AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

can you hear the silence (ag)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: can you hear the silence (ag) Dim 11 Déc - 22:00


arabella margaret greyback

elle avait les hanches qui m'empêchent d'y penser, un sourire d'ange et un penchant pour le pêché
‹‹ crucio

âge, date et lieu de naissance ≈ l’innocent été a apporté les larmes de ta mère sur le lit nuptial de cette maison close. Trop faible pour transplaner dans le grand hôpital, tu es le bébé né dans l’enfer un treize août il y a de cela vingt ans maintenant.  nationalité et origines ≈ le sang anglais de ton père se confond avec la belle Espagne de ta mère et son accent langoureux. sang de sorcier ≈ pire qu’impur ou moldu, tu es un mélange unique. Ton sang est pourtant considéré comme étant mêlé.  profession ≈ Tu ne connais que la dépendance du sang sous ta peau et de l’adrénaline. Rafleuse, un métier qui rapporte peu et pourtant, assez pour que tu le dépenses au casino et des les bars miteux. statut civil ≈ Tu es libre. Electron qui  vole de lit en lit, tu t’importes peu du nombre d’amant, tu t’intéresses plus à son genre. Tu n’épouses que le corps des hommes, cherchant toujours la satisfaction que tu ne trouves pas, imaginant les bras d’une femme. Ton homosexualité devient alors le pire des fardeaux quand tu en es incapable de respirer correctement. maison à l'école ≈ Vipère mécanique, suiveuse et capricieuse, tu as su trouver chez les serpents orgueilleux des âmes semblables  à la tienne, aussi misérable et pourri soit-elle. parcours scolaire ≈ plutôt mauvaise que bonne, tu étais ce genre d’enfant endormie dans le fond, préférant rire qu’écrire, l’écoute n’a jamais été ton fort, de même que l’autorité te redoutait. baguette magique ≈ un bois de mélèze au coeur d'un cheveu de sirène mesurant seize centimètres. sortilège du patronus ≈  ton patronus prend la forme d’un reptile dangereux, vile crocodile aux dents dévoreuses.  épouvantard ≈ t’as peur que du manque, cette sensation quand la drogue n’est plus dans tes veines, quand l’alcool ne coule plus à flots et que ton désir n’est plus accroit. T’es orgueilleuse et capricieuse, tu désires ce que tu peux t’offrir, t’as horreur de la solitude.  effluves d'amortentia ≈ une odeur de fleur mélangée à un parfum féminin et la fraicheur de la menthe.  localisation ≈ cachée dans l’allée des embrumes à vomir tout ce que t’avales. don magique ≈ t’es une lycane, une louve.  Papa t’a mordu pour la fin de ta scolarité, te laissant la jeunesse et la liberté de te découvrir Greyback. Mais t’es plus que ça, on dit même que tu seras lointainement vélane, mais c’est qu’des légendes, des conneries, parce que t’es qu’un monstre détraqué dans l’fond. signe physique distinctif ≈ T’as une jolie balafre le long de l’omoplate, petit rappel de ton sang, ta famille, toi la louve. casier judiciaire ≈ Dans ce monde, t’es un être de charité, tu collabores grandement à l’évolution de cette nature morte qu’est un monde sans impureté. Pourtant, t’es coupable, coupable d’être en vie, coupable de chasser, coupable de tuer.
‹‹ ali michael

— lord voldemort a réussi à s'emparer du pouvoir, il a réussi à mettre sous l'impero le ministre de la magie et à faire de l'ordre du phoenix, des ennemis publics. Que pensez-vous de son ascension, de sa prise de pouvoir et du changement qui s'amorce dans la communauté magique ?  La victoire d’un peuple, la déchéance des autres. Je me fiche pas mal de ce qui advient, à vrai dire, Voldemort est aussi charismatique que le serveur de la couronne brisée. Mais je l’admire, d’une certaine manière, de réunir des troupes derrière lui, gagner la confiance de ses hommes et ravager les cités. Des batailles auquel je participe par besoin familiale, parce que mon nom est Greyback. Au fond de moi, je préfère suivre, voir ce qu’il advient de cet homme vicieux et pourtant si fascinant. Je ne suis qu’un pion, inutilisable dans sa défaite et pourtant active dans sa victoire.
— Harry Potter est le symbole de l'espoir, le dernier rempart face aux mangemorts, mais il se cache et reste introuvable. Que pensez-vous de lui et de tous ceux qui le défendent et meurent pour lui ? Potter, symbole, des mots forts pour un simple bambin. Il n’est rien qu’une vermine à éliminer, et pourtant, c’est un regard étrange que je lui porte. Une sorte de fascination pour l’espoir qu’il représente depuis son enfance. Les gens sont assez fous pour croire qu’un bébé, puis un garçon de dix-sept ans peut vaincre le seigneur des ténèbres. Ils mettent l’espoir en un enfant à peine né, à peine fort, à la vie facilement envolée. Cet espoir les mènera tous à la mort, elle les a déjà mené à la folie.
— plongé dans le chaos, le monde change et le sang prend une importance majeure ! que pensez-vous de la valeur du sang ? quel est votre ressenti vis à vis des nés-moldus ou encore des cracmols ?  Le chaos est parfois le règne d’un air nouveau et c’est en partant de ce chaos que l’on peut bâtir des murs solides. La valeur du sang n’est pas tant importante, c’est ce que l’on en fait qui compte le plus et pourtant, je chasse, je tue, j’attrape les vermines. Je n’apprécie pas tant mon travail, mais je ne dégoute pas non plus. Je pense ne pas porter de réels avis, sauver ma peau devient soudainement plus vitale que la pensée qui m’appartient. Alors qu’il soit pur ou moldu, la cible donnée est celle de l’impureté et elle en devient donc une proie à dévorer.
— orgueilleuse ; déterminée ; égoïste ; refoulée ; réservée ; moqueuse ; fêtarde ; profiteuse ; voleuse ; menteuse ; agile ; rongée
(BRILLANTES INSOMNIES) T’as les yeux bouffis par la maladie, t’as l’air noirci par les ténèbres et la lune qui gueule, t’as juste l’air sorti de ton trou, prêt à dévorer qui tombe sous tes mains. Et tu griffes, t’avales, tu dévores, t’es qu’un chien errant. Papa disait mange ma fille, t’es qu’une vilaine chienne comme ta maman. C’est un p’tit monde dans tes pupilles, un p’tit torrent d’espoir quand tu vois que c’est un croissant et pas un rond. Tu calcules les jours, cherche les heures où t’as la noirceur facile. Mais t’as rien à faire, depuis que t’es sorti du château magique, t’es devenu nocturne et démoniaque. Toi la p’tite bâtarde Greyback, t’es morte un treize juillet quand il a saigné ta peau. On parlait d’une douleur et d’un plaisir d’en être. T’as ressenti que la douleur et le malheur, t’as ressenti que le tic de l’horloge et les cris des loups. T’es plus humaine Ara, tu l’as jamais été Bella. T’étais pas normale dès la naissance, déjà beaucoup trop magnifique. Le sang lointain vélane, papa loup. T’es pas un beau mélange, fils des naïades et des chimères. T’as les yeux vitreux et les dents acérées. T’es née comme ça, t’es née malade, t’es née Greyback. (ENFANT DU VICE) Maman ouvre trop les cuisses, papa ouvre trop la gueule. C’est un crédo malsain, une danse rythmique qui résonne à ton berceau. Manuela, douce mère aux hanches qui démangent, bonne danseuse qui sait si bien écarter les cuisses pour quelques gaillons et mornilles. Et elle t’a eu, belle Manuela, parce qu’elle n’avait pas si bien protégée le lit sacré, ni ses jambes enchanteresses et son regard de vipère. Papa a donné le coup de grâce, donnant naissance à l’enfant des baisés. Pourceau d’Epicure, t’as vécu dans cette couronne sans en être brisée. Porte-jarretelles, effluves de cannelles, odeur des aphrodisiaques qui palpitent dans ton odorat quant aux soupirs de plus en plus fort. A dix ans tu savais mieux crier l’orgasme que réciter une chansonnette, parce qu’après tout, les seules soupirs que tu entendais n’étaient que des mélodies nuptiales. T’as vécu dans ce gros bordel sans jamais connaître le réel plaisir. On t’offrait une petite chambre pour jouer quand maman travaillait et parfois même, papa venait. Mais Papa est parti, emprisonné, traqué par la maladie. T’as pleuré, t’as crié, ça n’a rien fait. T’as juste gaspillé ton souffle petite, mais t’as appris la vie. Les vols de rue ont été la cour de récrée. Rêver d’un grand avenir, ça a été le meilleur des paradis. T’es qu’une môme, bébé, qu’un enfant des poussières née parce que le fil a lâché. Ta mère a pas été capable de t’enlever, pas capable d’abandonner ce brin d’innocence. Elle a juste crée un monstre dans la violence qu’on lui a donné. T’es qu’une fille de pute, une gamine de la rue. T’as pas un sous dans la poche, pas une pièce pour survivre, mais t’as la malice de la survie, t’as la rage de vivre. (DESIR BRÛLANT) T’as toujours son prénom sur les lèvres. Son corps dans tes pensées. Et tu t’extasies quand l’idée qu’elle s’approche de toi, qu’elle te touche et te fasse vivre la fièvre mortelle ; elle t’emmerde cette putain de beauté. Helene, doux prénom de l’Eden qui rappelle en toi ce désir enfoui. T’es plutôt longue chevelure que baiser féroce. Tu préfères les mais délicates que les poignées brutales. Au début t’as juste eu peur qu’il soit tous comme papa, qu’il fasse l’amour en deux baisers, qu’il s’énerve contre le corps et ne fasse aucun effort. Mais t’es pas comme ça Ara, toi tu préfères les belles, tu fouis les bêtes. Tu baises les bêtes pour les imaginer femme, tu aimes être souveraine de tes espoirs. T’es juste homo, sapiens et sexuelle. T’es juste une gamine effarouchée par le désir de la toucher, par le désir de l’aimer. Tu sais pas quoi en penser, alors tu décides de ne pas y réfléchir et oublier les rêves par le simple biais d’une excuse minable. Tu penses que t’as pas l’temps, comme le lapin blanc, t’es trop pressé à compter tes clopes plutôt que de t’attarder sur les choses auxquels tu tiens vraiment. Puis t’as Helene, Helene qui voit tes yeux fatigués, Helene qui sait que c’est dur, qui te pique ta clope, te pince une fesse et te menace d’avancée. T’aimes la frapper Helene, parce que c’est ce que tu fais le mieux ; haïr ce que tu aimes pour mieux l’aimer. T’as cette façon violente et déglinguée d’idéaliser le monde à ta manière, de le décorer des tâches rouges de ton propre sang. T’es juste comme ça, une putain de machine à poing à la mécanique du cœur rouillée. (LA BOHEME) Il t’est si facile de déclencher le vice autour de toi. Némésis et énorme carnage font de toi la louve démoniaque qui  crie à l’aide par le hurlement mortel. Et tu dévores sous ta bouche, et tu t’amuses de ce regard vitreux que tu peux voir dans les reflets du lac. Toi la bête féroce, minotaure de la cité, tu t’amuses de cette imposture démoniaque que tu engendres sur ton passage. On te craint, on te soupçonne de vouloir le mal. Mais t’es qu’une bohème, Ara, tu ères juste dans les avenues, profitant de ton statut de rafleur pour attraper qui veux-tu sous ta main crochue. Tu te fiches du bien, tu te fiches du mal. Tout ce que tu veux, c’est oublier le démon dans ta tête qui te crie la haine. Tout ce que tu veux, c’est savoir hurler en étant louve sans même être toi, oublier ce que tu as été et pourrais être, parce que tu t’aimes pas Ara. Tu t’es jamais aimé en fille de putain et fille de loup, ni-même en serpent. T’aimes pas que ton regard se pose sur celui des filles, sur le corps des demoiselles et de ces vices. T’es mal dans ta peau, t’es mal tout court. Mais c’est cette haine qui te maintient en vie, cette haine qui te rappelle que tu es celle-ci, la petite Ara.
— kfag ; momo
quel âge avez-vous ? la base comment avez-vous découvert le forum ? caca que pensez-vous du forum ? plop avez-vous des questions ? taggle un dernier mot ? dab pride starfoullah voulez-vous être parrainé(e) ? ≈ merde
— personnage inventé [ ] ; scénario d'un membre [] ; personnage de la saga [] ; personnage prédéfini []
©️ VIPERA EVANESCA 2016




Dernière édition par Arabella Greyback le Lun 19 Déc - 15:31, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: can you hear the silence (ag) Dim 11 Déc - 22:00


blood on my name

bête féroce ou bien un saint
Maman, tu dors ? Maman, t’as toujours sommeil. T’es un peu cet astre indescriptible dans le ciel d’une beauté surnaturelle, celle que l’on veut et que l’on désire plus que tout, celle qui a toujours attiré les regards parmi les étoiles, celle qui a toujours été un mirage pour les toiles. T’es la muse des peintres, muses des poètes, et quand tu poses et courbes le dos, les ombres décident de dévorer ta silhouette pour n’y laisser qu’un cœur de glace, cœur esseulé et fatigué. Alors pourquoi tu fais toujours sa maman, devenir la muse de la nuit et harpie du matin que l’on fouit. Pourquoi ne pas devenir infirmière ou bien professeur. Tu maîtrises la magie et les sorts, tu maîtrises les sourires et ta plume est de la plus grande poésie. Peintre ou secrétaire, je ne demande que des gaillons en plus et le sourire de ma mère. Mais t’es comme ça maman, t’écoute pas le monde autour de toi. Tu le penses muet mais tu es sourde maman. Et c’est des conneries tout ça, l’arc-en-ciel dans ton regard quand tu atteins le septième ciel. C’est juste une putain de machine dans ta tête qui te dit de continuer à vivre de cette manière. Mais maman, je ne vis pas ici, je ne respire pas. La survie m’achève, et je me noie dans les insomnies à entendre les hommes rugir et les femmes souffrir. Maman, m’aimes-tu au point de renoncer à tout ceci ? Parce que ce n’est même pas une torture que je vois dans ton regard, c’est un vice, un pêché commis car tu es la maîtresse des désirs. Et les gens crient dans la rue, fille de la putain, fille dont les larmes ne peuvent couler face à la déchéance dans laquelle on respire. Je me demande, à quoi tu penses maman. Quand tu te tords et tu vacilles, cadeau de la rétine. A quoi tu penses maman, quand je ne suis plus qu’un fardeau et non ta fille. Est-ce dont ça, l’amour d’une mère, l’amour qui nous unie. Quand tu me berces et me respire, m’annonce que tu dois encore partir dans la chambre d’à côté. Te doutes-tu de l’innocence perdu quand les amants s’engouffrent dans tes jupes ? Je ne vois que ça. Je ne vois que les regards langoureux, la sueur sur ta peau quand la semence est balayée. La vie ici, c’est une potence infinie. Je sens la corde autour de mon cou, de mon cœur, chaque fois que les hommes approchent. Et la corde se serre maman, en moi quand la porte claque et que tu rugis si fort. Tu me crois sourde, tu me crois aveugle. Mais maman, je vois tout, je sais tout, et je meurs.

- - - - - -


Papa, pourquoi t’es dans la lune ? J’me demande des fois, à quoi tu penses. C’est étrange d’imaginer tes pensées quand on connait tes atrocités. La prison, ça brise. T’as jamais aimé maman, mais au moins tu l’aimes plus que moi. Et quand elle a respiré une dernière fois, quand elle a soufflé sur les bougies et que le fil a été coupé, qu’as-tu ressenti ? On dit que t’as hurlé prêt de la lune, comme pour l’épauler dans ce voyage. T’étais triste ou heureux ? Débarrassée d’une amante ou condamné à avoir un cœur brisé. Moi j’ai pleuré, et tu as vu mes larmes. Mais tu m’as pas pris dans mes bras. Jamais tu ne l’as fait, faut croire que ne m’aime pas tant que ça. Pourtant tu déposais toujours une boite de chocolat prêt de mon lit, à croire que tu te souvenais de ta fille quand tu entrais dans l’auberge en espérant retrouver les cuisses de ma mère. Ça m’a toujours fait rire, ce regard que tu lui jetais, ses cris que tu grognais quand elle t’annonçait que tu n’étais pas son seul gagne-pain. Et c’est là que j’ai compris papa, ce que c’était de posséder. Pas d’aimer, au début il est vrai que j’ai appelé ça l’amour. Parce que j’ai cru que tu l’aimais maman, tu aimais juste sa beauté et son corps. Mais tu la possédais et tu la faisais tienne quand elle criait, te suppliait d’arrêter. Je n’ai jamais su si tu lui faisais du mal ou du bien, certaines femmes criaient pour le plaisir et d’autres pour la douleur. Je les entendais parler dans les chambres d’en haut, racontant les anecdotes de ces nuits torrides. Mais toi papa, t’aimais pas maman. Pourtant, elle t’a détruite et tu l’as fait également. Je me rappelle de ses yeux bouffis quand tu partais et de ses joues rougies quand tu approchais. Etait-ce l’inverse, la peur de te voir venir avec un esprit qui mélange volonté et réalité. Je ne sais plus, les pensées ont du se mélanger et les mots s’inverser. Mais je me rappelle papa, de ton regard. Quand tu as vu ce qu’il restait de cette femme, ce que tu avais fait. Ton deuxième enfant, ta petite-fille. Bâtarde, qui plus est, pire qu’une insulte, un énième vice que tu rajoutes à tes pêchés. Et pourtant papa, je ne suis que ta fille. Et t’es parti, en chute libre. T’as pris la fuite dans la forêt et tu t’es fait emprisonné. Il n’a resté que mes larmes pour te pleurer, tes chocolats me manquaient.

- - - - - -


Les larmes coulent si facilement, quand on y pense. La douleur est facile à obtenir, quand on se pince, quand on se coupe… Pourtant, je ne peux assembler la douleur d’un pincement et celle d’une morsure. Le gosier qui croque, la griffure qui s’inflige dans mon corps. C’est une douleur étrange que je ne pensais jamais connaître. Et pourtant, c’est arrivé, l’école terminé. Je pensais vivre ma vie librement sans le regard de cette famille qui m’appelle bâtarde. Trouver une maison, une vraie, sans femmes pour hurler, sans hommes pour me déranger. Penser à moi avant le reste, penser à moi et à ce que je souhaite. Et je me suis rendue compte que j’ignorai ce que je voulais, qu’être seule était la pire sensation qui pouvait m’arriver. Et papa est arrivé. Papa a déposé ses grosses dents, papa m’a sauvé. Il a pourtant fait de moi, une bête sauvage. Les ongles qui poussent, les poils étranges et la musculature différente ; j’étais un ange du ciel. Maman m’a donné la beauté de sa famille, papa m’a donné les canines de la sienne. Et comme le nom que je porte, louve je suis devenue. Clair de lune que je redoute, senteur de l’hémoglobine qui me ronge. Un énorme tracas se passe dans mon corps quand le changement s’opère, quand le tue loup ne me tue pas moi. Je me confonds entre la bête et l’humaine, et de cette belle il n’en reste plus rien. Je suis devenue un sbire, un prédateur chassant la nuit. Malédiction qui me ronge, elle ravive pourtant en moi ce désir de puissance, de contrôle. Et le loup en moi permet d’être ce que je ne peux être ; je peux dévorer qui je souhaite sans avoir peur des représailles, après tout je suis une bête sauvage. La vie ne me contrôle plus, le temps n’est pas impardonnable et de cette monstruosité, j’ai décidé de l’accepter. Cette forme de surmoi qui prend le dessus et se permet de vivre, la senteur des frayeurs, je ne suis plus chassée par ma couleur et acceptée par cette douleur que je provoque. Il n’y a plus la fille de putain, fille du loup. Il y a simplement Arabella Greyback, nom vicieux qui effraie les plus lâches. Parce que dans cette course vitale, la noirceur qui ronge mon âme me rend plus rapide, plus facile. Je suis une proie chassant, une arme, un pion. Mais je suis quelque chose dans ce monde.
© VIPERA EVANESCA 2016

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SPELLS : 1209
IDENTITY : LAURA (VINYLES IDYLLES)
FACE & CREDITS : TERESA OMAN (ADL, AMR)
MULTINICKS : ADONIS, ELRONOR, PERCEVAL, ERNIE.

AGE : DIX-NEUF LARMES.
BLOOD STATUS : VENGEANCE MÊLÉE.
CIVIL STATUS : SON CŒUR ET SON CORPS APPARTIENNENT À JAMAIS À CHO CHANG, AUSSI MORTE PUISSE-T-ELLE ÊTRE.
JOB : ANCIENNEMENT JOUEUSE DE QUIDDITCH POUR LA CHINE. RAFLEUSE, ESPIONNE POUR L'ODP.
HOGWARTS HOUSE : SERRES D'AIGLES.
MAGIC WAND : BAGUETTE CHINOISE, MESURANT DIX CENTIMÈTRES , BOIS DE GLYPTOSTROBOIDES, LANGUE DE DRAGON.
PATRONUS CHARM : CYGNE NOIR.
SPECIAL CAPACITY : METAMORPHOMAGE.
MARAUDER'S MAP : LÀ OÙ HÉLÈNE EST SUPPOSÉE ÊTRE.
POINTS RP : 1806

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : seulement pour les dialogues.
COLOR OF MY LIFE : #375D81
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: can you hear the silence (ag) Dim 11 Déc - 22:02

JTM
ON BAISE??????



( she got horns like a devil, pointed at me and there’s nowhere to run from the fire she breathes,)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 966
IDENTITY : divalex.
FACE & CREDITS : jaad, adl.
MULTINICKS : luna, blaise, kyeon, steve, darcy, toma.

AGE : twenty-one years old.
BLOOD STATUS : halfblood.
CIVIL STATUS : young and in love.
JOB : world class seeker.
HOGWARTS HOUSE : durmstrang.
MAGIC WAND : hornbeam, dragon heartstring.
MARAUDER'S MAP : where he belongs.
POINTS RP : 2318

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : YES.
COLOR OF MY LIFE : CRIMSON DUH.
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: can you hear the silence (ag) Dim 11 Déc - 22:02

"delilah greyback"


chu sûr t'as même pas fait gaffe



— you're more than the brightest witch, you're the brightest star. the one and only that will shine forever, even in the darkest nights of my life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 2706
IDENTITY : ultraviolences (bé)
FACE & CREDITS : amber ; queen clunnis (av) ; myself (profil)
MULTINICKS : lavender ; rhea ; isla

AGE : twenty-six winters which freeze her blood.
BLOOD STATUS : purity that flows through her veins.
CIVIL STATUS : black widow. wife in mourning. engaged to his alter ego, rabastan. interested in the eldest of the lestrange.
JOB : formerly potionist in the department of mysteries. she has recently taken the reins and has become the director. the first woman to run this department and one of the youngest without a doubt.
HOGWARTS HOUSE : ravenclaw, a destiny for the descendant of rowena.
MAGIC WAND : carved in ash wood. it measures twenty-seven centimeters, rather rigid. in his heart, a werewolf fang. predisposed to hexes.
PATRONUS CHARM : so silver filament emerges from her wand. she has never succeeded in producing one.
SPECIAL CAPACITY : none, to her greatest regret.
MARAUDER'S MAP : somewhere between home in ireland, hogwarts and the lestrange's manor.
POINTS RP : 2207

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : oui, uniquement les dialogues pour commencer
COLOR OF MY LIFE : #990033
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: can you hear the silence (ag) Dim 11 Déc - 22:07

le titre
rebienvenuuuuuuuue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stydiabond.tumblr.com/
Invité
Invité

MessageSujet: Re: can you hear the silence (ag) Dim 11 Déc - 22:12

BB - QUAND TU VEUX, J'SUIS TJRS READY POUR TE FAIRE DES CHOSES MON BB :$$$

doudou - JE
même moi
j'ai pas fait exprès
j'suis ko de ma connerie
y a malin génie en moi à la descartes tmtc

bé squard - tkt tkt
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: can you hear the silence (ag) Dim 11 Déc - 22:22

oh sh** t'es trop belle comme ça toi!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SPELLS : 966
IDENTITY : divalex.
FACE & CREDITS : jaad, adl.
MULTINICKS : luna, blaise, kyeon, steve, darcy, toma.

AGE : twenty-one years old.
BLOOD STATUS : halfblood.
CIVIL STATUS : young and in love.
JOB : world class seeker.
HOGWARTS HOUSE : durmstrang.
MAGIC WAND : hornbeam, dragon heartstring.
MARAUDER'S MAP : where he belongs.
POINTS RP : 2318

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : YES.
COLOR OF MY LIFE : CRIMSON DUH.
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: can you hear the silence (ag) Dim 11 Déc - 22:22

je ris



— you're more than the brightest witch, you're the brightest star. the one and only that will shine forever, even in the darkest nights of my life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 2706
IDENTITY : ultraviolences (bé)
FACE & CREDITS : amber ; queen clunnis (av) ; myself (profil)
MULTINICKS : lavender ; rhea ; isla

AGE : twenty-six winters which freeze her blood.
BLOOD STATUS : purity that flows through her veins.
CIVIL STATUS : black widow. wife in mourning. engaged to his alter ego, rabastan. interested in the eldest of the lestrange.
JOB : formerly potionist in the department of mysteries. she has recently taken the reins and has become the director. the first woman to run this department and one of the youngest without a doubt.
HOGWARTS HOUSE : ravenclaw, a destiny for the descendant of rowena.
MAGIC WAND : carved in ash wood. it measures twenty-seven centimeters, rather rigid. in his heart, a werewolf fang. predisposed to hexes.
PATRONUS CHARM : so silver filament emerges from her wand. she has never succeeded in producing one.
SPECIAL CAPACITY : none, to her greatest regret.
MARAUDER'S MAP : somewhere between home in ireland, hogwarts and the lestrange's manor.
POINTS RP : 2207

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : oui, uniquement les dialogues pour commencer
COLOR OF MY LIFE : #990033
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: can you hear the silence (ag) Dim 11 Déc - 22:24

squard ? SQUARD ?
c'est quoi cette faute je t'ai mieux éduquée que ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stydiabond.tumblr.com/
avatar
SPELLS : 1209
IDENTITY : LAURA (VINYLES IDYLLES)
FACE & CREDITS : TERESA OMAN (ADL, AMR)
MULTINICKS : ADONIS, ELRONOR, PERCEVAL, ERNIE.

AGE : DIX-NEUF LARMES.
BLOOD STATUS : VENGEANCE MÊLÉE.
CIVIL STATUS : SON CŒUR ET SON CORPS APPARTIENNENT À JAMAIS À CHO CHANG, AUSSI MORTE PUISSE-T-ELLE ÊTRE.
JOB : ANCIENNEMENT JOUEUSE DE QUIDDITCH POUR LA CHINE. RAFLEUSE, ESPIONNE POUR L'ODP.
HOGWARTS HOUSE : SERRES D'AIGLES.
MAGIC WAND : BAGUETTE CHINOISE, MESURANT DIX CENTIMÈTRES , BOIS DE GLYPTOSTROBOIDES, LANGUE DE DRAGON.
PATRONUS CHARM : CYGNE NOIR.
SPECIAL CAPACITY : METAMORPHOMAGE.
MARAUDER'S MAP : LÀ OÙ HÉLÈNE EST SUPPOSÉE ÊTRE.
POINTS RP : 1806

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : seulement pour les dialogues.
COLOR OF MY LIFE : #375D81
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: can you hear the silence (ag) Dim 11 Déc - 22:25

MAINTENANT :///

oh ptn
j'ai lu ton profil
j'ai vu que ta fiche était fiche
mais j'ai pas vu ça
jpp, je ris



( she got horns like a devil, pointed at me and there’s nowhere to run from the fire she breathes,)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: can you hear the silence (ag) Lun 12 Déc - 8:56


la plus beune
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SPELLS : 814
IDENTITY : despoina, laïla.
FACE & CREDITS : christina nadin, @myown/gifs:@altesse.
MULTINICKS : oreste.

AGE : in her twenties already.
BLOOD STATUS : she doesn't give a damn.
CIVIL STATUS : catcher in the rye.
JOB : former hit witch (in training). now a fugitive, a protector for those in need.
HOGWARTS HOUSE : proud to be a gryffindor, home of the bold and the brave.
MAGIC WAND : larch wood, dullahan hair, predisposed for offensive spells.
PATRONUS CHARM : a red fox.
SPECIAL CAPACITY : a lot of stamina and fighting spirit (mostly athletic abilities).
MARAUDER'S MAP : nowhere to be found. on the run.
POINTS RP : 1202

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : yes, both
COLOR OF MY LIFE : some sort of violet.
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: can you hear the silence (ag) Lun 12 Déc - 10:09

mon dieu, la beauté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 1462
IDENTITY : ASTRA (SANDY)
FACE & CREDITS : DANY LE SANG ; AILAHOZ (AVATAR) ; MYSELF (SIGNA)
MULTINICKS : ALECTO CARROW AND NYMPHADORA LUPIN.

AGE : DIX-SEPT POUR SUREMENT PAS TRÈS LONGTEMPS.
BLOOD STATUS : SANG SOUILLÉ MAIS GRAND BIEN LUI FASSE.
CIVIL STATUS : SEUL AVEC SES PENSÉES NOIRES.
JOB : ETUDIANT A LA RUE, CHERCHEUR D'HORCRUXES.
HOGWARTS HOUSE : GRYFFONDOR.
MAGIC WAND : PLUME DE PHENIX, LE MEME QUE VOLDY COMME ON DIT.
PATRONUS CHARM : UN CERF, À L'IMAGE DE CELUI DE SON PÈRE.
SPECIAL CAPACITY : FOURCHELANG, SURVIVANT AUSSI.
MARAUDER'S MAP : DANS LA NATURE.
POINTS RP : 5309

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : uniquement les dialogues si désiré.
COLOR OF MY LIFE : indianred
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: can you hear the silence (ag) Lun 12 Déc - 13:40

t'es belle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 415
IDENTITY : chloé, clunnis (balaclavibuhkjd)
FACE & CREDITS : jacky, @freesia (av), bbé (profil)
MULTINICKS : daphne, noor, isak.

AGE : twenty four.
BLOOD STATUS : half-blood.
CIVIL STATUS : he'd do anything for isla clearwater.
JOB : he works as a cook in a shitty restaurant, but unofficially, he's a thief, a scammer, or anything illegal.
HOGWARTS HOUSE : puckwoodgenie, ilvermorny.
MAGIC WAND : my dick.
PATRONUS CHARM : a sloth.
SPECIAL CAPACITY : learning to be an occlumens.
MARAUDER'S MAP : at the old shack, in the lost countryside.
POINTS RP : 927

MessageSujet: Re: can you hear the silence (ag) Mar 13 Déc - 20:27

ew



i'm not the kind of fool who's gonna sit and sing to you about stars girl, but last night i looked up into the dark half of the blue, and they'd gone backwards.


la célébritude:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: can you hear the silence (ag) Mar 13 Déc - 23:26

ahem. cette nana me dit grave quelque chose, mais je sais pas qui quoi où.
re. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: can you hear the silence (ag)

Revenir en haut Aller en bas

can you hear the silence (ag)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [CdA 2011] In Space no one can hear you scream...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIPERA EVANESCA :: accio wizards! :: les dossiers sous-scellés :: aux oubliettes-