AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

hide and seek (s)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
SPELLS : 377
IDENTITY : red strings (manon)
FACE & CREDITS : ashley moore, @bonnie (avatar)
MULTINICKS : moreau et marla.

AGE : vingt-cinq années volubiles, qui n'appartiennent à personne, et pas même à elle.
BLOOD STATUS : c'est un liquide convoité qui circule dans ses veines, un sang bleu qui dorénavant s'apparente à un élixir de vie, puisqu'il ne peut plus en être autrement.
CIVIL STATUS : les bagues prestigieuses qui enchaînent les annulaires aux cœurs des amants sans amours.
JOB : elle nettoie la merde des incapables, elle passe pour ôter des fragments de vie, des fragments d'instant aux esprits des faiblards de moldus.
HOGWARTS HOUSE : serpentard.
MAGIC WAND : taillée dans du bois de mélèze, elle mesure trente virgule cinq centimètres et possède en son coeur une plume d’hippogriffe. elle est prédisposée aux sortilèges offensifs
PATRONUS CHARM : patronus incorporel.
MARAUDER'S MAP : londres, ministère de la magie.
POINTS RP : 491

MessageSujet: hide and seek (s) Mar 14 Mar - 23:20


who is laughing walker of the street,
the alley mummy, stinking of the bone,
to dance unfixed, though bound in shadow feet,
behind the child that creeps on legs of stone ?


la nuit se fait sombre dans les tréfonds de l'allée des embrumes. c'est à peine si on peut percevoir une once de lumière, une pointe de rayons lunaires cachés derrière la fumée-mort de nuages qui se dressent dans le ciel. la zabini s'enfonce dans les dédales d'un pas pressé, silencieuse, saluant certains de temps à autres avec ces sourires prêts à faire rougir les corps les plus sanguinolents. ils savent sur son passage que les pavés claquent sous ses pieds comme les doigts qu'elle agite parfois lorsqu'elle désire quelque chose, de ses regards hautains. c'est une princesse d'émeraude au coeur calciné qui se pavane dans les endroits les plus sombres et interdits comme s'ils étaient ses quartiers, sa résidence, sa possession. possession moisie qui encrasse ses talons, qui claquent de moins en moins, qui ne résonnent plus dans les allées pierreuses où autrefois on l'entendait venir de loin. quand tous s'étonnaient encore en demie-teinte de voir débarquer une zabini en personne. et maintenant, c'est dans le paysage que ses pas déterminés se fondent.
elle sait où elle va, coré. elle n'erre jamais ici. il ne fait pas bon vivre en ces rues douteuses. elle se glisse entre les silhouettes, emprunte quelques raccourcis, et bat toujours de son pieds déterminé les pavé des embrumes, laissant derrière elle le seul sillon de l'odeur entêtante de sa cape parfumée.
elle arrive devant la devanture. seules quelques lumières sont encore allumées dans le fond du petit commerce. elle rentre, elle sait. pourquoi. comment. de longs instants elle toise la pièce plongée dans la pénombre où aucune âme ne vit. alors elle retire ses gants, les enfonce dans ses poches et s'avance lentement entre les étalages de la pomme empoisonnée, cherchant du regard l'objet de craintes. snape ? qu'elle demande d'un ton sûr d'elle, cachant ses battements de cœur d'animaux craintifs. il sait, qu'elle pense encore. il parvient à lire sur son visage comme on lirait un livre ouvert, comme il pourrait deviner à la simple odeur les ingrédients de n'importe quelle potion. elle aussi y parviendrait presque. et c'est en partie lui qui le lui a appris.
elle traverse la boutique, scrutant la pénombre, murmurant un léger lumos afin d'y voir mieux. personne. seules quelques poussières semblent se mouvoir entre les murs vieillissant de l'endroit.
alors coré esquissa un sourire. elle sait, elle connaît, elle est déjà venue de nombreuses fois ici pour affaire. une porte se dérobe au fond de la pièce, cachée entre deux larges étagères sur lesquelles s'entassent de nombreux bocaux. elle l'entre-ouvre, glisse un sourire froid lorsque finalement ses yeux reconnaissent la silhouette sombre de severus, affairé à chercher quelque chose, semble-t-il. elle ouvre la porte, doucement, qui grince. elle n'est pas là pour affaire, mais pour bien d'autres jeux plus périlleux encore. funambule d'un soir au dessus de ces canyons creusés d'ambition. alors elle revêt son masque mondain. comme elle fait toujours. je savais que tu serais là. ravie de te voir. de son regard hautain faussement sympathique, au bord de ses lèvres qui se cachent de trembler.
il comprend peut-être.
et elle doit s'assurer qu'il se taise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 575
IDENTITY : L’AFFAMÉE, ARIE
FACE & CREDITS : BRODY (DOUDOU BÉ)
MULTINICKS : NO ONE

AGE : TRENTE-SEPT ANS
BLOOD STATUS : PRINCE DE SANG-MÊLÉ
CIVIL STATUS : SEUL ; LE CŒUR ENDEUILLÉ
JOB : GÉRANT DE LA POMME EMPOISONNÉE DEPUIS LA MORT DE BUSBUS BABE
HOGWARTS HOUSE : SERPENTARD LES BEST
MAGIC WAND : BOIS DE NOYER ET CROC DE DRAGON (27, 3 CM) PRÉDISPOSÉE AUX SORTILÈGES DÉFENSIFS
PATRONUS CHARM : BICHE ; LILY 4EVER
SPECIAL CAPACITY : OCCLUMEN ; GRUGE VOLDEMORT ET SON GANG
MARAUDER'S MAP : DANS SON SWAG
POINTS RP : 402

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : NOPE (PAS L'TALENT DSL)
COLOR OF MY LIFE : #666633
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: hide and seek (s) Jeu 16 Mar - 14:41

l’œil brûlant, tu jettes distraitement un sortilège de tempus. bientôt vingt heures. bientôt la fermeture. les secondes se dissolvent dans l'air humide. trois chaudrons te font face, comme un défi. les volutes de fumée exécutent des danses oniriques pour te charmer. le chaudron à droite te fait de l'oeil. l'amortencia est une douce torture. il te semble faire une chaleur caniculaire. tu cours dans les hautes herbes anglaises, accoutré de vêtements sombres et bon marchés. tu sens la sueur neuve dégouliner sur ton visage, dans ton dos et entre tes jambes. tu es essoufflé pourtant rien ne t'arrête. tu cours après l'odeur de lys. ce lys de feu. comme la flamme d'une bougie. tu es ensorcelé, charmé, envoûté. tu cours. tu cours. jusqu'à la chute. le lys a disparu. et tu restes seul, les genoux ensanglantés et le cœur défait. tu ouvres les yeux sur la pièce humide, de retour à la pomme empoisonnée. tu poses un couvercle sur le chaudron de droite. l'amortentia te rappelle ces années perdues mêlées au lys et au philtre de confusion, toutefois tu la confectionnes encore et toujours. comme une éternelle punition. punition au goût de paradis.

tu frottes tes yeux fatigués. il te reste une potion à achever. à côté du baume de lewisie brûlante, la préparation de la goutte du mort vivant frémit. tu passes tes doigts tachetés dans tes cheveux graisseux. les effluves de potion de pardonnent jamais. tu t’attelles à la découpe des fèves sopophoriques puis tu les jettes une à une dans le chaudron. tu vois le reflet de ton visage dans le liquide ocre. cerné. fatigué. âcre. tu ne dors plus depuis des nuits et ton corps s'en ressent. la nuit, les morts murmurent leurs secrets d'immondice à tes oreilles. severus le tombeau. tu te recules du chaudron, écœuré.
arrivé devant l'armoire, tu récupères six brins d'asphodèle fraîchement coupés.
la porte grince.
tes yeux se ferment puis s'ouvrent lentement. ton idiote de vendeuse doit être encore partie avant l'heure. tu la viras un jour. demain peut-être. une voix familière s'élève dans l'air chaud. tu te retournes, l'asphodèle dans une main, l'agacement dans l'autre. un vendredi avant la fermeture, ma présence ici était de l'ordre de l'évidence remarques-tu d'une voix tranchante et froide. toi tu n'es pas ravi. besoin d'un poison, peut-être ? tu ne sais pas ce qu'elle fiche ici mais tu sens qu'elle n'aura pas fini avant la fermeture officielle. ton verre de whiskey-pur-feu s'éloigne un peu plus. rapidement, tu plisses les yeux avant de te diriger vers ton chaudron en bronze.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 377
IDENTITY : red strings (manon)
FACE & CREDITS : ashley moore, @bonnie (avatar)
MULTINICKS : moreau et marla.

AGE : vingt-cinq années volubiles, qui n'appartiennent à personne, et pas même à elle.
BLOOD STATUS : c'est un liquide convoité qui circule dans ses veines, un sang bleu qui dorénavant s'apparente à un élixir de vie, puisqu'il ne peut plus en être autrement.
CIVIL STATUS : les bagues prestigieuses qui enchaînent les annulaires aux cœurs des amants sans amours.
JOB : elle nettoie la merde des incapables, elle passe pour ôter des fragments de vie, des fragments d'instant aux esprits des faiblards de moldus.
HOGWARTS HOUSE : serpentard.
MAGIC WAND : taillée dans du bois de mélèze, elle mesure trente virgule cinq centimètres et possède en son coeur une plume d’hippogriffe. elle est prédisposée aux sortilèges offensifs
PATRONUS CHARM : patronus incorporel.
MARAUDER'S MAP : londres, ministère de la magie.
POINTS RP : 491

MessageSujet: Re: hide and seek (s) Mer 22 Mar - 21:39


who is laughing walker of the street,
the alley mummy, stinking of the bone,
to dance unfixed, though bound in shadow feet,
behind the child that creeps on legs of stone ?


ils sont les pions d'un échiquier trop grand pour eux et dont coré croit pouvoir tenir les rennes bien souvent, se changeant tantôt en reine, tantôt en cavalier puis en fou. et c'est de ces jeux là, qu'elle essaie de s'extirper en s'y enfonçant pourtant toujours davantage : de ceux des sourires qui s'étirent en large étendards de noblesses jusqu'aux langues fourchues qui sifflent bien des mots aux enjeux retentissants.
c'est ce qu'elle croit, la zabini en mal de pouvoir. écraser d'un regard assuré et sanguin quiconque se dresserait en plafond de verre d'une ascension maîtrisée, contrôlée, envisagée sous chaque aspect.
les cheveux noirs de snape couvrent le bas de sa nuque, et son manteau s'occupe de faire le reste. il ne s'est toujours pas tourné vers elle, plafond de verre à lui-même tant qu'elle n'aura pas explosé ses doutes vitreux à lui. et elle ne peut apercevoir de sa peau que ses mains qui s'affairent à achever une énième potion - elle observe les gestes quelques instants silencieuse, avant de finalement prendre la parole.
et elle l'observe de sa tour d'ivoire aux nuages trompe-l’œil peints aux couleurs de son ambition. sa réponse ne l'étonne pas, et encore un sourire qui se dessine sur son visage taillé dans l'obscurité. il est tourné vers elle maintenant, ses traits tirés vers l'irritation. ça la fait sourire encore plus, coré. ça l'amuse de voir ainsi l'effet qu'elle peut produire de sa simple arrogance. de ces sourcils arqués et des doigts qui se déploient sur l'encadrement de la porte. de ces fossettes qui creusent ses joues de deux points orgueilleux lorsqu'elle étend encore son sourire. elle le regarde, répond simplement. la mienne par contre est inattendue. je me plais à surprendre. elle hausse les sourcils, légèrement, dans un sursaut d'amusement et retrouve un air plus grave lorsqu'il questionne sa venue. elle se demande un instant si l'emmener sur cette voie servira ses intérêts. sûrement pas. avançant dans la petite pièce, coré s'approche de severus, posant le regard sur ce qu'il tient entre ses doigts avant de finalement lui faire face. absolument pas. j'ai tout ce dont j'ai besoin au manoir. j'ai appris à bonne école. ironise-t-elle un instant, un léger rictus s'échappant d'entre ses lippes qui jamais réellement ne perdent de ces masques amusés. elle reprend presque aussitôt, sans réelle pause si ce n'est celle de sa moquerie. non, j'étais simplement passée prendre de tes nouvelles. elle se retourne, passe son index sur le bois abîmé de la table sur lequel snape travaille, contourne cette dernière pour arriver de l'autre côté du chaudron en continuant ces mots acerbes qui se dressent en défenses pitoyables, couteaux ensanglantées remuées dans les plaies des doutes. savoir quelles sont tes projets, si la boutique se porte bien, quelles sont tes ambitions... coré marque une pause, pose ses deux mains sur le bois encombré de divers ingrédients et plante ses yeux dans ceux de l'ennemi qu'elle construit de ses peurs. oh, c'est vrai tu n'en as pas. excuse-moi. elle reste ainsi de longues secondes à le regarder, la poupée de porcelaine aux nuages peints. elle penche son visage près du chaudron. sourit encore un peu. parce qu'elle ne s'arrête jamais de sourire, la poupée. comme s'il s'agissait de la seule expression qu'on lui ait peinte sur le visage. aurais-tu du mal à dormir, severus ? s'inquiète-t-elle faussement en reconnaissant la goutte du mort vivant, d'un ton si outrancier qu'il en blesserait les plus robustes. sourcils haussés. yeux qui ne le quittent pas. elle détourne, emprunte d'autres chemins, zabini. parcourt des sentiers sinueux dans l'espoir de trouver bien d'autres réponses auprès de lui en ouvrant les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 575
IDENTITY : L’AFFAMÉE, ARIE
FACE & CREDITS : BRODY (DOUDOU BÉ)
MULTINICKS : NO ONE

AGE : TRENTE-SEPT ANS
BLOOD STATUS : PRINCE DE SANG-MÊLÉ
CIVIL STATUS : SEUL ; LE CŒUR ENDEUILLÉ
JOB : GÉRANT DE LA POMME EMPOISONNÉE DEPUIS LA MORT DE BUSBUS BABE
HOGWARTS HOUSE : SERPENTARD LES BEST
MAGIC WAND : BOIS DE NOYER ET CROC DE DRAGON (27, 3 CM) PRÉDISPOSÉE AUX SORTILÈGES DÉFENSIFS
PATRONUS CHARM : BICHE ; LILY 4EVER
SPECIAL CAPACITY : OCCLUMEN ; GRUGE VOLDEMORT ET SON GANG
MARAUDER'S MAP : DANS SON SWAG
POINTS RP : 402

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : NOPE (PAS L'TALENT DSL)
COLOR OF MY LIFE : #666633
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: hide and seek (s) Dim 26 Mar - 11:55

à bien y réfléchir, tu n'es pas tellement étonné par la présence de coré zabini. elle a cette sale manie d'être là où elle n'est pas désirée. alors non, ce n'est pas une surprise. c'est juste désagréable. parce que c'est bien connu, tu détestes être interrompu. dans tes potions, dans tes anciens cours, dans tes réflexions, dans tes discours. et zabini est la quintessence de l'interruption inopportune. alors tu renifles dédaigneusement lorsqu'elle se vente de t'avoir surpris. ce qui, dans un sens, est le cas. tu ne l'as pas entendue arriver. tu ne saurais dire depuis quand elle t'observait. c'est agaçant et inquiétant. tu n'es pas inquiet par zabini en soi, elle n'est qu'une couleuvre parmi les serpents. tu es inquiet par ton manque d'attention. et si cette cinglé de bellatrix était arrivée à la place de zabini, tu n'aurais pas donné chère de ta peau cireuse.
tu observes l'intruse d'un regard glacial. ses cheveux forment une couronne brouillonne sur son crâne. douce ironie. un rictus s'étale lentement sur tes lèvres presque exsangues. parce que tu sais. tu as deviné ce qu'il y avait au fond de l'âme de cette gamine. et ça te fait jubiler. à croire que t'as comme un sixième sens dans le fond de ton coeur. un sixième sens qui sent lorsqu'une personne joue un rôle. parce que toi, jouer un rôle, c'est le résumé de ta vie. de ta putain de morne de vie.
t'as joué un rôle devant ton père "règle une, pleurer c'est pour les faibles" ;
devant les maraudeurs "vous m'faites pas peur" ;
devant lily "j'veux pas de l'aide de cette sang-de-bourbe" ;
devant dumbledore "non monsieur, rien ne me tracasse" ;
devant le seigneur des ténèbres "je vous suis dévoué maître, infiniment"
devant tout le monde. tout. le. temps.

tu écoutes la gamine sans ciller. tu regardes tes ongles maculés par les potions, l'air de rien. les mots s'échappent d'entre ses lèvres pulpeuses telles des aiguilles. tu sais ce qu'elle fait, faudrait être idiot pour ne pas comprendre. elle tente de t'irriter. technique de défense habituelle. tu exècres sa fausse courtoisie. son hypocrisie bancale te fait vomir. cela est amusant d'entendre cette réflexion de la part d'une obliator quelconque du ministère. comme quoi, l'ambition est toute relative. tu jettes l'asphodèle dans le chaudron avant de baisser le feu. encore quelques secondes et la potion sera achevée. et tu auras une autre bonne raison de virer la zabini de chez toi. être le favori du maître n'est pas de tout repos. tu ricanes. mais comment pourrais-tu le savoir après tout ? cela est probablement un mieux pour la gamine. de toute façon, elle ne tiendrait pas cinq minutes à ce poste. ce fond d'âme lumineux est clairement identifiable pour le seigneur des ténèbres, même si zabini s'efforce à le cacher sous une couche crasseuse de meurtres et d'inhumanité. que veux-tu réellement ? j'ai passé l'âge des badineries frivoles d'enfant. tu détestes tourner autour du pot. tu fixes la gamine de tes yeux charbons qui ont la gueule de puits sans fond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 377
IDENTITY : red strings (manon)
FACE & CREDITS : ashley moore, @bonnie (avatar)
MULTINICKS : moreau et marla.

AGE : vingt-cinq années volubiles, qui n'appartiennent à personne, et pas même à elle.
BLOOD STATUS : c'est un liquide convoité qui circule dans ses veines, un sang bleu qui dorénavant s'apparente à un élixir de vie, puisqu'il ne peut plus en être autrement.
CIVIL STATUS : les bagues prestigieuses qui enchaînent les annulaires aux cœurs des amants sans amours.
JOB : elle nettoie la merde des incapables, elle passe pour ôter des fragments de vie, des fragments d'instant aux esprits des faiblards de moldus.
HOGWARTS HOUSE : serpentard.
MAGIC WAND : taillée dans du bois de mélèze, elle mesure trente virgule cinq centimètres et possède en son coeur une plume d’hippogriffe. elle est prédisposée aux sortilèges offensifs
PATRONUS CHARM : patronus incorporel.
MARAUDER'S MAP : londres, ministère de la magie.
POINTS RP : 491

MessageSujet: Re: hide and seek (s) Lun 10 Avr - 13:01


who is laughing walker of the street,
the alley mummy, stinking of the bone,
to dance unfixed, though bound in shadow feet,
behind the child that creeps on legs of stone ?


leurs jeux se déroulent dans la pièce bien étroite des curiosités de snape, dont elle scrute chaque recoin afin d'y trouver une faille évidente et indéniable, de quoi nourrir ses défenses - car c'est bien lui qui attaque le premier - de quoi lui faire croire en sa maîtrise. l'air amusé qu'ont taillé les doigts huileux de l'exigence des mondanités ne quitte pas son visage, penchée au dessus du plan de travail, doigts resserrés autour du bois dans un mouvement discret perdu dans les ombres. sous sa peau se dessinent des phalanges blanchies à peine éclairées par les quelques bougies de l'arrière-boutique, cabinet de curiosités dont elle s'amuse de longs instants à soupçonner chaque détail infime dont elle pourrait se servir.
et rien. juste les réponses à ses attaques qui font naître au creux de ses côtes quelques délectations douloureuses qui provoquent un nouveau sourire sur ses lippes déjà étirées. de son indifférence snape anime les braises d'une crainte naissante tout près du cœur, flammes dansantes menaçant l'ambition. la princesse détourne alors son attention sur l'assaillant, posant ses yeux charbonneux sur son visage et battant des cils. putain jouant de son charme comme on le lui a appris.
sur son visage, des creux à peine caressés par la lumière ; joues émaciées et cernes violacées qui se dressent en étendards de la douleur à même l'obscurité. il pourrait presque parvenir à les cacher dans ses attaques, puisque la princesse divague un instant en imaginant qu'il dépeint les terreurs nocturnes aux draps noyés de ses mots acerbes, alors même qu'il est de ceux qui peuplent ses mondes oniriques. elle vacillerait presque un instant à cette idée. et ses doigts se resserrent encore autour du bois, enfonçant presque ses ongles dans la chair du meuble. planter ses griffes et lacérer les corps. ou peut-être juste ne pas s'écrouler sous la peur.
ils se jouent des mots comme on pourrait se jouer des morts, et snape se fait miroir ds venins qu'elle lui balance, jeu délicieux dont elle est l'origine et pourrait presque se délecter. une légère fumée s'échappe d'au dessus du chaudron, elle rattrape toujours ses yeux au derrière de la brume. balance à son visage d'autres mots calculés qui, elle le sait pourtant, ne finiront jamais par l'atteindre. il s'agit simplement ici de distraire les esprits soupçonneux. dois-je te rappeler qu'avant ton ascension fulgurante dans nos rangs tu n'était qu'un simple professeur de potions à poudlard ? elle marque une pause, détourne son regard du visage de severus et relâche ses doigts pour de nouveau les faire glisser à même le bois. tu me sembles donc être bien placé pour savoir que la persévérance est à l'ambition ce que tu sembles être aujourd'hui au maître. encore une pause, et elle redresse ses prunelles vers le visage de snape en reprenant d'un ton appuyé. indispensable.
et la zabini entame sa danse, vipère se glissant autour de la table pour parvenir jusqu'au côtés de snape, peut-être un peu trop près pour que lui ne s'offusque pas. elle bat des cils encore un instant, la putain, jeu auquel elle pourrait presque exceller si seulement il n'était pas si récurrent. et un rictus déforme les lèvres de la poupée tandis qu'elle se fait fausse ingénue, ponctuant ses mots des voix suaves et naïves des corps qui s'abandonnent à d'autres pour un peu de monnaie. je veux que tu m'apprennes, snape. elle parvient presque à faire naître au creux de ses prunelles un semblant de naïveté et de désintérêt, tandis que les rouages de ses défenses se déclenchent les uns après les autres. c'est pour cela que je suis là. je ne voulais pas admettre ma détresse jusqu'à présent, mais je veux m'investir davantage. avoir une place. encore une pause. et se rapprocher de lui pour lui faire croire ce qu'elle voudrait bien. et se rapprocher de lui pour le leurrer sur ses monstres à elle. il pourrait presque croire de longs moments qu'elle n'est que dévotion. elle pourrait presque s'en convaincre elle-même. je sais que tu pourrais m'aider. je ferais ce que tu veux en échange de ce service. elle appuie ses mots, pèse leurs poids, se fait le plus crédible possible. elle glisse une mèche de cheveux derrière son oreille, s'humecte les lèvres et baisse les yeux. de ces jeux qu'elle connaît trop bien. vendre encore un peu de son corps pour sauver son âme.
alors même qu'elle sait très bien qu'il n'en fera rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: hide and seek (s)

Revenir en haut Aller en bas

hide and seek (s)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Balise [hide] et [spoiler]
» HIDE Yamagishi à 2 semaines du PHOENIX PRO
» Hide Motorcycles
» Winter Hide
» Winter Hide 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIPERA EVANESCA :: all time-turner and owl box :: flashback-