AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

FROM THE RITZ TO THE RUBBLE (RICHESTE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
SPELLS : 415
IDENTITY : chloé, clunnis (balaclavibuhkjd)
FACE & CREDITS : jacky, @freesia (av), bbé (profil)
MULTINICKS : daphne, noor, isak.

AGE : twenty four.
BLOOD STATUS : half-blood.
CIVIL STATUS : he'd do anything for isla clearwater.
JOB : he works as a cook in a shitty restaurant, but unofficially, he's a thief, a scammer, or anything illegal.
HOGWARTS HOUSE : puckwoodgenie, ilvermorny.
MAGIC WAND : my dick.
PATRONUS CHARM : a sloth.
SPECIAL CAPACITY : learning to be an occlumens.
MARAUDER'S MAP : at the old shack, in the lost countryside.
POINTS RP : 902

MessageSujet: FROM THE RITZ TO THE RUBBLE (RICHESTE) Ven 14 Avr - 15:53


And you can swap jumpers and make another move
Instilled in your brain you've got something to prove
To all the smirking faces and the boys in black

Oreste Corbois. C'est bien un nom d'péteux, ça doit être un genre de pseudo-bourge à deux balles. Peut-être même que c'est un pseudonyme, et y'a plutôt intérêt pour lui, parce que ça doit pas être facile à porter au quotidien. Surtout vu c'qu'on m'a dit de lui. J'ai hésité longuement avant d'aller le voir, parce qu'il me paraissait pas net, et beaucoup trop arrogant. Mais ma situation devient trop compliquée, et il m'est impossible de retourner en arrière, alors j'mets de côté tous les préjugés que j'peux porter à l'égard de ce type. Là, j'ai besoin de lui, et pas seulement pour moi. Pour Isla aussi, mais là, j'arrive toujours pas à m'l'avouer. J'lui dirai que c'est juste pour me protéger - même si j'suis certain qu'il pistera le contraire, le legilimens. J'ai juste pas envie d'le dire de vive voix. Non pas que j'suis pas prêt, c'est juste question de se préserver au moins encore un peu, un peu avant qu'un inconnu connaisse absolument tout de ma vie. J'aurais jamais cru en arriver là. Demander de l'aide, m'accrocher à une bouée de sauvetage pour que j'puisse peut-être enfin sortir la tête hors de l'eau et prendre un nouveau tournant dans mes activités. J'suppose que c'est un passage obligé quand on veut prendre un peu plus d'ampleur. Faut s'faire des alliés, donner sa confiance au moins à quelqu'un qui pourra nous sauver la mise lorsque nécessaire. J'ai vraiment pas envie d'faire ça. J'en aurais presque la boule au ventre, mais j'cesse pas d'me répéter "fais-le pour Isla". Quand j'me dis ça, j'finis par relativiser et m'dire que ça en vaut la peine, et que me dévoiler un peu peut pas être si terrible que ça. J'm'efforce à dire que dans c't'affaire, on gagnera tous au moins quelque chose. De la protection, un allié, peut-être même de nouvelles missions - si j'reste optimiste. J'me suis décidé. J'vais aller au "rendez-vous", puis j'verrai bien c'qu'il se passera. J'ai à perdre, mais aussi à gagner. Et le risque vaut le coup d'être prit. J'ferme la porte du Croque Mitaine, en m'demandant vaguement comment ça s'fait de un, que la bâtisse tienne encore debout et de deux, qu'aucun mort n'a été déclaré à cause de la cuisine merdique que j'sers au clients. Ils doivent être robustes et le "bâtiment" aussi, apparemment. J'transplane. J'me retrouve à Pré-au-Lard, lieu que j'ai indiqué à Oreste pour qu'il vienne me rejoindre. J'savais pas trop quoi choisir comme endroit, puis j'me suis dis qu'avec un nom comme "Oreste Corbois", on devait traîner dans les coins peuplés, mais pas trop. Justement dosé. J'ai choisi un village convivial, bien fréquenté, puis j'ai sélectionné la taverne la plus louche du lieu - mais qui reste assez jovial, on est à Pré-au-Lard, tout de même. La Tête de Sanglier me fait face, alors j'entre directement, sans perdre de temps. J'choisis une table, une bière, ça fera l'affaire. Et j'attends. J'ai cinq minutes d'avance, ce qui m'est absolument jamais arrivé, de toute ma vie. Ma main droite tapote frénétiquement sur le bois abîmé de la table à laquelle je suis assis. L'appréhension ne peut se camoufler. J'sais absolument pas à quoi m'attendre. Puis pile à l'heure, j'le vois entrer. J'suis sûr qu'il s'agit bien de lui, ça crève les yeux. L'air narquois, la jolie montre à son poignet, les cheveux soigneusement peignés. Il est comme je l'imaginais, ce qui m'fait grimacer intérieurement, parce qu'au fond, j'espérais me tromper. J'suis du genre à n'm'inquiéter de rien. J'suis pas facile à perturber, à rendre vulnérable. Mais là, j'dois avouer que j'suis pas rassuré. Pas parce que j'vois en Oreste une menace, ni parce que j'suis pas dans un milieu dit "habituel". Non, j'suis sur ma réserve parce que j'me retrouve en face de quelqu'un qui fonctionne exactement comme moi - d'après ce que m'a dit le pote (dont j'ai encore une fois oublié le nom) qui m'a parlé de lui. Sauf que lui est beaucoup mieux fringué que moi. Et qu'il parle sûrement mieux, levant plus haut son sourcil lorsqu'il lance ses remarques probablement arrogantes. Peut-être que ce ne sont que des artifices. J'me ferai mon propre avis. Pas besoin d'me lever, il a aussi comprit lequel de ses loustics j'étais en entrant ici. Il s'avance, un sourire imperceptible bordant ses lèvres. - Oreste. Il sait peut-être pas ce qu'il a à faire, j'ai été assez évasif dans le courrier que j'lui ai envoyé, parce qu'on sait jamais. Mais il sait au moins à qui il à affaire.  - J'ai entendu parler de toi, en bien, alors je me suis permis de vouloir te rencontrer en personne. Faut bien fayoter un peu avant, ça fait marquer des points. J'me rapproche un peu de la table, me redressant, essayant de paraître crédible. - Je vais être direct. J'ai besoin de toi. T'es legilimens, et j'veux que tu entres dans mon esprit. J'veux que tu m'lises comme quand on lit un livre, j'veux que tu saches tout de moi, pour faire de moi un occlumens. Faut pas perdre trop de temps non plus. Maintenant, c'est quitte ou double, c'est soit j'tire le gros lot, soit j'me fais renvoyer direction ma misère à coups de pieds au cul.



i'm not the kind of fool who's gonna sit and sing to you about stars girl, but last night i looked up into the dark half of the blue, and they'd gone backwards.


la célébritude:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FROM THE RITZ TO THE RUBBLE (RICHESTE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Vendu Intérieur Mini Ritz
» Mini moteur 1300
» DÉCÉNIE DE 2000 À 2010
» Austin Mini type The Chelsea de 1986, restauré en 2009
» Interview de Nicolas Ritz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIPERA EVANESCA :: all time-turner and owl box :: flashback-