AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

(ANIM IV) CONTAGIOUS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
SPELLS : 1014
IDENTITY : schwerelos.
FACE & CREDITS : ♕, faust, manon.
MULTINICKS : l, v, k, s, d, t.

AGE : seventeen.
BLOOD STATUS : pure.
CIVIL STATUS : hodgkins' bf, nott's lover.
JOB : dream salesman, hbic.
HOGWARTS HOUSE : slytherin.
MAGIC WAND : sequoia, fairy's wing.
PATRONUS CHARM : a ribbon eel.
SPECIAL CAPACITY : not giving a single fck.
MARAUDER'S MAP : the mansion.
POINTS RP : 2143

MessageSujet: (ANIM IV) CONTAGIOUS. Dim 4 Sep - 19:46

Load up on guns and bring your friends. It's fun to lose and to pretend. Jeunesse décadente qui s'insurge. Jeunesse qui se rebelle. Jeunesse insoumise. L'insolence qui coule dans les veines de ces chiots qui ne suivent même plus les pas de leurs parents. Ses pas à lui se pressent, il arrive face au grand portail de sa propre demeure qui le résiste. Elle ne le fait qu'aux indésirables. Un joli tour de sa mère qui doit aujourd'hui le considérer ainsi, depuis ce qui s'est passé au Ministère. She's overboard and self assured. Il porte les habits de l'ennemi, les t-shirts trop larges de Cormac et il espère qu'elle est là, l'arrogante, la trop élégante démone, pour le voir ainsi. Oh no, I know, a dirty word. Non, elle est pire que ça. Pire que lui. Elle a enchanté le territoire pour qu'il ne puisse plus y entrer, elle a enchanté le portail pour qu'il ne puisse plus le traverser. Et ça le fait doucement rire. Un éclair de lumière argentée jaillit de sa baguette et les barreaux sifflent comme des serpents avant de se démêler et d'ouvrir le passage. Il ne connait que très bien les sorts de Jaya, il en connaît donc les contre-sorts. Il peut enfin passer, range sa baguette dans sa poche. Il traverse la grande cour, sans regarder autour de lui. Il s'avance tout droit jusqu'à la grande porte qui s'ouvre d'elle-même. Hello, hello, hello, how low ! Hello, hello, hello, how low ! Il fait alors, de manière très rythmé. Il est toujours le même, plein de sons qui se répètent, d'assonances et d'allitérations. Jusqu'où est-elle tombée, l'impératrice déchue ? S'est-elle remise de sa terrible chute en apprenant le changement de camp de son propre fils ? Celui qu'elle n'a pu détruire avant ? Celui qu'elle ne voulait pas ? Il n'a le temps de voir le hall d'entrée qu'une fraction de secondes, toutes les lumières s’éteignent soudainement et la porte se referme. Son sourire s'étend encore. With the lights out, it's less dangerous. Le domaine des Zabini étaient bien moins effrayant dans le noir, sans cette terrible sensation d'être épié par les tableaux qui habillent les murs froids. Sans qu'on puisse voir le danger venir. Oui, sans lumière, les goules qui y résident n'ont plus de visage. Il s'empare néanmoins de sa baguette, comme dans un jeune réflexe. Lui qui dégainait autrefois les mots avant les armes. Aujourd'hui, c'est tout le contraire. La guerre l'impose. L'amour l'impose. Here we are now, entertain us. Il est là avec Cormac, qu'il porte sur lui comme Hercule portait le lion de Némée. Il est là avec lui porté dans son cœur. I feel stupid and contagious. Une voix dans l'ombre, un ricanement. Jaya est là, cachée par le néant. Elle est contagieuse, oui, Blaise est son portrait craché. L'enfant stupide qu'elle était elle aussi, l'adolescent naïf qui ne veut qu'aimer. Blaise le sait, qu'elle était aussi comme lui, en quête de ces sentiments qui semblent interdits au Zabini. Mais Blaise ne veut pas finir comme elle. Blaise ne veut pas finir si bas. Blaise veut être différent. Car c'est un monstre, sa mère. Rendue folle par les amours qu'elle a dévoré. Rendue folle par tous ces cœurs qu'elle a empoisonné. La tête qui tourne à cause des effluves de poisons qui bullent dans ses grands chaudrons. Here we are now, entertain us. Il est là, devant elle, il sent son souffle derrière lui. Il a sa baguette tenue fermement encore, il n'attend que le début du spectacle. Il est prêt à se battre contre elle, si c'est ce qu'elle demande. Elle murmure quelque chose à son oreille et les chuchotis glissent doucement contre sa nuque, faisant lever un frisson. I knew I should have hung you with that bitch at the willow. You done messed with the wrong black widow. Les mains qui se posent sur ses épaules puis remontent jusqu'à ses joues, un ongle qui lui en raye une. La mâchoire qui se serre à présent. Il déteste sa mère comme elle le déteste. I give you one more chance to be smart, young boy. Will you be on my side of will you join your dad ?

Sur ces mots, il lui donne un grand coup de coude dans le nez pour se défaire d'elle. Elle recule de quelques pas ce qui lui laisse l'occasion de faire cracher un Lumos Maxima à sa baguette. Elle est là, la furie, les yeux injectés de sang, les dents sorties. Une bête sauvage en robe de soie. Le nez qui saigne, elle prend sa baguette dans ses cheveux, son chignon se défait et ses tresses tombent sur ses épaules et le long de son dos. I'm worse at what I do best. Etre horrible, une harpie cruelle, dévoreuse de chair. Elle sent à l'instant même que Blaise la détrône. Qu'il sera pire qu'elle un jour. Néron qui renverse Agrippine. Mais tant qu'elle est encore debout, elle l'empêchera de nuire à son règne, celui des Émeraudes. La boule de lumière brille intensément au-dessus d'eux et lorsqu'elle retrousse sa manche droite, elle dévoile la marque des Ténèbres. Sa baguette longe son bras pour aller chercher le serpent. But for this gift, I feel blessed. Cadeau de l'absurde Seigneur auto-proclamé. Saigneur de ces êtres inférieurs, saigneur des gens comme Cormac et des gens comme lui. Des traîtres à leur sang. Our little group has always been and will always be until the end. Sourire carnassier. L'Ordre ne sait pas à quoi il se mesure, c'est vrai. Il y a bien pire que les Mangemorts. Il y a ceux qui tirent les ficelles, les marionnettistes et elle en fait partie.   Mais Blaise l'empêchera d'appeler son Cercle. Depulso ! La baguette de la mère s'envole alors qu'elle est elle-même projetée contre la porte. Il s'approche d'elle, lui crache au visage, puisqu'elle ne mérite que ça. Puisqu'elle a été la salope qui a tué son père, il le sait depuis un moment déjà. Puisque c'est à cause d'elle s'il est aussi insensible aujourd'hui. Hello, hello, hello, How low. Il lance un Crucio peu efficace, puisqu'il n'a pas l'étoffe d'un grand mage noir. Mais elle se tord un instant, un grand sourire qui déforme son visage. Il passe une doigt sur l'entaille qu'elle lui a fait et  le porte ensuite à sa bouche. I fucked him. I fucked one of your biggest enemy. One who will kill without hesitation. I fucked him, "mom". Il est accroupi les yeux dans ceux de la chienne qui jouirait presque de ses crampes. Il se rapproche d'elle. And I've reached nirvana, mom. You won't bring me back to hell now that I've found heaven. Il crache encore, elle se tord un peu plus, mais il n'a pas la maîtrise du sortilège, c'est comme si elle le laissait faire. Il prend un petit comprimé, encore, qu'il pose sur sa langue, en forme d'étoile cette fois. And I forgot just why I taste, oh yeah I guess it makes me smile. Pourquoi se drogue-t-il encore, alors qu'il a trouvé ce qu'il pensait ne jamais trouver ? Maintenant qu'il ressent ces choses vraies et intenses pour quelqu'un, enfin. Par habitude, peut-être, pour se sentir moins pourri. Moins comme elle. Moins pathétique. Because you couldn't do that yourself. You've been the worst. You are the biggest bitch I know and I know a lot of bitches mommy. I guess I'll be happier without you now. Le sort s'estompe, elle arrive à se relever, il s'élève avec elle. Il recule avant qu'elle n'ait le temps de complètement se redresser. Il s'empare de sa baguette un peu plus loin. Elle ricane, la veuve cinglée. I'll be happier with him. I found it hard, it was hard to find. But he is real, mom. And I guess I love him, and you won't be able to do anything against that. Not this time. I've found the man I love. I've found love itself, and you're just made of haste so I don't need you anymore. Il prend les escaliers jusqu'au couloir qui mène à sa chambre. But you can't love, my son ! Un autre de ses rires qui glace le sang. You can't love because you were conceived without it. Elle transplane jusqu'à lui. Jaya lui bloque maintenant la route, une main posée sur sa joue qui saigne encore. I married your dad to be richer, then I killed him and you arrived. I couldn't kill you, I don't know why, but tonight you're dead, my sun. Dead to me, and almost dead for everybody else. Dead for this guy who I'll kill too. I'll bring your pretty head to him, I'll make sure he could look into your eyes o n e  l a s t  t i m e. You have his eyes. Oh well, whatever, nevermind. I'll rip them off too.

Il ne peut retenir sa colère. Blaise lui saute au cou, presse ses mains autour de sa nuque fragile. Elle tombe en arrière, lui au-dessus d'elle, les dents qui grincent. Il ne sait pas ce qui le retient de l'envoyer en enfer maintenant, il préfère peut-être voir la vie quitter son corps à petit feu. Hello, hello, hello, how low. Elle s'étouffe, mais elle en rit aussi. Elle le repousse de toutes ses forces et parvient à attraper sa dague, cachée dans sa robe, pour la planter dans son omoplate. Une attaque couronnée de succès, la pression se relâche et Blaise perd beaucoup de sang. La douleur est immense et il s'en mord les lèvres. Les deux serpents se relèvent et se font face pendant une fraction de seconde, la belle est désarmée, sa baguette toujours dans la poche de Blaise. Elle transplane encore, lui ne peut pas s'échapper. Il retire le couteau, le sang pisse, la furie réapparaît dans un crac sonore et le plaque contre un mur à son tour, maintenant qu'il est plus vulnérable. Elle récupère sa baguette, la plante dans le cou de sa proie, contre une veine qui palpite. Elle sent le cœur de son fils s'affoler. Mais tout s'écroule soudain. Blaise lui plante la lame dans le ventre, ce ventre même qui l'a porté. La scène est symbolique. Il coupe le cordon. Il détruit le lien tissé entre lui et sa mère. Jaya recule, la main qui stoppe la pourpre explosion. Elle suffoque, elle ne tient plus sur ses jambes. Elle rit encore, le sang qui lui remonte à la bouche, qui dégouline sur le sol glacé, la baguette qui lui échappe encore des mains et tombe dans les escaliers. Blaise a un goût amer dans la bouche, la douleur s'envole grâce aux premiers effets de la drogue, mais il bloque la perte de sang malgré tout. Il arrive jusque sa chambre avec un peu de difficulté, ne lançant pas un regard au diable qui se tord derrière lui. Il déchire la toile qui flotte autour de son lit royal pour un faire un garrot, faute de connaître un sort qui puisse l'aider à stopper l'hémorragie. Il attrape sa malle pour Hogwarts et y met tout ce qu'il peut trouver. Il ressort fébrile, la joue qui saigne encore, comme si une larme rouge s'y glissait avec lenteur. Le couloir est vide, le corps a disparu, il ne reste que la dague. Il enchante sa valise avec panique pour qu'il n'ait pas à la porter. Il se précipite jusqu'aux marches, une traînée de sang indique le chemin que la mère a suivi. Et plus bas, il voit son corps, étalé, la main tendue, mais molle, vers sa baguette. Elle n'est pas arrivée jusqu'au bout. Elle est morte avant de pouvoir se sortir d'affaire. Il ne peut se retenir de vomir face à cette vision. Peut-être parce que ça lui retourne plus l'estomac que le cœur de tuer sa propre mère. Maintenant répugnante. Il descend avec peu de bravoure et il ne pensait pas se sentir un jour si... misérable ? Alors c'est ça, ce que ça faisait d'ôter la vie pour la première fois ? Alors ça avait ce goût là, la satisfaction ?
Il arrive près du corps, les yeux encore ouverts. Il s'assure qu'elle soit bien morte et c'est le cas. Son bras lui fait de plus en plus mal, malgré le garrot. Alors il ne s'attarde pas à regarder la dépouille. Elle est morte. Enfin. Il n'arrive pas à se le dire. Ses pupilles sont dilatées. Il ne comprend plus vraiment ce qu'il se passe. Il ramasse sa baguette et la casse, lance un Nox sur la boule de lumière qui flottait encore, ravale sa salive, fonce vers la porte d'entrée, ne fait pas demi-tour. Ne tourne pas la tête une seule seconde. Il ne regarde pas en l'air, il ne regarde pas tout droit. Il regarde ses pas, de plus en plus flous, le sol qui semble se dérober sous ses pieds. Il pleure aussi, peut-être. Mais il n'ose pas se le dire.

Elle est morte.
Elle est morte.
Il se retourne.

Il n'a pas bougé. Il est toujours à la porte. Il déglutit encore une fois, attrape sa baguette. Un grand fil doré s'en échappe doucement, devient de plus en plus bleu et va lécher les grands rideaux noirs. Tout s'embrase alors, des flammes montent, montent, montent et la fumée lui monte aussi à la tête. La porte se ferme alors violemment, comme pour clore ce chapitre. Il la regarde sans vraiment la regarder. Il a les yeux encore posés sur ce qu'il y a derrière, sur ce qui prend feu. Que fait-il, là ? Est-il en train de tout détruire simplement par amour ? Ou est-ce plus grand que ça ? Est-ce par haine, au contraire, qu'il se venge ainsi sur sa génitrice et sur cette maison qui l'a vu grandir ?

Il repart, pour de bon. Les yeux qui se ferment, les pas qui le guident par eux-mêmes vers le grand portail. With the lights out, it's less dangerous. La ferraille s'écarte aussitôt, comme craintive, comme si elle avait assistée à tout ce qui venait de se passer. Tandis que Blaise lui-même essaie déjà d'oublier.

A denial, a denial, a denial.
Il transplane avec ce nouveau parfum sur lui.
Smells like teen spirit.



— yeah, sickening.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

(ANIM IV) CONTAGIOUS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» "Les diverses techniques d'animation des leurres durs"
» animation de LS intriguante
» Mollusques,crustacés et autres invertébrés.
» Corvette C3 Turbo
» Huile moteur C6 Z06

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIPERA EVANESCA :: Weasleys' Wizard Wheezes :: animations-