AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Are you serious ? | Sidia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
SPELLS : 677
IDENTITY : Marine
FACE & CREDITS : Kate Harrison by faustine / icarus
MULTINICKS : Dimitri

AGE : 28 ans
BLOOD STATUS : Sang-mêlé
CIVIL STATUS : Louve solitaire, effrayée par trop de proximité.
JOB : Potionniste à Ste Mangouste
HOGWARTS HOUSE : Gryffondor
MAGIC WAND : Un manche en bois de cerisier symbolisant sa force, renfermant une larme de licorne. Une taille de 18cm en fait une baguette prédisposée aux sortilèges de guérison.
PATRONUS CHARM : Un jeune renard polaire
SPECIAL CAPACITY : Lycanthrope
MARAUDER'S MAP : Cachée
POINTS RP : 517

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : Uniquement les dialogues, si vous souhaitez.
COLOR OF MY LIFE : #cc6600
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Are you serious ? | Sidia Mar 18 Avr - 11:24

@Sid Greyback



Elle marche à l'abri des regards, enfouie sous sa cape verte émeraude. Ses cheveux rabattus d'un seul coté de sa tête pour permettre à la cape de mieux ensevelir son visage. Elle ne veut pas se faire repérer, la jeune Greyback, dans ces lieux où ses amis sont aussi nombreux que ses ennemis. Au détail près que ses amis se comptent sur les doigts d'une main, donc le compte est rapide. Elle est en territoire ennemi, pour ne pas dire dangereux. Mais elle a ce besoin, cette nécessité d'en savoir davantage. Des années maintenant, qu'elle n'a pas vu son cousin. Elle l'a crut mort pendant un moment, et bien que cela ait pu la peiner, elle s'en remettait bien. Sid et elle avait partagé de bons moments à Poudlard, il avait su faire en sorte qu'on ne l'embête pas trop. Mais Lyndia bien que reconnaissante, avait finit par en être un peu agacée. Elle pouvait se protéger, se défendre toute seule. Elle avait des crocs, mais elle était douce, la gamine. Trop douce pour un monde pareil.

En ce moment, sa vie se résumait à se cacher, fuir et au final, éviter les conflits. Elle avait rejoint l'ODP avec des idées de guerrière, prête à défendre les idées qu'elle avait, mais l'Ordre ne lui faisait pas assez confiance. Avec sa nature lycanthrope, qu'elle n'avait demandé à personne, elle voyait son accès au camp refusé. Elle chassait pour le camp, surveillait pour le camp, faisait des récoltes pour le camp, soignait même parfois les gens du camp. Mais elle n'avait toujours pas le droit d'y rentrer. Cela ne lui posait pas de problèmes, elle vivait dans un magicobus, mais elle devait se  cacher, de peur de toujours être retrouvée. Son sang, le sang des Greyback, coulait dans ses veines. Et elle avait appris il y a peu que son sang, son cousin, avait été enfermé à Azkaban alors qu'elle le croyait mort. Elle avait pas compris, la jeune Greyback. Sid n'était pas ce que l'on appelle communément un méchant. C'était pas un gentil non plus, mais elle se demandait ce qu'il avait bien pu faire pour se faire amener à Azkaban. Et maintenant qu'il était vivant, elle aurait bien aimé le revoir. Elle avait toujours repoussé cette entrevue. Elle ne savait pas trop ce qu'il ferait. La dénoncerait-il ? L'encouragerait-il ? Tant pis. Elle avait décidé de prendre le risque. Elle était restée trop longtemps terrée dans sa fuite, elle avait besoin de sortir, de voir d'autres personnes. Elle avait ce besoin de revoir Sid, le seul lien qui la rattachait encore désormais à la meute.

Elle s'était renseigné sur les agissements récents de son cousin et avait pu obtenir qu'il tenait une boutique assez particulière sur le chemin des embrumes. Elle avait marché longtemps, toujours attentive à ne pas être repérée ou suivie. Elle finit par parvenir devant la porte pas très entretenue de la boutique. Elle y glissa un oeil par la vitre encrassée sans que rien n'attire particulièrement son attention. Pas d'écriteau, rien. Elle finit par frapper deux coups timides contre la porte, avant d'entrer. La pièce était désordonnée, et de nombreuses choses semblaient ne pas vraiment être à leur place. Elle balaya l'ensemble de la bâtisse du regard, après s'être assurée qu'elle était seule. Elle laissa tomber son capuchon sur ses épaules, dévoilant son visage fatigué et méfiant. Ses yeux coulèrent sur le comptoir vide, qui laissait paraître le bâtiment presque abandonné. Elle s'en approcha et laissa courir ses doigts sur le bois massif, en se demandant ce que pouvait bien faire un patron dans une telle boutique, bien trop calme. Le visage de Sid apparut alors dans l'angle droit de son champs de vision et elle sursauta, son coeur manquant un battement. Elle s'était laissée surprendre et cela faisait toujours un choc, paraît-il, de revoir le visage de quelqu'un depuis tant d'années, en particulière quand on l'a cru mort pendants plusieurs de ces années. Elle repris le contrôle de ses émotions et inspira profondément, prenant une voix la plus détachée possible, pour ne pas montrer son inquiétude. Il y avait toujours la possibilité que Sid la dénonce, alors Lyndia avait pris soin de prendre sa baguette, prête à s'enfuir si nécéssaire.
- Bonjour Sid ..
Sa voix avait sonné bien moins assurée que ce qu'elle avait espéré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 622
IDENTITY : silvia
FACE & CREDITS : lucho jacob (c) balaclava
MULTINICKS : adrian pucey, lev saddler, feu saul giack

AGE : vingt-huit
BLOOD STATUS : wolf
HOGWARTS HOUSE : slytherin
SPECIAL CAPACITY : lycan
MARAUDER'S MAP : sur son rafiot
POINTS RP : 1701

MessageSujet: Re: Are you serious ? | Sidia Sam 29 Avr - 19:42

l'homme est seul avec son silence. il dort mal et les vestiges des nuits trop courtes dessinent des entailles sur son visage hâlé. la pleine lune est trop récente, et ses batailles aussi. il souffle. il compte. il note. son écriture est fine et droite, les traits secs et destructurés. il noircit une ligne, puis une autre, conclut par un point, et puis voilà.
il ferme le carnet. s'étire sur son dossier. comme un loup ses muscles s'allongent, ses os craquent et un bâillement arrache un soupir au silence. lui bête d'action se meurt dans les méandres d'un commerce incertain. il veille, ici et là, à la merci de ce qu'on lui fait faire. autrefois gamin aux mille intelligences, on le traite aujourd'hui comme un sbire. et ça le rend fou la soumission. alors il pense à la rebellion. il pense aux siens. il pense à la dignité retrouvée. aux promesses passées à arabella. il pense aux principes, au sang et à la réussite. il pense un peu à l'argent, aussi. aux comptes minables d'une semaine bouclée. il pense aux déserteurs et aux gamins effrayés qui abandonnent le royaume anglais.
peu de gens osent encore franchir les frontières des arcades.
ici il n'y a que la pègre, les sales, les truands. les fils de bandits devenus eux-mêmes bandits. les fils de tueurs, devenus eux-mêmes tueurs. et puis les loups. toujours les loups. insatiables bêtes du noir qui se complaisent dans les nuits sans fin. amants du chaos, putains du combat.

il souffle. et de ses doigts fins il plie le parchemin, une et deux fois. ses gestes paraissent brouillon mais pas un coin ne dépasse. sid a toujours été millimétrique, et ses vieilles manies n'ont pas cédé aux attaques du temps. le soir approche et la liberté aussi.
si ce n'est qu'il n'a personne à retrouver. il se lève et fait virevolter la feuille dans un dossier. la semaine prochaine il sera mobile, et c'est l'autre qui tiendra boutique. alors il fait craquer ses doigts et un sourire colore son visage. de sa poche le loup soutire un petit pochon. remède de survie contre la claque des nuits blanches. sans fioritures et sans beauté il trace deux lignes de cocaine sur le bureau en verre.
se penche. une. sniffe sec et tapote sa narine. se penche. deux. sniffe sec et tapote sa narine. coup de flamme dans un corps endormi. ça lui fait l'effet d'un picotement, l'effet du bon pote qui motive en servant un verre, l'effet de la musique qui lâche des basses qui claquent un coeur. l'effet d'une petite bombe. et ça fait du bien.

mais le bruit de la porte, ça l'irrite. comme un faux-pas. et il lui faut bien trois quatre secondes pour accepter d'y aller. servir le dernier client et partir rejoindre la nuit. alors sid se fait droit, et sid réajuste son tshirt noir. sid frotte ses mains et sid toussotte doucement.
sid avance et franchit la limite, entre son espace et l'anarchie de la boutique. il pense voir un homme, mais c'est l'odeur greyback qu'il sent. elle attaque ses sens excités avant qu'il n'ait pu la reconnaître. parce que ça fait bien onze ans, qu'il n'a pas vu lyndia. et ça fait bien six ans, qu'il n'a pas revu de greyback. à part bella, toujours bella. - lyndia, il souffle, quand les images de l'adolescente ont remplacé le corps méfiant d'aujourd'hui. elle n'a pas l'assurance d'un fenrir ou d'une alicia. - ça fait si longtemps, il s'approche. quelques pas. trois, au plus. pour briser les barrières d'un silence qui pourtant a toute sa place entre eux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 677
IDENTITY : Marine
FACE & CREDITS : Kate Harrison by faustine / icarus
MULTINICKS : Dimitri

AGE : 28 ans
BLOOD STATUS : Sang-mêlé
CIVIL STATUS : Louve solitaire, effrayée par trop de proximité.
JOB : Potionniste à Ste Mangouste
HOGWARTS HOUSE : Gryffondor
MAGIC WAND : Un manche en bois de cerisier symbolisant sa force, renfermant une larme de licorne. Une taille de 18cm en fait une baguette prédisposée aux sortilèges de guérison.
PATRONUS CHARM : Un jeune renard polaire
SPECIAL CAPACITY : Lycanthrope
MARAUDER'S MAP : Cachée
POINTS RP : 517

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : Uniquement les dialogues, si vous souhaitez.
COLOR OF MY LIFE : #cc6600
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: Are you serious ? | Sidia Mar 4 Juil - 21:46


    @Sid GreybackSon sang ne fait qu'un tour, à la petite. Son corps trop frêle trahit ses angoisses, ses peurs mais aussi ses longs mois d'errance, à essayer de se retrouver, à se chercher, mais surtout à se cacher. A quoi bon avoir fait tout ce chemin pour retourner d'elle même se jeter dans la gueule du loup? Mais elle n'y pense pas vraiment, à tout ça. Sid est peut être le seul qui pourra, à défaut de la comprendre, faire au moins semblant de ne pas la renier, de ne pas la chasser. Elle a eu ses raisons, mais surtout, elle est persuadée qu'elle a eu raison. Alors elle relève ses yeux vers son cousin de sang, le sang de son rang, et inspire l'air qui semble pourtant l'étouffer. L'odeur des Greyback, elle la reconnaîtrait en entre mille. Elle a cette particularité si fine, si délectable tout autant que détestable. Et de ses grands yeux, elle observe le mort vivant face à elle. Sid revenait d'entre les morts, et il en avait gardé des cicatrices. Son visage, son regard, son âme était marquée au fer rouge. Lyndia ignorait presque tout de ce qu'il lui était arrivé. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'un jour il avait été mort. Puis il était revenu à la vie, tel un phénix, pour croupir à Azkaban, la tant redoutée. Et Sid ne pouvait qu'en être marqué. Néanmoins, ses traits secs, l'arrête de son menton, tout rappelait à Lyndia les traits de son cousin du passé. Et ça la chamboulait. Car aussi loin qu'elle pouvait chercher, ils ne jouaient vraiment pas dans la même équipe, et cela pouvait vite devenir un problème quand la balle qui est en jeu est une bombe mortelle. Quand le jeune homme fit trois pas dans sa direction, sans hésiter elle bloqua sa respiration, prête à fuir si nécéssaire. Elle se décrispa un peu en entendant le son de sa voix. Rassurant, mais elle avait appris à ne pas se fier aux apparences.
    - Au moins dix printemps je crois.
    Elle croise alors à nouveau son regard et tends son maigre bras vers lui, vers le sien, comme pour le toucher. C'est si particulier de parler à un fantôme du passé. Alors elle veut voir si c'est vrai. Et peut être essayer de comprendre ce qui l'a poussée à venir ici. Elle n'est pas venue ici pour parler de la pluie et du beau temps. Elle est venue pour voir si la rumeur était vraie, si Sid était toujours. Mais pas que. Elle vient chercher ses réponses, tenter d'écarter des peurs, essayer de glaner des informations. Elle ne peut pas éternellement se cacher. Elle balaie la pièce du regard, pas certaine de pouvoir faire croire qu'elle vient chercher une potion pour passer de meilleures pleines lunes.
    - Je suis venue chercher des choses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Are you serious ? | Sidia

Revenir en haut Aller en bas

Are you serious ? | Sidia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIPERA EVANESCA :: all time-turner and owl box :: flashback-