AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

tc insoumis - a feast for crows.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Sam 24 Déc - 7:58

La chouette effraie regardait la célébration sans bouger, parce que la blonde ne pouvait pas se permettre de fêter (fêter, fêter qui, fêter quoi?), parce que la blonde devait tout faire pour améliorer ses capacités pour quitter le campement, pour partir à la recherche de son amour jamais revenu de la guerre. Les yeux du volatile perçaient parfaitement les ténèbres de la nuit. Sur les tables, des mets dont elle connaît tous les noms, souvenir des réceptions dans la famille pure, sur les visages, des sourires et des deuils. Des pas audibles au loin, un prénom murmuré, le photographe est de retour, la chouette vole, un peu plus loin, la femme accourt. Bousculant les gens, se frayant un passage, le ventre vide, mais le cœur en joie, elle parvient à le voir. Il avait terriblement changé, il avait maigri, il avait le visage lacéré, mais pour le moment, cela importait peu, elle était heureuse de le revoir. Elle avalait de travers, elle avait été inquiète, mais les yeux brillaient, à cause de l’espoir peut-être, dans des moments de faiblesse, il lui était arrivée de l'avoir cru mort. Luna courait vers lui, le serrait dans ses bras, et tout ce que pouvait se dire Silke était que le garçon était bien là, qu’il était bien revenu, que peut-être, les flammes, les lumières, de la fête improvisée l’avaient ramené à la maison.

McGonagall se retournait vers la foule pour demander deux verres d’eau. Même si l’ordre ne lui était pas adressée, la jeune femme courut en direction des tables pour remplir deux verres. Toujours à toute vitesse, non sans renverser la moitié de l’eau par terre, elle retourna auprès de son amour et de son ancienne camarade, sans véritablement accorder un regard à cette dernière. Silke tendit le verre à Pansy sans baisser le regard, mais sans haine et sans animosité ; elle s’était jurée de ne plus jamais se cacher. Yaxley ou pas Yaxley, Serpentard ou pas Serpentard, en ces temps de guerre, plus rien n'avait d'importance.

Toute son attention allait vers Colin, celui qu’elle aimait. Doucement, elle passa sa main derrière ses cheveux, espérant ne pas lui faire mal. Elle l’aida à boire avant de le serrer contre lui. « Tout va bien aller, Colin. » Le nom est doux dans l’air de la nuit, le nom est doux quand elle le prononce, elle qui avait eu si peur de ne jamais le revoir. « Je suis là, on est là, on est tous là. » C’est ce qu’elle lui murmure à l’oreille, la douce, et pendant un moment, elle oublie tout autour d’elle, parce que son amour est là, parce que son amour est là, que le ciel lui a rendu ce qu’elle aimait plus fort que tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SPELLS : 622
IDENTITY : silvia
FACE & CREDITS : lucho jacob (c) balaclava
MULTINICKS : adrian pucey, lev saddler, feu saul giack

AGE : vingt-huit
BLOOD STATUS : wolf
HOGWARTS HOUSE : slytherin
SPECIAL CAPACITY : lycan
MARAUDER'S MAP : sur son rafiot
POINTS RP : 1787

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Sam 24 Déc - 14:00

il avale une gorgée de pur feu ; car c'est ce qu'on fait en temps de guerre, quand une soirée calme les combats. on se pause et on boit, le coeur s'allège et l'esprit se concède la liberté. liberté d'oublier que demain les tensions reprendront. qu'on tue ici et là avec l'insouciance des symphonies. pas de fausse note. tout est juste, tout est grandiose, la mort s'impose comme un do sur la gamme. elle est devenue normale. pas banale. normale.
alors dans l'insouciance du coeur qui a besoin de se réchauffer, on fait circuler la bouteille. et saul regarde ici et là ceux qu'il a connu autrefois. zabini à qui il fournissait des petites pilules, qui semble heureux et apaisé. et puis eileen, un peu à l'écart, mais quand même là, dans le noyau de résistance. même la vieille prof mcgo, comme il aimait l'appeler. c'est beau de voir un semblant de vie. les rires sur les lèvres et la chaleur dans les âmes. on se souvient avec mélancolie de ceux qui sont partis. giack pense à delilah, est-ce qu'elle est toujours vivante? il pense que oui. ceux qu'on a aimé ne meurent pas. c'est comme ça, on ne se prépare jamais aux adieux.
puis quand l'ivresse chatouille son visage on entend un murmure. on voit deux silhouettes et on reconnaît crivey. crivey l'ami de mina. petit gars volé aux siens, souvenir douloureux de l'injustice de la guerre. crivey est là avec celle qu'on annonce parkinson. on ne sait pas quoi faire. un des nôtres et une des leur. saul sent son corps se glacer et sa tête s’agiter. paradoxe de l’âme soûle qui est mise en éveil. il s’approche de thybalt, qu’il sait être médicomage de l’époque où lui-même travaillait à ste mangouste. je peux peut-être t’aider, je suis potionniste souffle saul, dont l’utopie passagère balaye la méfiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Jeu 29 Déc - 18:57

Il n’y a pas de réjouissance. Il n’y a que des corps qui se frôlent, qui s’enlacent, qui se fuient, qui essayent de créer du lien et qui n’y parviendront jamais. Il voit les fils se tisser, il voit les fils se briser tout aussi vite. Ca le rend malade cette fête. Mais son visage reste impassible, comme toujours ou presque ces derniers temps. Il sent bien qu’il finira par gêner, avec ses airs de statut et il ne veut faire de chagrin à personne. Alors il se lève, il va à la rencontre de Tonks et de Susan, mais il n’a pas le temps de faire deux pas, que l’impensable se produit. Dans leur cocon, le plus sûr endroit pour eux sur terre, des ombres marchent. Les vieux réflexes sont prompts à lui revenir, et déjà son corps se crispe. Les amis ne viennent pas des fourrés, ils prennent les chemins clairs et présentent pattes blanches. Il le sait, il en a vu des fourbes en Egypte, des malheurs dans les tombeaux, il a appris des histoires horribles de trahison. Il sait comment cela se déroule. Sa main se glisse dans sa poche, empoigne sa baguette. Mais comme les autres, il reste silencieux alors qu’il voit l’enfant marcher, tremblant. Et il y a Pansy Parkinson. Il la reconnaît. Il ne sait pas pourquoi, il ne l’a jamais vu, mais il la reconnaît. L’enfant meurtrière. Sa vengeance est juste au bout de sa baguette. Propre et sans violence. Juste un sort et son âme déchirée – tant pis – et l’enfant s’endormirait et avec elle l’horreur de son fantôme personnel. Ses articulations craquent alors qu’il s’approche. Il se met à côté de Minerva, et il regarde, toujours vide mais grondeur, cette grande femme qui s’abaisse à offrir sa générosité au malheur du monde. Il laisse faire, mais il ne se laissera pas faire. Il aura le geste fort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Jeu 29 Déc - 21:57

Tout marchait. Plan parfait. Dans les yeux de Colin se dessinaient toute la misère du monde, le gamin était broyé, le gamin était détruit, mais personne ne le savait, non, eux ils accouraient, Il sentit le choc de l'étreinte, la tignasse blonde devant ses yeux. Et par réflexe, peu habitué au contact, l'enfant tremblait, il contrôlait la rage qu'il avait envers celle qui le serrait comme un frère comme un ami. Il contrôlait l'envie de lui sauter à la gorge, de la regarder saigner, de regarder le monde brûler en commençant par ce campement, tous, eux qui l'avait abandonné à son sort, eux qui l'avait trompé, trahis. Mais tu es le traître Colin, les voix répétaient, plus fort, toujours plus fort.  « Bon retour parmi nous. » . Colin levait les yeux vers l'inconnu, vers cet homme qui s'était approché trop près des ténèbres. Colin voyait déjà le sang sur cet homme, le sang qui coulerait sous peu, qui peindrait tout le monde...Il voyait sa main s'approcher, proposant des soins, Colin reculait vivement de peur d'être touché, il avait ce regard sur son visage, le regard d'un gamin traumatisé, qui craignait les mains masculines, qui craignait la douleur. « Tout va bien Colin, vous n'êtes plus en danger maintenant. Emmenez nous deux verres d'eau Miss Carlson je vous prie ! » Colin reconnaissait la voix et les traits tirés de la vieille. Son regard envers elle était loin d'être doux, Colin commençait à craquer, il continuait la comédie, mais sa folie revenait doucement, il ne supportait plus les chuchotements, les regards qui dévisageaient son corps blessé. Rabastan avait raison, Colin n'était plus qu'un monstre difforme à leurs yeux. Et quand il commençait à se demander quand il pourrait leur montrer le monstre qu'il était, il la vit arriver. Sa chevelure d'or, sa peau opaline. Il levait les yeux vers elle, et son cœur battait la chamade, lui faisant presque mal. Elle était là, et il lâchait un petit cri, comme un animal blessé, comme un animal qu'on venait d'achever, de tuer. Il revoyait leur dernière entrevue, quelques semaines plus tôt, il se rappelait la torture, il se rappelait l'ordre, tuer Silke, tuer Dennis. Et son cœur hurlait, quand elle glissait sa main dans ses cheveux, il la laissait faire, il buvait l'eau qu'elle offrait. « Silke ? » Sa voix était basse, cassée, brisée. Elle était là sa poupée ? Était-ce vraiment elle ou un autre artifice ? Et a ce moment il pensait à une autre personne, sa moitié, la personne pour qui il avait proposé ce plan, il n'avait pas prévu que Pansy l'accompagnerait, mais il murmurait « Où...où est Dennis ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Dim 1 Jan - 14:17

Une peur panique me colle à la peau comme un vil parasite. L'appréhension est présente au plus profond de moi-même depuis des mois. Célébrer en ces temps de guerre était presque irréel, sorti du contexte, mais à la fois si libérateur. Nous en avons tous besoin. De remercier l'espoir d'exister et de nous colorer un peu le visage, de simples sourires qui font du bien. Les vivres sont abondantes, tout est soigneusement préparé. Mais rien ne prévoyait la venue de ces deux sorciers, presque devenus étrangers. Tout est ravivé d'un coup. Les souvenirs, sombres comme bons. Colin Crivey. L'oublié, le laissé pour compte. L'état dans lequel il se trouve est des plus déplorables. Colin est celui qui détenait l'une des places les plus importantes dans mon cœur, cette place qui, au fil du temps, s'est réduite. Je sens des picotements lorsque je regarde Colin, que je croyais mort. Depuis le mariage, plus aucune trace de lui n'était visible. Puis Pansy Parkinson à ses côtés, prisonnière de ses bras. Un goût amer se plaque contre mon palais et au fond de ma gorge. Plus de sourire, les poings qui se serrent. J'observe les quelques personne se mouvoir pour porter secours à Colin et à ses plaies. Mon regarde balaie la scène, tout est surréaliste. Il ne reste de l'humanité de Colin que ce mystère, cette carcasse qui peine à rester debout. Je réfléchis, pense à ce qui a pu motiver sa venue. L'envie de se racheter ? Pourquoi maintenant, subitement ? Pansy ? Les éléments sont là, mais je ne parviens pas à les relier. Ma main vient frôler ma baguette rangée dans la poche intérieure de ma veste. Juste au cas où. Je m'avance doucement, pour être au premier plan. Je veux qu'il me voit, je veux qu'il comprenne que je suis là, si besoin, même si je n'ose pas réellement agir, toujours rongée par l'appréhension. Nous vivons dans un monde où la confiance, même lorsqu'il s'agit de nos amis les plus proches, ne doit pas être aveugle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SPELLS : 765
FACE & CREDITS : mdj by clunnis.
MULTINICKS : compte unique.

MARAUDER'S MAP : là et n'importe où.
POINTS RP : 1989

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : oui.
COLOR OF MY LIFE : merci d'indiquer ici la couleur dans laquelle vous écrivez les dialogues de vos personnages.
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Ven 6 Jan - 18:38

L'atmosphère était paisible.
Le buffet installé, les survivants commencent à se détendre. Seuls, bien loin de ceux qui veulent leur mort; ils sont en sécurité. Alors, on essaie de rire, de se parler poliment, d'oublier pendant un très court instant la sombre guerre qui gronde en dehors des barrières protectrices du campement.
C'est inattendu, deux inattendus. Deux ombres, un jeune homme et sa cavalière. Une victime et un bourreau. On accourt rapidement autour de Colin Crivey, il faut le guérir, l'aider tandis que l'on serre les poings et les dents à la vue de Pansy Parkinson. Un rescapé supplémentaire et une prisonnière de qualité; joli cadeau venu de nul part.
Sauver le blessé, vite. Sauver le blessé si vite que l'on ne voit pas arriver la suite, une forme transparente; un petit agneau, innocent. Comment ce patronus a-t-il pu pénétrer dans le camp? C'est impossible, les barrières protectrices auraient du l'en empêcher. Comment? Comment les deux enfants, suivi du patronus ont-ils pu accéder si facilement au camp? Qu'est-ce que le mystérieux patronus leur veut?
Un mauvais pressentiment se fait doucement ressentir dans les rangs des fuyards. Et une voix sombre se développe hors du patronus approfondissant le sentiment d’inquiétude. « C'est un piège, ils arrivent. » Une tempête après le calme, des monstres viendront tout piétiner sur leur passage.

Très rapidement, la bataille commencera.
Le sang coulera à flot.
Et la mort s'abattra sans merci sur les pauvres âmes infortunées.


compte pnj, ne pas mp merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Ven 6 Jan - 19:15

Et les visages familiers s'additionnent, tous plus étrangers au fil des secondes. Colin ne sait plus qui ils sont, il n'a que des souvenirs vague, rien de précis, ponctués par des cris de douleur à l'entente de leur nom, susurrés à son oreille par le démon, le maître, le seul que Colin servait vraiment. Mais il le trahissait à mesure que le sablier s'écoulait, cherchant dans la foule son visage familier le seul qu'il voulait vraiment aider. Et Colin essayait de continuer à jouer, cachant la colère, cachant la peur et le malaise. Il était ce gamin blessé et abattu qu'ils voulaient voir revenir, cette lueur d'espoir quand leurs yeux rencontrent les siens.  Mais où était Harry ? où était l'enfant maudit ? l'élu, le sauveur ? Où était le traître, le faux-frère, celui qui avait abandonné l'ange déchu, qui avait abandonné le gamin. Colin était là à cause de lui. Il allait demander, appeler, chercher, quand une lueur argenté détournait son attention, un agneau, aussi innocent que lui même l'était à leurs yeux. Une voix familière, trop familière, entendue dans l'autre monde, dans la violence et la peur, « C'est un piège, ils arrivent. ». Et les yeux du gamin s'écarquillent, les voix dans sa tête hurlent, les unes après les autres, certaines se mettent à rire, violente, terrifiante. Ils avaient été trahis. Alors son visage se tournait vers la poupée, vers la vipère, la veuve noire. Et il voyait que tout allait changer. Il voyait le sang, le sang couler partout autour de lui, il voyait la peur, il voyait l'effroi, les cris de souffrance, les hurlements de douleur. Et il voyait son frère, là-bas dans la foule, qui restait scotché, bouche-bée après leur dernière entrevue en forêt. Alors Colin repoussait Silke, il la repoussait un peu fort, un peu loin. Les barrières étaient tombées, les mages noirs arrivaient. Alors la baguette de Colin se pointait trop rapidement, trop maladroitement vers la vieille sorcière face à lui. Il fallait les éloigner, qu'il puisse retrouver son frère. Et ses yeux changèrent sous le regard des réfugiés, les yeux de Colin redevenaient fous, parce qu'il était fou, ils le voyaient maintenant. Ce Colin n'était plus leur Colin. Et le sort quittait ses lèvres, le serpent crachait son venin "Confringo !" Il jetait le sort dans le fin espace entre eux et les deux infiltrés. Il savait que la poupée se foutrait d'avoir un peu mal au moins ils ne se feraient pas attraper, si on les aggripait pour transplaner ils étaient finis. Et lui ne sentait quasiment plus la douleur, elle était devenue une alliée, un moyen de se rappeler pourquoi il devait être fidèle à Rabastan Lestrange. Le diable était devenu son allié, le seul à l'accepter. Il était son sauveur, Colin n'aurait pas survécu à cette guerre sans lui, il n'aurait pas survécu aux morts, à la douleur, à la peur. Mais maintenant, le Colin que Rabastan avait sût reforger, ce Colin pouvait. Et il se relevait un peu sonné. Levant les yeux pour voir les premières fumées noire arriver. Signal, Signal fatal. Et le gamin lançait un protego. Juste le temps de voir les choses commencer, il se protégeait des sorts des sorciers un peu sonnées essayant de les arrêter. Colin frôlait le danger, embrassait la mort si elle devait arriver. Il était fou, trop fou pour avoir peur de la mort, il était trop blessé, trop blessé et déchiré pour ne pas avoir peur de partir sans être aimé. Il trahissait de nouveau, Il trahissait son camp, ses frères et soeurs, ces visages familiers, il se souvient rarement de leurs sourires naïfs. Mais la plupart du temps, il les voyait sanglant, blessés, morts. Colin est seul. Colin n'est plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Ven 6 Jan - 19:50

La sorcière se rappellerait de ce moment tout le reste de sa vie, elle que les années rattrapaient peu à peu. Elle se souviendrait du regard de ces gens qui l'entouraient depuis presque aussi longtemps qu'elle s'en souvienne pour certains et de ceux qui avaient prouvé leur valeur au cours des derniers mois. Tous, sans exception. Et en voyant l'enfant revenir, Minerva avait espéré, elle avait imaginé que cela était possible, ne s'était pas posée de question, perturbée par l'état du gamin. Elle avait voulu l'aider. Et pourtant, elle aurait dut se douter, se douter que Colin Crivey, aussi brillant sorcier soit-il, n'aurait put seul traverser les barrières qu'elle avait elle même aidé à poser. Ses propres sorts, Minerva n'aimait pas se vanter, mais la réalité l'emportait. Il n'aurait pas put entrer seul, ni même avec l'aide de Miss Parkinson. Son regard s'était assombri en voyant arriver une lueur argentée, un patronus, un agneau s'élancer, et une phrase, qu'elle avait déjà trop entendu. Un piège, encore un, et Minerva McGonagall n'avait pas put le voir. D'un regard d'effroi elle constatait les barrières disparues. Et elle n'eut le temps de réagir quand Colin l'attaquait, la sorcière comprit rapidement que l'enfant avait changé de camp, de son plein gré ou par la force ? Là n'était pas la question, peut-être pouvait elle encore le sauver. Elle devait l'emmener. Sa propre baguette réagissait rapidement, malgré le choc de l'explosion, elle pointait la baguette sur sa gorge, un Sonorus, le moyen de se faire entendre. Par tout le monde. "Le campement est attaqué ! Fuyez !" Elle n'avait pas le temps de se lancer dans un discours de motivation, la portée de sa voix suffisait. Et elle savait qu'au fond, chacun était prêt à se battre... Elle savait qu'elle ne partirait pas tant que tous ne seront pas loin d'ici. Minerva McGonagall serait la dernière réfugiée dans ce campement qu'elle venait de détruire. Alors sa baguette crachait déjà des flammes dorées sur des volutes de fumée. Elle se retournait vers Luna et Hermionne. "Granger ! Lovegood ! attrapez ces deux là et allez vous en ! Emportez le plus de gens possible avec vous !". Fuir ou se battre ? Dans les deux cas, le sang coulerait, la guerre grondait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SPELLS : 1674
IDENTITY : blaclava (chloé)
FACE & CREDITS : nicoco, @freesia (ava), mes fans (awards)
MULTINICKS : richard, noor, isak.

AGE : eighteen.
BLOOD STATUS : pure-blood.
CIVIL STATUS : she once was the fiancée of draco malfoy, but now, she's deeply in love with hadriel parkinson, who's her future husband.
JOB : she's the first secretary of the wizengamot.
HOGWARTS HOUSE : slytherin : a tradition.
MAGIC WAND : twenty-six centimeters, larch wood, a veela's hair, and predisposed to evil spells.
PATRONUS CHARM : a ferret : deceitful.
SPECIAL CAPACITY : baddest bitch in town.
MARAUDER'S MAP : at the greengrass' manor (or at the parkinson's), in luxurious boutiques.
POINTS RP : 2069

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Ven 6 Jan - 21:17

J'attends dans l'ombre, mon poing serré sur ma baguette, les frissons parcourant l'entièreté de mon corps.  C'est un piège, ils arrivent. Ils arrivent. Enfin. Je ne fais pas parti de ces Mangemorts à la merci d'un maître qui ne leur donne aucune reconnaissance, mais Lui le croit. Voldemort a donné l'ordre, et je dois admettre que, pour une fois, l'idée est audacieuse, et intelligente. Elle me donne la possibilité d'enfin agir, seule. D'enfin honorer la promesse que j'ai faite à Alecto il y a des semaines de cela. Désarmer la Granger, la capturer dans mes filets. Lui donner le traitement qu'elle mérité depuis déjà trop d'années. Granger, Granger, Granger. Elle et seulement elle, la seule réelle cible, la raison valable pour laquelle participer à la quête de l'horcruxe passe en second plan. Le Cercle passe en second plan face à mes réelles convictions. Je sais pertinemment qu'une telle occasion ne se présentera pas deux fois. Dès l'annonce, dès les premières paniques, j'arrive, transplanant à l'intérieur du camp. Au cœur de l'action. Un sourire se dresse sur mon visage, les "insoumis" ne sont même pas encore prêts. Ils se contente d'afficher cet air béa, comme s'ils venaient de se réveiller. Risible. Ma baguette se pointe vers les habitations du campement. - Bombarda Maxima ! Réaction escomptée. Davantage de cris, davantage de flammes, davantage de terreur. Parfait. Je n'en oublie pas mon but premier. Mon regard est à l'affût de la sang-de-bourbe par excellence, que je finis par apercevoir près de la vieille McGonagall. Elle se défend déjà. Elle sera vite épuisée. Il faut la jouer fine, Granger est rusée, et la vieille a de l'expérience. Je laisse l'euphorie pleinement prendre place, les Mangemorts arriver. Je ne perds pas trop de temps. Subtilité. D'un Protego, je m'approche de la sorcière sans même qu'elle me voit, trop occupée à prévenir Granger et Lovegood du départ imminent qu'elles devraient prendre. Mais ce qu'elle ne sait pas encore, l'ignorante, c'est que les barrières sont déjà en train de se refermer. Ses flammes s'estompent enfin, et me voilà face à McGonagall. - Everte Statum !  Son corps, projeté, désarmé, assez confus pour que je puisse attraper la réelle sorcière sur laquelle mon intérêt est porté. - Connasse. Je me tourne fièrement vers Granger, un sourire aux lèvres, attendant de voir de quoi elle peut bien être capable, si elle prendra lâchement la fuite ou m'affrontera en face.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 221
IDENTITY : divalex.
FACE & CREDITS : finn, chloe, son lux.
MULTINICKS : l, v, b, k, a, t.

AGE : wistful and pale of twenty and four.
CIVIL STATUS : cold like stone.
HOGWARTS HOUSE : slytherin.
SPECIAL CAPACITY : pyromancer.
MARAUDER'S MAP : the camp.
POINTS RP : 602

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Ven 6 Jan - 22:43

Tu t'envoles, tu transplanes ou presque, tu n'es plus que fumée noire, tu n'as toujours été que ça. Tu quittes le marbre de lune qui recouvre le château et ta peau se découvre enfin au milieu des bois. Et tes belles canines scintillent sous la l'astre du soir, lames de ton sourire, larmes aiguisées de tes souvenirs. Tu passes ta langue pointue sur tes lèvres qui frétillent, tu portes ce lourd manteau en plumes de paon, cet habit qui te donne un air princier. Mais ce soir, il n'y a pas de noblesse dans ton regard, simplement de la perversité. Tous les démons, toutes les goules qui résident autour de ton cœur se penchent maintenant au bord de tes paupières, des fenêtres qui donnent sur un monde sur le point de s'effondrer. Les monstres qui résident sur tes iris sont les premiers spectateurs de cette grande chute. De tous les côtés, le dôme se perce, le ballon se dégonfle. Eh puis, le signal, enfin. La marque qui brûle sur ton avant bras, la vipère qui danse sur tes veines qui enflent. C'est le moment. Ton sourire s'agrandit, tu veux entrer parmi les premiers, tu veux voir la peur déformer les visages de tous ces hommes sains. Tu veux t'en nourrir, tu es affamé. Tu attends qu'on te serve ce repas depuis si longtemps. Tu n'as eu le droit à aucune bataille, c'est ton grand début. Ta grande entrée en scène ! Tu es sous les feux des projecteurs, cette fois, Darcy, tu es sous les feux. Car à peine entré, tu es déjà enflammé, les paumes rongées par des diables rouges qui s'en élèvent. Tu pinces de tes crocs ta lèvre inférieure, tu écartes les bras et un dragon-brasier se forme entre tes doigts de créateur. Ta créature déploie ses ailes et ravage l'herbe haute en-dessous, quelques éclats épars font flamber les toits des cabanes les plus proches. Tu n'es pas encore dans le noyau de la bataille, tu y envoies d'abord ton Léviathan, ta chimère corrosive. Elle ouvre grand la gueule et avale l'agneau d'argent puis s'élève au-dessus de la foule et explose en centaine de débris ardents. Une pluie de flammes s'abat sur le campement. Tu transplanes et rejoins enfin le cœur du combat et tu attrapes ta première victime par la gorge. Elle croyait pouvoir fuir, la Roseia, mais tu l'as surprise, et voilà qu'elle se tord, le cou serré par une seule de tes mains. Ta mâchoire se contracte en voyant son regard mouillé. Le bout de tes doigts se noircit et de la fumée s'élève de sa nuque, puis ta main s'embrase et le corps de l'enfant avec elle. Tu relâches la pression énorme que tu exerçais sur elle, et ce n'est qu'un tas de cendres qui s'écrase sur l'herbe sèche.


bring all your things and we will build a pyre. find resurections in the flames. and in the fury of alarm bells. we shall begin, we shall begin again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Sam 7 Jan - 12:03

Dans l’ombre de la voûte nocturne, son cri perça les poitrines des amantes étoiles. Le vent emportant la voix si familière jusqu’à ses sens bestiaux. Il s’était refusé la fête, comme un enfant, boudant cette illusion dans laquelle ils s’étaient tous plongé avec un vif engouement. De plus, préférait-il sa forme animale, veillant ainsi au ciel et à la terre. Son regard aérien lui permettait d’embrasser d’un seul coup tous les contrastes d’un paysage, les contours et les profondeurs. Et dans le murmure calme d’Artémis, il distingua le hurlement effaré de la mortalité. De ce qui se désintégrait, chaque minute un peu plus, chaque seconde…s’accrochant du bout des bras à une existence embrasée. Et le feu n’attendait que de consumer la chair angoissée.
"Le campement est attaqué ! Fuyez !" Sa tête se tourna aussi rapidement et mécaniquement que l’aiguille d’une montre. Il ne réfléchissait que rarement à ses actions, généralement après coup, chuchotant en son âme des plans précipités, des méditations brusquées. Se dirigeant en vitesse vers cette mélodie damnée, il inhiba jusqu’à l’entièreté du monde et de ses évènements. Tout disparaissait de son champ de vision, seul le lieu importait. Et une explosion dans les airs engourdit ses sens, son corps filant telle une étoile sans plus aucun contrôle. Arsenius était malencontreusement connu pour surement être l’un des animagus les plus têtus et maladroits quant à ses transformations. Non pas qu’il ne les maitrisait pas, mais son caractère quelque-peu inconscient rendait sa performance capricieuse, voire dangereuse. Ainsi, sans qu’il ne put se reconcentrer pleinement sur son but, sa chute fut terrible. L’Icare noir des cieux cendré tombait de ses cimes astrales, les plumes se déchiquetant, s’envolant violemment alors qu’il retrouvait ses vêtements et ses membres humains. La tête perchée en haut de sa falaise, il ne connaissait que trop bien ces retombées brutales, cette chimère angoisse empoignant son cœur. Et le Lucifer corrompit le sol dans le choc. Son esprit sifflait, le pouls s’étant amplifié, l’assourdissant…Il était peut-être sonné, mais sa main rattrapa sa baguette dans un gémissement et malgré la peine, il réussit à se lever dans la précipitation et la peur qui noyait le campement. Il y avait des silhouettes courant à contre-courant, dévalant avec crainte, fuyant la fournaise qu’était devenue la petite fête. Une vision apocalyptique qui ne le fit aucunement tressaillir. Combien de corps devaient encore s’écraser…combien de victimes avant que leur soif immonde ne cesse ? Il se dirigea d’un pas pressé vers McGonagall, posant une main rassurante sur son épaule : il l’aiderait à protéger les innocents quoiqu’il arrive. La liberté étant un choix, il paierait le prix fort pour voir ne serait-ce que des sourires sur les faces insoumises. « Protego » Sa baguette vibra d’une chaleur sécurisante dans sa paume, et le sort recouvra les deux silhouettes alors qu’il était aux aiguës. Et dans le tréfonds de ses viscères, il espérait que Salma était retournée au refuge, saine et sauve, conduisant tout le monde dans le lieu protégé.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SPELLS : 785
IDENTITY : eve (slytherns)
FACE & CREDITS : emma watson. (a: maimihina., g: tumblr)
MULTINICKS : aj.

AGE : dix-sept. le nombre indélicat qui s'inscrit, hésitant, sur son visage comme seule vendetta contre le temps
BLOOD STATUS : impur. c'est inscrit partout, à présent : sur ses bras, sur les murs, et même dans le regard des gens. ils l'ont élevé au rang de vérité universelle. mais elle en est diablement fière.
CIVIL STATUS : célibataire, tous vous diraient qu'hermione est bien trop entière pour se laisser compléter par une autre âme. elle est bien trop flamboyante, trop vivace, trop miss je-sais-tout pour se laisser contrer par une autre bouche, un autre corps, un autre esprit. pourtant, elle a le coeur pris.
JOB : elle est dans l'ombre d'harry potter, activiste reconnue dans l'ordre du phoenix, rien de plus qu'une oppressée cherchant la liberté.
HOGWARTS HOUSE : c'est son courage, son courage qui lui grignote les os, qui lui glace le sang, qui l'oblige à se lever chaque matin, son courage transcendant, fascinant, qui l'a envoyé à gryffondor. elle le porte en armure, aujourd'hui, son courage. comme un casque, comme une couronne, parfois même comme une arme. il faiblit, pâlit, mais ne disparaît jamais vraiment.
MAGIC WAND : hermione possède une baguette fine, aisément maniable si on sait s'y prendre et si on le fait avec douceur, en bois de vigne. un nerf de coeur de dragon en son centre, cela donne aisément un caractère autoritaire et flamboyant à la baguette, qui se braque lorsqu'elle est dans les mains d'autrui.
PATRONUS CHARM : la loutre.
MARAUDER'S MAP : le campement.
POINTS RP : 4999

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : oui, dialogues ou intégral.
COLOR OF MY LIFE : firebrick
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Sam 7 Jan - 12:54

c'est un piège, est une voix lointaine qui résonne comme un écho dans sa tête: encore et encore et encore. pourtant, le c'est un piège ne change guère sa position, ni sa motivation. tout son corps est fatigué, à granger. elle a l'impression que le simple fait de tenir sa baguette pourrait la tuer. l'épuiser. l'achever. c'est fou comme le monde peut tourner et tourner et tourner sans que jamais, vous ne bougiez. tout le monde s'affaire autour d'elle, hurle et crie et jette des sorts. granger, elle a à peine le temps de dégainer sa baguette avant d'entendre la voix de son ancienne professeur. le ton autoritaire fait un écho supplémentaire dans le rêve éveillé et la gosse, en bon petit soldat, se met au pas pour s'exécuter. sa main sur le bras de pansy au milieu des flammes et des explosions, elle manque presque de partir sans voir le corps désarmé de mcgonagall quelques mètres plus loin - elle manque presque de rater l'ombre inquiétante - pire encore, elle manque de rater le mot doucereux qui quitte les lèvres d'un énième démon:
« connasse. » et elle hausse un sourcil, la môme, parce que daphné est un vestige du passé, une pauvre fille qui s'est faite avoir et avoir et avoir. une pauvre, pauvre fille qui est persuadée que le goût amer du sang est la meilleure chose qu'elle ait jamais goûtée. contrairement à pansy, jolie pansy, granger elle n'a jamais voulu sauver daphné. elle était déjà perdue depuis bien longtemps.
« greengrass. » et elle le crache, tenant sa baguette un peu tremblante entre ses doigts parce qu'elle sait pertinemment qu'elle n'a aucune chance. ce qui, en sommes, l'a rarement arrêtée. ses doigts lâchent pansy, lui jetant un simple regard pour qu'elle se casse. surement pour exploser d'autres résistants. qu'importe. ils sont déjà perdus.
ils ont déjà perdu.
« confringo ! » qu'elle lance, droit sur greengrass, puis elle croit qu'elle court pour avoir une chance de se protéger. pas  pour fuir; ça, c'est déjà une solution qu'elle peut oublier.


“You said to us once before,” said Hermione quietly, “that there was time to turn back if we wanted to. We’ve had time, haven’t we?”   

LITTLE GIRL, PICK YOURSELF UP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 4197
IDENTITY : KILLER FROM A GANG (MORGANE)
FACE & CREDITS : ELLA PURNELL, ADL (AV) MOMAN BE D'AMOUR (GIF)
MULTINICKS : ARIANE, PENELOPE, HANNAH

AGE : DIX-HUIT ANS
BLOOD STATUS : PURE PURE PURE
CIVIL STATUS : CÉLIBATAIRE POUR LA BIENSÉANCE, ÉPOUSE DE SON FRÈRE DANS LE PLUS GRAND DES SECRETS
JOB : SECRÉTAIRE DU MINISTRE DANS LE MINISTÈRE DE LA RÉGULATION DES ANIMAUX MAGIQUES
HOGWARTS HOUSE : SLYTHERIN
MAGIC WAND : BOIS D'ÉRABLE, GRIFFE D'HIPPOGRIFFE, TRENTE-DEUX CENTIMÈTRES, SORTILÈGES OFFENSIFS
PATRONUS CHARM : RENARD
SPECIAL CAPACITY : SA PERSUASION
MARAUDER'S MAP : DANS LE MANOIR PARKINSON
POINTS RP : 6222

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : non pour l'instant. (ou simple dialogue)
COLOR OF MY LIFE : rosybrown
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Sam 7 Jan - 16:00

Pitié. Que le mot est charmant et c’est ce qu’il lui vient à l’esprit devant les regards de certains secouristes qui s’empressent de prendre soin. L’empathie des autres, qui lui apporte à elle cette connotation péjorative du mot. Elle a pitié d’eux, eux qui sont les guerriers d’aujourd’hui et les morts de demain. Avec leurs mots doucereux et le regard délicat, elle a pitié de ces êtres qui semblent être pureté mais autre que naïveté. Et un à un des visages dans la foule, elle joue au plouf pour savoir qui sera l’une de ses victimes. Un deux trois ça se – ra toi qui mou-ri-ra. En dix syllabes, elle a le temps de voir le visage de trois Weasley, quatre inconnues, une traîtresse de Yaxley, Granger. Puis rien. Le silence, le regard ébène. Le jeu se termine et Blaise est choisi par l’esprit magique. Blaise, un frère, un ennemi. Le regard de l’enfant reste bloqué sur le visage bas de son ancien meilleur ami. Trahison en bouche, peur de l’offenser. Tout ce bouscule quand un patronus approche, un patronus prévient pour tout détruire. Le regard de l’enfant ne peut se retenir de regarder son partenaire, que se passe-t-il. "Confringo !" Explosion assourdissante tandis que les lianes disparaissent, l’enfant se retrouve au sol.

Elle sent une main attraper son poignet alors que Granger tente de s’emparer d’elle. Un sourire se niche aux creux de ses lèvres, fin sourire quand elle voit l’alliée blonde, l’amie s’emparer de Granger. La main qui s’empare de sa baguette dans la poche de Colin, elle ne peut s’empêcher de sentir l’excitation dans ses veines. Elle a appris, avec Adonis, comment contrôler ce vicieux besoin du sang, comment dompter ses démons pour être des plus malignes. A la recherche d’une victime, Pansy s’empresse de chercher un allié ou une victime. C’est l’image de la proie qui se dessine, somptueuse proie dont le rappel d’un combat épique lui revient en souvenir ; mais cette fois elle a appris à s’endurcir, elle a appris à souffrir et à faire souffrir. C'est sur la douce Lovegood que s'abbat le sort, sur son visage orphelin qu'elle décide de briser. « Expelliarmus ! » Et le cri tonne comme les trois coups au théâtre, l’étoile de cette nuit sombre touche enfin une proie des plus délicieuses.


 
Is our secret safe tonight ? And are we out of sight ? Or will our world come tumbling down ? Will they find our hiding place ? Is this our last embrace ? Or will the walls start caving in ? It could be wrong, but it should've been right.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 1435
IDENTITY : DIVALEX.
FACE & CREDITS : LUCAN BY LAURA.
MULTINICKS : VILLAGE PEOPLE.

AGE : SIXTEEN YEARS OLD.
BLOOD STATUS : HALFBLOOD.
CIVIL STATUS : W/NEVILLE.
JOB : REBEL.
HOGWARTS HOUSE : RAVENCLAW.
MAGIC WAND : SPRUCE AND UNICORN TEAR.
PATRONUS CHARM : HARE.
SPECIAL CAPACITY : BANSHEE.
MARAUDER'S MAP : FAR AWAY.
POINTS RP : 4844

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : yep !
COLOR OF MY LIFE : black, pour tous mes comptes.
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Sam 7 Jan - 16:15

Tu ne comprends pas ce qui se passe. Tout était pourtant si clair, il y a deux minutes, et maintenant, tout va trop vite, tout est flou, tout tourne et tourne et tourne et tourne. L'agitation soudaine fait vibrer tes tympans. Tu as à peine eu le temps de capturer les mots de l'agneau qu'il avait déjà été mangé par les flammes. Elles dévorent à présent tout le reste du campement et les sorts fusent de toutes parts sans que tu ne puisses réagir. Tu te sens complètement déconnectée du reste du monde, spectatrice invisible, bouche entrouverte et aucun son qui n'en sort. Tous les cris sont dans ta tête, petite banshee, tu les sens gronder, chauffer sous ton front. Ils redescendent et bloquent un instant ta respiration, mais avant que tu ne puisses tous les laisser sortir, on t'invoque dans la réalité. Ton nom, prononcé par le professeur de métamorphose, te rappelle sur terre, t'appelle au secours, au renfort, à l'aide. Et tu te rends compte, Luna, que tu n'es pas que la fille qui crie, ou la fille qui croit. Ton nom, tout près de celui d'Hermione, te rappelle que tu es vaillante également et que tu dois te défendre, que tu ne dois plus jamais te laisser abattre, comme la seconde sorcière le fait à l'instant. Elle ne se laisse pas faire, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle ne se laisse pas abattre. Et tu te dis également qu'il n'y aura pas toujours de Jack Meadowes, pas toujours d'Oliver Wood, pas toujours de Neville Longbottom. Tu n'auras pas toujours cette chance extérieure qui te tendra la main pour que tu t'en sortes. Princesse, cesse d'attendre le secours d'un preux chevalier. Il est temps pour toi aussi de savoir manier l'épée.

Ta mâchoire se resserre pour empêcher toutes les voix de la Mort d'échapper à la frontière de tes lèvres. Elles seront aussi prisonnières que vous ne l'êtes, encerclés par les soldats. Ton regard tombe sur Colin, cet ami, ce frère. Tu ne pourras jamais le considérer comme un traître. Tu sais tous les dommages que Rabastan lui a fait, tu sais que ce n'est pas de sa faute, s'il est comme ça, c'est de la vôtre, c'est de la leur, pas de la sienne. Tu te fiches de ce qu'il fait, tu te fiches du camp qu'il compte prendre. Tu ne le laisseras pas filer cette fois. Mais alors que tu te décides, voilà que ta détermination vole en éclats. Pansy t'as désarmé alors même que tu sortais ta baguette.

Oh non, pas cette fois. Elle ne t'aura pas. Elle ne profitera pas de la situation. Elle ne se prendra pas à toi quand tu es faible. Car tu ne l'es pas, Luna. Ouvre enfin les yeux ! Tu n'es pas faible. Tu ramasses ta baguette aussitôt, la main encore tremblante du sort qui vient de la toucher. Tu ne connais pas beaucoup de sort, mais tu as appris à te servir de tout ce que tu avais sous la main lors de la bataille du Ministère. Et si l'endroit ne regorge ni de cerveaux dans des bocaux, ni de sphères de prophéties, ton regard se pose directement sur les coupes en verre. Tu les enchantes, elles se rassemblent toutes, tu cries Reducto ! et voilà qu'un nuage de poussière de verre se forme. Tu fais un brusque mouvement de ta baguette pour diriger toutes ces fées tranchantes vers ton ennemie.



— She was a wild, wicked slip of a girl. She burned too brightly for this world [ EB ].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 1209
IDENTITY : LAURA (VINYLES IDYLLES)
FACE & CREDITS : TERESA OMAN (ADL, AMR)
MULTINICKS : ADONIS, ELRONOR, PERCEVAL, ERNIE.

AGE : DIX-NEUF LARMES.
BLOOD STATUS : VENGEANCE MÊLÉE.
CIVIL STATUS : SON CŒUR ET SON CORPS APPARTIENNENT À JAMAIS À CHO CHANG, AUSSI MORTE PUISSE-T-ELLE ÊTRE.
JOB : ANCIENNEMENT JOUEUSE DE QUIDDITCH POUR LA CHINE. RAFLEUSE, ESPIONNE POUR L'ODP.
HOGWARTS HOUSE : SERRES D'AIGLES.
MAGIC WAND : BAGUETTE CHINOISE, MESURANT DIX CENTIMÈTRES , BOIS DE GLYPTOSTROBOIDES, LANGUE DE DRAGON.
PATRONUS CHARM : CYGNE NOIR.
SPECIAL CAPACITY : METAMORPHOMAGE.
MARAUDER'S MAP : LÀ OÙ HÉLÈNE EST SUPPOSÉE ÊTRE.
POINTS RP : 1806

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : seulement pour les dialogues.
COLOR OF MY LIFE : #375D81
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Sam 7 Jan - 17:41

Le piège, t'as pas eu le temps de l'anticiper. T'as pas eu le temps de prévenir, de leur dire qu'ils devaient partir au plus vite. Et t'arrives en même temps que les autres au camp. L'espionne a pas su espionner. T'as honte mais tu suis le mouvement, tu sais pas qui tu combats. Tu comprends pas comment t'as pu lamentablement échoué. Et tu regardes les sorts fuser, mais clairement tu te sens à ta place nul part. Mais t'as le feu qui s'échappe de ta baguette, et ça brûle et ça meurt. C'est pas la passivité qui te garderas en vie. Donc tu fais comme tout le monde. Traître. Il y a le cri contre toi, et le sort mal visé qui te frôlerait presque. Ton regard qui se fronce sur Fred Weasley, tu sais ce qu'il y a encore dans son regard, tu sais ce qu'il croit. Evidemment, il s'imagine que tu te plais à les trahir encore une fois. C'est ta faute, tu es du camp ennemi. Si tu ne l'es pas, prends tes responsabilités. Et il crie Weasley, il crie que tu es traître, que c'est ta faute, que tu es Marietta et pas cette pseudo rafleuse pour laquelle tu te fais passer, Marietta, il répète Marietta. Ils vont l'entendre, ils comprendront, ils te tueront. Alors, tu t'enfuies. Tu sais qu'il te cherche mais tu disparais de son regard. Tu disparais vite. T'as le temps de prendre l'apparence de Ginny, tu sais pas pourquoi tu prends son apparence mais on te laissera si tu ressembles à la copine de Potter. Tu vois Granger courir. Le courage des héros. Tu sais qu'elle t'as vu, ou qu'elle a vu Ginny. Et t'as le regard paniqué. « Mes frères... » Et t'espères qu'elle te suivra plus. Tu vois les jumeaux Weasley, et t'imagines ce que ça dit; que t'es une traître, que t'es du camp de Voldemort. Mais c'est FAUX. C'est une rumeur que tu ne laisseras pas se propager, t'es pas l'ennemi, t'abandonneras pas ton rôle d'espionne. Tu t'approches d'eux, jolie Ginny. Si elle meurt, tu pourrais prendre sa place au sein de cette famille unie. T'y penses un peu, à sa mort. « Petrificus totalus. » frappe la poitrine de George, t'as pas le temps de te débarrasser de Fred qu'il te désarme. Le rouquin a un regard sur son frère à terre, sa faiblesse humaine te laisse le temps de te jeter sur lui. T'as pas besoin de baguette,, tu écrases la baguette de Fred en même temps que sa main. T'as pas le choix, t'es surement désolée mais tu peux pas prendre le risque, t'as assez de mal à te faire de place. T'as tes phalanges qui serrent son cou, c'est comme ça que Cho est morte, c'est comme ça que tu regardes la vie quitter Fred. C'est peut-être pas utile. Mais Fred il t'a vu brûler des innocents, Fred ne comprend pas et Fred ne cessera jamais de crier traître sur ton passage, il l'a toujours fait. Sauf que t'es espionne pour le campement, donc t'as besoin qu'ils croient en toi, même si c'est stupide; et Fred dérange, c'est un des gêneurs. Et Fred meurt.
Tu vois Georges encore à terre, il va bientôt se relever. Tu reprends ton apparence - celle d'Hélène qu'en la voyant à quelques mètres devant toi; Ginny Weasley.



( she got horns like a devil, pointed at me and there’s nowhere to run from the fire she breathes,)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows.

Revenir en haut Aller en bas

tc insoumis - a feast for crows.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Sujets similaires

-
» Babeth's Feast,le Picard Surgelés de l'Upper East Side à New York;
» Black Crows .. des skis Alsaciens !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIPERA EVANESCA :: all time-turner and owl box :: flashback :: le campement des insoumis :: le campement-