AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

hidden in his coat. (délai: 12/05)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: hidden in his coat. (délai: 12/05) Mar 25 Avr - 23:21


anton vasily strugatsky

take a walk on the wild side
‹‹ silencio

âge, date et lieu de naissance ≈ né le onze juillet 1954 à Moscou. Il fêtera ses quarante-quatre ans l'été prochain. nationalité et origines ≈ il a quitté sa patrie il y a bien longtemps. Russe de naissance, il en garde l'accent tranchant et le passeport.  sang de sorcier ≈ étonnamment pur. Peut-être plus pur que certains. profession ≈ il se dit vendeur de babioles en tout genre. Associé de ses frères. Voleur. Menteur. Truand. Il trouve ce qu'on lui demande en toute illégalité pour une poignée de gallions. statut civil ≈ marié à l'envoutante et énigmatique Xenia depuis toujours. Ils se détestent profondément, n'offrant qu'un joli tableau. maison à l'école ≈ Durmstrang, si froide et austère. parcours scolaire ≈ Brillant élève. Un parcours scolaire sans problème majeur hormis sa curiosité qui l'a poussé plus d'une fois à franchir les limites. baguette magique ≈ Bois de sapin, ongle de gobelin, vingt-sept centimètres, prédisposée aux enchantements. sortilège du patronus ≈ Un faucon pèlerin. épouvantard ≈ Une grande étendue d'eau. Anton ne sait pas nager, ne supporte pas d'avoir le visage sous l'eau. Il panique, se sent dépassé. effluves d'amortentia ≈ Un soupçon de menthe, l'odeur des crêpes et de la réglisse. localisation ≈ Au manoir mais le plus souvent au casino à compter les gallions et boire avec ses frères. don magique ≈ Sorcier lambda. signe physique distinctif ≈ Des yeux bleus aux longs cils. Un étrange tatouage sur le torse qu'il partage avec ses frères. casier judiciaire ≈ Quelques échanges mouvementés avec le ministère dans le passé.
‹‹ cillian murphy

Le ministère de la magie est indéniablement corrompu. Après la mort de Rufus Scrimgeour, égorgé à la suite de son discours, c'est un des fervents soldats de Voldemort, Gideon Hodgkins, qui a repris le poste. De plus, une guerre contre la France a été déclarée et les soldats outre-Manche sont prêts à unir leurs baguettes pour faire tomber les forces du Mal qui sévissent en Grande-Bretagne. Que pensez-vous de la situation ? Quel est votre avis sur le proclamé "plus grand mage noir de tous les temps" ?
La paix n'est pas bonne pour les affaires. Anton, à l'instar de ses aînés, préfère le chaos qui règne actuellement en Grande-Bretagne. La présence de ce grand mage noir ne fait qu'augmenter leur chiffre d'affaire et leur main mise sur le marché noir. On vient se détendre et oublier au casino, terre sainte. Il espère qu'avec le nouveau ministre, leur petit business familiale ne fera que proliférer d'avantage. Les Strugatsky sont des opportunistes, une possible paix est bien trop mauvaise pour leurs affaires.

Harry Potter vient de fêter ses 17 ans, et pourtant, c'est sur ses épaules que reposent l'une des plus grandes responsabilités dans cette guerre. Il est le symbole de l'espoir pour la plupart, une vermine pour d'autres, mais qu'est-il pour vous ? Pensez-vous qu'il est capable de mener la Résistance ? Pensez-vous qu'il est juste que tant de personnes meurent directement au nom de la Liberté, indirectement pour lui ?
Curieusement maladif, Harry Potter est maintenant une obsession. Le russe semble éprouver un intérêt certain pour le gamin qui a survécu. Il voit en lui un mystère à percer, un symbole bien trop puissant. Effrayé et subjugué par le potentiel dévastateur de l'adolescent, par ce qu'il représente, par cette espèce d'adoration que les gens ont à son encontre, Anton en vient à croire qu'il sera peut-être bien celui qui causera leur perte à tous. Parce que si le lord vient à disparaitre, il est fort probable que les Strugatsky soient des dommages collatéraux dans la tempête.

Dans une société où la pureté du sang est célébrée et le métissage puni, quel est votre regard sur le sujet ? Ne prenez vous pas partie au conflit qui oppose les conservateurs à ceux qui veulent s'ouvrir au monde moldu par peur ou par simple abstention ? Pensez-vous que rester en retrait en des temps pareils est synonyme de sécurité ou songez-vous à agir bientôt, à choisir votre camp ?
Anton, il a toujours dit que leur sang c'était de l'or. Que leur sang, il ouvrait des portes closes. Qu'il les élevait là où d'autres ne pouvaient aller. Qu'ils étaient bénis. Puis y'a eu la gamine et peut-être bien qu'il a revu ses propos, peut-être bien. Mais il n'a jamais voulu se battre, parce qu'il a cru que leur sang si pur et leur putain de nom de famille étaient suffisant pour faire fuir les plus vaillants, pour cacher la gamine. Il n'a pas pris part au conflit, trop orgueilleux, trop concentré sur l'argent qu'il pouvait se faire. Il a cru sa famille en sécurité, stupide russe. Après la disparition de ses nièces, la mort de sa gamine, ses dents grincent beaucoup plus qu'à l'accoutumé. Parait qu'il disparait la nuit. Parait que les regards se font plus inquisiteurs. Parait qu'il trame un truc. Un truc bien moche.

— obersvateur ; distant ; curieux ; passionné ; opportuniste ; obsessionnel ; rancunier ; possessif ; radin ; intelligent ; cupide ; vengeur ; infidèle ; loyale ; menteur —  
 
— noym ; marion
quel âge avez-vous ? too old (23). comment avez-vous découvert le forum ? sur bazzart. que pensez-vous du forum ? c'est pas beau ici, j'aime pas. avez-vous des questions ? je crois pas. un dernier mot ? j'ai faim. voulez-vous être parrainé(e) ? ≈ non, merci.
— personnage inventé [] ; scénario d'un membre [] ; personnage de la saga [] ; personnage prédéfini [x]
© VIPERA EVANESCA 2016




Dernière édition par Anton Strugatsky le Sam 29 Avr - 18:11, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: hidden in his coat. (délai: 12/05) Mar 25 Avr - 23:21


like a bird of doom

he'll wrap you in his arms,
tell you that you've been a good boy.

Les hurlements à en crever les tympans. Les femmes qui s'agitent, vont et viennent, silencieuses. Des regards tendus. Des murmures inaudibles. On le laisse baigner dans l'incertitude. On ne répond pas à ses questions. Il hurle qu'il est un putain de Strugatsky, qu'il a droit à des putains de réponses à ses putains de questions. Il s'enfile les verres de vodka dans le petit salon, s'arrache les cheveux de frustration sous les regards de ses deux frères, soutiens silencieux. Il a les mains moites, les sourcils froncés, l'envie de frapper. Il traverse le salon, faisant claquer ses chaussures de ville sur le parquet impeccablement ciré. Il repense à la voyante. À ses prédictions funestes. Ses mises en garde. Enfant maudit a braillé la femme. Elle mènera votre perte. Et il y croit le gamin. Il y croit vraiment. Enfant indésiré. Grossesse difficile. Et ce silence. Ce silence étouffant. On le laisse baigner dans ses doutes. On le laisse écouter Xenia hurler de douleur. Ce n'est pas normal, tant de souffrance. La porte s'ouvre, il pivote violemment, près à insulter la médicomage. Près à sortir sa putain de baguette pour la faire parler. Mais ce ne sont que Ruby et Ernest. Le petit garçon se frotte les yeux dans son pyjama, regard hagard, l'air perdu. Il est minuit passé, il devrait dormir. Anton fait la remarque, accueillit par un regard glacial de sa soeur aînée. Tout le domaine doit être éveillé. Il attrape le gamin à contre coeur, il n'est pas très doué, le soulève et l'installe entre Klaus et Matvey en lui demandant d'être sage. Et il recommence son manège, allant et venant. Ce n'est que cinq heures plus tard, trois bouteilles de vodka vides, que la médicomage passe enfin le pas de la porte, sourire aux lèvres. C'est une fille annonce-t-elle avec joie. Mais il le sait ça, Anton. Il le sait parce que la voyante l'a dit. Une fille sans magie. Ses doigts se crispent sur sa baguette, il évite le regard de ses frères et pousse la sorcière pour entrer. Elle ne peut pas vivre la petite. Elle ne peut pas être si faible. Elle ne peut pas souiller leur sang. Ils diront qu'elle est morte à la naissance, triste histoire. Ils l'enterreront. Ils n'en parleront plus. Jamais. Xenia est là, fatiguée, du sang maculant les draps, les traits tirés, de la résignation au fond de son regard noisette. Vision cauchemardesque. Il s'approche à grands pas de la petite chose posée dans un berceau, silencieuse. Une toute petite chose. Innocente. Sans défense. Un moment de flottement, d'hésitation. Et si ? Il ouvre la bouche, le coeur au bord des lèvres. Se résigne. Il range la baguette et fait demi-tour sous le regard interrogateur de Xenia. Il ne peut pas. Pas encore.


Il faut le faire maintenant. Elle vieillit Anton. Oui, elle vieillit. Elle marche, sa tête brune aux jolies boucles semble le suivre à travers le manoir comme un messi. Il ne supporte pas sa vision. Il ne supporte pas ses grands yeux bleus si semblables aux siens. Elle sait dire Nest, maman, papa. Elle sait manger avec une putain de cuillère. Elle grandit et il faiblit. Pas de magie. Pas même un soupçon. Ernest avait déjà démontré certains talents à son âge. Anton espérait. Une fille sans magie. Xenia croise son regard, dur et froid. Il faut le faire avant de s'attacher. Avant de l'aimer. Avant que les autres ne découvrent la triste vérité. Que dira-t-il quand elle ne recevra pas sa lettre pour Poudlard ? Quand les moqueries et les langues se délieront ? Une cracmole Strugatsky. Maintenant, Anton. Maintenant. Il consulte sa montre. Il a rendez-vous. Il ne peux pas maintenant. Ni demain. Ni jamais. Il ne peut pas affronter les yeux bleus, les boucles brunes. Il a beau se montrer froid et cruel avec l'enfant, il sait. Il sait qu'il est déjà perdu, attaché à la petite Nina. Mais s'il ne le fait pas, quelqu'un d'autre le fera. De façon plus cruel. Parce qu'elle ne peut pas survivre Nina dans leur monde. Parce qu'elle se fera manger par le premier requin. Parce qu'elle est leur point faible. Leur faille. Les mains froides de Xenia se posent sur ses joues, son regard plonge dans le sien. Tu iras voir ta pute anglaise plus tard. Il se soustrait de la poigne d'un mouvement, lui envoie un regard noir. Sa pute. Elle sait, ça ne l'étonne pas. Ne le surprend plus. Il ne répond pas. Plus tard cette conversation. Il descend les escaliers à pas rapide, ne met pas longtemps à les trouver. Leurs rires cristallins et innocents résonnant dans la verrière. Ernest et Nina. Nina et Ernest. Ils se retournent d'un même mouvement à son entrée. Elle semble effrayée. Lui, il a compris. Enfant trop intelligent. Avant qu'il ne puisse lever sa baguette, le petit garçon emprisonne la brunette entre ses bras, protecteur. Y'a du courage dans son regard, y'a du défis. Et Anton, il ne peut pas. Il reste là, baguette pointée sur les enfants, visage fermé. Il ne peut pas. Les secondes s'allongent, se transforment en longues minutes à se dévisager. Il ne peut pas. Il est faible Anton. Xenia aurait dû s'en charger. Non. Il aurait dû tuer l'enfant à sa naissance comme prévu. Il aurait dû écouter la voyante. Prendre ses responsabilités. Faire son boulot. Faites moins de bruit. C'est froid et autoritaire. Succinct et sec. Il range sa baguette dans le revers de sa veste, fait mine de nettoyer une quelconque poussière et tourne les talons. Non, il ne peut pas.


Comme un enfant la veille de noël, il traverse les couloirs d'un pas léger malgré sa jambe abîmée. Rencontre funeste avec un sort bien lancé. Un vieux grimoire sous le bras qu'il a déniché. Obsession du moment, précieux livre renfermant de sombres secrets. Une magie bien plus puissante que la leur, bien plus destructrice. Il jubile, Anton. Il jubile en imaginant ce qu'il va faire. Ernest. Le prénom roule sur sa langue, accent qu'il n'arrive pas à corriger. Un fils au potentiel énorme, une idée folle. Avec son habituelle élégance, il prend place aux côtés de son héritier, sourire engageant, à moitié fou. Il retire sa veste noire poussiéreuse, étale ses trouvailles sur le bureau de l'enfant déjà bien encombré. Il n'a que faire des activités auxquelles s'adonnait son rejeton. Il a bien mieux Anton, bien mieux. Cinq semaines à parcourir le monde. Cinq semaines d'absence et le voilà, triomphant. Des blessures un peu partout, une jambe abîmée, du sang sur les mains, rien d'irréparable, mais le précieux grimoire en sa possession. Il s'allume une cigarette, crache la fumée sur son fils en repoussant les objets inutiles. Il ouvre le livre poussiéreux et si vieux, qui semble gémir et tressaillir. Ça pue la magie. La grande magie. Ça, mon fils. Il tapote du bout de ses doigts les pages jaunies où s'alignent d'étranges incantations. Un sourire un peu fou, l'impatience dans sa voix. C'est peut-être bien la première fois qu'il s’assoit avec l'enfant pour partager autre chose qu'un repas. Ça va faire de toi le plus grand des sorciers. Il veut voir Ernest puissant. Il veut voir le nom des Strugatsky glorifié. Il veut le voir utiliser cette magie là. Dans six mois, Poudlard. Dans six mois, il veut voire des flammes au bout des doigts de son fils. Il veut qu'il soit près, qu'il soit effrayant. Il veut qu'il mette les pieds dans la maison verte et argent, il veut qu'il écrase tous ces sang-pur britanniques. Tous ces aristos qui se sont un jour cru supérieur à eux, les voleurs, les russes, les truands. Que ces cinq semaines d'horreur n'aient pas servi à rien. Que les pauvres bouquinistes ayant croisés sa route n'aient pas souffert en vain. понимать ? (compris ?) L'enfant hoche la tête. Bien. Parfait. Anton se relève, ne gaspille pas plus son temps, sourire satisfait, sourire fier. Une main dans les cheveux bruns du gamin, geste paternel. Je n'ai pas encore salué ta soeur. Regard en coin alors qu'il enfile sa veste. Il ne salue jamais Nina. Douce menace.


Ses mocassins claquent contre les marches de béton menant au sous-sol. Clap. Clap. Clap. Rythme agaçant. Les murs sont humides, tachetés de moisi dû à un manque flagrant d'entretien. Il fait sombre, trop sombre, on distingue à peine le mètre devant-soi. Les rares sources de lumière proviennent de petites bougies flottant ici et là, faisant danser les ombres de façon inquiétantes. Sa baguette illuminée, il traverse les tunnels avec rapidité, continuant de faire claquer ses chaussures contre le sol rugueux. Des hommes à la mine patibulaire lui ouvrent les portes, le saluant d'un geste respectueux du menton et d'un à peine audible, Monsieur Strugatsky. Il ne prend pas la peine de répondre, Anton. Il continue son chemin, imperturbable. Il finit par déboucher dans une grande pièce mieux éclairée que le reste du labyrinthe. Au centre, une simple chaise de bois où est installé un homme, rudement enchainé. Un bâillon sur les lèvres, endormi - ou inconscient, qu'en sait-il ? Les haillons qui lui servent de vêtements semblent imbibés de sang, déchirés à plusieurs endroits. Mauvais séjour dans les sous-sols du casino. Un type dépassant bien le mètre quatre-vingt-dix s'approche du Strug, sourire aux lèvres. Le russe retire son manteau pour le lui tendre, le remerciant du bout des lèvres. A-t-il dit quelque chose ? L'autre acquiesce, lui résume succinctement les aveux. Anton remonte ses manches, les enroule jusqu'à ses coudes. D'une démarche sûre, il s'approche de l'invité, pointant sa baguette vers lui. Aguamenti. L'eau jaillit du bout de la baguette pour se déverser sur le pauvre homme, réveille glacial. Le grand type lui enlève son bâillon, imperturbable. Des yeux fous se posent sur Anton, des yeux apeurés. L'homme se met à déblatérer, alignant mots et sons incompréhensibles. Excuses pitoyables. Lamentations inutiles. Son destin est déjà scellé. J'suis désolé Monsieur Strugatsky... mais c'est difficile en ce moment... j'voulais le rendre l'argent... j'vous jure... Blablabla. Levant l'une de ses mains en un ordre muet de se taire, Anton esquisse un sourire désolé. On ne vole pas les Strugatsky. Jamais. Du bout de sa baguette, sortilège à peine murmuré, il déchire la chemise ensanglantée, dévoilant le torse du traitre. L'autre s'agite, supplie. Il sait. Il sait ce qui arrive à ceux qui trahissent. Qui volent. Avec un ennui morbide, Anton pose sa baguette sur la peau claire et grave dans la chair le nombre 135. Le sang s'écoule de la blessure, les cris de la bouche du traitre. Cent trente-cinq gallions empruntés sans permission. Cent trente-cinq gallions manquant dans le trésor russe. Cent trente-cinq gallions pour une vie. Satisfait de son oeuvre, Anton achève le travail d'un rayon verdâtre sortant de sa baguette, avada kedavra.  Emballe-le et renvoie-le chez lui. Fouillant dans les poches son pantalon à pinces, le cadet des Strugatsky épingle une carte tamponnée d'un S joliment ouvragé.


L'oiseau envolé, le voilà seul. La lettre encore entre les doigts, quelques mots succincts. Y'a pas besoin d'en faire un roman. D'embellir la triste vérité. Une ruelle. Un cadavre. Sa fille. Il déglutit difficilement, fait rouler ses épaules, tente d'inspirer. Mais y'a cette boule, là, au fond de sa gorge. Une étrangeté à laquelle il n'a jamais été confronté. Il a l'impression d'étouffer Anton. Il tire sur sa chemise, la déboutonne dans une vaine tentative. Il inspire, expire. C'est difficile. C'est brûlant. C'est foutrement douloureux. Il pleure pour la première fois en vingt ans et c'est effrayant. C'est effrayant de sentir les larmes chaudes dégringolées le long de ses joues sans pouvoir les arrêter. De sentir ce gouffre à l'intérieur de soi. Ce sentiment d'incapacité. De vulnérabilité. C'est effrayant de souffrir autant pour elle, cette enfant qu'il a essayé de détester. Les jolies boucles brunes. Les yeux bleus si semblables aux siens. Sa petite moue triste quand il lui passait devant en prétendant ne pas l'avoir vu. Ses dessins stupides. Cette manie de suivre Ernest partout. Toutes ces choses qu'il a essayé de détester. Toutes ces choses qu'il a appris à aimer sans le vouloir. D'un mouvement violent, il se retourne et balaie les dossiers de son bureau, jette le presse papier, brise un vieux miroir. Sept ans de malheur Anton. Il aurait dû la tuer quand elle était petite. Le cendrier traverse la pièce, s'écrase contre le tableau outré d'un ancêtre. On a tué sa fille. On a probablement torturé sa fille. Il attrape la lampe qui finit son voyage contre la bibliothèque. Il aurait dû la faire surveiller ! Il frappe du poing le bureau en bois. Hurle de rage sous la douleur. Hurle sur Xenia qui pousse la porte, qui entre à pas rapides,  inquiète, des questions sur les lèvres. Mais Anton se contente de lui jeter au visage la simple lettre. Se contente de la voir blanchir au fil des mots. De voir les mains tremblées. La rage inonder son beau visage. On a tué leur jolie Nina.


© VIPERA EVANESCA 2016



Dernière édition par Anton Strugatsky le Mar 2 Mai - 0:06, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SPELLS : 966
IDENTITY : divalex.
FACE & CREDITS : jaad, adl.
MULTINICKS : luna, blaise, kyeon, steve, darcy, toma.

AGE : twenty-one years old.
BLOOD STATUS : halfblood.
CIVIL STATUS : young and in love.
JOB : world class seeker.
HOGWARTS HOUSE : durmstrang.
MAGIC WAND : hornbeam, dragon heartstring.
MARAUDER'S MAP : where he belongs.
POINTS RP : 2260

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : YES.
COLOR OF MY LIFE : CRIMSON DUH.
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: hidden in his coat. (délai: 12/05) Mar 25 Avr - 23:22

TU POSTES TA FICHE PILE QUANT JE CHANGE DE COMPTE
JSUIS TON NEVEU D'UNE AUTRE VIE
BIENVENUE PARMI NOUS TONTON FAB
cillian passe tlm bien avec les strug



— you're more than the brightest witch, you're the brightest star. the one and only that will shine forever, even in the darkest nights of my life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 2706
IDENTITY : ultraviolences (bé)
FACE & CREDITS : amber ; queen clunnis (av) ; myself (profil)
MULTINICKS : lavender ; rhea ; isla

AGE : twenty-six winters which freeze her blood.
BLOOD STATUS : purity that flows through her veins.
CIVIL STATUS : black widow. wife in mourning. engaged to his alter ego, rabastan. interested in the eldest of the lestrange.
JOB : formerly potionist in the department of mysteries. she has recently taken the reins and has become the director. the first woman to run this department and one of the youngest without a doubt.
HOGWARTS HOUSE : ravenclaw, a destiny for the descendant of rowena.
MAGIC WAND : carved in ash wood. it measures twenty-seven centimeters, rather rigid. in his heart, a werewolf fang. predisposed to hexes.
PATRONUS CHARM : so silver filament emerges from her wand. she has never succeeded in producing one.
SPECIAL CAPACITY : none, to her greatest regret.
MARAUDER'S MAP : somewhere between home in ireland, hogwarts and the lestrange's manor.
POINTS RP : 2149

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : oui, uniquement les dialogues pour commencer
COLOR OF MY LIFE : #990033
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: hidden in his coat. (délai: 12/05) Mar 25 Avr - 23:23

le pseudo et puis cillian
faisons des bébés

Citation :
quel âge avez-vous ? too old (23)
mais non dit pas ça gah, déjà que je lutte pour pas passer pour la vieille en allant sur mes 23

bienvenuuuue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stydiabond.tumblr.com/
avatar
SPELLS : 570
IDENTITY : solaris. (cam).
FACE & CREDITS : dear watson. (timeless)
MULTINICKS : le fanatique à l'air froid. (feliks)

AGE : dix-sept, l'âge de rimbaud.
BLOOD STATUS : mudblood.
CIVIL STATUS : elle se croyait indomptable cette lionne, elle se trompait.
JOB : survivante.
HOGWARTS HOUSE : lions écarlates.
MAGIC WAND : bois de vigne, ventricule de dragon, vingt-sept centimètres.
PATRONUS CHARM : une loutre, maligne, curieuse, quasi taquine.
MARAUDER'S MAP : en fuite.
POINTS RP : 1176

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : oui, mais uniquement les dialogues si tu veux.
COLOR OF MY LIFE : #cc6666
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: hidden in his coat. (délai: 12/05) Mar 25 Avr - 23:46

j'aime, ohlalalala, ces choix.
bienvenue parmi nous, je suis faaaaan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: hidden in his coat. (délai: 12/05) Mer 26 Avr - 2:33

Super choix d'ava
Bienvenue ici
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SPELLS : 677
IDENTITY : Marine
FACE & CREDITS : Kate Harrison by faustine / icarus
MULTINICKS : Dimitri

AGE : 28 ans
BLOOD STATUS : Sang-mêlé
CIVIL STATUS : Louve solitaire, effrayée par trop de proximité.
JOB : Potionniste à Ste Mangouste
HOGWARTS HOUSE : Gryffondor
MAGIC WAND : Un manche en bois de cerisier symbolisant sa force, renfermant une larme de licorne. Une taille de 18cm en fait une baguette prédisposée aux sortilèges de guérison.
PATRONUS CHARM : Un jeune renard polaire
SPECIAL CAPACITY : Lycanthrope
MARAUDER'S MAP : Cachée
POINTS RP : 545

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : Uniquement les dialogues, si vous souhaitez.
COLOR OF MY LIFE : #cc6600
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: hidden in his coat. (délai: 12/05) Mer 26 Avr - 8:18

23, trop vieux ?
Que devrait alors dire le dinosaure que je suis ...
Bienvenue par ici sinon chaton, t'es beau et tu sens bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 2561
IDENTITY : vinyles idylles. (LAURA)
FACE & CREDITS : teresa palmer. (wildbeast, bb pour l'award)
MULTINICKS : adonis, percy, marietta, ernie.

AGE : trente-trois ans, adulte au coeur d'enfant ravagé.
BLOOD STATUS : pur, mais ça ne vaut pas grand chose.
CIVIL STATUS : très seule.
JOB : ancienne princesse française.
HOGWARTS HOUSE : beauxbatons, air.
MAGIC WAND : bois d'if, corne de licorne, dix-huit centimètres.
PATRONUS CHARM : un cygne.
SPECIAL CAPACITY : elle a du sang de semi-vélane.
MARAUDER'S MAP : chaumière aux coquillages.
POINTS RP : 812

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : les dialogues.
COLOR OF MY LIFE : #375D81
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: hidden in his coat. (délai: 12/05) Mer 26 Avr - 8:24

strugatsky + cilian, je vais vouloir des liens
Bienvenue



( calm. obedient. who work fast-paced. with good breeding. and a tiny waist. you'll bring honor to us all ) mulan.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: hidden in his coat. (délai: 12/05) Mer 26 Avr - 9:09

merci les gens !
je me sens vieille, je viens de fêter mes 23 ans, je comprends plus les 18 ans quand ils parlent et on m'appelle madame

pour des liens, si vous avez des idées, hésitez pas à me mp hein. J'aime bien ça
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: hidden in his coat. (délai: 12/05) Mer 26 Avr - 9:36

l'avatar, le gif de profil avec CETTE SCENE de peaky
bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SPELLS : 1462
IDENTITY : ASTRA (SANDY)
FACE & CREDITS : DANY LE SANG ; AILAHOZ (AVATAR) ; MYSELF (SIGNA)
MULTINICKS : ALECTO CARROW AND NYMPHADORA LUPIN.

AGE : DIX-SEPT POUR SUREMENT PAS TRÈS LONGTEMPS.
BLOOD STATUS : SANG SOUILLÉ MAIS GRAND BIEN LUI FASSE.
CIVIL STATUS : SEUL AVEC SES PENSÉES NOIRES.
JOB : ETUDIANT A LA RUE, CHERCHEUR D'HORCRUXES.
HOGWARTS HOUSE : GRYFFONDOR.
MAGIC WAND : PLUME DE PHENIX, LE MEME QUE VOLDY COMME ON DIT.
PATRONUS CHARM : UN CERF, À L'IMAGE DE CELUI DE SON PÈRE.
SPECIAL CAPACITY : FOURCHELANG, SURVIVANT AUSSI.
MARAUDER'S MAP : DANS LA NATURE.
POINTS RP : 5251

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : uniquement les dialogues si désiré.
COLOR OF MY LIFE : indianred
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: hidden in his coat. (délai: 12/05) Mer 26 Avr - 9:45

non mais c'est choix
bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 800
IDENTITY : laufeyson ou tia.
FACE & CREDITS : o'brien by momo love. signature by neon demon. gif/pics by tumblr.
MULTINICKS : la reine malfoy & la sauvage ishtar.

AGE : vingt-cinq ans qu'il traîne sa carcasse au milieu de la foule. invisible, mais présent. effrayant.
BLOOD STATUS : il est parfait le sang, pure comme de l'eau claire. ça a de l'importance apparemment, nest il sait pas trop, c'est pas son truc.
CIVIL STATUS : faut faire un héritier gamin, faut perpétuer le nom et le sang. ça sera avec la nott, parce que la clearwater jamais tu l'auras.
JOB : il était bon en potions le gamin, vraiment. et puis il y a eu la guerre et il est devenu bon à autre chose.
HOGWARTS HOUSE : intelligence. ambition. étrangeté. sarcasme. et puis finalement, plus de bleu que de vert, et l'aigle mange le serpent.
MAGIC WAND : le lierre du tourment, le primaire croc de loup-garou, la longueur moyenne et banale de vingt-trois centimètres, et cette aptitude aux sorts offensifs. tout en cette baguette lui correspond.
PATRONUS CHARM : le coeur trop noir pour créer la forme désirée.
SPECIAL CAPACITY : les flammes bleues au bout des doigts, la bête au fond de lui. pyromancien.
MARAUDER'S MAP : sur les talons de rich & dans l'ombre d'isla.
POINTS RP : 938

MessageSujet: Re: hidden in his coat. (délai: 12/05) Mer 26 Avr - 10:02

PAPA
bienvenue parmi nous, j'ai hâte de jouer avec toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: hidden in his coat. (délai: 12/05) Mer 26 Avr - 14:17

j'aime déjà ce que je lis
bienvenue à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: hidden in his coat. (délai: 12/05) Mer 26 Avr - 23:23

merci tout le monde

j'ai une petite question, je ne sais pas où la poser ou à qui. Y'a une Strugatsky qui a été tuée, June. Apparemment elle a été jouée et j'aurai aimé un petit résumé rapide de pourquoi et comment elle est morte, si ça dérange personne. Et pourquoi pas sur celle qui a disparu aussi. Ça fait parti de l'histoire familiale mais ce n'est pas explicité dans la description des annexes. Et je suis trop curieuse et chiante. Et je pense que ça joue sur mon personnage et son avis sur la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SPELLS : 966
IDENTITY : divalex.
FACE & CREDITS : jaad, adl.
MULTINICKS : luna, blaise, kyeon, steve, darcy, toma.

AGE : twenty-one years old.
BLOOD STATUS : halfblood.
CIVIL STATUS : young and in love.
JOB : world class seeker.
HOGWARTS HOUSE : durmstrang.
MAGIC WAND : hornbeam, dragon heartstring.
MARAUDER'S MAP : where he belongs.
POINTS RP : 2260

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : YES.
COLOR OF MY LIFE : CRIMSON DUH.
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: hidden in his coat. (délai: 12/05) Jeu 27 Avr - 2:29

FAUT QUE JE T'EXPLIQUE TOUT CA
C'EST FORT COMPLEXE ET KRUM FAIT PARTIE DU DELIRE



— you're more than the brightest witch, you're the brightest star. the one and only that will shine forever, even in the darkest nights of my life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: hidden in his coat. (délai: 12/05)

Revenir en haut Aller en bas

hidden in his coat. (délai: 12/05)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» GEL COAT... Où et quel prix?
» quel gel coat ?
» application du gel-coat
» Gel coat ou pas ?
» le gel coat qui fait de grosses cloches ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIPERA EVANESCA :: accio wizards! :: les dossiers sous-scellés :: aux oubliettes-