AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

(animation vi) SHE NEVER KNEW MUCH ABOUT PEOPLE UNTIL SHE TOOK ONE APART.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: (animation vi) SHE NEVER KNEW MUCH ABOUT PEOPLE UNTIL SHE TOOK ONE APART. Jeu 22 Déc - 19:41

« décris la sensation des mots dans ta bouche, au moment où ils quittent ta bouche. »  w/ animation vi.
ils ont fait passé le mot, sur le camp, que le groupe de fouteurs de trouble (les gars un peu musclés et silencieux, vachement effrayants, qui fouillent les maisons) cherchent des membres. c'est un murmure qui passe d'oreilles en oreilles et qui ne s'arrête pas.
ils ont fait passé le mot et aj, oh aj elle n'a pas réussi à se sortir l'idée de la tête. alors elle est allée directement voir celui qui dirige ce genre de choses. parce que c'est aux grosses têtes qu'il faut s'adresser. les gros bras, ils sont juste là pour l'effectif. les dégâts.
elle lui dit, je veux une place.
il hoche la tête, incrédule, rit, se moque. et la gamine le toise de plein fouet. elle répète.
alors l'autre lui demande, pourquoi est-ce que tu te bats? on peut pas vraiment te faire confiance si on sait pas. puis t'es même pas une sorcière, gamine. alors pourquoi est-ce qu'on devrait te laisser participer? tu serais bien mieux là, à cueillir des plantes. tu crois pas?
c'est quoi, le truc qui te pousse à te lever le matin, hein, gamine?


elle hésite et le temps s'étire -

amour
\ a.muʁ \

n o m

i. le sourire brillant d'un amour unique - la promesse d'un avenir meilleur que tous les rêves partagés. des baisers salés qui coulent doucement sur sa peau comme le souvenir de l'océan contre ses doigts. l'amour déchaîné dans une cage thoracique fracassée : un corps explosé sur le macadam avec les deux yeux azur de celui qui vivait. dans un monde où personne ne rêve, l'amour est perdu.

ii. un sentiment délicat au fond d'une poitrine vide : le néant de celle qui perd et ne retrouve jamais. qui désespère et ne peut oublier. un sentiment aux pouvoirs macabres: d'abord, celui de tout reforger. de l'espérance des âmes damnées à l'absolution des paumés. dans une guerre que rien n'épargne, c'est la seule et unique forme de pureté.

iii. le surnom délicat qui glissait de ses lèvres comme une prière: amour, qu'il chuchotait contre sa peau, amour. il le fait encore, parfois. contre son oreille, la voix froide et perçante de fantôme tout contre sa nuque, si près de son oreille et si loin de son coeur. amour, qu'as-tu fait? le visage éthéré de l'amour perdu qui se penche pour un baiser - un fantôme si puissant que même le temps ne peut l'arrêter. il dit, amour, que fais-tu? alors que les mains de la môme s'abaissent et qu'elle tue.

RÉPONSE A : le souvenir à honorer.

hantée
\ ɑ̃.te \

a d j e c t i f

i. son fantôme tout contre elle, au détour d'une allée, derrière ses paupières. toujours caché, toujours oublié. il chuchote, il murmure, il condamne. et ses genoux tombent au sol comme tant de croyants avant elle; et ses mains devant son petit corps, étroitement serrées. ses mains devant elle alors que ses lèvres implorent la paix. il chuchote, amour, amour, que fais-tu de nous? avec ce même air indigné qu'il avait quand elle essayait de le quitter. et sous cet air jaloux, elle demande la libération de son âme bafouée, l'absolution de ses péchés. il n'en est rien: il est toujours là, tout contre elle, son souffle dans le sien. son éternelle damnation.

ii. l'éclat bleu de ses yeux dans ceux d'un autre. son corps tout entier qu'elle pense pouvoir retracer les yeux fermés. les spasmes qui la gagnent quand elle essaie d'y penser. le fantôme qui suit le moindre de ses pas mais qui n'est jamais vraiment là. elle désespère, elle hurle. l'être éthéré qui prend son visage et sa voix mais qu'elle n'aperçoit qu'entre deux désillusions. mort, mort et enterré, l'amour chéri et adoré. mort, mort et enterré le héros de ses nuits étoilées.

iii. il murmure, amour, qu'as-tu fait? il condamne ses gestes et ses espoirs en un regard réprobateur et absent qu'elle connaît par coeur. amour, qu'as-tu fait? et ses mots ont un goût d'hécatombes, une odeur de damnation, l'horrible son du silence qui fait écho sur les parois de son être. il demande, il implore, les mains liées devant lui comme tant de croyants avant eux. il implore la paix, demande la résurrection, ordonne le paradis. il demande la libération de son âme qu'elle tient fort contre elle. et il dit, amour, amour, libère-moi. car s'il la hante, c'est seulement parce qu'elle le lui a demandé.

RÉPONSE B : un fantôme dont il faut se débarrasser.

vengeance
\ɑ̃.te\

n o m

i. le nom d'une étoile contre ses lèvres: elle psalmodie un rituel oublié pour amener à elle son seul démon. orion qu'elle ne voit qu'en rêve, ses yeux rouges comme le sang de l'amour tué. orion qu'elle ne voit qu'en songe, et qu'elle ne tue jamais. son âme qui s'accroche désespérément à la sienne. amour, que fais-tu? et le fantôme qui tente désespérément de lui rappeler que c'est pour la paix qu'ils se battaient.

ii. le goût âcre du souffre sur sa langue alors qu'elle déchire les entrailles d'un inconnu d'un coup de lame expert. une cigarette qu'elle dégaine après en avoir fini avec le cadavre. la fumée dégueulasse qui emplit ses poumons et lui redonne vie ; elle n'est que ça, un instant: le nuage grisâtre qui s'éloigne vers l'horizon. ses doigts ensanglantés qui s'accrochent à la nicotine comme un naufragé à sa bouée. le fantôme, au loin, a cessé de gémir au devant du nouveau monstre. il a compris qu'en mourant, il n'avait laissé derrière lui qu'une carcasse monstrueuse aux babines retroussées. et le monstre? oh, il est affamé.

iii. la question lui est souvent posée: ils demandent, qu'est-ce qui fait de nous des êtres bons? elle veut la retourner, la tordre et la défigurer, cette question. il n'a rien de pire que des êtres qui se pensent bons. pensez vous monstre, pensez vous horreur. tuez, mordez, torturez, écartelez. goûtez la chair des cadavres de vos ennemis et peignez des portraits de vous avec leur hémoglobine. soyez monstre un instant: la guerre est là. il n'est plus temps d'être bon, il faut être victorieux.

RÉPONSE C : du sang à faire couler.

couronne pestilentielle qui se pose sur son crâne, elle goûte les mots un par un et finit par ne choisir que le dernier, comme la gosse capricieuse qu'elle est: ses lèvres gercées le murmurent avec adoration alors que l'autre pose la question. il lui dit, pourquoi est-ce qu'on devrait te faire confiance? et elle pense, pense, pense. elle voudrait lui dire, j'ai mon amour qui me hante et je ne peux pas m'en débarrasser.
elle voudrait lui dire, mon amour me hante et il veut que je le laisse s'en aller.
mais au fond il n'a jamais été question de ça, alors elle répond: je vais lui trancher la gorge et je ne m'arrêterai pas tant que ce sera fait.

puis il sourit. parce que la  colère - personne, jamais n'a tenu une guerre tout entière grâce à ça. on peut y ajouter des sentiments vides comme l'égoïsme, la fierté, l'égocentrisme. mais non, ce n'est pas ça qui fait vraiment avancer les troupes.
le meilleur moteur? c'est la rage violente et pure qui rend la gosse sacrée. ce même besoin irrémédiable de mettre une ville à feu et à sang pour que l'air semble à nouveau respirable.

c'est pour ça qu'il hoche la tête, amusé, et qu'il lui dit: t'es avec nous sur le prochain raid. avant de la laisser à ses sombres pensées.
Revenir en haut Aller en bas

(animation vi) SHE NEVER KNEW MUCH ABOUT PEOPLE UNTIL SHE TOOK ONE APART.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» "Les diverses techniques d'animation des leurres durs"
» Animation d'un Twist.
» Jigs : Quelle animation ?
» Animation Décathlon / Oxylane
» Quelle animation pour un swimbait ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIPERA EVANESCA :: Weasleys' Wizard Wheezes :: animations-