AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

UNRAVEL (malora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
SPELLS : 464
IDENTITY : ALEX.
FACE & CREDITS : CLUNNIS.
MULTINICKS : LL, BZ, VK, SB, DL, TS.

AGE : 23 YEARS OLD.
BLOOD STATUS : CHIMERA.
JOB : FIGHTER FOR THE GOOD IDEAL.
HOGWARTS HOUSE : 2COOL4SCHOOL
MAGIC WAND : BW, TF.
PATRONUS CHARM : LAMB.
SPECIAL CAPACITY : SEER.
MARAUDER'S MAP : ON THE RUN.
POINTS RP : 1290

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : absolutely.
COLOR OF MY LIFE : black, pour tous mes comptes.
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: UNRAVEL (malora) Lun 19 Déc - 19:18



Le maître donne la position des ennemis, mais Kyeon la connaît. Kyeon sait pertinemment où se cachent les insoumis. Pendant des mois il a aidé Gabriel Lafaye a sauvé des familles des griffes du mal, il en a transporté quelques unes jusque là-bas lui-même. Il connaît les moindres recoins de la forêt de Sherwood, il connaît le chuchotis de chacun de ses arbres, il connaît le ronflement de chacun de ses vents. Il connaît les obstacles et les détours, où sont les racines et où la dense canopée se perce pour laisser couler le jour. Le ciel ne tombe pas par là, ce soir. Il reste perché, là-haut, comme un vautour qui tourne autour des hommes qui vont mourir. Il reste loin du champ de bataille parce qu'il sait que bientôt, la terre fumera, la terre tremblera. Les hommes tomberont dans un immense fracas. Il attend ce moment, l'augure étoilé. Kyeon le redoute. Il tient fermement sa baguette alors que Narcissa Malfoy est à quelques mètres derrière lui. Leur tandem est bancal. Il n'a pas la tête à lui adresser la parole en chemin. Ses idées sont ailleurs, parcourant la France et certains souvenirs. Lorsque Voldemort lui a montré le chemin, faisant confiance à son soldat arrogant pour ouvrir la voie aux autres chacals, il a perçu bien d'autres présages de morts. Il a vu bien d'autres corps tombés que ceux des insoumis. Il a vu des hommes se tordre et il a vu la pluie, il a vu des enfants se crisper et se transformer en monstres. Il a vu des Inferis. Des créatures ni mortes, ni vivantes. Des marionnettes de chaire et d'os. Il a vu leur marionnettiste, Kyeon. Feyne Ravenscal. Il a vu les éclairs fendre le ciel depuis sa baguette, il a vu sa beauté disparaître sous les grands nuages noirs. Il sait qu'elle a monté une armée de cadavres ambulants, exsangues et sanguinaires.

Il n'a toujours vu que ça. La mort. Elle le hante, elle est là, sous sa peau. Elle est là, dans sa tête, elle le fait voir ce que personne n'aimerait voir. Les conditions, les causes et les conséquences. Parfois même les étapes de la décomposition du corps. Il lui suffit d'un moment de vertige, d'un battement de cils pour que le monde s'arrête de tourner un instant. Il y a d'abord un grand silence, ou plutôt un bruit strident en fond, que personne à part lui et les clébards n'entend. Puis il y a ce cri, beaucoup plus fort, comme celui d'une Banshee, les cris rendent ses visions plus nettes. Et dans ses visions, on retrouve toujours le même schéma. Il apparaît, vaporeux, sur la scène, puis il tombe sur le corps, souvent quelques mètres plus loin. Ce n'est qu'en voyant le visage du défunt qu'il peut mettre un nom sur celui-ci. Ils étaient nombreux sous l'orage, cette fois. Nombreux sous le nuage maudit. Il n'a pas pu percevoir les noms ou les visages, mais il sait qu'ils sont entre la mort et la vie. Il a averti Gabriel, de ce que Feyne préparait. Le salvateur à cette heure s'en charge. Elle est probablement morte à l'heure qu'il est. Car sans leur maître, les corps retombent dans l'indolence morbide où ils étaient plongés. Ils sont restés au château, Achilles, elle et lui. Ils rejoindront les cavaliers plus tard. Carter, Hailee et lui-même se dispersent au nord, à l'est et à l'ouest du dôme, chacun se traînant un Malfoy. Ils ne sont pas là pour accomplir la mission qu'on leur prête. Ils sont là pour sauver les âmes que Voldemort veut voler. Ils sont là pour vider le campement avant que les mages noirs n'arrivent. Sa ruse a fonctionné, face au Maître, il a réussi à leur obtenir le passe  en avant-première dans cette attaque-là. Mais leur dessein est délicat, ils sont des pions sur un échiquier géant, qu'il faut déplacer avec minutie. Le moindre faux pas, le moindre mauvais coup et tout leur idéal s'effondre sous cette bulle de protection.

Il y a au campement tous ceux pour qui Gabriel et ses cavaliers se battent. Il y a au campement tous ceux qui doivent survivre et ceux qui arrivent bientôt sont ceux qui doivent périr. Dans l'impossibilité de se défaire des Malfoy qu'on envoie avec eux, Kyeon s'avance avec Narcissa, Hailee est avec Lucius et Carter se charge de l'enfant. Des duos disparates qui ont pour objectif officiel de creuser des brèches dans la barrière. Kyeon, Hailee et Carter sont sous Fidelitas. Ils connaissent la position du campement, ils ont prêté serment de le protéger. Ils connaissent les sorts pour en faire tomber les barrières comme ceux pour les faire s'élever. Mais ils doivent être intelligents, ils doivent à la fois permettre aux mangemorts d'entrer et ainsi ne pas perdre leur confiance, et laisser les insoumis sortir et ne pas perdre le fruit de leur dur labeur. Les choses auraient été plus simples, si les pas de Cissa ne suivaient pas les siens. Mais elle est là, ombre de la sienne. Figure pâle comme la lune, cœur lourd. Il en distingue les battements dans le chant de la nuit, dans les crachats mélodieux des hiboux. Ils sont affolés. Le front de Kyeon est barré à trop réfléchir. Sa mâchoire se serre et se serre et se serre encore. Il suit le plan, mais il sait qu'il ne fonctionnera pas comme prévu. Il l'a vu, quand Cassandre a fait claquer ses talons. Il a vu le campement prendre feu et les corps corrodés dans ces mêmes flammes. Ce soir, des hommes vont mourir, c'est certains. Lui et les autres ne parviendront pas à les sauver tous. Mais ils doivent essayer, car le futur est instable, le futur n'est qu'une brume que l'on peut couper à la baguette, que l'on peut dissiper, distordre, changer, pour qu'il soit plus clair et radieux.

Kyeon garde espoir et il sait que Narcissa pense comme lui. Il s'arrête brusquement.

- C'est là.
L'air est plus lourd et un écran de fine fumée blanche se dresse devant eux. Il pourrait le traverser comme bon lui semble, Kyeon, mais il joue le jeu. Il la voit déjà dresser sa baguette. Il lève la sienne en contestation.

- Narcissa, pose ta baguette. Il se retourne vers ellle, le regard noir qui plonge dans le sien. Il est catégorique.

- Nous n'allons pas détruire la barrière.



—  don't you tell me what you think that i could be. i'm the one at the sail, i'm the master of my sea.


Dernière édition par Kyeon Bora le Dim 12 Fév - 1:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 2049
IDENTITY : laufeyson ou tia.
FACE & CREDITS : katheryn winnick, by chloé love. pic gif by tumblr. signature sandy babe.
MULTINICKS : nest le chelou & az la guerrière.

AGE : quarante-trois ans qu'elle honore le monde sorcier de sa présence, un peu moins depuis qu'elle foule le sol de son port altier. encore dans la fleur de l'âge selon les critères sorciers, même si elle doute de parvenir au centenaire.
BLOOD STATUS : celui des black, celui qui lui a permis de se marier à un malfoy, soit le plus pur possible.
CIVIL STATUS : mariée depuis des décennies, amoureuse comme au premier jour, désespérée de retrouver l'homme qu'elle aimait, et non pas ce fantôme de lui-même. dix-sept ans qu'elle est mère, dévouée à son fils, prête à tout pour lui, chérissant le moindre de ses sourires.
JOB : mother. warrior queen. healer. protector.
HOGWARTS HOUSE : une black, future malfoy, ne pouvait être qu'un serpent. une vipère aux écailles argentées.
MAGIC WAND : depuis qu'elle a offert sa baguette originelle à son fils, elle utilise une baguette volée à un prisonnier par sa soeur. narcissa ignore de quoi elle est faite (en réalité de noyer avec un poil de centaure), mais elle mesure 23 centimètres et répond bien aux sorts de soin.
PATRONUS CHARM : étonnamment, elle est encore capable d'en produire un. et quand elle le fait, c'est une araignée qui apparaît, reflet du dévouement envers sa famille.
MARAUDER'S MAP : le plus souvent au manoir malfoy.
POINTS RP : 3306

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : oui, uniquement les paroles.
COLOR OF MY LIFE : #9c0909
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: UNRAVEL (malora) Jeu 22 Déc - 16:31


UNRAVEL

Le coeur qui tambourine contre sa cage thoracique, l’envie de s’enfuir loin d’ici, de s’envoler au loin pour rejoindre celui qu’elle veut protéger de ses ailes. L’amie inquiétude lui souffle ses malédictions à l’oreille, pendant que la déesse Angoisse la recouvre de son voile tendrement. Sa baguette glisse dans sa main moite et elle la serre tellement fort que ses jointures deviennent aussi blanches que ses cheveux. Elle se force à avancer, à suivre le serviteur du Lord. Son corps est là, mais son esprit a du mal à rester entre les arbres et sous la lueur de la lune. Il ne cesse de s’échapper à des centaines de mètres de là, quelque part qu’elle imagine avant autant d’arbre et avec la même lune. Mais loin. Trop loin. Loin de son regard et de sa portée, et la déesse au-dessus d’elle se régale de cela. Elle laisse sa servante lui insuffler un froid glacial au sein même de ses veines, s’insinuant dans son corps, ses muscles, sa tête. Elle sait déjà quoi faire. Elle sait déjà le moindre de ses faits et gestes. Détruire la barrière. Se dissimuler d’un sort. Et courir. Courir et le chercher, jusqu’à parvenir à sa hauteur et enfin respirer un peu mieux. Être là, dans son dos, prête à défendre la couronne tremblante et son prince. Terminer cette attaque et s’en aller, s’envoler loin d’ici, de la mort et du sang. Elle sait quoi faire. C’est simple, clair, limpide, comme les diamants à ses oreilles. Mais elle ne sait pas quoi faire avec lui. Docile serviteur, premier à faire un pas en avant pour parler, se faire remarquer. Encore un qui devait la mépriser elle et les siens, convoiter la place de sa soeur, se démener pour se faire remarquer. Allait-il la laisser disparaître si tôt leur mission accomplie ? Allait-il la laisser se fondre dans les ténèbres pour suivre son propre but, sa propre mission ? Ou allait-elle devoir s’occuper de lui avant ? Elle pourrait. Maintenant serait aisé, simple, efficace. Un coup dans le dos, fidèle à la réputation de son nom. Lâche et vicieux. Malfoy et Black.

Elle considère l’option un instant, fait la liste des sortilèges efficaces mais non mortels, ceux qu’elle est capable de faire sans prononcer le moindre mot. Elle pourrait. Se débrouiller, avec un simple Stupefix, enfantin mais efficace. Mais il la dénoncerait, le chien Mangemort. Il donnerait son nom, il chercherait à se venger, à lui rendre la pareille, et elle ne pouvait se permettre cela. Elle devait prendre le risque. Suivre le plan, et tenter de s’échapper, s’il la laissait faire. Elle improviserait. Elle n’avait pas le choix. Angoisse aiderait, avec le courage liquide qu’elle est capable de lui prodiguer, encouragée par Détresse et son cri d’espoir. Elle lève ses yeux vers la Lune, son regard emplie de prières informulées. Le protéger, lui. Et elles, aussi. Ginny la gamine devenue guerrière, Nymphadora la guerrière devenue maman.  Elle ne pouvait pas se couper en trois. Elle essaierait. Mais son sang et sa chaire restait la priorité absolue. «C’est là.» L’esprit qui rebascule brusquement dans le corps, et elle s’arrête. Cligne des yeux, une fois, distingue la magie vibrante face à eux. Ils y sont. Il est temps. La main se resserre, dresse le catalyseur. Se stoppe. « Narcissa, pose ta baguette.» Elle fronce ses délicats sourcils, lui lance un regard interrogateur, confus. Qu’a-t-il en tête ? « Nous n'allons pas détruire la barrière.» Le froncement qui se renforce, la bouche qui s’ouvre. «Kyeon, c’est notre mission. Nous devons ouvrir le camp au Lord et aux autres.» Elle déteste de ressembler ainsi à une fidèle suivante, mais il serait stupide de vouloir faire autre chose, d’agir contre les plans. Elle sait déjà que le carnage va être immense, sanglant. Mais nécessaire. Ils ne pouvaient pas l’empêcher. Pas sans se mettre en danger. «C’était ton idée.» Et elle est presque accusatrice, désormais, car sans cette brillante idée que de pénétrer le camp, ils ne seraient peut-être pas tous en danger. «Tu voulais y aller, toi et d’autres. Ta frustration de ne pas recevoir toute la gloire ne doit pas se mettre en travers de notre mission.» Il voulait peut-être recevoir les fleurs et la couronne à lui tout seul, brisant le camp avec son équipe, gagner une meilleur place auprès du Lord. Mais tout le monde était impliqué, désormais. Il devait s’adapter. «Nous perdons du temps. Les autres ont déjà du commencé.» La magie qui vibre, et l’inquiétude dans sa voix. Elle ne pouvait pas laisser son fils pénétrer le berceau d’un carnage sans y être elle-même.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 464
IDENTITY : ALEX.
FACE & CREDITS : CLUNNIS.
MULTINICKS : LL, BZ, VK, SB, DL, TS.

AGE : 23 YEARS OLD.
BLOOD STATUS : CHIMERA.
JOB : FIGHTER FOR THE GOOD IDEAL.
HOGWARTS HOUSE : 2COOL4SCHOOL
MAGIC WAND : BW, TF.
PATRONUS CHARM : LAMB.
SPECIAL CAPACITY : SEER.
MARAUDER'S MAP : ON THE RUN.
POINTS RP : 1290

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : absolutely.
COLOR OF MY LIFE : black, pour tous mes comptes.
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: UNRAVEL (malora) Lun 26 Déc - 19:41

Il fronce les sourcils à son tour. Elle l'accuse de vouloir agir seul, elle l'accuse de vouloir attirer les regards sur lui, mais elle ne comprend pas, Narcissa, elle ne comprend pas qu'il préférerait au contraire que tous les yeux se ferment, un instant, ceux de l'extérieur comme ceux de l'intérieur, que toutes perceptions se brouillent. Elle ne comprend pas qu'il fait tout pour que les regards ne soient pas rivés vers lui, justement, tout pour qu'on ne découvre pas qui il est, derrière ces expressions figées. Il voudrait agir seul, oui, parce que sa mission est complètement différente, il voudrait agir seul car il ne partage pas son idéologie, mais il ne peut pas lui dire cela, il ne peut pas lui dire qu'il hait tous ceux qui écrasent les plus faibles, qu'il hait ceux qui marchent sur la différence. Il ne peut pas lui dire qu'il hait tout ce qu'elle est ou tout ce que le sang qui serpente dans ses veines veut qu'elle soit. Héritière des Black, elle est avertie quant à sa monstrueuse ascendance, elle est avertie quant à leurs gènes putrides, toujours purs, qui noircissent ce liquide carmin. Elle sait qu'elle est l'enfant des diables d'antan, elle sait qu'on attend d'elle de régner sur l'enfer,  surtout depuis qu'elle a porté l'enfant d'un des plus grands ducs du monde d'en-dessous. Ils sont si différents, l'un de l'autre, il y a le prince à la crinière de jais, qui boucle sur son front éclairé, et la reine aux fils d'or en guise de chevelure qui capturent avec grâce les rayons de la lune. L'un est impur, figue pourrie d'un arbre qui n'a jamais produit de baguettes. Tous ses fruits se portaient à merveille, dorant religieusement sous l’œil morne du ciel. Tous ses fruits sauf un, dans lequel le serpent a croqué, l'infectant de son venin. Ce fruit s'engraissa de ce poison jusqu'à devenir trop lourd pour sa branche. Elle craqua, et le fruit heurta le sol, la magie explosa et abîma l'écorce et les racines de ce figuier modeste, déjà peu robuste. Les Malfoy, eux, sont des rangées d'ifs parfaitement taillés que le vent ne saurait plier. Ils sont là depuis des centaines d'années, souverains du grand Jardin du monde. Et leurs baies sont toutes rondes et rouges. Ils ne sont pas les mêmes et ne portent pas le même regard sur ce qu'il y a devant eux, mais leurs sentiments se rejoignent derrière le voile brumeux. Ils ont peur de ce qui se passerait au-delà s'ils n'y entrent pas maintenant. Ils ont peur que ce qu'il y a de plus cher pour eux périsse alors qu'ils sont là à se regarder dans le blanc des yeux.   

- Ecoute, Narcissa. Il fait trois pas vers elle, la symbolique de ce chiffre faisant grimper un frisson le long du bras qui serre la baguette épineuse. Il est temps pour toi de réfléchir à ce qu'il y a de mieux pour ton fils. Il ne la lâche pas du regard.

Il pose sur elle tous ses yeux, grands ouverts, ceux qui perçoivent le physique et ceux qui perçoivent la métaphysique. La mécanique des idées qui enfument et colorent l'invisible. Il sait que sa position parmi les sbires de Voldemort ne fait pas rayonner son sourire, il sait qu'elle aimerait que tout cela s'arrête, que tout cela cesse de creuser les joues de son homme, de son fils, il sait qu'elle voudrait qu'on arrête de tacher, de souiller les syllabes qui composent son nom. Mal-foy. Elle en fait partie, elle en est l'impératrice. Et personne n'a le droit de s'en prendre aux Tsars. Les Tsars devraient être intouchables, les Tsars devraient couler des jours heureux dans leurs immenses palais d'or. Mais son nom et leur statut sont tombés dans la poussière. On a piétiné la Fleur, on a éteint la Lumière, on a soumis le Dragon. Alors pourquoi ne s'insurgent-ils pas ? Pourquoi ne se soulèvent-ils pas contre cet hybride qui les abîme, qui se sert d'eux comme de vulgaires pions dans cette bataille ? Alors qu'ils valent bien plus, alors qu'ils étaient la reine, le roi et le cavalier. Ils ne sont plus que des pièces qu'on bouge en premier sur l'échiquier de la guerre.

- Nous ne souhaitons pas ce massacre, tous les deux. Nous ne souhaitons pas que des gens meurent encore à son nom. Combien d'hommes doivent encore tomber pour qu'il puisse se venger d'un enfant de 17 ans ? Et si c'était le tien, Narcissa, et si c'était le tien, qui mourrait ce soir ? Et pas Potter, pas lui non ! Il ne mourra pas, laisse-moi te le dire sincèrement. Et je parle en connaisseur. Je connais la mort mieux que quiconque, je la vois, je l'entends et je parle pour elle. Je suis loin de ces sorcières qui hurlent quand elle sente la mort venir. J'ai bien plus qu'un pressentiment, Narcissa. Je ne suis pas un simple voyant qui louche sur une boule de cristal pour lire ton horoscope. Je suis doté de ce troisième œil cruel qui me fait voir les corps qui se craquent sous les sorts, les corps qui partent en fumée, les cœurs qui s'arrêtent. Et Narcissa, je sais que ce soir, ce n'est pas celui de Potter qui se tordra. Je sais que cette mission n'aboutira pas sur ce que souhaite le seigneur. Alors faisons en sorte d'éviter les dommages collatéraux. J'y ai réfléchi sur la route et si tu vas chercher ton fils, tu pourrais fuir avec nous. Nous, les menteurs, nous, les monstres, les chimères, nous les intrus, nous les partisans des forces du bien.



—  don't you tell me what you think that i could be. i'm the one at the sail, i'm the master of my sea.


Dernière édition par Kyeon Bora le Dim 12 Fév - 1:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 2049
IDENTITY : laufeyson ou tia.
FACE & CREDITS : katheryn winnick, by chloé love. pic gif by tumblr. signature sandy babe.
MULTINICKS : nest le chelou & az la guerrière.

AGE : quarante-trois ans qu'elle honore le monde sorcier de sa présence, un peu moins depuis qu'elle foule le sol de son port altier. encore dans la fleur de l'âge selon les critères sorciers, même si elle doute de parvenir au centenaire.
BLOOD STATUS : celui des black, celui qui lui a permis de se marier à un malfoy, soit le plus pur possible.
CIVIL STATUS : mariée depuis des décennies, amoureuse comme au premier jour, désespérée de retrouver l'homme qu'elle aimait, et non pas ce fantôme de lui-même. dix-sept ans qu'elle est mère, dévouée à son fils, prête à tout pour lui, chérissant le moindre de ses sourires.
JOB : mother. warrior queen. healer. protector.
HOGWARTS HOUSE : une black, future malfoy, ne pouvait être qu'un serpent. une vipère aux écailles argentées.
MAGIC WAND : depuis qu'elle a offert sa baguette originelle à son fils, elle utilise une baguette volée à un prisonnier par sa soeur. narcissa ignore de quoi elle est faite (en réalité de noyer avec un poil de centaure), mais elle mesure 23 centimètres et répond bien aux sorts de soin.
PATRONUS CHARM : étonnamment, elle est encore capable d'en produire un. et quand elle le fait, c'est une araignée qui apparaît, reflet du dévouement envers sa famille.
MARAUDER'S MAP : le plus souvent au manoir malfoy.
POINTS RP : 3306

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : oui, uniquement les paroles.
COLOR OF MY LIFE : #9c0909
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: UNRAVEL (malora) Dim 8 Jan - 11:52

Le temps s’écoule, sable infini cascadant le long des parois en verre du sablier, agrandissant encore et encore la pyramide, bientôt prête à sonner le glas du destin. Tic, tac. Au rythme de son coeur, trop rapide, alors qu’il devrait être lent, calme, concentré. Elle a le visage impassible, le visage de la Reine des Glaces, forgé par des mains divines. Elle sait contrôler son corps et son esprit l’enfant des étoiles, la mère du dragon. Elle sait ne pas offrir aux autres ce qui se passe au fond d’elle, garder ses secrets et leur faire croire ce qui lui plait. Mais se mentir à elle, elle ne le peut pas. Elle contrôle les expressions de son visage et le tremblement de ses mains, mais elle ne contrôle pas le battement frénétique de son coeur, et à tout le mal du monde à empêcher le miroir de son âme à la trahir. Regard doux et tendre, ou froid et calculateur, il est aussi varié qu’elle, parant ses yeux clairs d’une nouvelle robe tous les jours, tous les instants. Face à Kyeon, elle veut se parer de sa robe rouge d’impératrice, montrer sa volonté et sa place de guerrière, alors que son coeur ne veut que mettre la robe bleue, la douceur incarné et l’apaisement, l’amour maternel. Elle est en dualité avec elle-même, et Lady n’aime pas lorsque tout n’est pas ordonné, carré, bien rangé. C’est la situation qui la fait être si loin d’elle-même, de cette reine de glace dépourvue d’impureté. C’est l’homme face à elle qui la fait douter de ce qu’elle est, de ses convictions, de ses intentions. Il pose la graine du doute en elle, l’enterre profondément, et la laisse la faire germer toute seule, avec ses propres doutes, ses propres pensées impensables, ses propres idées inavouables.

Les mots s’insinuent en elle, et la Black réfléchit. Vite, bien, il faut qu’elle sache quoi faire le plus rapidement possible. Ils n’ont pas de temps à perdre. Ils ne peuvent désobéir aux ordres. Cela ne servirait à rien. Les autres trouveraient un moyen d’entrer. Ils ne peuvent empêcher le massacre dont parle Kyeon. Ils ne peuvent pas. Ils ne sont pas assez forts pour cela. Elle devrait ne pas se préoccuper de ça pourtant la Reine. Elle devrait uniquement s’inquiéter pour son enfant. C’est ce qu’elle est censée faire. Ce qu’on attend d’une Black. D’une Malfoy. Uniquement s’occuper de soi, accessoirement des siens. Mais elle n’est pas juste un nom de famille. Elle est un être humain. Et son coeur, elle l’écoute. Elle ne le repousse pas au loin comme les autres hommes de sa vie. Elle aime. Elle ressent. Elle sait qu’il y a des familles derrières le visage des ennemis, que ces ennemis sont bien trop souvent des enfants, surtout dans ce campement. Elle ne peut pas s’en empêcher. D’y penser. De penser aux autres, à ces êtres de chairs et de sang qui ne pensent pas comme elle, mais qui vivent, existent. Et parmi eux, il y a des gens qu’elle connait. Auxquels elle tient. Nymphadora. Ginny. Elle va ouvrir les portes de l’enfer sur elles et leurs amis, elle le sait. Mais elle n’a pas le choix.

«Nous sommes obligés, Kyeon.» Sa baguette pend dans sa main, contre sa jambe, car elle ne le craint plus. Il ne veut pas se débarrasser d’elle. Il la considère même, comme une alliée potentielle. «Même si maintenons les barrières en place, d’autres les tomberont. Et alors le Lord nous punira si nous restons, ou nous ne pourrons que fuir le reste de notre vie. Nous devons faire tomber ces barrières.» Elle en est persuadée. Certaine. La voix claire, haute. «Je ne veux pas de massacre. Mais il va arriver. Tu le sais. Nous serrons plus utile à l’intérieur, à protéger, qu’à fuir.» Et elle s’inclut dans la phrase sans même y faire attention. Parce qu’elle a apprit à se battre, mais elle a surtout apprit à soigner, C’est dans son sang. Dans son âme. «Je dois protéger mon fils. Le ramener à la maison. Je ne peux pas l’inclure dans quoi que ce soit le mettant en danger. Il… Nous avons déjà une situation bien trop difficile pour cela.» Elle ne peut pas le mettre en danger ainsi. Mais elle ne peut pas juster fermer les yeux non plus. Elle doit trouver un moyen de faire les deux. « Nous devons briser les barrières. Et empêcher le plus possible le sang de couler.» Elle le regarde dans les yeux, sincère, sûre d’elle, avant de se tourner vers la barrière vibrante de magie. Elle se tourne une nouvelle fois vers lui, sa main venant s’enrouler autour de son poignet. «Je ne pourrai pas le faire seule, Kyeon.» Et peut-être, finira-t-elle par accepter de ne plus être seule du tout, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 464
IDENTITY : ALEX.
FACE & CREDITS : CLUNNIS.
MULTINICKS : LL, BZ, VK, SB, DL, TS.

AGE : 23 YEARS OLD.
BLOOD STATUS : CHIMERA.
JOB : FIGHTER FOR THE GOOD IDEAL.
HOGWARTS HOUSE : 2COOL4SCHOOL
MAGIC WAND : BW, TF.
PATRONUS CHARM : LAMB.
SPECIAL CAPACITY : SEER.
MARAUDER'S MAP : ON THE RUN.
POINTS RP : 1290

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : absolutely.
COLOR OF MY LIFE : black, pour tous mes comptes.
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: UNRAVEL (malora) Dim 12 Fév - 3:30

C'est dans le froid de cette nuit-là que Kyeon découvre une chaleur nouvelle au creux de sa poitrine. Il découvre l'amour d'une mère pour son fils. Il découvre la dévotion de celle-ci, non pas en une figure dominante qui a le contrôle sur tout, mais en un enfant, qu'elle a porté, et élevé, un enfant qu'elle ne pourrait voir périr, un enfant qu'elle voudrait plus que tout au monde protéger des plus grands maux de ce monde. Ils arrivent, les fléaux, ils sont en danger. Et pourtant, elle reste droite, elle reste noble. Elle est prête à tout pour sauver sa famille. Alors oui, c'est comme si elle ravivait un feu éteint depuis toujours, là, juste là, entre ses côtes glacés. Elles vibrent maintenant à la cadence de l'organe fébrile. Ses yeux se constellent puisqu'il retombe dans le passé, ses pupilles se resserrent comme ses poings. Il y repense, à celle qu'on lui a donné pour mère. Elle a les traits faits d'amour et de compassion, elle dit ne vouloir qu'offrir cela au monde. Mais comment pouvait-elle bien donner ces deux choses si précieuses à un monstre comme Kyeon ? Comment pouvait-elle le considérer même comme un fils. Touché par le diable dans le landau, il faisait déjà flotter ses jouets dès son plus jeune âge. Au lieu de l'accepter tel qu'il est, de lui montrer que ce n'était pas grave, s'il était un peu différent, de lui montrer qu'elle l'aimerait toujours, envers et contre tout, elle a essayé de le changer. Elle l'a obligé à renoncer à la magie, elle a refusé qu'on l'emmène dans cette école pour satanistes, elle a refusé qu'on entraîne son enfant dans ces cultes païens qui glacent le sang. Et c'est le sien qui a finit par refroidir et sécher sur le carrelage.

Kyeon ne s'explique pas ce qui s'est passé. Il ne saurait jamais raconter en détail la mort de ses parents et de quiconque pouvait bien porter son nom à ce moment-là. Kyeon ne sait pas vraiment ce qui s'est passé dans sa jeunesse. Il ne sait pas vraiment qui il était avant d'être cet agent double. Mais il se souvient d'une chose. Il aimait sa mère. Il voulait lui faire plaisir. Il voulait la rendre heureuse. Il s'en faisait saigner les paumes et les gencives à serrer les poings et les dents pour ravaler sa magie. Pour la satisfaire, elle qui voulait que rien rien de bizarre ne se produise dans la maison. De cette baraque où ils cachaient Bora aux yeux de tous. Personne ne devait poser ses yeux sur cette abomination. Pas tant que tout serait réglé. Il s'en souvient. Il sait qu'il aimait sa mère. Mais elle ne l'a jamais aimé en retour. Et les démons qui vivent en lui ont eu raison d'elle. Ceux qui murmurent à l'instant même, au creux de son oreille, que tant d'âmes ne pourront être sauvées ce soir. Le voyant entend les cris de banshees qui poussent comme des fleurs dans les jardins français. Il faut agir, maintenant, elle a bien raison. Mais il existe un moyen de le faire sans se mettre en danger. Pas ce soir.

- Narcissa. Nous n'allons pas fendre la barrière pour laisser les autres rentrer. Nous allons l'ouvrir pour laisser les autres sortir. Nous devons les sauver avant que les autres n'arrivent. C'est lui qui lui tient le poignet à présent, il lui parle d'égal à égal, le statut de son sang n'a aucune importance à l'instant, leur peau se touche et leurs regards se figent l'un dans l'autre.

- J'ai besoin de toi sur ce-coup là. Ton fils est en sécurité, il n'entrera pas si tout se passe comme prévu. Nous sommes chargés de protéger ceux qui vivent sous ce dôme. Il la relâche et fait quelques pas en avant, franchissant les barrières magiques comme si ce n'était qu'un voile imaginaire. Pour elle, il est pourtant bien là, épais et robuste. Il disparaît de l'image, puis réapparaît en refaisant quelques pas en avant.

- Depuis le début, Cissa, nous voulons stopper cette guerre, en agissant des deux côtés. On sauve des vies en les envoyant ici, le dernier refuge, et en même temps, on agit au cœur même des Mangemorts. On ne veut pas perdre tout ce pourquoi on s'est battu depuis le début. Il se rapproche de nouveau, il n'y a presqu'aucune distance entre eux. Cissa, dit-il, familier, tu ne voudrais pas perdre ton fils, pas vrai ? Tu ne voudrais pas perdre l'une de tes seules raisons de vivre, de te battre ? Il repense à Achilles, sur ces mots. Serait-il sa seule raison de vivre et de se battre à son tour ?

Il a été la chose qui se rapproche le plus de la famille pour lui. Il ne voudrait jamais le perdre, même si le Destin le souhaite autrement. Cissa, j'ai réussi à me faire passer pour un psychopathe sanguinaire auprès du Lord, j'ai réussi à jouer le rôle du monstre toute ma vie, mais cette-fois, je ne mens pas, cette-fois, je porte mon vrai visage. Tu pourrais être une vraie force pour nous, tu pourrais te battre pour les bonnes causes. Les causes JUSTES. Et tu pourrais offrir à ton fils un bien plus bel avenir qu'à la merci d'un seigneur pathétique qui lui crachera à la figure dès qu'il en aura l'occasion.

Il fait quelques pas vers la barrière, les paupières demi-closes, puis il entre à moitié, il se penche vers elle, le corps invisible, dévoré par l'illusion que provoque le voile à ceux qui ne sont pas gardiens du secret. Il lui tend une main au bout de laquelle ne brille aucune baguette. Une main pure, innocente, comme ses intentions, se reflétant dans le noir profond de ses yeux comme les étoiles se reflètent à la surface des lacs tranquilles.

- Si tu m'aides, Narcissa, nous pourrions sauver bien plus de fils encore, bien plus d'enfants que le tien. Des enfants qui ne grandiront jamais sans des parents aimants, des enfants en qui ne grandiront  jamais des envies meurtrières de vengeance et de guerre. Des enfants pas comme lui.



—  don't you tell me what you think that i could be. i'm the one at the sail, i'm the master of my sea.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 2049
IDENTITY : laufeyson ou tia.
FACE & CREDITS : katheryn winnick, by chloé love. pic gif by tumblr. signature sandy babe.
MULTINICKS : nest le chelou & az la guerrière.

AGE : quarante-trois ans qu'elle honore le monde sorcier de sa présence, un peu moins depuis qu'elle foule le sol de son port altier. encore dans la fleur de l'âge selon les critères sorciers, même si elle doute de parvenir au centenaire.
BLOOD STATUS : celui des black, celui qui lui a permis de se marier à un malfoy, soit le plus pur possible.
CIVIL STATUS : mariée depuis des décennies, amoureuse comme au premier jour, désespérée de retrouver l'homme qu'elle aimait, et non pas ce fantôme de lui-même. dix-sept ans qu'elle est mère, dévouée à son fils, prête à tout pour lui, chérissant le moindre de ses sourires.
JOB : mother. warrior queen. healer. protector.
HOGWARTS HOUSE : une black, future malfoy, ne pouvait être qu'un serpent. une vipère aux écailles argentées.
MAGIC WAND : depuis qu'elle a offert sa baguette originelle à son fils, elle utilise une baguette volée à un prisonnier par sa soeur. narcissa ignore de quoi elle est faite (en réalité de noyer avec un poil de centaure), mais elle mesure 23 centimètres et répond bien aux sorts de soin.
PATRONUS CHARM : étonnamment, elle est encore capable d'en produire un. et quand elle le fait, c'est une araignée qui apparaît, reflet du dévouement envers sa famille.
MARAUDER'S MAP : le plus souvent au manoir malfoy.
POINTS RP : 3306

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : oui, uniquement les paroles.
COLOR OF MY LIFE : #9c0909
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: UNRAVEL (malora) Dim 26 Fév - 22:12

Et puis qu’est-ce qu’elle fait là. Qu’est-ce qu’elle fait là. Elle n’a jamais été censée être impliquée dans ce genre de choses. Elle devait être la femme au foyer, la femme mondaine, ce rôle qui lui collait à la peau. Elle n’était pas censée payer les erreurs de Lucius, elle n’était pas censée subir les lubies d’un sorcier qui la répugnait, elle n’était pas censée être une guerrière, elle n’était pas censée être celle répandant le sang. Et pourtant. Pourtant la décision lui revenait en cet instant, de choisir le bon ou le mauvais chemin. Ou peut-être qu’il n’y a plus de bien et de mal, peut-être qu’il n’y a plus que la survie et ceux qui sauront prendre les bonnes décisions pour vivre jusqu’au bout. Alors évidemment elle veut survivre, elle veut pouvoir voir son fils se marier, se réconcilier avec son mari, prendre de nouveau Andromeda dans ses bras, poser les yeux sur l’enfant de sa nièce. Elle voulait tout cela. Mais pour cela, il fallait que ces personnes survivent. Il fallait qu’elle s’en sorte. Et évidemment, il fallait que Draco survivre. Car tout cela n’avait aucune importance sans lui. Elle ne pouvait imaginer un monde sans la présence de son enfant, elle ne pouvait plus respirer en imaginant sa vie quitter ses yeux. Elle avait besoin de lui. C’était égoïste peut-être, mais elle avait besoin de le voir vivre. Elle était prête à tout pour cela. Et peut-être à trop de choses. Et c’était sûrement pour cela qu’elle discutait encore avec Kyeon, qu’elle ne l’avait pas désarmé et immobilisé pour accomplir sa mission et ne pas avoir d’ennuis. Car elle sait qu’elle doit le protéger, qu’elle doit protéger tout simplement, c’est son rôle. Donner la vie, pas la détruire.

Elle l’écoute parler, le regarde se dévoiler devant elle sans même y réfléchir plus que cela, jouant aisément avec les barrières magiques. Elle sent son coeur battre dans ses oreilles, sa main moite se ressert autour de sa baguette. Elle n’a qu’une seule question sur le bout des lèvres. Une seule. Pourquoi. “Pourquoi me fais-tu confiance ainsi ? Je suis une Black, une Malfoy. La soeur de Bellatrix.” Elle ne comprend pas. Pourquoi ne l’a-t-il pas assommé d’un sort, pourquoi prend-il le risque de se dévoiler ? Elle ne ferait jamais une chose pareille, elle a trop peur de faire voler en éclats les peu de plans qu’elle était parvenu à former. Et les mots s’insinuent en elle, elle est sensible à l’idée de sauver des vies, de protéger comme elle veut le faire mais comme on l’en a toujours empêché lorsque cela ne concernait pas les siens. Mais elle ne veut pas les protéger, les porteurs de cette odieuse marque. Elle ne les considère pas, elle sait qu’ils sont des monstres, qu’ils sont trop obsédés par un but innateignable, un but sanglant et morbide. Elle aime la vie. Elle est née Black mais elle a toujours préféré la lumière, secrètement, dans le fond de son coeur. C’était le genre de choses que l’on ne disait pas, que l’on n’osait même penser. Elle n’y avait même plus penser pendant des années, se contentant de vivre, de profiter du bonheur que sa vie de reine lui offrait, des avantages que sa naissance lui proféraient. Mais tout revenait d’un coup. D’un coup il y avait des choix à faire, une vie à envoyer en l’air, des décisions qui auraient des répercussions bien plus grandes qu’elle ne pouvait l’imaginer. Elle préfère rester silencieuse. Pour le moment. Elle a besoin d’y penser. Mais le temps presse, et elle ne peut pas simplement mettre la guerre en pause. Il faut choisir. Maintenant. Accepter la main tendue ou la repousser. Tuer ou sauver. Vivre ou mourir.

Elle prend une inspiration.

“Je n’ai que faire de survivre à cette guerre ou non. Mais mon fils doit survivre, lui. Il n’est qu’un enfant.” Sa gorge se serre, mais aucune larme ne vient embrouiller ses yeux et sa main ne tremble pas lorsque range sa baguette. Un battement de coeur. “Protégez-le. Si je t’aide, ce soir, toi et les autres, si je vous offre mon aide au besoin… je veux que vous le protégiez.” Elle le regarde, avec un air déterminé, calme. Ses yeux clairs s’assombrissent un instant. “S’il n’a pas cette protection, tu me le paieras.” Parce qu’elle n’est pas Black et Malfoy pour rien, elle n’est pas soeur de Bellatrix sans savoir certaines choses, elle n’a pas hébergé le Lord Noir chez elle sans développer un côté trop sombre pour ses cheveux lunaires.

Elle tend la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 464
IDENTITY : ALEX.
FACE & CREDITS : CLUNNIS.
MULTINICKS : LL, BZ, VK, SB, DL, TS.

AGE : 23 YEARS OLD.
BLOOD STATUS : CHIMERA.
JOB : FIGHTER FOR THE GOOD IDEAL.
HOGWARTS HOUSE : 2COOL4SCHOOL
MAGIC WAND : BW, TF.
PATRONUS CHARM : LAMB.
SPECIAL CAPACITY : SEER.
MARAUDER'S MAP : ON THE RUN.
POINTS RP : 1290

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : absolutely.
COLOR OF MY LIFE : black, pour tous mes comptes.
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: UNRAVEL (malora) Dim 12 Mar - 19:24

Et les voilà tous les deux de l'autre côté de la barrière, dans un monde qui semble déjà plus serein, qui ne sait pas encore à quoi s'attendre. Au loin, les verres s'entrechoquent, les rires s'entremêlent, les yeux se croisent et les mains se tiennent. Au loin, une victoire est chantée, contée. Au loin, l'avenir porte ses plus belles couleurs, le passé doucement s'étouffe dans les gosiers raclés par la joie et l'alcool. Tout est pire que prévu. Ils ne sont pas préparés, ce  soir est un soir parfait pour une attaque surprise. Les sentinelles ne sont pas à leur poste pour la plupart, Kyeon et Narcissa ne sont pas repérés. Le voyant se demande si Carter et Hailee sont eux aussi parvenus à créer les brèches dans la barrière malgré le fardeau Malfoy qu'ils traînent à leur pied. Il se demande si ça a été aussi facile pour eux de renverser l'allégeance des Fous suivant les Cavaliers. Peut-être pas, non. Narcissa n'a pas changé d'avis. Elle n'en a peut-être pas, elle n'a sûrement que la sauvegarde de sa famille en tête et tout le reste, peu lui importe. Lucius pense-t-il comme sa chère et tendre ? Draco est-il aussi influençable que sa génitrice ? Mais Kyeon ne la trouve pas naïve, il la trouve sage. Il sait qu'elle risque beaucoup en ayant accepté la main qu'il lui a tendu, et pourtant, elle le suit. Et pourtant, elle le croit. Et elle veut à tout prix qu'il lui promette que son enfant sera en toute sécurité.

Kyeon se demande, oui, s'il est capable de promettre une telle chose. Le sorcier sait que la protection de Draco leur ferait une alliée de choix dans cette guerre, autant qu'il sait que le moindre faux pas, et il en ressort avec la pire des ennemis. Lèvres mordues, sourcils froncés, nerfs tendus, Kyeon examine le campement qui se révèle sous leurs yeux au fil de leurs pas. Il ne fait pas attention à sa marque qui lui brûle la peau, il ne fait qu'avancer, puis il a comme l'impression qu'il tourne en rond, qu'il rate le campement à chaque fois. Qu'il passe à côté. Il se retourne : il n'y a plus de Narcissa. Il se tourne encore : il n'y a plus de campement au loin. Les deux lumières, les deux étoiles ont disparu. Son coeur commence à battre la chamade, le bruissement des arbres semble être un murmure. Non, une murmuration. Il lève la tête et des centaines d'oiseaux remplacent les feuilles qui servaient de canopée. Ils forment un épais nuage de plumes, de serres et de becs et ils semblent le guider. Il les suit, le souffle court, les jambes qu'il ne sent plus. Il court à s'en faire saigner les poumons. Hors d'haleine, il arrive là où ils l'attendent, faisant une ronde bruyante au-dessus de sa tête. C'est une clairière, il s'en rend compte. Il est sorti des bois, mais ils l'entourent toujours. Il y a quelque chose, ou plutôt quelqu'un, au milieu de tout ça. C'est une vision, il en est plus que certain maintenant, qui se déroule sous ses yeux.

Il se rapproche et c'est quelqu'un de dos, accroupi devant une autre personne, dont il ne voit pour l'instant que les jambes. Tout son corps tremble quand il court vers les deux personnes et que celle qui était accroupie s'évapore en milliers de mouches, allant rejoindre les corneilles dans leur ronde. Il prend sa place et se rend compte qu'il était cette même personne, disparue à l'instant. Même cape, même coupe et même... sang sur les mains ? Ses yeux ne se décrochent pas de cet infâme et pourpre liquide dégoulinant entre ses doigts. Ses pupilles se dilatent. Il pose les yeux sur le corps allongé, jusqu'ici sans visage. Et les traits se sont découvert.

C'est Achilles.

Non, non,  non. La vision disait qu'il le tuait, la vision disait que Kyeon était son bourreau. Ça ne peut pas être lui, ça ne peut pas être réel. Rien n'est réel. Ce n'est qu'un cauchemar, ce n'est que la fatigue qui le fait voir sa plus grande peur. Et si, et si il ne le tuait pas ? Et si plutôt, il le retrouvait mort ? Et si plutôt, le sang sur ses mains, ce n'était pas lui qui le faisait couler, mais quelqu'un d'autre avant lui, et qu'il le retrouvait dans cet état ? La vie semble doucement disparaître du corps, emportant dans son flot les couleurs de leurs joues. Kyeon pleure et il a du sang sur le visage pour avoir essuyer ses larmes avec le dos de sa main. Pour y voir plus clair. Il a besoin d'y voir plus clair. Achilles ! Et le nom se répète en un écho infini, suivi de ses sanglots. Kyeon ne sait pas d'où vient tout le sang, mais c'est bien celui d'Achilles, ça ne peut être le sien. Il n'y a aucune plaie sur le corps du guerrier, pourtant il meurt à petits feux. Kyeon  l'a relevé pour le serrer dans ses bras. Il ne veut pas qu'il disparaisse, il ne veut pas qu'il le laisse, il ne veut pas qu'il meure. Achilles n'a pas assez de force pour le serrer dans les siens en retour. Mais il lève un bras, coupe l'étreinte pour lui caresser la joue, balayant ses larmes. Sont-elles aussi imaginaires ? Il se penche vers lui et leurs lèvres s'effleurent, mais Kyeon ne sent plus le contact de son corps contre son cœur. Il relève les paupières et il a disparu. Il les ferme et il est là.

Il les relève encore, et il voit Narcissa, l'air paniqué sur le visage, au loin. Elle l'a vu, c'est obligé. Kyeon, qui a refoulé tant d'années sa magie, la laisse parfois exploser autour de lui et quand il tombe dans une de ses crises divinatoires, il peut parfois emporter quelqu'un avec lui. Dans un autre monde, dans un autre temps. Il n'y a plus de sang sur ses mains, mais sa tête tourne, tourne, tourne. Et il est par terre. Quand il s'élève, ses jambes ne veulent pas tenir, alors il tangue jusqu'à s'appuyer contre un arbre et vomir. Il n'a pas le temps d'expliquer la situation à Narcissa. Tout leur plan d'alliance est à remettre pour plus tard. Il reprend son souffle et le serpent tatoué se love autour de son bras. Ils arrivent, ils ne peuvent plus rien faire. Toujours appuyé à l'arbre, il chuchote. Puis redit un peu plus fort pour qu'elle l'entende : Nous protégerons ton fils. Mais ce soir, c'est fini. Nous ne pourrons rien faire. C'est trop tard. Trop tard pour eux, trop tard pour nous. Mais pas trop tard pour toi, ni pour lui. Récupère-le à l'autre bout du dôme et court avant qu'il ne se lance sans toi dans la bataille. Il suffit de suivre les flambeaux qui encerclent le camp et il t'attendra au douzième, mais fais vite avant qu'ils n'arrivent, parce qu'ils sont en chemin. Il ne l'accompagnera pas mais il fait un rapide mouvement de baguette vers les lumières du campement sans même les regarder. Un agneau s'en échappe et gambade dans les airs, la robe argentée. Il pense très fort : retrouve le loup qui les sauvera, il attend dans la forêt ; guide la lionne vers sa famille et prévient les tous que le mal est à leur porte.

Il pose un dernier regard sur Narcissa, puis disparaît dans le noir de sa cape et un craquement sonore.



—  don't you tell me what you think that i could be. i'm the one at the sail, i'm the master of my sea.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: UNRAVEL (malora)

Revenir en haut Aller en bas

UNRAVEL (malora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIPERA EVANESCA :: all time-turner and owl box :: flashback :: le campement des insoumis :: la forêt de sherwood-