AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

tc insoumis - a feast for crows.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Mer 15 Fév - 11:59

Marcus bouge son regard, observe le pantin tomber comme si on lui avait couper ses fils, s'écraser au sol. Ca lui tire un sourire, ça lui rappelle le bon vieux temps, quand déjà il s'en prenait au Giack, quand déjà il était sa tête de turc préférée. Ses mots sont un poison qu'il injecte directement dans le coeur du petit Saul, trop facile de jouer sur les mots, de jouer à l'enfoiré parfait. Ca lui va bien à Marcus ce rôle, celui du connard en puissance qui appuie là où ça fait mal, prend les faiblesses pour les tordre et remettre sans arrêt les pensées en tête, les rendre malade. Un sourire étire ses lèvres, surtout lorsqu'il sent le coup et qui le force à reculer, retirant son pied de la main par la même occasion, laissant Giack reprendre le dessus, lui rendre les coups et attiser encore plus la flamme.
Il est comme un animal.
Excité.
Il attaque.
Il se retrouve au sol, se retrouve au plus près du Giack et se rattrape sur sa main, l'autre se refermant déjà autour du col du brun pour le plaquer contre le sol, dans cet état il pourrait tous les tuer. Il le sait. Et il referme son poing libre pour le fracasser sur le visage du garçon, à plusieurs reprises, pour lui péter le nez, il n'est assouvit que lorsqu'il voit le sang gicler sur le torse du Giack, lorsque le rouge coule sur ses lèvres et lui fait ressembler à un clown. Tire un rire au serpent. "T'voilà beau comme un coeur maintenant." Il murmure, rit presque, hystérique, en resserrant ses doigts autour du menton pour retenir sa tête un peu en arrière, poser son regard dans le sien en secouant un peu la tête. "T'as vraiment l'air de rien, j'te pensais déjà mort, t'as jamais été très fort comme mec. Carpe diem et toutes tes conneries, tu t'en mords les doigts aujourd'hui, pas vrai?" Il siffle, resserre la prise de ses doigts avant de relâcher son col pour venir le frapper encore une fois, en plein sur le nez, il se délecte presque d'entendre l'os craqué encore. Pas assez brisé peut-être.
Et Marcus profite de la surprise pour attraper la baguette du Giack, pour l'envoyer voler plus loin, pour ne pas se retrouver avec cette stupide magie, pour que le combat soit à armes égales, pas vrai? Ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SPELLS : 2057
IDENTITY : bloody marie (marie)
FACE & CREDITS : odeya rush + momo (avatar) & sandy (signature)
MULTINICKS : amelia abbot.

AGE : nineteen, not quiet a woman, not a child anymore.
BLOOD STATUS : mudblood.
CIVIL STATUS : scared of love. alone.
JOB : fighting.
HOGWARTS HOUSE : blue and bronze are her colors. ravenclaw.
MAGIC WAND : white oak, dragon fang, short.
PATRONUS CHARM : the bear will protect her from the dementors.
SPECIAL CAPACITY : photographic memory.
MARAUDER'S MAP : rebellious camp.
POINTS RP : 923

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : oui, entièrement ou seulement les paroles
COLOR OF MY LIFE : PaleVioletRed
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Mer 15 Fév - 20:24

un moment t’as l’impression, t’espère que pour une fois, pour une fois, tout va bien se passer. qu’il y a enfin un moment de paix après toutes ces horreurs passées, qu’on vous laissera vous reposer un peu et profiter. c’est un peu rêve, ça. t’es certes à l’écart des autres, un peu dans ta bulle parce que t’es proche de pas grand monde ici mais ça te déranges pas, parce que se rapprocher de quelqu’un c’est souffrir à la fin, mais ça te fais plaisir, du bien, de voir des sourires sur les visages, des rires qui résonnent et qui sont comme de douces mélodies dans des tympans. t’as presque envie de croire que ça durera. c’est une vision idyllique, tu le sais et t’es assez bête pour croire qu’elle va durer encore quelques temps mais tu devrais savoir maintenant qu’on vous laissera jamais en paix, que quelque chose viendra toujours perturber ce genre de moment. et puis ce paysage disparait en un clin d’œil.
ça commence à se bousculer, essayer de sortir de là. il y en a qui essaie d’aider les plus faibles ou ceux qui sont blessés, et d’autres qui essayent juste sauver leur propre peaux. ça crie. des hurlements, qui remplacent les rires de quelques minutes plus tôt, aigues et graves mélangés. on te rentre dedans quelques fois, mais tu restes complètement figée en voyant la scène devant toi. tu vois des jets de lumières sortir des baguettes, des corps tomber violemment contre le sol sans se relever, leurs yeux remplis de terreur. tu bouges ta main doucement vers ta baguette à ta ceinture, tremblante, et même lorsqu’elle est dans ta main t’arrives même pas à t’en servir. tes jambes semblent finalement fonctionner à nouveau, tu commences à marcher, mais marcher où, ça t’en sers rien. tu veux juste sortir de ce cauchemar, oublier ce qu’il s’est passé mais bien sûr tu pourras jamais l’effacer parce que c’est imprimer dans ton crâne et même avec toute la volonté du monde ces images vont défiler dans ta tête toute ta vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 4197
IDENTITY : KILLER FROM A GANG (MORGANE)
FACE & CREDITS : ELLA PURNELL, ADL (AV) MOMAN BE D'AMOUR (GIF)
MULTINICKS : ARIANE, PENELOPE, HANNAH

AGE : DIX-HUIT ANS
BLOOD STATUS : PURE PURE PURE
CIVIL STATUS : CÉLIBATAIRE POUR LA BIENSÉANCE, ÉPOUSE DE SON FRÈRE DANS LE PLUS GRAND DES SECRETS
JOB : SECRÉTAIRE DU MINISTRE DANS LE MINISTÈRE DE LA RÉGULATION DES ANIMAUX MAGIQUES
HOGWARTS HOUSE : SLYTHERIN
MAGIC WAND : BOIS D'ÉRABLE, GRIFFE D'HIPPOGRIFFE, TRENTE-DEUX CENTIMÈTRES, SORTILÈGES OFFENSIFS
PATRONUS CHARM : RENARD
SPECIAL CAPACITY : SA PERSUASION
MARAUDER'S MAP : DANS LE MANOIR PARKINSON
POINTS RP : 6164

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : non pour l'instant. (ou simple dialogue)
COLOR OF MY LIFE : rosybrown
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Jeu 16 Fév - 2:05

Elle a cette folie nocturne qui l'habite, la merveille du sang et le besoin animal. Oh, elle n'est pas monstrueuse, petite Pansy ; il y a bien longtemps qu'elle a mangé le monstre de ses délicieuses lèvres et des ses longs cils. Que la beauté est vicieuse et démoniaque, quand son regard s'abat sur la proie. Elle en perd sa féminité, la couleur de ses pétales et pourtant, on arrive encore à savoir qu'elle est Pansy, qu'elle est Parkinson. Et elle se bâti un nom, forge sa réputation. Tantôt vilaine Pansy, tantôt pauvre enfant ; elle est le fardeau et le bouclier, le poids à ses pieds et les chaînes qui emprisonnent les êtres. A l'image du maître renard à l'odeur alléché, Pansy a les babines qui frissonnent quand elle entend sa propre folie naître dans ses gestes ; vicieuse gamine. Le sort vole contre la silhouette blonde, Luna qui brûle ses nuits par sa puissance et l'enfant ne pense qu'à la détruire. Les sortilèges s'enchaînent comme des ricochets, mais la folie est avide. " Stupéfix! " La silhouette disparaît de son chemin et la mélodie du bonheur peut commencer. Elle est née ainsi, dans sa folie pure, dans l'insouciance cocasse que le monde était à ses pieds. Mensonge. Elle n'est que Parkinson, que seconde derrière Draco, que l'ombre du blond. Elle était sur le devant de la scène quand il fallait un monstre, une voix pour crier. Et l'étoile s'est voulue lune, comète, filant à son tour pour être le clou continuel du spectacle. C'est ainsi qu'elle chante et danse aux creux de ce champ de bataille, les comptines enfantines les plus vénales. Du promenons nous dans les bois à Une chanson douce, tout y passe sous sa voix gracieuse et les sorts mélodieux. Se mêlent aux paroles, le carnage mystérieux des mots maléfiques et des maléfices étrangers. Elle ne cherche pas le sortilège vert fatal, trop rapide, trop ennuyeux. L'enfant a besoin de l'amusement cocasse et c'est dans les morts les plus burlesques qu'elle fait son carnage. A l'image de ce funambule clownesque, Pansy tire sur un fil des sorts des plus étranges décernés à des objets. Pourtant, elle vise les humains, les transforme en ballon jusqu'à ce que la peau se dilate et que les organes explosent. Et sous la pluie de la folie, elle continue le carnage du vice et la faucheuse la remercie. Son regard à la couleur des arbres se posent pourtant sur la peau halée qui l'observe d'un oeil hagard comme un démon vous suivrait d'une manière protectrice. " Zabini. " Que sa voix tonne comme un blasphème alors qu'un sourire béat naît aux creux de son visage. " C'est étrange de te revoir ici... Parmi les traîtres, qu'elle pense trop fort, J'espère que ton lit ne te manque pas tellement, ça doit être difficile de dormir dans ce ... cette chose! " Elle parle comme à un vieil ami, un vieil ami qui n'en est plus un. Parce qu'elle l'a tué milles fois dans ses rêves, le traître. L'abandon, ça l'arrange le moins. La perte des bons et des mauvais est égale, l'orpheline ne cesse de perdre ce qui l'entoure ou le détruire ; elle n'est qu'orpheline de son propre dessein. " J'aimerai être la plus sincère avec toi et te dire que tu m'as manqué, mais... Je ne peux pas te mentir, pas à toi. D'ailleurs, je n'ai pas réellement rencontré ton Roméo, c'est très insultant tu sais... " Et elle parle dans le carnage, tourne sa tête sur la gauche pour stupéfixé qui ose s'approcher de sa proie. Il est à elle, rien qu'à elle, son Blaise ne peut appartenir à quelqu'un d'autre. Elle était toujours l'ombre de Draco et Blaise était la sienne ; Blaise était là quand personne ne l'entendait, ne la voyait. Mais Blaise, adorable Blaise, gentil Blaise, Blaise le salopard est parti. Elle ne lui en veut pas, pas comme elle pourrait en vouloir au reste du monde. Elle en veut à l'amour, son amour, appelle-t-il ça de l'amour déjà ? Elle ne sait plus, pourtant un regard légèrement surpris et hypnotisé apparaît sur son visage quand le bel-âtre apparaît au côté de Blaise, la baguette armée. " Finalement, je comprends. J'espère qu'il te satisfait physiquement, tu ne dois pas être un génie darling. " Et les idées volent, traversent son esprit. La voix d'Adonis gronde comme un murmure ; être prudente. Et dans son regard, elle n'a jamais été la plus prudente qu'il soit. Son regard se tourne doucement vers la figure de Flint qu'elle aperçoit au loin ; l'alliée semble s'occuper. Mais la reine de coeur se veut capricieuse, et d'un cri vieux, elle sifflote son nom. " Flint! " Un rire s'extirpe de sa gorge alors que sa baguette désigne l'amant de Zabini, le pauvre Cormac. " Confindo! " Elle tonne le sortilège envers la figure fraternelle de Zabini alors qu'elle voit la silhouette s'étourdir, perturbée. " Flint, ramène-nous chez moi, maintenant! " Et elle ordonne sur le champ comme un général hurle à ses soldats. Et le sergent prend la fuite ; elle ne fuit pas les combats. Elle est des plus prudentes, elle est des plus folles, et la colère de Némésis tonne la vengeance à poursuivre.


 
Is our secret safe tonight ? And are we out of sight ? Or will our world come tumbling down ? Will they find our hiding place ? Is this our last embrace ? Or will the walls start caving in ? It could be wrong, but it should've been right.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 622
IDENTITY : silvia
FACE & CREDITS : lucho jacob (c) balaclava
MULTINICKS : adrian pucey, lev saddler, feu saul giack

AGE : vingt-huit
BLOOD STATUS : wolf
HOGWARTS HOUSE : slytherin
SPECIAL CAPACITY : lycan
MARAUDER'S MAP : sur son rafiot
POINTS RP : 1729

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Dim 19 Fév - 17:05

(ci-gît saul)

et l’orage se déchaîne.
les poings s’abattent et se débattent dans des pulsions sans gêne. son souffle est coupé par la main sur son cou. l’angoisse naît, déploie son corps dans un spasme. saul saisit la douleur, elle lui arrache un cri et puis un autre. le sang coule sur ses lèvres, lui souille sa bouche. son corps est glacé d’espoirs envolés. pardon, il pense. pardon maman et pardon papa. pardon de m’être enfui et pardon des mauvais choix. pardon delilah, d’avoir forcé un amour qui n’avait pas de vie. les émotions sont brûlantes dans des muscles tendus. il s’abandonne au sol et au poids de l’effroi. flint est plus fort.
la maladie a gagné. saul a mal à un corps qui l’a trop vite abandonné. il essaye de repousser l’animal, joue des épaules. les épaules lâchent. la colonne vertébrale lâche. les genoux lâchent. son visage défiguré encaisse. un, puis deux, puis trois coups. coups de poignard dans une âme sans volonté de survie.
pardon le refuge, d’avoir été mauvais. pardon l’instinct d’avoir cédé. dans ses derniers mouvements il pense à la morphine. celle-la même offerte pour la première fois par ses cousins. désir d’évasion crucifié dans sa peau. son pire dilemme, son pire cauchemar. comme en transe il assimile l’extase du corps qui cède à la pluie du monde. jamais il n’avait pensé finir ainsi. triste. seul. détruit.
pardon salma, d’avoir échoué. échoué à la rédemption et échoué à un monde meilleur. à croire que les destins sont scellés. la louve l’a mordu trop tôt. il s’abandonne en pauvre bétail. reliquat risible d’une époque ou les plus forts vaincront toujours les plus faibles. il n’y a pas d’équilibre dans cette guerre. il n’y a que deux camps qui se battent pour un morceau de viande pourri. il avait raison dès le début. celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom ne vaut pas son combat. le mal gagne. si ce n’est pas aujourd’hui, ce sera demain.
et dans un monde de lutte, il n’y a pas d’espace pour les malades.
« belle morale, flint, pour quelqu’un qui n’a jamais connecté deux neurones », il crache. mépris ultime de celui qui a perdu. demain il partira en irlande, rejoindre la paix d’une maison qui l’attend depuis trop longtemps.

la guerre, il a donné.


Dernière édition par Sid Greyback le Mer 22 Fév - 0:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Dim 19 Fév - 17:33

Il est passé poupée de son entre ses mains, contre ses poings, il n'y a plus rien qu'un corps abîmé, et Marcus exulte, se sent Dieu parmi tous ces faibles, entourés des cris, des rires, du sang et du feu. C'est eux qui ont fait ça. Il y a quelque chose de détraqué dans son âme, dans son esprit, parfois c'est compliqué d'y voir clair, ça fait longtemps qu'il a abandonné, Marcus, d'y voir clair. Les coups pleuvent sur le corps du Giack, sur son visage, il ne ressemble plus à rien derrière tout ce sang, c'est finit pour lui. Marcus a décidé qu'il n'était pas là pour faire joli, et Giack a été sa victime préférée depuis tant d'années, il est temps qu'il ne devienne plus rien. Qu'il disparaisse. Les faibles n'ont rien à faire sur cette terre, ils le savent tous tellement et pourtant ils sont là, à tenter de se défendre alors que leurs soldats tombent les uns après les autres, des frères d'armes sans âmes, des dominos qui s'écroulent dans un temps parfait.
Belle morale, flint, pour quelqu’un qui n’a jamais connecté deux neurones.
Et le seul brin de bon sens qui aurait pût lui rester vient de disparaître d'un coup, il voit rouge et sent son corps trembler entièrement, comme si l'insulte le renvoyait à des années en arrière. A une époque révolue et pourtant. L'idiot est toujours là mais il frappe plus fort, au point d'assommer quasiment le Giack. Mais il sait qu'il peux l'entendre encore, il sait qu'il est encore là, et ses doigts se resserrent autour de son col alors qu'il tire le Giack vers lui, ricanne à son oreille. "Et si t'allais rejoindre ta chienne, hein? Les amants maudits." Sa baguette se retrouve collée au torse du garçon, le sourire qui s'étire sur les lèvres du Flint est dément, le sortilège connu par coeur maintenant. La baguette réagit presque plus vite que lui, travaillée pour, dans le seul but de répéter ces sorts, de ne faire qu'un avec l'esprit de Flint lorsqu'il joue avec l'un de ces sortilèges impardonnables. La mort leur va si bien. Avada Kedavra.
Adieu, Giack.
Flint!
Elle siffle, il rapplique. Le Flint lève son regard vers la déesse hystérique, le rire qui passe ses lèvres résonne comme un carillon à ses oreilles alors qu'il disparaît dans une brume noire, abandonnant le corps du Giack comme un vulgaire morceau de viande, et se re-matérialise à ses côtés. Il n'est pas sûr que le Cormac a eu assez, pas lorsque son corps crie, et c'est son poing qui s'abat sur le visage du garçon, achevant de l'assommer. Flint, ramène-nous chez moi, maintenant! Marcus obéit, plus rapide que jamais, ne laissant pas le temps au Zabini de réagir alors qu'il empoigne le Cormac par la gorge. Il tourne son visage couvert d'éclat de sang du Giack vers la Parkinson et prend sa main dans la sienne avant de ne redevenir qu'une simple brume noire.
En quelques secondes à peine, les bourreaux ont disparus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Dim 19 Fév - 23:01

Les sorts fusent tout autour de lui. Il revit la dernière bataille. Mêmes protagonistes, mêmes alliés, mêmes ennemis, seul le lieu a changé. Les corps tombent dans les deux, sera-t-il le suivant ? Il n’en sait plus rien. Il se défend face à tous ceux qui pourraient lui en vouloir à lui et aux siens. Il a vu tomber Fred au loin sans rien pouvoir faire. Ses yeux se sont brouillés de larmes pendant quelques instants avant qu’il ne doive se reprendre parce qu’il était sous les feux d’un autre mangemort. Il avait de suivre les consignes de McGonagall et quittait cet endroit maudit. Mais il faut qu’il la trouve, parce qu’elle est forcément quelque part. Il ne veut pas la laisser ici. Mais les troupes se sont réparties à différents endroits du campement. Il ne voit pas Saul qui tombe sous le sortilège lancé par son ennemi, son principal rival. Sinon, nul doute qu’il ne resterait pas grand-chose du serpentard à l’heure actuelle. De celui qui vient de lui prendre un nouvel ami, un de ceux dont il était le plus proche.

Son nom résonne non loin de lui alors que ce qui n’est encore qu’une gamine l’appelle. Il voit alors Cormac et Zabini, le lion et la vipère, face à la Parkinson. Il ne faut que quelques instants pour qu’il apparaisse à son tour. Pourquoi n’aurait-il pas été présent ? Son attention se reporte sur lui, celui qu’il ne laissera pas toucher à Cormac. Parce qu’il a toujours fait ça. Il les a toujours tous défendu face à Flint, ce pseudo bourreau ridicule. Il lève sa baguette. Il le voit qui arme son poing, celui-ci qui se rapproche du visage du gryffon, et puis c’est le noir total. Déconcentré par cette apparition inattendue, concentré sur son rival afin de l’empêcher de faire du mal à ses proches, il n’a pas vu celui qui l’a pris par surprise. Le sort vient le frapper et il se retrouve projeté quelques mètres plus loin. Sa tête heurte violemment le sol. Il tente de voir d’où tout cela vient mais il est trop désorienté pour réagir. Le voilà devenu une cible facile. Si facile car il est sonné le Wood. Il tente quand même de se redresser, mais il n’est pas encore suffisamment remis du choc pour réussir cet exploit. Il ne lui reste plus qu’à attendre que sa fin vienne. Au moins, il ne sera pas le seul à rejoindre l’autre monde ce jour-là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SPELLS : 319
IDENTITY : silvia
FACE & CREDITS : jake (c) kidd
MULTINICKS : sid & lev
AGE : vingt ans.
BLOOD STATUS : sang-mêlé, mère française sang-pur, père anglais (décédé, mangemort de la première guerre) descendant de moldus.
CIVIL STATUS : célibataire, instable émotionnellement.
JOB : ancien joueur de quidditch exclu pour dopage, il a passé quelques mois en france avant de se dédier à la médiation auprès des créatures magiques. il effectue des missions ponctuelles de contact et dialogue avec les vampires et géants.
HOGWARTS HOUSE : slytherin bitches.
MAGIC WAND : bois de hêtre, larme de phoenix, vingt-trois cm, douée pour les sortilèges informulés.
PATRONUS CHARM : un renard qui ne se matérialise pas toujours.
MARAUDER'S MAP : london/liverpool/uk
POINTS RP : 761

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Lun 20 Fév - 19:10

pucey est loin de tout ça.
bien loin du campement, de son attaque et de ses morts.
on pourrait même penser que l'histoire ne le mènerait jamais à partager les mésaventures de ses camarades. éternel indécis dans les combats. pucey n'est qu'un pucey, fils traître du vaillant serviteur mort pour le lord. fuyard aux cheveux d'or et yeux d'océan. on se perd bien vite dans ses poings serrés et sa mâchoire tendue. il est parfait, dans ce rôle d'ombre au service des deux camps. un jour ami de ceux qu'on décrira les "bons" et l'autre des "mauvais". qui croire quand son amour penche à gauche et son amitié à droite?

pucey arpente les collines quand le patronus apparaît. il fuit un semi-géant un peu trop colérique qui faute de négociation, essaye de le tuer. tilda et lui se sont mis d'accord. son coeur s'agite et claque comme un tambour. ça lui brûle la gorge et tord le ventre. quelque chose est en train d'arriver au campement. quelque chose de mauvais.
il transplanne.
la barrière de protection l'éloigne du lieu de l'attaque. l'homme court, comme il n'a sans doute jamais couru dans son enfance. lui, fils calmé par les drogues des médecins, sent la peur lui couper le souffle. il lui faut bien deux minutes haletantes pour arriver au coeur des combats. pucey crie - marcus, quand flint tue l'homme au sol. adrian s'arrête. petit, petit enfant trahi dans son âme d'adulte. flint ne l'entend pas. flint se retourne. flint attrape la main de parkinson et s'enfuit. et pucey n'est que pucey, perdu dans cette masse de morts et d'apeurés. sanguin face aux sourires des "mauvais" qui, ce soir, emportent le combat.
tilda, il ne crie pas. frôle la victime épris d'une rancoeur inconnue. rancoeur des amitiés qui s'effacent et piétinnent ses croyances. coeur rempli de peine envers une vie qui quitte leur monde. victime collatérale de combats trop grands pour leurs esprits. - tilda !, il commence à crier. court à droite, puis à gauche. fonce vers sa tente, son refuge à elle. qui est-il, ce soir? ami des bons, ou des mauvais?
ami de la peur et de l'appréhension qui guide ses pas. il serre sa baguette, prêt à frapper le premier qui le bloque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 866
IDENTITY : red strings (manon)
FACE & CREDITS : alycia debnam carey. @wildbeast. (avatar, bazzart)
MULTINICKS : coré et marla.
AGE : vingt-et-un ans, quelques années qui saupoudrent, effleurent parfois le temps des autres.
BLOOD STATUS : de sang-mêlé, c'est un mélange homogène qui se distille dans ses veines, le sang bleu français et le noir écossais.
CIVIL STATUS : pucey mais c'est une love story d'amours impossibles.
JOB : ancienne étudiante en soin aux créatures magiques, elle a tout quitté, un soleil se levant, pour aller le suivre jusqu'en grande-bretagne avant qu'il ne s'y couche définitivement.
MAGIC WAND : taillée dans le bois du peuplier et d'une longueur de dix-neuf centimètres, la baguette de mathilda contient en son coeur une larme de licorne et est prédisposée aux sortilèges informulés.
PATRONUS CHARM : un raton laveur.
MARAUDER'S MAP : le campement des insoumis.
POINTS RP : 441

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Lun 20 Fév - 19:56

pas de réponse, alors que le monde gronde et crie. pas de réponse. l'inconnue s'affaire à récupérer des choses auxquelles mathilda ne comprend rien, qu'elle ne cherche même pas à déchiffrer dans la panique. les larmes restent seul torrent témoin d'une quelconque action. elle regarde les gestes, se focalise sur eux quelques instants, enfermée loin de ces cris qui résonnent à quelques mètres.
et puis, ça lui vient, un instant, une seconde de lucidité dans les méandres de ses monstres de pensées. le piège à lapins. elle ne sait pas quoi faire, la française, elle ne voit pas la guerre, observe simplement les morts tomber comme si personne ne pouvait la toucher elle. et pourtant, un instant. si elle reste là, elle leur donne sa vie. elle leur donne les océans traversés et les morts inavouées, les lèvres arrachés et les cœurs esseulés. toujours en panique, mais refus d'être vaincue. les tremblements reprennent de plus belle, tandis qu'enfin elle ouvre ses sens au reste, laisse entrer les effroyables cris de voix qu'elle reconnaît parfois. elle entend les étranglements, les supplications, elle entend les derniers souffles. tout. et si aujourd'hui elle n'a pas le cœur au combat, au moins peut-elle tenter de fuir. s'éloigner de l'horreur. s'en aller plus loin, ne plus rien entendre, plus jamais rien. un peu de silence.
et qu'elle fait pitié, de ces bras ballants aux doigts à peine recroquevillés sur sa baguette, sortant de la cabane. et le spectacle lui frappe aux yeux. tout ce sang et tous ces morts, qui s'entassent, vulgaires pantins. elle cligne des yeux un peu. peine à trouver le courage de se défaire de l'appui de la cabane, fait un pas hésitant, quelques secondes.
qu'a-t-il pu bien se passer entre hier et aujourd'hui ?
et la guerre. juste la guerre. il faut traverser les combats pour sortir du campement. marcher sur des morts qu'elle n'a même pas essayé de sauver pour conserver sa propre vie. et un haut le coeur, qu'elle retient. pour au moins ne pas leur dégueuler l'immondice de sa naïveté à la gueule. alors elle jette un dernier regard. et puis court, un peu. longe les tentes, essaie de se faire discrète en passant au milieu des morts.
et puis, une jambe sur laquelle elle trébuche. la boue qui claque au visage. en plein milieu. à la vue de tous. vulgaire poupée, centre de la cible, porcelaine déjà fêlée.
juste là, devant tous.
quelques secondes sans bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Mar 21 Fév - 17:49

Il l'a vu, habitué à le repérer au milieu de la foule comme un aimant, il y a trop d'histoire pour l'ignorer. Mais c'était trop tard. Et Marcus a transplanné, emmenant Pansy et son trophée en sécurité, c'était clairement le plus important, mais il l'a laissé sans un mot ensuite, est repartit d'un coup pour ne pas se mêler de cette histoire, pour ne pas s'inquiéter de ce que fait la Parkinson, de si elle sait où elle va. Il a encore la folie meurtrière au bout des doigts mais elle s’évanouit lentement en repensant au carnage là-bas, à ce qu'il laisse, à ce qu'il risque de perdre. Et il ne lui a pas fallut longtemps pour se décider et repartir aussitôt sur le champs de bataille, fouler le sol dévasté et sentir l'odeur lourde de la fumée qui commence à encrasser les personnes présentes, commence à les étouffer lentement.
Il revient, enveloppé de son âme de faucheur, sa baguette entre ses doigts, serrée, il s'y raccroche comme à sa vie. Pour une fois. Il sait qu'il en a besoin pour le retrouver et qu'il va en avoir besoin après aussi. Il y a les affolées qui retrouvent les personnes qui leur sont chères, celles qu'ils veulent protéger, parce qu'aucun d'eux n'aura la présence d'esprit de transplanner et de partir d'ici, ils se jettent tous dans la bataille, stupides lions. Personne n'écoute les recommandations, personne ne quitte le champs de bataille, sauf ceux qui ont déjà fini leur travail ici. Comme lui. Il devrait. Et pourtant, il se faufile, paria parmi les victimes, et se fie entièrement à sa baguette lorsqu'elle se redresse légèrement, son bras suivant instinctivement. Protego. Il contre le sort qui se dirigeait sur lui, flash un sourire dans la direction et lève à peine sa baguette pour envoyer la personne voler un peu plus loin.
Marcus Flint. Ceux qui essayent de se mettre en travers de son chemin ont tout bonnement perdu la raison, la machine de guerre est en marche, il n'est plus qu'un monstre lorsqu'il foule le champs de bataille.
Jusqu'à ce que son regard ne se pose sur lui et il tique.
Quelqu'un s'approche et il lève déjà sa baguette. Confringo. Il s'en fiche que le Greyback se remette sur ses jambes ou pas, hors de question de le laisser s'approcher du garçon à terre. Et Marcus s’abaisse à son tour, observe les dégâts sur le visage ensanglanté du Wood, il ne sait pas quel sort il a prit exactement mais ce n'est pas vraiment bon, et sans même réfléchir, ses doigts se referment sur lui, il le tient fermement avant de disparaître une nouvelle fois, de devenir cette brume noire à nouveau.
Il ne reviendra plus ici, il sait qu'il a un autre combat à mener maintenant, plus compliqué, qui demande plus de tête que de poings.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SPELLS : 236
IDENTITY : tia.
FACE & CREDITS : nery by queen bé. signa by sandy love. gif & pic by both queen bé & tumblr.
MULTINICKS : malfoy & strugatsky.

AGE : eighteen years old, the fire of the youth.
BLOOD STATUS : ancestral half-blood.
CIVIL STATUS : fly little bird, fly towards the lighting bolt.
JOB : warrior, badass girl, big sister of the little ones.
HOGWARTS HOUSE : she's never been a school girl. she never finished her studies in uagadou, and never went to hogwarts. nevertheless, she has a gryffindor heart.
MAGIC WAND : she got one when she first arrived in the uk. 13 inches longs, made of willow and a heart of unicorn hair. she hates to need it to concentrate her magic, and does not use it often.
PATRONUS CHARM : let the lioness roar.
SPECIAL CAPACITY : she may not speak to the snake, but she can see through its eyes. (sorcelien)
MARAUDER'S MAP : fighting and protecting the untamed.
POINTS RP : 651

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Jeu 23 Fév - 11:56

C'était le chaos. Tout allait bien pourtant, la fête battait son plein. Et puis soudain, il y a des cris, des sortilèges qui fusent, le sang qui coule et la panique qui s'installe. En un instant, Layl est dans sa main, à l’air libre, et elle calme sa respiration avant de plonger dans ses yeux. Comme elle s’y attendait, elle voit les immenses boucliers magiques se fissurer et tomber en ruines, comme si le ciel était en feu. Elle reconnecta avec la situation autour d’elle lorsqu’on la bouscula. Elle combattit la panique qui voulait se glisser en elle. Ce n’était pas le moment. La rage de survivre et de protéger gronda en elle, et la magie crépita au bout de ses doigts alors que les resserrait autour de la dague sertie qu’elle dégaina de sa ceinture. Des noms se bousculaient dans sa tête, les amis et ceux qu’elle savait auront du mal à se défendre. Les jeunes, les blessés, les plus faibles. Elle sentit la colère gronder en elle en songeant à ces chiens de Mangemorts attaquant ainsi leur camp, prêt à massacrer toutes les personnes se dressant face à eux, prêt à assassiner des enfants. Les sortilèges la frôlaient, et elle poussa un cri de douleur lorsque l’un deux entailla profondément son bras droit. Elle enfonça de rage sa dague profondément dans le ventre de son assaillant, ne s’attardant même pas pour savoir si elle venait de le tuer ou non. Elle ne voulait pas savoir. Cela ne lui ferait aucun bien de savoir. Elle avait l’impression de courir dans tous les sens, se forçant à se battre avec son bras blessé et à créer des boucliers de avec son autre main, la magie jaillissant de ses doigts. Elle ne vit ni Hermione ni Ginny ni Eileen, et son coeur se serra en imaginant qu’il leur soit arrivé quelque chose. Elle fouillait frénétiquement la foule de combattants des yeux, l’inquiétude se mêlant à l’adrénaline. Et enfin, elle reconnut l’une des personnes qu’elle cherchait. “EILLEEN !” Elle attrapa son visage entre ses mains, les yeux frénétiques. “Tu vas bien ? Tu n’as rien ?” Elle l’examina rapidement, le soulagement l’envahissant lentement mais sûrement. “Tu restes avec moi. On va sauver qui l’on peut, et on se casse d’ici !”

@Eileen Carlson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 319
IDENTITY : silvia
FACE & CREDITS : jake (c) kidd
MULTINICKS : sid & lev
AGE : vingt ans.
BLOOD STATUS : sang-mêlé, mère française sang-pur, père anglais (décédé, mangemort de la première guerre) descendant de moldus.
CIVIL STATUS : célibataire, instable émotionnellement.
JOB : ancien joueur de quidditch exclu pour dopage, il a passé quelques mois en france avant de se dédier à la médiation auprès des créatures magiques. il effectue des missions ponctuelles de contact et dialogue avec les vampires et géants.
HOGWARTS HOUSE : slytherin bitches.
MAGIC WAND : bois de hêtre, larme de phoenix, vingt-trois cm, douée pour les sortilèges informulés.
PATRONUS CHARM : un renard qui ne se matérialise pas toujours.
MARAUDER'S MAP : london/liverpool/uk
POINTS RP : 761

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Ven 24 Fév - 19:24

alors il cherche toujours. parce que c'est la peur de la mort qui attaque son amour. pucey.
pucey est fait pour la guerre. pour ses poings serrés et son visage fermé. pucey est fait pour la douleur et le sang. pour les espoirs déchus et la colère ardente. il est cette ivresse de rage. il est les tempes qui frappent et qui craquent son crâne comme une vieille céramique. il est ce coeur qui brûle et cette électricité qui saisit la gorge. il est la voix qui n'attend que d'hurler. couper le lien entre leur monde et cet enfer.
pucey est moche, avec ses joues creusées et ses yeux rougis. ses dents qui grincent et ses yeux noircis par la nuit. il n'est plus là, l'océan. il est parti, loin derrière des songes envolés. il serre sa baguette comme sa vie. court toujours ici, toujours là. cherche la stratégie, une logique aux choses pour ne pas paniquer.
pucey fuit les corps. ses yeux frôlent leur image sans les regarder. elle n'est pas là, c'est évident qu'elle n'est pas là. il n'a pas d'amour perdu. alors pucey lance des protego, sans réfléchir. parce qu'il n'est ni bon ni mal dans cette guerre des sangs. il n'est ni ennemi ni allié. il n'est tout simplement rien. rien qu'une ombre qui se glisse sans sciller. sans sciller et sans se battre.
pucey voit des amis. tous. amis d'un temps devenus combattants. quelle guerre du sang les a rendus soldats d'une cause perdue? la politique les manipule comme des pions. et l'échiquier s'enflamme. ils ne sont ni cavaliers, ni fous dans cette stratégie humaine. des pions, des vulgaires pions.
et puis. - tilda ! il la voit tomber. et il se pense tomber. lance un stupefix à l'aveugle. court vers elle. c'est ses poumons qui brûlent d'un air toxique. les tentes sont en feu. les hommes pleurent. parce qu'on n'a plus peur des méchants, on a peur de l'humanité. et ça c'est pire que tout.
son corps tombe à côté d'elle. tilda va bien, elle n'a que trébuché. tombée dans les noeuds de corps qui dépeignent leur histoire. pucey lui prend la main. il faut partir tilda, maintenant. ses yeux bleus/noir parlent. partir, maintenant. il se répète. partir avant d'oublier qu'ils sont encore vivants.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 221
IDENTITY : divalex.
FACE & CREDITS : finn, chloe, son lux.
MULTINICKS : l, v, b, k, a, t.

AGE : wistful and pale of twenty and four.
CIVIL STATUS : cold like stone.
HOGWARTS HOUSE : slytherin.
SPECIAL CAPACITY : pyromancer.
MARAUDER'S MAP : the camp.
POINTS RP : 544

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Sam 25 Fév - 2:54

Immobile, tu observes une dernière fois la cruauté de tes actes, celle qui s'étend rouge sur le sol brûlant. Tu l'entends encore, ta violence, qui écorche la gorge de l'autre soeur, miroir tordu. Tu souffles. Tes paupières s'affaissent, tes poings se resserrent. Le bois te ta baguette craque par la force de ta poigne et de tes pensées. Elle les entend toutes, marteler contre les parois de ta boîte crânienne. Tout le monde pouvait les entendre. Leurs voix faisaient taire l'agitation alentour pour ne laisser que les sanglots de la belle au bras de ton assassinée. Tu t'éloignes de tes dernières victimes, celle physique et celles morales et malgré ta blessure à l'épaule, tu te relances dans la bataille. Tes sorts sont des fouets, des massues ou des épées, des armes tranchantes ou contondantes, alternant entre pluie de flèches et rafale de feu. Tu atteins l'orée du bois et tu portes ta main à ton cœur, tu ressers le tissu qui habille ta poitrine et tes traits se déforment sous une douleur intense que tu ressens à l'intérieur. Tu le sais, il te dévore, toujours un peu plus. Il a déjà englouti les restes, alors il s'attaque à l'assiette. Il croque dans la porcelaine quitte à s'en faire saigner les crocs, pourvu qu'il se nourrisse. La souffrance vive te fait cracher, mais ta bouche dessine après coup un sourire qui se transforme en rire, perçant la nuit. Rauque, il n'est pas tien. Il est à lui, à celui qui te possède. Ce démon que tant d’évangélistes ont peint comme un satyre. Bas du corps et cornes de bouc, tout le reste d'humain. Ô combien ils ont tort, ô combien ils font fausse route. Il est beaucoup plus effrayant que cela et tu l'as sous les yeux. Non, dans les yeux. Dans ta tête. Dans tes veines. Il est toi. Tu es sien. Et ton front brûlant trahit son infernale domination sur ta conscience. Elle est sous son emprise, il gouverne sur deux enfers. Celui que l'on dit dans les entrailles de la Terre, et celui, là-haut, dans les abysses de ton esprit. Et de tous les sorts que tu as pu prendre dans la bataille, il n'y a rien eu de plus térébrant que ta possession par cette entité. Par ces flammes auxquelles tu as naïvement ouvert la porte, dans ta recherche de force, de pouvoir. Et son infâme présence ne laisse aucune place aux regrets. Tu le portes, que tu le veuilles ou non, il est trop tard pour faire demi-tour.

Et tes canines élevées au ciel le défient presque à être plus noir encore que tes démons.

Et tu disparais, dans la forêt, la respiration courte, la vision floue, ta mâchoire se serre à chaque pas que tu fais pour t'éloigner de la bataille. Ta paume rencontre l'écorce d'un arbre qui se noircit et craquelle aussitôt au contact de celle-ci. Tu t'appuies contre ce vieux pin, essoufflé, comme si t'éloigner de l'horreur te rendait de plus en plus faible. Tu lèves les yeux, et un instant, tu crois voir une ombre, mais elles sont plusieurs et elles avancent au même rythme. Ton sourire s'élève en coin,

Si les Insoumis pensent vivre l'Enfer, ils ne savent pas encore qu'ils vont en affronter l'Armée.

(un craquement et tu n'es plus là)


bring all your things and we will build a pyre. find resurections in the flames. and in the fury of alarm bells. we shall begin, we shall begin again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Sam 25 Fév - 12:17

a feast for crows
tc. insoumis

Perdue dans le chaos qui règne au sein du campement, elle se retient de jurer quand elle rencontre le sol et fait face à un allié. Baguette en main, elle accepte de se relever et pare un sort perdu qui fonce dans le dos d’Ernest dont elle ignore l’identité si ce n’est qu’elle l’a croisé déjà au sein du campement. D’un hochement de tête, elle le remercie pour l’information et fonce dans la direction indiquée guettant une chevelure blonde lunaire autant que la silhouette apprise par cœur au détour de couloirs. Mais elle ne distingue que des ombres, des ombres effrayantes, apeurées mais juste des ombres pas de silhouettes alors qu’elle s’enfonce de plus en plus dans une bataille contre son instinct. Un instinct hurlant qu’elle doit fuir maintenant, un instinct de survie face au chaos et aux faibles probabilités qu’elle s’en sorte mais elle refuse de partir sans lui, elle ne l’abandonnera pas derrière, elle ne peut plus perdre quelqu’un. Totalement perdue, réagissant par réflexe pour éloigner les sortilèges qui se dirigent vers elle, elle finit par s’arrêter quand elle voit deux amies se retrouver dans ce chaos. (Eileen et Azeneth) Quand un sort fonce sur elles, elle se rue en avant et le dévie pour se tourner vers les deux filles et froncer les sourcils en voyant la blessure. Elle n’est pas médicomage mais elle a souvent aidé son jumeau de cœur quand il faisait son internat à Saint-Mangouste alors pointant sa baguette sur la blessure, elle stoppe l’écoulement de sang. C’est l’aspect le plus urgent, il faudra ensuite penser à refermer la blessure mais le plus important n’est pas là pour l’ancienne serpentard. Oubliant Oliver, qu’elle compte bien retrouver par la suite et ne plus jamais lâcher, hors de question qu’ils soient séparés de nouveau dans une bataille, elle se concentre sur ses deux gamines plus jeunes qu’elle. « Vous savez transplaner ? Je pense qu'on ferait mieux de dégager d'ici rapidement... » Elle n’arrive pas à déterminer leur âge et à savoir si elles savent donc transplaner ou si elle va devoir les prendre en escorte. Le plus important pour elle, reste maintenant de se sortir de là, abandonner les autres n’est pas vraiment héroïque mais elle ne voit pas comment rester ici pour être utile. Le chaos règne beaucoup trop autour et ce n’est pas en mourant maintenant qu’elles pourront aider dans l’avenir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SPELLS : 2057
IDENTITY : bloody marie (marie)
FACE & CREDITS : odeya rush + momo (avatar) & sandy (signature)
MULTINICKS : amelia abbot.

AGE : nineteen, not quiet a woman, not a child anymore.
BLOOD STATUS : mudblood.
CIVIL STATUS : scared of love. alone.
JOB : fighting.
HOGWARTS HOUSE : blue and bronze are her colors. ravenclaw.
MAGIC WAND : white oak, dragon fang, short.
PATRONUS CHARM : the bear will protect her from the dementors.
SPECIAL CAPACITY : photographic memory.
MARAUDER'S MAP : rebellious camp.
POINTS RP : 923

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : oui, entièrement ou seulement les paroles
COLOR OF MY LIFE : PaleVioletRed
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Sam 25 Fév - 17:45

t’as pas l’impression que quelques instants plus tôt on pensait que tout allait pour le mieux et que cette fois tout allait aller pour le mieux. t’as pas l’impression qu’il y a quelques minutes c’était un paysage presque idyllique qui remplaçait l’horreur qui se déroule sous tes yeux. tout est remplacé par les cris qui s’entremêlent et qui ne se taisent jamais et qui rentrent dans tes oreilles et semblent ne jamais en sortir. il y a des sorts qui te frôlent de seulement quelques mètres, tu fais même pas d’efforts pour les éviter mais tu restes totalement saine et sauve alors que des gens autour de toi tombent comme de simples poupée. il y a des corps qui s’amassent, t’essaies même pas de savoir qui est qui parce que tu sais que dès que tu te rendras compte de qui a quitté ce monde tu vas devenir hystérique. par terre on te regardes avec des yeux grands ouverts et vident de tout sauf de peur pour certains, et peut-être que c’est eux les chanceux finalement parce qu’ils ne peuvent plus voir l’horreur qui se déroule autour d’eux et ils ne peuvent même plus sentir quoi que ce soit. t’arrives enfin à bouger, à petits pas, zigzaguant entre les corps d’amis et ennemis mélangés. tu crois reconnaître quelques têtes, quelques touffes de cheveux mais tu t’attardes pas tu continus à avancer pour trouver quelqu’un que tu connais et qui est vivant. il y a bien une tête qui attires ton regard quelques secondes, t’as le souffle qui se coupe dans ta gorge puis te détournes le regard en essayant d’oublier ce que tu viens de voir mais bien sûr que tu peux pas oublier. soudain on t’attrapes, tu te débats vainement quelques instants avant de reconnaître le visage de ton assaillant. plus jeune que toi d’une année mais qui a toujours agit en étant la plus vieille de vous deux, az te regardes, s’assure que t’es bien en vie en face d’elle et toi tu peux rien faire. j’ai rien. tu finis par dire mais ta voix est tellement faible et t’as même pas l’impression que c’est toi qui parle. j’ai rien. mais ils sont morts. j’ai vu saul, il était par terre et il bougeait plus ! c’est comme si dire ces mots rendent les choses plus réelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 866
IDENTITY : red strings (manon)
FACE & CREDITS : alycia debnam carey. @wildbeast. (avatar, bazzart)
MULTINICKS : coré et marla.
AGE : vingt-et-un ans, quelques années qui saupoudrent, effleurent parfois le temps des autres.
BLOOD STATUS : de sang-mêlé, c'est un mélange homogène qui se distille dans ses veines, le sang bleu français et le noir écossais.
CIVIL STATUS : pucey mais c'est une love story d'amours impossibles.
JOB : ancienne étudiante en soin aux créatures magiques, elle a tout quitté, un soleil se levant, pour aller le suivre jusqu'en grande-bretagne avant qu'il ne s'y couche définitivement.
MAGIC WAND : taillée dans le bois du peuplier et d'une longueur de dix-neuf centimètres, la baguette de mathilda contient en son coeur une larme de licorne et est prédisposée aux sortilèges informulés.
PATRONUS CHARM : un raton laveur.
MARAUDER'S MAP : le campement des insoumis.
POINTS RP : 441

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows. Sam 25 Fév - 21:34

elle reste immobile, la poupée. peut-être est-ce même ici qu'elle est le plus en sécurité. gisant parmi les morts. alors que la terre se glisse sur ses lèvres et laisse dans son sillon l'empreinte ferreuse des sangs qui se mélangent à même le sol, boue homogène des étendards glissés par bourreaux comme proies. tout se mélange, ici. tout se mélange, entre ses lèvres. et qu'elles que soient les anciens possesseurs, purs ou impurs, pieux ou athées de ces guerres, monstres ou proies, le goût n'en reste pas moins infâme. ça pue la mort, par ici. et c'est la mort qu'elle tient entre ses lèvres, mathilda.
alors elle ne bouge pas, l'enfant échouée au milieu d'un monde qui n'est pas sien. il ne bouge pas, le pantin de verre. il se contente de saler la mort de ses larmes impuissantes. en silence. le bras étale sur le corps d'un autre. le visage contre le sol, sans rien dire.
et puis, un bras sur la mort, un autre sous l'amour. il tombe à ses côtés aussi rapidement que les corps sans vie s'échouent contre le sol. et pourtant, c'est bien à ses pupilles alertes qu'elle se raccroche un instant dans ce mutisme douloureux. elle a entendu son prénom, un peu. elle ne bouge pas pourtant. toujours pas. et ce sont ses yeux à lui qui lui crient de ses lever, de déguerpir, de s'en aller.
mais il y a le poids de la guerre qui pèse lourd sur ses épaules soudainement. les réalités qui appellent les rêveurs à raccrocher leurs pieds au sol - et parfois même leurs corps et cœurs.  
il lui prend la main. leurs doigts se mêlent et elle les serre si fort qu'elle craint les briser. et il lui dit de partir. et elle pleure de plus belle, se réfugie presque contre le sol, secoue la tête de gauche à droite en sanglotant.
elle serre encore un peu sa main parce que ça fait un peu de bien. elle aimerait se réfugier dans ses bras un instant.
ça dure de longues secondes, ainsi. de très longues secondes qui paraissent éternité dans les dangers mortels de leurs guerres.
et puis, elle arrête de pleurer. de ces consciences qui reviennent quand les yeux se raccrochent au réel et qu'un nouveau corps tombe devant son visage. mathilda crie un peu de peur, mais c'est tout - et on ne l'entend presque pas, puisque tous hurlent à la mort. elle tourne de nouveau le visage vers adrian et cligne des yeux comme pour lui dire enfin oui. et elle voit un sort arriver droit sur eux. sort sa baguette et a à peine le temps de lancer un léger protego, insuffisant puisqu'une douleur hurlante heurte les nerfs de son bras gauche, soudainement. ça brûle et c'est son sang qui vient s'ajouter aux odeurs de mort. alors elle se redresse en entraînant adrian avec elle et en priant qu'ils ne meurent pas simplement pour s'être remis debout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: tc insoumis - a feast for crows.

Revenir en haut Aller en bas

tc insoumis - a feast for crows.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Sujets similaires

-
» Babeth's Feast,le Picard Surgelés de l'Upper East Side à New York;
» Black Crows .. des skis Alsaciens !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIPERA EVANESCA :: all time-turner and owl box :: flashback :: le campement des insoumis :: le campement-