AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

ÉNIGME (LILICH)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
SPELLS : 415
IDENTITY : chloé, clunnis (balaclavibuhkjd)
FACE & CREDITS : jacky, @freesia (av), bbé (profil)
MULTINICKS : daphne, noor, isak.

AGE : twenty four.
BLOOD STATUS : half-blood.
CIVIL STATUS : he'd do anything for isla clearwater.
JOB : he works as a cook in a shitty restaurant, but unofficially, he's a thief, a scammer, or anything illegal.
HOGWARTS HOUSE : puckwoodgenie, ilvermorny.
MAGIC WAND : my dick.
PATRONUS CHARM : a sloth.
SPECIAL CAPACITY : learning to be an occlumens.
MARAUDER'S MAP : at the old shack, in the lost countryside.
POINTS RP : 952

MessageSujet: ÉNIGME (LILICH) Mer 28 Déc - 18:12



Condamné à devenir vieux et con
puisque je suis jeune et fou

Personne. Il n'y a jamais personne, seuls les putains de rats et quelques habitués. Mais même les habitués, c'est personne. Ce ne sont que des pantins désarticulés, des corps sans âmes qui n'ont rien d'autre à foutre que de passer leur soirée à manger de la merde et à boire, boire, toujours boire, de la vinasse de mauvaise qualité, ou des alcools forts, pour oublier. Le Croque Mitaine, vaste arnaque. C'est le ticket d'entrée gratuit pour un séjour en enfer, qui dure le temps d'une vie. J'ai pas envie de finir comme ces sorciers ratés et déchus, mais je me fais pas d'illusion. Je sais qu'un jour ou l'autre, ce sera moi, à leur place, attablé comme un minable, à siroter une vodka de piètre qualité. Je rigole un coup à mon futur peu glorieux, passe machinalement le torchon sur mon épaule droite, pendant que ma main droite fait remuer la poêle, sans réellement y prêter attention. L'odeur qui s'en dégage laisse à désirer, mais c'est pas mon job de choisir les produits. Je fais que découper, cuire, servir. Simple, et ça paye. Peu, mais assez pour aller rendre visite à ces jolies demoiselles de la Couronne brisée. Je jette un rapide coup d'œil à ce qui est censé être une 'salle de réception'. Rien. Décor figé. Même le vieux con dans le coin droit de la pièce ne daigne même plus utiliser sa fourchette, préférant s'endormir directement dans ses haricots. Risible. Je m'adosse au mur, continuant de contempler ce spectacle vide, digne d'une tragédie. Je pose machinalement une cigarette entre mes lèvres, tapotant mes poches à la recherche d'un briquet. La dernière fois que j'ai tenté d'allumer ma clope avec ma baguette, d'un Incendio, j'ai foutu le feu à mon tablier. Depuis, je privilégie la méthode moldue. Plus efficace, sans danger. Un bruit. La porte qui s'ouvre, je sentirais presque les murs trembler. C'est que la bâtisse n'est pas habituée à de tels mouvements spontanés. Je lève la tête. Sourire immédiat. Jolie blonde, taille mannequin, des yeux d'un bleu si pur qu'on ne voit qu'eux dans toute la pièce, seul élément de couleur, seul once de vie. Un air perdu sur le visage, un peu effrayé aussi, je crois. Je m'avance, la démarche fière, le torse bombé. A l'attaque. - Besoin d'aide ? On est pas habitué à voir entrer des filles dans ton genre ici. T'as l'apparence de ses filles de haut rang. Celles qui n'ont pour seul soucis l'écaillement de leur vernis à ongles. Celles qui rient en se forçant, qui assistent à des tonnes de soirées prisées, qui ne vivent que pour la pureté. Je suis sûr de pas me tromper. - Avant de répondre, t'aurais pas du feu ? Je secoue bêtement la clope entre mes doigts, au cas où.



i'm not the kind of fool who's gonna sit and sing to you about stars girl, but last night i looked up into the dark half of the blue, and they'd gone backwards.


la célébritude:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 577
IDENTITY : Mauréna
FACE & CREDITS : Gigi Hadid (be jolem i ♥)
MULTINICKS : hp • md

AGE : Dix-neuf années que la fête de la mort t'as vu naître.
BLOOD STATUS : Brûlant de pureté.
CIVIL STATUS : Coeur mort.
JOB : Cruelle tireuse d élite
HOGWARTS HOUSE : Venimeuse vipère.
MAGIC WAND : Ce morceau d'ébène que tu brandis avec fierté, renfermant une écaille de sirène du long de ses 26 centimètres.
PATRONUS CHARM : Cygne devenu halo de fumée
MARAUDER'S MAP : Ton refuge reste ton palais dorée irlandais, bien que tu apprécies aussi ta résidence en plein cœur de Londres où tu as tout pouvoir.
POINTS RP : 1492

MessageSujet: Re: ÉNIGME (LILICH) Ven 30 Déc - 15:33



Baby I’m a sociopath,
Sweet Serial Killer

Timbre qui incendie le derme de la poupée, timbre qui n’a cessé de la hanter, timbre qui murmure de sombres horreurs chaque soirs lorsqu’elle est enfermée dans les bras de Morphée. Vague déraisonné de frissons glacé, destiné à marquer cette peur qu’elle voudrait nier. Bête féroce dont le cri se fait entendre par delà le mur auquel elle s’adosse. Cruelles images qu’elle voudrait effacer, cruelles sévices qu’elle voudrait n’avoir jamais vécu. Reine qui a chuté, reine qui s’est éclaté à des mètres sous son trône doré. La maudite ne pensait pas sentir la perverse effluve de la peur enserrer de nouveau sa silhouette, comme un carcan bien trop serré s’apprêtant à l’étouffer. Voix qui se rapproche, elle pourrait presque entendre la folie de son palpitant oscillant entre cette haine mordante et ce traumatisme bien trop récent. Cruel est l’envie de voir son sang couler, de remplacer les gouttes invisibles de la pluie glacée, par celle de l’écarlate qui brûle les veines de la créature des abysses. Folie qui immerge son esprit, folie qui fait vibrer ses envies inassouvies. Combien de fois depuis cette fameuse nuitée damnée, n’a-t-elle pas rêver de ce moment ? Combien de fois n’a-t-elle pas imaginer le corps glacé du démon fauché par l’ange de la mort ? Enveloppe charnelle dénuée de toute vie noyé dans ton propre liquide vermeille. Enveloppe charnelle marquée du sceau de la vengeance. L’enfant maudite qui cause la mort de ceux qu’elle aime voudrait que la malédiction s’inverse. Elle voudrait que celui qu’elle hait plus que tout au monde paie. Elle voudrait vendre les derniers pans de son âme pour s’assurer sa souffrance éternelle même par delà les barrières de la vie terrestre. Puisse-t-il souffrir jusqu’à la morte et bien plus encore. Chevelure dorée de son aînée qui s’impose, chevelure dorée qui rafle toutes ses pensées. Les jointures de l’aliénée se font moins blanche, mais la pression sur sa baguette est toujours si forte. Elle ne peut rien faire, elle ne peut briser la divine alliance entre sa famille et celle du monstre. Elle ne peut rien faire d’autre qu’espérer un temps en silence, elle ne peut faire de ses malédictions que de vagues murmures qui se perdent dans les limbes.
Intonation qui se fait plus forte, claquement de ses pas sur le pavé mouillé qui résonnent dans l’artère londonienne presque vide. Léger soubresaut de la princesse désargentée avant que le tonnerre ne finisse par la réanimer. Crainte absolue de croiser une nouvelle fois son regard de fauve brûlant du venin de la vipère, alors elle court sans savoir où elle va, elle se perd dans les ruelles plongées dans cette même pénombre sordide, capuchon qui glisse le long de ses mèches au couleur de l’astre sacré durant sa fuite avant qu’elle ne pousse la porte de la première taverne qui croise sa route. Fin de la course, colombe enfermée dans un nouveau piège, nouvelle prison empoisonnée qui se dessine sous ses opalescences brillante de tant de sentiments inconstant. Mélanges d’effluves dérangeantes, puanteur relevé par les arômes dévorant de ces alcools dévorant les trachées de ces condamnés. Nouvelle voix masculine qui la tire de sa contemplation de l’endroit misérable, antre où elle n’a jamais mit les pieds, les filles de son rangs ne perdent pas leur temps dans un tel taudis. « Et les filles dans mon genre ne sont pas habitué à parler à des gars comme toi. » Sauf pour leur souffler des ordres. Souffle claquant, douceur de la sa voix brisé par le venin de son timbre, tranchant murmure qui s’immisce entre les deux. Prunelles d’azur qui se perd sur les traits de l’homme alors que le rythme de son palpitant suit un schéma bien trop dangereux. Sans souillé qui se ressent à sa simple demande, mais elle n’a pas le temps pour ces sottises, elle n’a pas le temps de se perdre dans son jeu bien trop tranquille. Lippe qu’elle mord férocement pour empêcher sa diatribe bien trop mauvaise de s’échapper, envie lancinante de l’envoyer balader et de lui susurrer à quel point il n’est rien. Mais dans un élan purement égoïste le prodige de la magie incendie d’une fine flamme le bout de son morceau de cancer. « Maintenant à ton tour de m’aider. » Prise ferme qui s’accroche à son poignet alors qu’elle poignarde son regard avec une force inconnue. Mélange de tant de sentiments avec lesquels elle le gifle d’un simple coup d’oeil. La poupée se baisser pour souffler à son oreiller. « Cache moi. » S’il ne lui est d’aucune utilité la princesse à la porcelaine brisée aura bientôt fait de s’en débarrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 415
IDENTITY : chloé, clunnis (balaclavibuhkjd)
FACE & CREDITS : jacky, @freesia (av), bbé (profil)
MULTINICKS : daphne, noor, isak.

AGE : twenty four.
BLOOD STATUS : half-blood.
CIVIL STATUS : he'd do anything for isla clearwater.
JOB : he works as a cook in a shitty restaurant, but unofficially, he's a thief, a scammer, or anything illegal.
HOGWARTS HOUSE : puckwoodgenie, ilvermorny.
MAGIC WAND : my dick.
PATRONUS CHARM : a sloth.
SPECIAL CAPACITY : learning to be an occlumens.
MARAUDER'S MAP : at the old shack, in the lost countryside.
POINTS RP : 952

MessageSujet: Re: ÉNIGME (LILICH) Mer 1 Fév - 22:09

Condamné à devenir vieux et con
puisque je suis jeune et fou

J'ai l'impression d'rêver. J'me pince le bras, mais rien n'y fait. T'es bien là, t'es bien devant moi. On dirait un putain de film cliché, dans lequel la bonnasse et le clodo finissent fous amoureux l'un de l'autre. Ça arrive jamais, ces conneries. J'me fais pas d'illusion. T'es l'genre de nana qui pourrait être au bord de la falaise, prête à crever au premier coup de vent, tu resterais quand même là avec un sale air hautain placardé sur le visage. C'est comme une étiquette, une inscription au marqueur indélébile. Quand tu parles, tu craches, tu lances tes couteaux sur la première cible venue. Un seul objectif : toucher la cible en plein cœur. Mais moi, les coups de poignards, j'ai appris à les esquiver depuis bien longtemps. - Perso, j'aime bien brusquer les habitudes. J'm'autorise même un petit sourire, simple, charmeur. J'sais pertinemment que ça aura aucun effet sur toi, la belle, indépendante et solitaire, qui ne jure que pour les alliances bien rangées. Toi, ce qui t'fait chambrer, c'est les étincelles, les diamants, ça fait briller tes prunelles. C'est tellement devenu une routine pour toi que tu ne sais même plus être impressionnée. J'en vois passer, des fois, des filles comme toi. Exactement comme toi. De hauts rangs, de belles robes, de visages surmaquillés. Et on ose appeler ça d'la pureté. En réalité, c'est surfait, c'merdier. C'est comme toi devant moi, une réalité que personne ne croira. Après une fusillade du regard, tu daignes allumer ma clope, en prenant bien soin de ne m'effleurer sous aucun prétexte. Ça m'fait bien rire. J'dis pas merci, faut pas rêver. J'tire doucement quelques lattes, attendant ta requête - parce que oui, si t'es là, c'est sûrement pas pour boire un verre. Te cacher. Un classique. J'en ai caché plusieurs ici, des salauds comme moi, des lâches qui fuyaient le duel, ou qui fuyaient la vengeance. Mais une pure, c'est une première. Faut bien un début à tout. - Ouais, viens. J'avance, j'te fais signe de m'suivre, j'réfléchis. J'réfléchis, j'réfléchis, j'réfléchis. J'suis certain que j'peux tirer avantage de la situation. Derrière le frigo, y'a une porte dérobée, qui donne sur une pièce dont l'patron est le seul à avoir accès. Bien évidemment, j'ai vite capté que le patron était pas très futé, et j'en ai profité pour apprendre la combinaison du code qui permet d'y entrer. C'est là où j'planque les fuyards. Tu vas pas faire exception à la règle, j'ai rien d'autre à t'proposer. Rapidement, machinalement, ma baguette s'exécute, et en quelques secondes, un passage se dessine. J'fais un lâche signe pour te laisser passer en premier. J'entre à mon tour, ferme le passage à clé. - Si tu veux sortir, tu passes par le coin-là à droite, suffit de s'faufiler. Faut être assez agile, mais tu devrais t'en sortir. Ensuite, au bout d'une dizaine de minutes, l'issue te mènera dans une forêt. Petite, mais dense. C'est simple pour brouiller les pistes. Discours répétitif. Normalement, après ça, j'retourne à ma cuisine. Pas là. J'ai pas envie, j'suis peut-être trop curieux, mais j'en ai strictement rien à foutre. - Alors, j'peux connaître la raison pour laquelle tu viens t'cacher ici ? D'habitude, j'pose pas de question. Parce que j'en vois pas l'intérêt, parce que j'trouve ça con. Parce que j'écoute rien, surtout. J'en ai rien à battre de la réponse, ni de leur vie en général. Les réponses, ça sert juste à se faire sentir meilleur que l'autre. Alors j'refuse de les écouter. Ils ont rien à me prouver. Sauf toi, peut-être. J'peux pas encore le savoir, j'sais même pas si au fond, j'arrive à y croire. T'es un genre de coup de poker, le jackpot inespéré. T'es la blonde épurée qui n'traîne pas dans les coins délaissés. Et ça, j'peux l'retourner à mon avantage. Une occasion comme celle-là, ça peut pas vouloir rien dire. J'laisserai pas filer l'opportunité. Alors j'décide simplement de t'laisser m'amadouer. De t'laisser croire que ce soir, j'serai ton déchu cavalier, celui qui t'as sauvé, t'as aidé, malgré tout, à te cacher. Tu devras m'rendre la pareille, tu t'en sentiras même obligée, parce que j'te dirai c'qui m'sert de double métier. J't'informerai de ma position de taupe multiple, de fouine de chacun des camps. J'ai certainement bossé pour des types que tu connais. Peut-être même ta famille, qui sait. J'suis peut-être un taulard, mais j'suis pas con. Tu sentiras la tension du chantage entre nous sans même que je vienne prononcer le mot. Et là, tu seras bloquée. Je serai bloqué aussi, au fond. Sauf que moi, j'ai rien à perdre.



i'm not the kind of fool who's gonna sit and sing to you about stars girl, but last night i looked up into the dark half of the blue, and they'd gone backwards.


la célébritude:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 577
IDENTITY : Mauréna
FACE & CREDITS : Gigi Hadid (be jolem i ♥)
MULTINICKS : hp • md

AGE : Dix-neuf années que la fête de la mort t'as vu naître.
BLOOD STATUS : Brûlant de pureté.
CIVIL STATUS : Coeur mort.
JOB : Cruelle tireuse d élite
HOGWARTS HOUSE : Venimeuse vipère.
MAGIC WAND : Ce morceau d'ébène que tu brandis avec fierté, renfermant une écaille de sirène du long de ses 26 centimètres.
PATRONUS CHARM : Cygne devenu halo de fumée
MARAUDER'S MAP : Ton refuge reste ton palais dorée irlandais, bien que tu apprécies aussi ta résidence en plein cœur de Londres où tu as tout pouvoir.
POINTS RP : 1492

MessageSujet: Re: ÉNIGME (LILICH) Lun 27 Fév - 14:33



Baby I’m a sociopath,
Sweet Serial Killer

Toi t’es cette rose blanche aux pétales devenues écarlates lorsque le sang a giclé. Toi t’es cette rose qui s’est épanouie dans sa tour dorée faisant rêver. Toi t’es cette rose aux épines pleine de ce venin de vipère que tu distilles. Lui c’est le rat qui s’infiltre, la bête que tout le monde veut voir morte. Lui c’est les traces de pas sur le tapis de neige immaculé. Lui c’est la vermine dont on voudrait se débarrasser sans jamais savoir comment. Pourtant vous êtes pas si différent, t’es la tempête, lui l’ouragan. Vous perturbez le monde, vous perturbez les mœurs, vous déglinguez les codes. Avant à ta manière t’étais parfaite, avant à ta manière t’étais exactement celle qu’il fallait, avant t’étais un écrin de perfection dans ton monde imparfait. Mais t’as la vengeance dans ton sang plein de pureté, t’as ces souvenirs tâchés de carmin que tu ne peux pas effacer, t’as cette envie sans borne d’écraser ceux qui t’ont fait tomber. T’es pas vraiment morte, t’es pas vraiment en vie, t’es juste une survivante qui ne trouvera la délivrance que dans le doux chant de leur agonie. Fracas insonore de vos deux univers qui s’entrechoquent. La belle et le clochard. Reine de lumière, valet de l’ombre. « T’es le genre scandaleux toi. » C’est le genre à tout bousculer, c’est le genre à tout déranger, c’est le genre à tout foutre en l’air. C’est marqué sur sa face, c’est gravé dans ses opales. Charme fracassé de celui qui voudrait t’attraper dans ses filets. Charme à l’odeur des liqueurs, constellé des cendres de ce tabac froid. Les filles comme toi ne se laisse pas aller dans les bras de gars comme ça. T’es destiné à ces types froids, t’es destiné à ceux qui croulent sous les galions, t’es destiné à ceux dont le sang n’est que pureté, t’es destiné à tous pourvu qu’ils aient un nom. Par deux fois la bague c’est fiché à ton doigt, par deux fois t’as failli devenir une autre, par deux fois ils sont mort. Parce que t’es une putain de malédiction toi, t’es maudite Lilith et tu maudis dans ton enfer tout ceux que tu croises. Fausseté de ce gentleman, conte de fée des temps moderne, c’est le prince à l’armure rouillée qui laisse entre la princesse désargentée dans l’antre maculée. « Charmant. » Jamais tu lui diras merci, jamais tu ne t’abaisseras face à l’esclave. Parce que t’as pas été élevé comme ça, parce que l’arrogance te poursuit à chacun de tes pas. Supériorité de la gamine face à l’homme, supériorité ébranlée par la nuitée. Ce soir sont nom a été effacé, ce soir elle est comme lui, simple ombre habillée de lumière, simple mortelle ayant volé les attraits des divinités. Tes opalescences brûlent de leur jugement ton salvateur, tes prunelles le foudroient lui et la crasse qui vous entoure. Mais t’as pas le choix. C’est ça ou la pénitence. C’est ça ou prendre le risque de sentir tes fraîches cicatrices se rouvrir. Coin sordide à l’image de celui qui te le dévoile. Image de son monde à lui, image de ton cœur à toi. Ton univers est fait d’or, ton palpitant est fait de crasse. Fuite de ce rire dénué d’humour qui brise le silence, fuite de ton rictus alors que tu lui souffles presque enjôleuse. « T’es un expert dans le domaine ? » Raillerie. Elle tourne en rond, lionne enfermée dans une cage bien trop petite, tournis qui s’empare d’elle, manque d’air, elle étouffe déjà. Regards qui s’ancrent, regards qui se soudent alors que tu t’approches, féline. Lionne aux crocs de serpents, ta main qui remonte le long de son torse, ta main qui le touche alors que tu susurres à son oreille, dangereuses lippes effleurant son derme. « Parce que j’ai toujours rêvé de m’envoyer le serveur d’un restaurant miteux derrière son frigo. Tu te sens prêt à me donner un orgasme entre les conserves de citrouilles périmés et les vieilles bouteilles d’hydromel ? » T’es pas assez sotte pour lui cracher le morceau, t’es pas assez sotte pour avouer tes faiblesses. Adonis. Le seul en qui t’as assez confiance pour lui avouer tes maux, le seul armé pour t’aider à te venger. Qu’est-ce qu’il pourrait t’apporter le misérable ? Qu’est-ce qu’il pourrait t’apporter d’autres que tu n’as pas déjà ? T’as tout toi. Tout sauf la tête de ceux que tu veux faire payer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 415
IDENTITY : chloé, clunnis (balaclavibuhkjd)
FACE & CREDITS : jacky, @freesia (av), bbé (profil)
MULTINICKS : daphne, noor, isak.

AGE : twenty four.
BLOOD STATUS : half-blood.
CIVIL STATUS : he'd do anything for isla clearwater.
JOB : he works as a cook in a shitty restaurant, but unofficially, he's a thief, a scammer, or anything illegal.
HOGWARTS HOUSE : puckwoodgenie, ilvermorny.
MAGIC WAND : my dick.
PATRONUS CHARM : a sloth.
SPECIAL CAPACITY : learning to be an occlumens.
MARAUDER'S MAP : at the old shack, in the lost countryside.
POINTS RP : 952

MessageSujet: Re: ÉNIGME (LILICH) Mer 29 Mar - 16:54

Condamné à devenir vieux et con
puisque je suis jeune et fou

Ma curiosité est au max, j'essaie d'la jouer douce et subtile, de pas paraître trop con ni trop lucide. Faut un juste milieu. Faut avoir l'air innocent, le temps de quelques instants, pas trop longs, puis après, faut creuser, discrètement. C'est comme ça qu'on chope des infos croustillantes, des choses qui n'devraient pas être dîtes, mais qui, bien malencontreusement, finissent par sortir de la bouche de l'adversaire. En t'voyant, j'me dis que t'as pas l'air si idiote que ce que ton apparence me laisse croire. T'as juste l'air fatiguée, avec tes yeux renfoncés dans tes orbites, et le noir charbonneux qui les entourent et qu'tu fais passer pour maquillage, alors qu'en réalité, c'est juste le manque de sommeil, le manque de tranquillité. J'suis pas dupe. J'fais juste croire que j'le suis. Ça brouille les pistes. Alors j'continue à sourire, pas trop non plus, tout en tirant sur ma clope, déjà presque terminée. T'as la mine dépitée face à la "pièce", comme si tu t'attendais à mieux. Faut pas rêver. - Pas la peine d'me regarder comme si tu t'apprêtais à m'tuer sur place, gamine. En venant ici, fallait pas t'attendre à une planque de rêve, c'est pas un palace. J'rigole un coup, histoire de détendre l'atmosphère, parce là, la tension omniprésente pourrait électrifier le premier rat qui passerait par là. Le sarcasme t'enlaidit, t'en fais beaucoup trop. C'est pas surprenant, en même temps, vu que tu viens d'un milieu où l'arrogance est une tradition familiale, vulgaire fierté qui n'devrait pas l'être. J'me dis qu'c'est pas d'ta faute, qu't'as été élevée comme ça. J'en tiens pas compte, d'ton comportement d'princesse de merde. J'fais genre d'aimer ça, d'faire le mec impressionné, presque envieux, mais qui tente d'le cacher.  Et v'là qu'tu tournes en rond, prisonnière au cœur de pierre, trop peu satisfaite. En vrai, t'as juste l'air d'une souris en cage, qui n'sait pas où aller, qui déambule, sans but particulier, l'air impassible placardé sur le minois. Pourquoi pas, ouais, j'comprends la démarche. C'est pas assez bien ? Va falloir t'y faire, c'est ça où tu crèves dehors, gamine. A c't'heure là, dans un endroit pareil, j'parie toute ma minable fortune que tu tiens pas cinq minutes. T'as beau crouler sous l'or, avoir côtoyé les plus grands noms des Mangemorts, tu feras pas long feu. Vu l'état dans lequel t'es déjà alors que la nuit vient seulement d'tomber, c'est pas rassurant pour la suite. Mais moi, j'garde mes jugements bien cachés, contrairement à toi. L'air hautain qu'tu quittes plus depuis qu't'es entrée ici montre la peur que tu t'efforces de cacher. Ça crève les yeux. T'es en fuite, t'as du frôler la mort. Tu t'sentiras jamais en confiance, et par conséquent, j'te paraît absolument pas comme quelqu'un de confiance. Tu me crains déjà. Tu l'prouves direct en t'avançant vers moi, la démarche obscène, l'impudeur entre tes lèvres. Très tactile, tu perds pas d'temps. Pourtant, j'me fais toujours pas d'illusion, j'ais exactement le genre de fille que t'es intérieurement, et j'sais aussi l'genre que tu veux me faire croire que t'es. Tu veux faire l'imprévisible, la provocatrice qui s'respecte. Mouais. J'dois avouer quand même que ça m'laisse pas indifférent. Faudrait être privé de tout sens pour être s'sentir ne serait-ce qu'un peu envoûté par la belle à la chevelure dorée. J'reste droit, j'flanche pas, mais si t'étais qu'une nana sans importance, j'me laisserai carrément emporter. Tes mains se baladent un peu, sans trop s'aventurer. J'suis calme, j'réponds pas à tes mouvements, à grands regrets. Un sourire, et ma main attrape par le menton ton visage qui s'trouve tout près d'mon oreille. - Si t'insistes, j'suis toujours prêt. Puis j'le relâche, et j'viens m'poser juste un peu plus loin, à quelques centimètres à peine, contre le mur en pierre sale. - M'enfin. Si t'as besoin de quelque chose, t'hésites pas. J'ai tellement l'air innocent, j'me surprends moi-même. Beauté, tu t'rendras compte bien assez tôt que t'auras plus besoin d'moi que tu l'crois.



i'm not the kind of fool who's gonna sit and sing to you about stars girl, but last night i looked up into the dark half of the blue, and they'd gone backwards.


la célébritude:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ÉNIGME (LILICH)

Revenir en haut Aller en bas

ÉNIGME (LILICH)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» énigme rigolote
» Qui suis-je? (énigme)
» casse tête et énigme
» Énigme Belge à résoudre (2)
» petite énigme : comment s'appelle ma fille ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIPERA EVANESCA :: all time-turner and owl box :: flashback-