AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Not the furniture, she said. — PV Severus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
SPELLS : 48
FACE & CREDITS : Helena Bonham Carter / Avatar : Lux Aeterna
MULTINICKS : N/C

AGE : 46 years of life, many of them spend on the heat of the batteflied. It's exhilirating, such chaos, such madness. So much blood, and hopefully, so much more to come.
BLOOD STATUS : Toujours pur, as they say in her family. It is the only thing that will always makes sense to her. Blood is thicker than water, and she is starting to remember that as well. Narcissa is a jewel in her life.
CIVIL STATUS : She's married to a man she never cared to love, Rodolphus Lestrange. Political alliance, it means nothing to her. But Rodolphus has somehow turned into a friend.
JOB : She is devoted to Lord Voldemort, and she would never be useful doing anything else. She is her Master's most faithful.
HOGWARTS HOUSE : Slytherin, as the rest of her family.
MAGIC WAND : Walnut, 12 and 3/4 inches, dragon heartstring, unyielding. Her wand is her faithful companion, perverted by her inclinations. They surge each other on, aiming for more suffering, more deaths, more despair.
PATRONUS CHARM : She is completely and utterly unable to produce a patronus.
SPECIAL CAPACITY : Whisperer (Chuchoteur)
MARAUDER'S MAP : At her Master's feet, like a good dog.
POINTS RP : 296

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : Anything and everything. Diologues only or full text, which ever !
COLOR OF MY LIFE : #990033
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Not the furniture, she said. — PV Severus. Mar 14 Mar - 12:06


 
Not the furniture, she said.
(Jennifer Nettles) What got in me is something more than envy. I should be above it I know, but I just can't let it go.
 


Il lui semblait ne jamais avoir le temps de visiter sa sœur. Ou plutôt, si elle était honnête avec elle-même, elle ne prenait pas le temps de voir Narcissa. Cette hésitation était étrange, lui était terriblement incompréhensible. Au-delà du fait que Voldemort la gardait occupée la majeure partie du temps, elle n’était pas revenue au Malfoy Manor dans le seul but de voir sa sœur depuis qu’elle était sortie d’Azkaban. Même si elle refusait d’admettre pourquoi elle ne la visitait pas, elle savait exactement ce qui la retenait. Elle avait peur. Peur de quoi, ça, elle ne savait pas répondre. En privé, au fond d’elle-même, elle était consciente qu’au-delà de cet extérieur qu’elle ne cessait jamais de jouer, elle avait perdu un peu confiance en elle. Avant la prison, elle avait été extrêmement talentueuse, elle avait été belle, et elle était saine d’esprit. Aujourd’hui, à l’inverse, on l’avait privée de sa beauté, et son esprit était majoritairement absent, spécifiquement aux moments les plus importants. Elle était toujours aussi efficace, oui, ou presque ; elle était toujours aussi sanguinaire, voir plus. La vérité était qu’elle avait terriblement peur de décevoir Narcissa. Elle n’était plus la femme qu’elle avait été, et à vrai dire, elle ne savait même pas si elle réussirait à redevenir la grande sœur qu’elle était. Alors, elle avait fait l’autruche, alors, elle avait fui la présence pourtant tant désirée de sa sœur.

Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui, elle avait décidé de prendre son courage à deux mains, et de retourner voir son sang. Il fallait qu’elles parlent, il fallait qu’elles remettent les choses à plat, sans prétention, sans présence extérieure, aussi. Il lui fallait avouer, ce qui la persuada de sortir de son mutisme, c’était la présence de plus en plus flagrante de Severus Snape aux côtés de la cadette des Black. Il paraissait inutile de préciser que Bellatrix ne voyait pas ce rapprochement d’un bon œil. Le général du Dark Lord ne cachait pas son mépris pour le sang-mêlé, et elle n’hésitait d’ailleurs pas à le rappeler sans cesse à son Maître. Elle ne faisait pas confiance à l’homme, et elle pensait que sa présence ne valait rien qui vaille. Elle n’avait pas de preuves, bien sûr, mais elle était absolument certaine qu’il était un traître. D’aucuns diraient qu’elle était paranoïaque, et c’était peut-être vrai. Mais elle ne ferait pas confiance à l’homme, en était incapable, sans preuve qu’il était vraiment celui qu’il disait être. C’était peut-être seulement dans sa tête, mais elle voyait quelque chose dans les yeux de Severus, une tristesse latente qui laissait sans voix. Elle ne savait que penser, au-delà du fait qu’elle ne pouvait lui faire confiance. D’ailleurs, son sentiment ne s’était pas arrangé le jour où elle comprit qu’il était Occlumens.

Bellatrix ne s’osait plus que rarement à utiliser son don. Le souvenir de cette fois à Azkaban, qui l’avait laissée partiellement fracturée, la hantait, et elle ne voulait risquer une telle expérience à nouveau. Alors, bien sûr, au service du Dark Lord, elle n’hésitait à Chuchoter lorsque le Maître le lui demandait, ou plus rarement lorsqu’elle en avait besoin pour se sortir d’une situation périlleuse, mais elle évitait principalement de rentrer dans l’esprit de quelqu’un de cette façon. Cependant, Severus Snape l’avait provoquée par sa présence, par son sourire insolent, par son arrogance, et elle avait voulu, principalement, lui ordonner de ne plus approcher de sa sœur. Elle aurait voulu le rendre terrifié de sa sœur, manipuler son esprit jusqu’à ce qu’il ait en phobie la cadette des Blacks. Pourtant, sa tentative fut rapidement bloquée par les murs Occlumens qui protégeaient son esprit, et elle avait détourné le regard presque trop vite. Elle avait été déçue, et horrifiée à la fois. Son plan avait été parfait, et elle aurait apprécié le voir fuir avec un plaisir sadique. Mais l’homme semblait avoir plus d’une corde à son arc, et elle savait qu’elle devrait se méfier, à l’avenir.

Comme souvent, le Manoir était vivant de l’activité des Mangemorts, et elle se fraya un chemin parmi eux, jusqu’à se trouver dans l’étage qui était réservé aux plus proches des Malfoy, et de droit, de sang, à elle-même. Elle fut interrompue dans sa démarche par un elfe de maison, bien élevé et bien soumis, et elle se fit rediriger vers un salon, où brûlait une cheminée. Soi-disant que les maîtres de maison étaient occupés. Bellatrix retint le soupir exaspéré ; après tout, elle n’avait pas annoncé son arrivée — pas qu’elle le fasse d’ailleurs — et ayant fui pendant tout ce temps Narcissa, elle ne pouvait vraiment être irritée. Chassant l’elfe d’un geste de la main, elle se servit elle-même au bar, versant dans un verre en cristal un fond généreux de fire-whisky, dont elle prit une fine gorgée. Distraitement, elle faisait tourner sa baguette entre ses doigts, alors qu’elle venait fixer le feu brûlant dans l’âtre, à moitié captivée par le spectacle des flammes. Peut-être une dizaine de minutes plus tard, la porte s’ouvrit derrière elle, et elle se tourna, son attention toujours portée sur le feu. « Ah, Cissy— » Elle fixa avec des yeux ronds la présence maudite, Severus, et elle montra les dents un instant, crispant ses doigts sur le verre presque vide. « Toi ! Qui t’a laissé entrer ici ? » Elle n’était pas dupe, elle savait que Narcissa lui avait probablement donné l’accès à cette partie de la maison, mais elle voulait nier cette vérité.

▲ Me, Myself and I
(c) AMIANTE

 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 575
IDENTITY : L’AFFAMÉE, ARIE
FACE & CREDITS : BRODY (DOUDOU BÉ)
MULTINICKS : NO ONE

AGE : TRENTE-SEPT ANS
BLOOD STATUS : PRINCE DE SANG-MÊLÉ
CIVIL STATUS : SEUL ; LE CŒUR ENDEUILLÉ
JOB : GÉRANT DE LA POMME EMPOISONNÉE DEPUIS LA MORT DE BUSBUS BABE
HOGWARTS HOUSE : SERPENTARD LES BEST
MAGIC WAND : BOIS DE NOYER ET CROC DE DRAGON (27, 3 CM) PRÉDISPOSÉE AUX SORTILÈGES DÉFENSIFS
PATRONUS CHARM : BICHE ; LILY 4EVER
SPECIAL CAPACITY : OCCLUMEN ; GRUGE VOLDEMORT ET SON GANG
MARAUDER'S MAP : DANS SON SWAG
POINTS RP : 402

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : NOPE (PAS L'TALENT DSL)
COLOR OF MY LIFE : #666633
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: Not the furniture, she said. — PV Severus. Mer 15 Mar - 0:41

les immenses grilles en fer forgé te font face, pourtant le M lustré te semble avoir quelques peu perdu de son éclat avec le temps qui s'égraine. d'un geste vif tu sors ta baguette de noyer ; la fidèle. la grille te reconnais grâce à narcissa. tu jettes un coup d'oeil aux alentours, comme poursuivi. ton passé ne te laisse pas en paix. tu ne la mérites probablement pas. le vent glacial fait virevolter ta cape noire. comme toujours, tu es fidèle à toi-même. sobre. impassible. méfiant. attentif. tu glisses sur le chemin comme une ombre. une ombre frigorifiée jusqu'à l'os, jusqu'au cœur. tu soupires avant d'entrer dans le manoir luxueux.

il se fait bientôt l'heure du thé. tu te sais en avance sur ton rendez-vous avec ton amie. amie. le mot sonne étrangement, comme un écho dans ton esprit. l'amitié n'a plus sa place dans ton coeur, plus depuis
elle. pourtant, narcissa est parvenu à se faire une place, là, dans ton palpitant engourdi. tu es dans ce manoir pour elle, pour lui rendre service. cela fait déjà quelques temps que tu lui dispenses des cours d'occlumencie régulièrement. tu lui apprends lentement à fermer son esprit. mais pas trop non plus. tu ne veux pas qu'elle finisse comme toi, drapée dans une solitude boueuse. tu es asphyxié et tu n'as pas pour vocation de détruire ton amie. pas celle-ci. pas la dernière encore en vie. tu t'es jurée de ne plus faire les mêmes erreurs. erreurs suicidaires. et narcissa la maternelle, la confiante, ne sait rien de tout cela. tu ne l'as pas vue depuis quelques temps. depuis ta découverte, les leçons semblent s'espacer. la belle redoute. peut-être même se sent-elle traquée. tu n'as plus l'âme d'un rapace, pas avec elle. pourtant tu ne peux point lui avouer. avouer ça serait signer ton arrêt de mort. et les cadavres ne trouvent leur utilité qu'auprès des charognards et des vers ; de bellatrix en somme. toutefois, tu ne sais déterminer à laquelle des deux espèces bellatrix appartient. un rictus se forme sur tes lèvres pâles.
tu ne vois même pas les autres s'écarter à ton passage. cette gloire amère n'est que de la poudre aux yeux. une poudre aigre, toxique.
écœurant.

tu continues à suivre l'un des elfes jusque l'une des pièces du manoir. une parmi tant d'autres. cela t'indiffère. on t'annonce qu'une personne est déjà en attente.
parfait. tu entres. ton corps se tend avant de comprendre. à quelques pas seulement, tu perçois un corps féminin à la tignasse noire et floue. bellatrix. la tension dans la pièce fait chuter la température. le feu de cheminée est inutile. tu observes l'autre avec froideur avant de daigner lui répondre cissa. le surnom occasionnel roule lentement sur ta langue. il est tellement doux de parvenir à agacer l'autre en deux petites syllabes sifflantes. un sourire âcre trône fièrement sur ton visage. et toi bella, qui t'a invitée ? tu connais déjà la réponse. narcissa est une hôte remarquable. inviter deux personnes se détestant officiellement serait mal vu. et toi, tu es invité. alors personne, personne n'a invité cette chère bella. et toi, tu jubiles.


Dernière édition par Severus Snape le Lun 27 Mar - 1:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 48
FACE & CREDITS : Helena Bonham Carter / Avatar : Lux Aeterna
MULTINICKS : N/C

AGE : 46 years of life, many of them spend on the heat of the batteflied. It's exhilirating, such chaos, such madness. So much blood, and hopefully, so much more to come.
BLOOD STATUS : Toujours pur, as they say in her family. It is the only thing that will always makes sense to her. Blood is thicker than water, and she is starting to remember that as well. Narcissa is a jewel in her life.
CIVIL STATUS : She's married to a man she never cared to love, Rodolphus Lestrange. Political alliance, it means nothing to her. But Rodolphus has somehow turned into a friend.
JOB : She is devoted to Lord Voldemort, and she would never be useful doing anything else. She is her Master's most faithful.
HOGWARTS HOUSE : Slytherin, as the rest of her family.
MAGIC WAND : Walnut, 12 and 3/4 inches, dragon heartstring, unyielding. Her wand is her faithful companion, perverted by her inclinations. They surge each other on, aiming for more suffering, more deaths, more despair.
PATRONUS CHARM : She is completely and utterly unable to produce a patronus.
SPECIAL CAPACITY : Whisperer (Chuchoteur)
MARAUDER'S MAP : At her Master's feet, like a good dog.
POINTS RP : 296

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : Anything and everything. Diologues only or full text, which ever !
COLOR OF MY LIFE : #990033
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: Not the furniture, she said. — PV Severus. Mer 15 Mar - 10:04


Not the furniture, she said.
(Jennifer Nettles) What got in me is something more than envy. I should be above it I know, but I just can't let it go.


La réalité à laquelle elle était confrontée lui faisait bouillir le sang, et un instant, elle voulait exploser de colère. Elle voulait lancer le verre qu’elle avait en main contre le mur, et le voir se briser sous l’effet du choc. Elle voulait tuer Severus pour son affront, pour son arrogance, pour ce petit sourire qu’elle ne pouvait souffrir. Lui qui se pensait tellement supérieur elle, lui qui ne la voyait que comme une folle lunatique, elle lui prouverait qu’elle était bien plus que cela ; jusqu’à ce qu’elle puisse le tuer, ou que Voldemort le fasse lui-même. Elle n’avait qu’une hâte, voir ses os pourrir, et cracher sur son cadavre. Il n’était rien, personne, et pourtant il osait se tenir ainsi devant elle, osait adresser Narcissa d’une façon si familière, qui n’était avant réservée qu’à sa famille. Cela la frappa soudainement, et elle se rendit compte que sa sœur était en train de lui glisser entre les doigts. Peut-être que depuis qu’elle avait Severus, elle n’avait plus besoin d’elle. Non, c’était stupide ; le sang était plus fort que n’importe quoi d’autre, et après tout ce qu’elles avaient vécu, Bellatrix ne doutait pas de la loyauté de sa sœur à son égard. Le rôle de Severus dans ce jeu devait être bien précis, et la sorcière aurait parié que Draco était l’un des enjeux. Sa sœur avait un attachement à son fils qui lui semblait par ailleurs bien étrange, qu’elle ne comprenait pas forcément, mais qui restait parfaitement clair à ses yeux ; et si avant elle l’aurait moquée, plus aujourd’hui.

Alors, elle fit face à cet homme qu’elle exécrait, balayant du regard son apparence sobre, austère presque, et souriant en réponse à sa provocation. Elle se força à se calmer, prenant une soudaine inspiration par le nez, et plongea son regard dans le sien. Ce serait si simple, si c’était possible ; si simple de le plier à sa volonté, de lui faire oublier toute notion de libre-arbitre. Ô comment elle aurait adoré le transformer en pantin, pour finalement en couper les fils. Comment elle aurait apprécié voir la lumière quitter ses yeux, et ses poumons rendre leur dernier souffle. Elle aurait aimé le casser, petit à petit ; aurait voulu trouver chacun de ses petits secrets pour le déchirer, le ruiner, l’écarter à jamais de la présence de sa sœur, d’abord, et du Dark Lord ensuite. Cet homme ne valait rien qui vaille, un nuage néfaste le suivait (si similaire à celui qu’entourait Bellatrix, pourtant) et elle voulait se débarrasser de son arrogance encombrante. Comment pouvait-il penser qu’il méritait la compagnie de sa sœur ? Bellatrix elle-même ne s’en sentait pas digne ; pas quand ils étaient tous deux entachés d’autant d’horreurs. Narcissa était la pureté incarnée, et eux ; eux ne représentaient que la cruauté humaine.

Mais il lui fallait jouer un rôle, il lui fallait correspondre à cette femme qu’il était toujours persuadé de voir, cette folle à lier, cette créature (car elle n’était plus humaine, dans l’esprit de la majorité) sadique et cynique. Alors, son sourire devint cruel, et ses yeux brillaient d’une envie de sang, d’une envie de meurtre, de quelque chose de tellement primal qu’elle aurait fait fuir le moindre être humain. « Je n’ai pas besoin d’être invitée pour voir ma sœur, Snivellus. » L’attaque était claire, tout autant de l’intonation sur son statut, cette marque possessive qu’elle ne pouvait s’empêcher d’exprimer, accompagnée de cette insulte si simple qu’elle était presque une arrière-pensée. « Je ne sais pas quelle folie passe par la tête de Cissy, mais ta présence n’est pas voulue, ici. Pars. » Son ton ne laissait pas de place à la discussion, et elle se détourna alors, faisant face au feu une nouvelle fois. C’était une façon comme une autre de le congédier, et elle ne lui ferait pas le plaisir de s’énerver contre lui, pas tout de suite. Elle garderait son calme, en surface, et ferait de son mieux pour ignorer les flammes de la jalousie qui menaçaient de la dévorer. « Pars ! Avant que je ne te sorte moi-même ! » Elle l’avait vu du coin de l’œil, toujours là, et elle avait haussé le ton, par habitude. Presque rageusement, elle finit son verre en une gorgée, le reposant sur le rebord de la cheminée avec assez de force pour le fendre. Bien sûr, l’illusion de la sérénité se craquait aussi rapidement que son caractère s’enflammait face à l’insolence continue de cet homme détestable.

▲ Me, Myself and I
(c) AMIANTE



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 575
IDENTITY : L’AFFAMÉE, ARIE
FACE & CREDITS : BRODY (DOUDOU BÉ)
MULTINICKS : NO ONE

AGE : TRENTE-SEPT ANS
BLOOD STATUS : PRINCE DE SANG-MÊLÉ
CIVIL STATUS : SEUL ; LE CŒUR ENDEUILLÉ
JOB : GÉRANT DE LA POMME EMPOISONNÉE DEPUIS LA MORT DE BUSBUS BABE
HOGWARTS HOUSE : SERPENTARD LES BEST
MAGIC WAND : BOIS DE NOYER ET CROC DE DRAGON (27, 3 CM) PRÉDISPOSÉE AUX SORTILÈGES DÉFENSIFS
PATRONUS CHARM : BICHE ; LILY 4EVER
SPECIAL CAPACITY : OCCLUMEN ; GRUGE VOLDEMORT ET SON GANG
MARAUDER'S MAP : DANS SON SWAG
POINTS RP : 402

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : NOPE (PAS L'TALENT DSL)
COLOR OF MY LIFE : #666633
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: Not the furniture, she said. — PV Severus. Jeu 16 Mar - 18:38

énerver bellatrix est l'un de tes jeux favoris. le seul auquel tu peux jouer en sa présence. elle est une de ces femmes qui privent un être de tout sentiment positif ; le seul moyen que tu as trouvé pour contrer cet étrange effet et de le retourner contre elle. alors tu lui retournes tout : son arrogance, ses piques, son sourire grinçant, sa cruauté. tout. cela fait gonfler ce plaisir sadique dans tes entrailles, ce plaisir que tu ressens lorsque tu sais que tu as de l'influence sur une personne et que tu peux en jouer. à ta guise. il faut dire que ce pouvoir, c'est bellatrix elle-même qui te l'a donné, inconsciemment. et c'est bien dommage pour elle. parce que cette partie en toi en jouit. c'est cette part d'ombre qui est tapie dans ton âme. une encre de chine qui te colore l'âme de noirceur. celle qui te pousse à être fasciné par la magie noire, qui te donne un plaisir certain à torturer mentalement ceux qui te déplaisent, celle qui fait naître la satisfaction de voir ceux qui t'ont meurtri souffrir à leur tour. cette noirceur, c'est la pourriture humaine, celle qui unit les fidèles du seigneur des ténèbres. tu fais partie de la pourriture humaine à l'instar de bellatrix et des autres. bellatrix qui s'énerve devant tes yeux, qui se met à grogner comme prête à l'attaque. elle ne tarde pas à répliquer. ton surnom d'écolier refait surface. tu te revois la tête à l'envers, pieds vers les cieux, la robe scolaire baissée, le caleçon troué dévoilé. tu plisses les yeux. bellatrix n'a pas oublié où appuyer pour faire resurgir les blessures du passé. et tu la hais un peu plus, cette charognard.

tu n'as pas besoin d'invitation pourtant personne n'est présent pour t'accueillir. c'est... curieux. tu hausses un sourcil en sa direction, l'air faussement intrigué. il faut avouer qu'il n'y a personne pour toi n'ont plus, mais toi tu es juste en avance. tu restes debout, droit, fier, méfiant. tu n'oublies pas les soupçons que tu entretiens envers bellatrix. tu n'oublies pas sa tentative passée, lorsqu'elle a essayé de rentrer dans ton esprit. pourtant, tu peux jurer que ce n'était pas de la legimencie. tu ne sais pas ce qu'elle a tenté de te faire ce jour-là et cela te rend curieux. qu'est-elle ? tu es bien tenté de la pousser à t'attaquer de nouveau. pourtant, tu attends. provoquer une dispute sur un tapis valant plusieurs dizaines de gallions serait de mauvais goût. tu ne veux pas faire cela à narcissa. pas même pour satisfaire ta curiosité.
tu regardes fixement bellatrix, impassible. tu ne bouges pas lorsqu'elle t'ordonne de partir. narcissa et lucius sont les seuls à pouvoir me chasser d'ici. après tout, nous sommes au manoir malfoy, non pas au tien. que merlin t'en garde, tu préférais donner cours à potter et sa basse-cour plutôt que mettre les pieds dans le manoir de la grande soeur de narcissa. tu regardes bellatrix s'énerver avec un plaisir non-dissimulé. tu croises les bras en signe d'ennui tout en restant sur tes gardes. elle n'est pas cinglée pour rien. une dizaine d'années à azkaban n'arrange pas l'esprit. au contraire. dans ces moments-là, tu remercies albus de t'avoir tiré de là au bout d'une semaine d'enfer. ton regarde passe au crible la silhouette qui te fait face. c'est sûr. azkaban n'arrange rien du tout. et bien bella, les détraqueurs ont-ils aspiré ton sens des bonnes manières ? quelle dommage pour une sang-pur telle que toi. titiller le démon en elle n'est pas la chose la plus judicieuse à faire, tu le sais. mais la pourriture humaine en toi n'est pas des plus judicieuses non plus. et elle attend que bellatrix craque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 48
FACE & CREDITS : Helena Bonham Carter / Avatar : Lux Aeterna
MULTINICKS : N/C

AGE : 46 years of life, many of them spend on the heat of the batteflied. It's exhilirating, such chaos, such madness. So much blood, and hopefully, so much more to come.
BLOOD STATUS : Toujours pur, as they say in her family. It is the only thing that will always makes sense to her. Blood is thicker than water, and she is starting to remember that as well. Narcissa is a jewel in her life.
CIVIL STATUS : She's married to a man she never cared to love, Rodolphus Lestrange. Political alliance, it means nothing to her. But Rodolphus has somehow turned into a friend.
JOB : She is devoted to Lord Voldemort, and she would never be useful doing anything else. She is her Master's most faithful.
HOGWARTS HOUSE : Slytherin, as the rest of her family.
MAGIC WAND : Walnut, 12 and 3/4 inches, dragon heartstring, unyielding. Her wand is her faithful companion, perverted by her inclinations. They surge each other on, aiming for more suffering, more deaths, more despair.
PATRONUS CHARM : She is completely and utterly unable to produce a patronus.
SPECIAL CAPACITY : Whisperer (Chuchoteur)
MARAUDER'S MAP : At her Master's feet, like a good dog.
POINTS RP : 296

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : Anything and everything. Diologues only or full text, which ever !
COLOR OF MY LIFE : #990033
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: Not the furniture, she said. — PV Severus. Jeu 23 Mar - 15:13


 
Not the furniture, she said.
(Jennifer Nettles) What got in me is something more than envy. I should be above it I know, but I just can't let it go.
 


Il ne partait pas, et plus elle sentait sa présence, plus son sang bouillait en elle. Elle le détestait, viscéralement, et elle aurait apprécié lui arracher la vie de ses propres mains, sans baguette. Elle était prête à se rabaisser au niveau de ceux qu’ils chassaient, pour avoir le plaisir pervers de l’étrangler, de lui arracher la gorge, de plonger sa main dans ses entrailles, et lui tordre les tripes. Chaque délire était plus sanglant que le dernier, et elle s’enfonçait elle-même plus profondément dans la folie, son contact avec la réalité disparaissant de plus en plus à chaque fantasme. Il n’était pas le seul à mourir, dans son délire, elle les aurait tous tués, ou presque, commençant par Potter, le sale gosse qui ne voulait pas rester mort. Ses doigts se crispaient lentement sur le verre qu’elle avait toujours en main, et il finit par éclater contre sa peau sans qu’elle ne s’en rende compte, ni qu’elle s’en formalise. L’odeur du sang lui montait au cerveau, et accentuait ses délusions, et elle passa sa langue sur ses dents alors que le liquide pourpre remontait sur son poignet, et imprégnait sa robe, puis gouttait sur le sol.

Ce fut finalement la voix de l’affreux qui l’arracha violemment à ses images, et elle reprit contact avec la réalité brutalement. Elle observa sa plaie avec des yeux ronds, incapable de comprendre comment elle ne s’en était pas rendue compte, et elle murmura du bout des lèvres episkey, regardant le sang pur, si pur, arrêter de couler, et la chair se refermer sur elle-même. Elle avait taché le tapis, se rendit-elle compte distraitement, et elle savait qu’elle devrait partir avant que Cissy ne s’en aperçoive, et ne décide de l’engueuler comme elle savait si bien le faire. Elle se força à fixer son attention sur Severus, qui semblait vibrer de cette aura destructrice qu’ils partageaient par moment, et elle lui sourit, dévoilant ses dents pourries sans la moindre hésitation. La pique suivante la frappa en plein cœur, et son œil devient fou, alors qu’elle brandissait sa baguette sans hésiter une seconde. Le bois, pointé sur Severus, semblait craqueler d’une énergie mal retenue, et elle le fixait, l’air féroce, l’air fou. Il y avait des sujets qu’il ne fallait pas aborder, mais Severus n’était pas dupe, il savait parfaitement où enfoncer le couteau, et comment tourner la lame.

« Tu oses ! Ah ! » Un sort quitta la baguette sous sa colère, son impulsivité, et il heurta de plein fouet le mur derrière Severus, singeant la tapisserie d’un impact noir. Elle enrageait, lui donnant raison, et d’un coup de baguette, une chaise explosa dans un coin de la pièce, alors qu’elle semblait enfin retrouver son calme. Elle inspirait longuement, faisant tourner compulsivement sa baguette entre ses doigts. Elle tournait sur elle-même, murmurait furieusement à elle-même. Finalement, elle refit face à Severus, et grogna presque, les doigts crispés sur le bois de sa baguette, qu’elle forçait à rester le long de sa jambe. « C’est vrai que tu n’y es pas resté longtemps, là-bas ! Papa Dumbledore t’as fait sortir, c’est ça ? Les gardes parlent, tu sais ; tout le monde sait que tu es la pute du vieux ! » Sa magie redevenait instable avec sa colère, et elle marcha vers lui, crachant à ses pieds avec tout son dégoût. « Tu n’es rien d’autre qu’un sale traître, et j’arriverai à le prouver. »

▲ Me, Myself and I
(c) AMIANTE

 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 575
IDENTITY : L’AFFAMÉE, ARIE
FACE & CREDITS : BRODY (DOUDOU BÉ)
MULTINICKS : NO ONE

AGE : TRENTE-SEPT ANS
BLOOD STATUS : PRINCE DE SANG-MÊLÉ
CIVIL STATUS : SEUL ; LE CŒUR ENDEUILLÉ
JOB : GÉRANT DE LA POMME EMPOISONNÉE DEPUIS LA MORT DE BUSBUS BABE
HOGWARTS HOUSE : SERPENTARD LES BEST
MAGIC WAND : BOIS DE NOYER ET CROC DE DRAGON (27, 3 CM) PRÉDISPOSÉE AUX SORTILÈGES DÉFENSIFS
PATRONUS CHARM : BICHE ; LILY 4EVER
SPECIAL CAPACITY : OCCLUMEN ; GRUGE VOLDEMORT ET SON GANG
MARAUDER'S MAP : DANS SON SWAG
POINTS RP : 402

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : NOPE (PAS L'TALENT DSL)
COLOR OF MY LIFE : #666633
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: Not the furniture, she said. — PV Severus. Lun 27 Mar - 0:55

tu sens tes cheveux se faire lourds sur ton crâne osseux. comme une prédiction. ils s'écoulent, se déploient jusque ton cou frêle. pieuvre velue, cassandre animale. ils frémissent dans l'air électrique. tu regardes bellatrix encore et encore. tu souhaites que tes yeux puissent la brûler. la brûler comme ce feu qui te mange le coeur. la haine ronge un peu plus ton palpitant à mesure que le temps s'égraine. et cette curiosité malsaine se déverse dans ton cerveau ; celle qui te pousse à observer bellatrix plonger à bras ouverts dans sa folie. et tu sens, au fond de toi, que ta vie tient à un fil. un fil tellement tellement fin. translucide même. tu la vois plonger à s'en écorcher les mains, à s'en écorcher l'esprit. à chaque plongeon, t'as l'impression qu'elle n'en ressort jamais indemne. et ça te tient en haleine. parce que ton fil est au bord de la rupture. t'es comme un funambule qui regarde le vide à s'en faire mal aux pieds. t'es un funambule qui ne sait plus pour quoi avancer. ou pour qui. et lorsque tu regardes bellatrix tu ne vois que du vide. ça t'hypnotise.

son sang goutte sur le tapis. ton esprit s'envole vers narcissa. t'as presque envie de lui dénoncer le méfait comme ce gamin que tu étais. puis tu te rappelles que c'est pas ton rôle. ce rôle-là, on te l'a volé il y a longtemps. et puis, narcissa saura le voir par elle-même.

tu la titilles encore et encore, jusqu'au point de non-retour. le fil est translucide. si translucide. lorsque tu sens la magie offensive te frôler, tes poils sombres se dressent, aux aguets. tu sors ta baguette de noyer lorsqu'un autre sort est lancé. narcissa ne va vraiment pas apprécier cela. soupirant, tu répares rapidement le meuble émietté. bellatrix semble avoir retrouvé le peu d'esprit qu'il lui reste. pour l'instant. tu affiches un rictus de dégoût lorsqu'elle parle de ton ancienne relation avec albus. puis tu ricanes. les bruits que tu émets ressemblent à un grincement de porte. albus n'avait pas besoin d'aller voir des prostitués pour se soulager. contrairement à toi.
c'est déprimant.
figure-toi que le maître a jugé qu'il était bon pour lui de me retrouver sain d'esprit, ce qui n'a pas été le cas pour tous ses fidèles, malheureusement. dis-tu avec dédain. tu la vois cracher à tes pieds comme un vulgaire canidé. ton regard laisse transparaître un semblant de pitié lorsque des souvenirs de la bellatrix d'autrefois se rappellent à toi. et si tu allais torturer un moldu chez toi au lieu de salir la pièce bella ? salir la pièce de sa magie, de sa salive, de sa présence. toutes les accusations sont là. narcissa va bientôt arriver, je ne voudrais pas qu'elle soit désappointée lors de notre rencontre à cause de toi. tu as d'autres choses à penser en présence de ton amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Not the furniture, she said. — PV Severus.

Revenir en haut Aller en bas

Not the furniture, she said. — PV Severus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 1950's shelves & storage furniture - meubles de rangements et étagères des années 1950
» Other makers hot rod
» George Nelson - design

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIPERA EVANESCA :: all time-turner and owl box :: flashback-