AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

poison de rêve (coré)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
SPELLS : 253
IDENTITY : Jomily (emy)
FACE & CREDITS : Aaron Johnson; (signa) Bizzle, (avatar) Vinyles Idylles, (gifs signa) Chandelier (gif profil) Kidd
MULTINICKS : none

AGE : 27 years old
BLOOD STATUS : purity
CIVIL STATUS : probablement fiancé. There are as many kinds of love as there are hearts.
JOB : assistant alchimiste à la pomme empoisonnée
HOGWARTS HOUSE : slytherin.
MAGIC WAND : bois de sycomore, coeur de croc de dragon, 30,01 cm, prédisposée aux sortilèges informulés
PATRONUS CHARM : ours polaire : Froideur, Empathie, Force
SPECIAL CAPACITY : chuchoteur
MARAUDER'S MAP : allée des embrumes - manoir nott
POINTS RP : 545

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : Oui, mais par soucis de temps seulement les paroles.
COLOR OF MY LIFE : darkcyan
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: poison de rêve (coré) Mar 18 Avr - 21:48



"poison de rêve"

La parole humaine est comme un chaudron fêlé où nous battons des mélodies à faire danser les ours, quand on voudrait attendrir les étoiles.Flaubert



Because no matter where they take me
Death I will survive
And I will never be forgotten
With you by my side

La nuit des esseulés. Dans l’immensité de la bâtisse, il errait comme un fantôme. Une fâcheuse habitude qui le rendait plus dramatique qu’il ne l’était en réalité. Le faux plafond nuageux grondait, tourmentait les réflexions déjà complexes du Nott. Le sépulcre accaparait ses membres. Eux, raidis par le calme. Parcourir les longs couloirs l’aidait à organiser ses pensées, lui, submergé par les chimères. Il ne se faisait jamais avoir cependant, c’était lui qui les dispersait. Alors, d’un revers de baguette, il interrompu l’orage pour laisser place à la brume, plus tranquille. Il s’y fraya un chemin et caressa du bout des doigts le papier usé au mur. Il tenta d’en recoller un morceau, pour essayer. Trop de fois, il l’avait fait. Les murs témoignaient d’expériences d’alchimiste et de conversations houleuses. Du moins, pas les siennes. Pas colérique pour un sou, la gestion de ses émotions avaient été une mission facile. Au contraire d’Elon. Une brume qui n’était pas celle du plafond chatouilla son sens. Il se précipita donc dans sa vaste chambre, désireux d’en découvrir la provenance. La concoction qui mijotait depuis une journée entière fumait trop tôt. Il en réduit alors le feu et ajouta un peu de sirop d’ellébore supplémentaire. Un philtre de paix pour apaiser son père et corriger des insomnies. Quelques fois, il avait peur que son père meurt dans le passé. Torturé par des réflexions et l’absence de la lueur qui l’éclairait autrefois. Le dernier des enfants Nott l’avait pleuré, lui aussi. Il se souvenait des fois où il se réfugiait, au creux de ses bras. Elle sentait la cannelle et le pain d’épice. D’autres fois, c’était l’orchidée. Ou le jasmin. Au plus simple, elle sentait toujours bon. La chaleur de sa mère lui avait longtemps manqué. Réel impact sur tout ce qu’il avait pu construire depuis sa disparition. Il s’était dit alors, qu’il donnerait le meilleur de lui-même inlassablement pour qu’enfin, il la rejoigne, fier de lui. Elle rendait meilleur tout ce qu’elle touchait. Il adulait toute sa personne, bercé entre la douceur de sa mère et la rudesse de son père. Pas douloureuse en elle-même, efficace. Il se souvenait d’Elon qui serrait son épaule et de Talia les embrassant tous les deux. Devant le spectacle qui ensevelissait ce corps tant aimé des siens. Glorieux arc en ciel dans le manoir mordant. Une sœur, un frère, ils demeureraient ceux pour qui il se donnerait corps et âme, inlassablement. Le même sang  coulait dans leurs veines, le témoin physique de cette alliance de l’obscurité et du soleil. Des filaments de lumières éclairaient donc bel et bien le liquide noirâtre. Le sombre ne les rejetait pas mais les accueillaient comme de vieilles amies ou de nouveaux amours. Il s’était retenu, pourtant, face à son père, quand celui-ci avait imposé à Elon de se délester de son amour mêlé. Il estimait, malgré tout, avoir fait son devoir et avoir donné ce qu’il pouvait à son frère. Il l’aimait indéfiniment mais ne le défendrai pas pour ce qui était mal. Il ne le discréditerai pas non plus. Silencieux, comme toujours. Certains qualifiaient l’absence de manifestation verbale ou physique de lâcheté. Il pensait qu’il s’agissait au contraire d’un signe de grandeur, de présence d’esprit et de réflexion. Le grincement de la grande porte. Alerte, les mains dans le dos, il s’avança vers le vaste escalier. Marche par marche, doucement. Sur ses gardes, toujours, il tourna la tête vers le grand salon. Un fin sourire submergea sa mine cireuse quand il distingua la silhouette qu’il ne connaissait que trop bien. « Coré.» Il aurait menti s’il avait affirmé qu’un instant il n’avait pas imaginé Maebh se tenant au milieu de la pièce. Il chassa bien vite ses pensées hasardeuses et s’approcha de la Zabini. « Je suis content de te voir ce soir, je mourrais de te voir. » Elle demeurait la seule amie qui soit entrée dans sa vie sans jamais en ressortir. Son autre sœur. Celle qui de ses yeux sombres toisait son âme et en comprenait les tourments sans qu’un infime son ne sorte de sa bouche. Ils avaient le même sang sur les mains, à défaut d’avoir le même dans les veines.


 

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 405
IDENTITY : red strings (manon)
FACE & CREDITS : ashley moore, @bonnie (avatar)
MULTINICKS : moreau et marla.

AGE : vingt-cinq années volubiles, qui n'appartiennent à personne, et pas même à elle.
BLOOD STATUS : c'est un liquide convoité qui circule dans ses veines, un sang bleu qui dorénavant s'apparente à un élixir de vie, puisqu'il ne peut plus en être autrement.
CIVIL STATUS : les bagues prestigieuses qui enchaînent les annulaires aux cœurs des amants sans amours.
JOB : elle nettoie la merde des incapables, elle passe pour ôter des fragments de vie, des fragments d'instant aux esprits des faiblards de moldus.
HOGWARTS HOUSE : serpentard.
MAGIC WAND : taillée dans du bois de mélèze, elle mesure trente virgule cinq centimètres et possède en son coeur une plume d’hippogriffe. elle est prédisposée aux sortilèges offensifs
PATRONUS CHARM : patronus incorporel.
MARAUDER'S MAP : londres, ministère de la magie.
POINTS RP : 735

MessageSujet: Re: poison de rêve (coré) Mar 13 Juin - 0:53


les mots de la nuit se soufflent au creux des oreilles au gré des vents qui parviennent sur son visage dévoré par les ombres. elle s'avance et se fraie un chemin entre elles, zabini, les effleure de ses songes qu'elle hurle au silence et à la lune ronde qui, seule peut-être, parvient presque à redessiner la pulpe de ses lèvres la veille ensanglantées et dont quelques crevasses éventrent encore les chairs rebondies. elle les laisse entrouvertes, prêtes à susurrer à qui voudrait bien les écouter mille péchés dont sa peau semble encore marquée lorsque l'obscurité l'abandonne hors de son étreinte quand elle passe sous un lampadaire, à la lueur d'une enseigne pourrie. quelques pas dans l'allée des embrumes, le regard alerte, les iris guettant chaque visage susceptible de s'arracher à la nuit, cherchant sono visage dans le silence glaçant des lendemains. et rien. ses doigts se resserrent dans un mouvement doux autour des quelques fioles qu'elle a glissé dans ses poches quelques minutes auparavant.
et c'est elle qui s'arrache à la nuit. au bout d'une impasse, ses pieds cessent de claquer contre les pavés, son visage de fuir la lumière en y cherchant sans se l'avouer celui de sid. la nuit la prend dans ses bras quelques instants jusqu'à ce qu'elle ne transplane, silencieuse.
les lueurs du manoir se reflètent cette fois-ci jusque dans ses prunelles. un sourire léger naît sur le visage de coré quand son regard induit dans l'obscurité les escaliers menant à l'immense porte d'entrée du manoir des nott. elle reste pourtant immobile, de longues secondes. détaille la bâtisse et devine derrière chaque rideau les pièces s'y trouvant ; habille chaque pièce plongée dans l'obscurité des souvenirs de l'enfance qu'elle partage avec azariah. cependant bien vite son visage de nouveau se fait de marbre tandis qu'elle entend pourtant résonner le rire d'antan de son ami alors qu'elle s'avance jusqu'en haut des escaliers de pierre et franchit dans un grincement à faire trembler les morts le seuil du manoir. ses talons claquent contre le carrelage froid ; la demeure est plongée dans une obscurité presque aussi totale que le silence. en connaissant chaque moulure, chaque couloir, reconnaissant au bruit du parquet qui craque quiconque viendrait à la rejoindre, elle s'avance à la lueur de quelques bougies encore disposées dans les pièces principales, se rendant au grand salon, juste à côté de l'entrée. elle y reste debout, croisant ses mains devant elle après avoir rallumé d'autres chandeliers, illuminant la pièce d'une lumière faiblarde mais suffisante. elle attend un peu. silencieuse. reconnaît la voix qui s'élève derrière elle sans s'être retournée au son des pas dans l'escaliers. elle le fait cette fois-ci. découvre son fidèle ami et s'approche de lui, embrassant sa joue en ponctuant sa bise d'un  bonsoir azariah, d'un ton aussi chaleureux qu'elle en est capable. d'un ton aussi chaleureux qu'elle en soit capable, glissant pourtant la main sur son épaule un instant. ses yeux se plantent dans les siens quelques secondes tandis qu'elle espère qu'il y devinera tout ce qu'elle ne parviendra à lui dire d'elle-même. un rictus habille son visage grave lorsqu'il salue sa présence, et, finalement elle parvient presque à sourire sincèrement, la poupée taillée de glace. évidemment. elle se retourne, lui adressant un regard complice de ses yeux quelques peu plissés dans l'amusement, et s'installe dans l'un des canapés faisait face au nott, ne le quittant pas du regard.  qu'as-tu donc à me raconter ? tu m'as l'air tourmenté. elle croise ses jambes d'un geste mécanique, se fait miroir de son ami dans ses propres mots, pèse son intonation suffisamment pour qu'il y devine ses propres maux parmi ses silences. elle le toise quelques secondes sans rien ajouter, dos droit et menton levé vers son propre reflet, à la seule différence près qu'elle se sait probablement plus attachée à azariah qu'à se propre personne. narcisse à la rencontre de son double qu'il croit prendre pour son reflet. se jouant de l'autre dans sa feinte inquiétude pour faire comprendre ces péchés que seule la nuit avait écoutés.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

poison de rêve (coré)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Premiers corégones
» 2010 - [Kia] Grand Carnival restylée (Corée)
» GROUPE B - Argentine, Nigéria, Grèce, République de Corée
» Amerique VS Coré..
» Vends maillot de l'équipe de Corée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIPERA EVANESCA :: all time-turner and owl box :: flashback-