AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

(animation v) day of the future past

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: (animation v) day of the future past Dim 23 Oct - 13:22

day of the future past
(animation v)

Rosaline soupire face à son livre ouvert de divination sur les genoux, elle se demande encore pourquoi elle a choisie cette maudite matière en options l’année précédente. Repoussant le livre de ses mains, elle lève pour fixer le plafond et la trappe où ils sont appelés un à un pour subir l’examen si mystérieux et dangereux. Elle s’est retenue de rire quand ses camarades sont descendus en refusant de parler sous prétextes que sinon Morgane elle-même viendrait les punir. Son choix de prendre la divination en plus de l’étude des runes et de l’arithmancie lui semble de plus en plus mauvais et son envie de découvrir son avenir c’est depuis longtemps envoler. Enfin, surtout depuis que le professeur Trelawney lui a promis qu’avant la fin de ses années à Poudlard, elle gagnerait autant qu’elle perdrait lors d’un choix à contrecourant des couleurs qu’elle portait. Une formule vague dont le professeur a le secret et qui non contente de l’agacer lui a foutu la frousse de sa vie et désignée aux yeux de ses camarades comme une future traitre à sa maison. Rien que d’y repenser, Rosaline a envie de gravir l’échelle et d’aller hurler contre l’autre folle qu’elle n’apprécie pas du tout. « Rosaline Blackwell ! » Son nom la fait sursauter et la tire de ses pensées où elle monte dire ses quatre vérités au professeur. Prise par surprise, elle ramasse rapidement son livre et le fourre dans son sac avant de gravir les échelons jusqu’à la pièce surchauffé et à la lumière tamisée. Elle n’a pas vu son camarade précédent descendre les marches et le stress la happe tout entière, elle n’est définitivement pas prête à lire les signes du destin de quelques manières que se soit. Mais elle n’a pas le choix et surtout pour éviter d’entacher son dossier scolaire, elle doit obtenir une bonne note, comme l’année prochaine et aux BUSE qui marqueront définitivement sa délivrance de cette matière au demeurant inutile. Alors, prête à tout faire pour obtenir une bonne note en trouvant quelque chose d’intéressant à raconter sur son avenir ou celui qu’elle verra, elle s’approche de la table où siège une magnifique boule de cristal. Déglutissant, elle s’installe sur le pouf en face et sous les encouragements de Trelawney et son physique d’insecte, elle tente de discerner quelque chose.

Les volutes de fumée de la boule sont toujours aussi gris et ternes. Ils tournoient, forment des arabesques comme s’ils dansaient dans un mouvement hypnotiques. La jeune fille les fixent, se plongent dedans pour tenter d’y apercevoir quelque chose, une scène, un fragment d’avenir n’importe quoi qui lui permettent d’obtenir la moyenne à son année. La fumée tournoie toujours changeante, passant du clair au foncé, formant des arabesques, dessinant peu à peu des objets. Et la serpentard aperçoit un lion rugissant au prise avec un serpent, deux animaux qui laissent place à deux corps vides, sans âmes comme s’ils venaient de subir le baiser d’un détraqueur. Vision dérangeante de deux êtres que l’enfant connait, ses parents et leur princesse ne peut pas détacher son regard de cette vision morbide. Elle reste ainsi à les fixer avant qu’ils ne disparaissent pour laisser entrevoir deux corps qui s’enlacent dans un lit. Deux corps dont le siens avec celui d’un garçon dont elle connait parfaitement la chevelure. C’est impossible et elle se lève d’un bond, l’élève fixe son professeur blême qui attends de savoir ce qu’elle a vu, elle doit lui dire pour obtenir une bonne note, pour une fois qu’elle distingue autre chose que de la fumée grisâtre qui ne lui inspire rien. « Alors, qu’avez-vous ? » La question tombe et elle se sent prise au piège, regarde autour d’elle paniquée comme si elle cherchait une échappatoire. Elle ne peut pas dire la vérité cela reviendrait à admettre que c’est possible. Elle doit se taire, fuir rendra moins tangible ce qu’elle a vu mais sa note en pâtira à coup sur. « Je...Il y avait un lion qui semblait au prise avec un serpent... Deux...corps sans âmes comme embrassés par les détraqueurs et...deux personnes dans un lit... » Elle n’a que treize ans, elle est encore vierge mais elle sait ce que c’est deux personnes faisait mais le dire rend tangible les choses et elle possède encore un peu de cette pudeur d’enfant qui refuse d’employer le mot. « Les personnes sans âmes c’est...c’était mes parents, mais c’est impossible. Les détraqueurs sont à Azkaban et jamais mes parents n’y mettront les pieds et puis, ils ne feront jamais rien d’illégale. Quant au reste, ça n’a aucun sens, si je suis prête à faire beaucoup de choses pour agacer ma mère, jamais je n’irais jusque là avec... Il est totalement impossible que je puisse m’intéresser à lui, il est stupide, ne jure que par ses balais et ses baballes et puis il est arrogant, imbus de lui-même, bref c’est un cas désespéré. Quand au lion et au serpent, je ne sais pas ce que ça veut dire mais le serpent ne peut pas perdre puisqu’il a réussit à inoculer son venin au lion donc quand il commence à faiblir c’est... » Les mots sortent de sa bouche, contredit les visions, nier tout en bloc, se raccrocher aux moindres espoirs que tout cela est impossible même si Trelawney semble plutôt intéressée voir même admirative face à ce qu’elle a vu. Rosaline ne sait pas pourquoi aujourd’hui, elle a vu quelque chose dans cette maudite boule mais elle ne compte pas revoir quelque chose de sitôt sur son avenir. Si elle ne peut pas supprimer cette option de son cursus, elle fera tout pour échouer lamentablement. Une mauvaise note lui semble beaucoup mieux que ce traumatisme qu’elle vient de vivre.

Quand enfin Trelawney lui donne congé avec un regard qui exprimer son contentement et surtout sa foie dans ses visions, Rosaline fuit la pièce. Elle passe, le teint blême et maladif, devant ses camarades sans leur décocher un mot pour aller se réfugier dans son dortoir. Elle tente de fuir les visions et les derniers mots du professeur. Ce que vous avez vu, va se réaliser, vous pouvez le nier autant que vous voulez, ma chère, mais je vous ai déjà prévenu et vous ne pourrez pas fuir ceci éternellement. Insecte pourri qui se soucie plus de vouloir promouvoir sa matière et ses visions que du bien-être de ses élèves. McGonagall a raison à son sujet, elle est dénuée de talent et ce qu’elle, elle a vu dans cette boule ce n’est que des hallucinations provoquées par la fatigue et le stress rien de plus. Oui, c’est beaucoup plus rationnel et rassurant, cela ne peut être que la vérité. C’est ainsi, sur ses pensées que Rosaline calme son cœur battant et arrive à se rassurer avant de rayer de sa mémoire cette journée néfaste.
Revenir en haut Aller en bas

(animation v) day of the future past

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» "Les diverses techniques d'animation des leurres durs"
» Animation d'un Twist.
» Jigs : Quelle animation ?
» Résumé des effectifs pour la future saison
» Animation Décathlon / Oxylane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIPERA EVANESCA :: Weasleys' Wizard Wheezes :: animations-