AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

her heart will go on (anim viii)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
SPELLS : 1209
IDENTITY : LAURA (VINYLES IDYLLES)
FACE & CREDITS : TERESA OMAN (ADL, AMR)
MULTINICKS : ADONIS, ELRONOR, PERCEVAL, ERNIE.

AGE : DIX-NEUF LARMES.
BLOOD STATUS : VENGEANCE MÊLÉE.
CIVIL STATUS : SON CŒUR ET SON CORPS APPARTIENNENT À JAMAIS À CHO CHANG, AUSSI MORTE PUISSE-T-ELLE ÊTRE.
JOB : ANCIENNEMENT JOUEUSE DE QUIDDITCH POUR LA CHINE. RAFLEUSE, ESPIONNE POUR L'ODP.
HOGWARTS HOUSE : SERRES D'AIGLES.
MAGIC WAND : BAGUETTE CHINOISE, MESURANT DIX CENTIMÈTRES , BOIS DE GLYPTOSTROBOIDES, LANGUE DE DRAGON.
PATRONUS CHARM : CYGNE NOIR.
SPECIAL CAPACITY : METAMORPHOMAGE.
MARAUDER'S MAP : LÀ OÙ HÉLÈNE EST SUPPOSÉE ÊTRE.
POINTS RP : 1834

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : seulement pour les dialogues.
COLOR OF MY LIFE : #375D81
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: her heart will go on (anim viii) Jeu 27 Avr - 10:23


- « A quatre pour choper trois oiseaux... Et ça se dit sorciers... »


Arabella est morte. Elles étaient partenaires, chassaient et tuaient ensemble alors il fallait bien lui annoncer mais elle a adopté la réaction que l'on attendait d'elle; elle est restée de marbre, froide, impassible. Elle en trouverait une autre. Elle laisse le soin à la famille Greyback de se venger (à moins qu'ils ne soient pas assez humain pour ce genre de choses), de faire ce qu'ils savent faire de mieux, détruire des vies, arracher la chaire; être des animaux. Et pourtant, l'espionne demande qui, qui a su porter le coup fatal sur sa rafleuse. Ecrasée par la foule, on n'a pas trouvé grand-chose d'elle, c'est pas très joli à voir. Un rire éclate des lippes de l'enfant cruelle. Elle a vu Arabella tuer, torturer, être terrible, être Greyback, faire trembler - notamment Marietta et sa fin, ce qui reste d'elle, c'est un corps écrabouillé par une foule de pas paniqués. Alors, elle rit, elle rit de la stupidité de sa mort. Elle rit car elle pense ne plus savoir pleurer. Chialer, elle a largement donné. Mais rire, c'est un inconnu. Elle est seule Marietta, elle était peut-être destinée à l'être. Arabella la faisait vriller d'un désir sans doute pas très sain, Arabella la faisait tomber dans les griffes du mal (mais a-t-elle vraiment besoin d'elle pour être une mauvaise personne?) mais finalement elle n'était qu'un rêve de plus, et Marietta s'en réveille douloureusement. Il n'y a rien, jamais rien qui puisse dépasser la douleur d'avoir perdu Cho. C'est juste un rappel constant qui lui éclate toujours plus à la gueule Mais elle dit tant pis, tant pis pour Cho, tant pis pour Arabella; elles ne devaient pas être assez fortes, elles ne devaient pas être assez imparfaites pour ce monde brutal. Marietta doit s'en accommoder, c'est elle seule, toujours seule. Et elle préfère rire d'une Arabella écrasée par une foule affolée qui ne voit pas son corps tomber en miette, que pleurer pour une Cho à la gorge bleue, au coeur sans vie. Arabella ne doit sa mort qu'à elle-même, c'est - était une Greyback, ce n'est pas quelqu'un dont l'on prend soin, que l'on protège. Mais Cho, Cho n'aurait pas du être seule, Marietta aurait du être là, elle aurait du faire saigner Malfoy comme un chien (elle le fera) avant qu'il ne puisse assassiner sa douce fleur. Elle suffoque en pensant à Cho, elle suffoque en pensant qu'elle était parvenue à atteindre le septième ciel et qu'on le lui a arraché, la chute éclatant son coeur et sa jambe. Il ne lui reste plus grand chose, seulement sa fureur. Le fierté d'une gosse qui sent les murs de l'abandon se resserrer autour d'elle.

Elle a jamais eu grand chose Marietta, et elle a jamais eu grand monde autour d'elle. Marietta est morte depuis qu'elle a pris la place d'Hélène, elle doute que qui que ce soit ait pu le remarquer. Elle n'en a que cure, c'est sa faute; elle s'est accrochée à Cho, elle s'y est accrochée de toutes ses forces et quand elle a disparu, elle s'est rendue qu'elle n'avait jamais eu rien d'autre que la chinoise. C'est une maladie de l'esprit, la pauvre folle n'oublie pas les doux yeux de celle disparue. Mais Marietta veut l'oublier, enfermer Cho dans un coin de sa tête et ne plus la laisser en sortir, et ne plus repenser à elle car la peine qu'elle lui inflige en devient non loin d'insupportable.
Se débarrasser de la mémoire de Cho qui lui colle à la peau. Elle a la mine sombre quand elle pénètre dans ce bâtiment. C'est une antre pour perdre l'innocence. Elle sent ses pieds frapper contre le sol, elle n'est pas à sa place. On vient à elle, on lui présente plusieurs choix; elle n'est vraiment pas à sa place. Elles n'ont pas l'air effrayé. Contrairement à Marietta, elles savent ce qu'elles foutent là. Il ne lui faut pas longtemps avant de bégayer. « The chinese girl. » Impulsivité mal placée. Si ce n'est les yeux bridés, elle ne ressemble en rien à Cho. Son visage est moins doux, moins innocent, moins angélique; ses yeux sont plus petits que ceux de sa défunte amante, et ses lèvres plus pulpeuses. Marietta tremblote. Elle réfléchit à faire demi-tour, mais avance jusqu'à une chambre, dotée de sa charmante compagnie. Marietta s'enfonce dans un fauteuil en cachemire brun, la catin ne bouge pas beaucoup; elle comprend au bout de deux minutes qu'elle est la fautive, son corps est tendu, et ses mains sur les accoudoirs tremblent. « Serve me a drink. » Sa gorge se serre, elle recule davantage dans le fauteuil quand la fille de joie approche. Elle ne ressemble plus à Hélène la forte rafleuse impitoyable tueuse -et jouissant de la mort du pauvre Fred Weasley mais à Marietta, cette fragile gamine effrayée par un corps étranger. Elle attrape le verre que lui tend l'inconnue, boit cul-sec. Elles ne sont pas si différentes, elles vendent tous deux leurs corps, Marietta le vend seulement à l'ordre, pour des convictions plus en plus faibles. Elle se redresse, elle se doit d'oublier l'amour qu'elle a pu porter à Cho Chang; elle ne peut pas pleinement être Hélène, une espionne si son esprit se permet d'être autant occupé à penser à la chinoise décédée. Dans le rôle qu'elle joue, tout ce qu'a été ou aimé Marietta doit disparaître. « Take off your clothes. » Le sourire de l'asiatique s'active. Enfin, sa cliente se décoince. Se dévêtir aussi rapidement appartient probablement à l'ordre de l'art. Elle a un joli corps, suppose Marietta. L'illusion est imparfaite. De son visage à sa poitrine plus arrondie que celle de la défunte, elle n'a rien de Cho. L'oublier, l'oublier, il faut l'oublier. « Come here, kiss me. » Marietta ne sourit pas. Quand la fille de joie s’approche (le corps nu ne fait naître aucun désir en elle, au contraire elle se sent particulièrement mal à l'aise), elle s'accroche aux accoudoirs, elle ne parvient pas à calmer les tremblements fréquents de ses phalanges. Il n'y a jamais eu que Cho qui l'a embrassée, maintenant elles sont deux. Elle embrasse bien, très bien. Beaucoup doivent aimer, adorer. Elle embrasse passionnément, comme une affamée - ou comme une femme qui veut rendre affamée. Elle embrasse comme une pute. Ses genoux glissent au-dessus du fauteuil, elle monte au-dessus de Marietta. Et le dégoût s'empare de son corps. Violemment elle la repousse, la regardant tomber le cul contre le sol. Elle se relève, elle quitte la chambre. Sois Hélène, femme froide, celle qui tue des petits rouquins le sourire au coin des lèvres, celle qui n'a pas coeur, pas d'âme, pas d'humanité. Elle entend du bruit dans une chambre juxtaposée. A quatre pour chopper trois oiseaux, trois beaux oiseaux, aussi beaux que la chinoise et quatre acheteurs avides de désir pour les corps de colombes. C'est comme eux qu'elle devrait être, à déguster des plaisirs sensuels, à effacer cette part de Mariette dont Hélène est prisonnière. Elle croit que ce plaisir du corps, pour elle, ça en est finit; le seul oiseau qu'elle pouvait choper s'est envolé trop loin.



( she got horns like a devil, pointed at me and there’s nowhere to run from the fire she breathes,)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

her heart will go on (anim viii)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Vends] Collecteur inox GTSPEC pour evo VIII/IX
» LION HEART, petit fils de Lion King (a été castré en 2009)
» [Vds]AAC GSC Motorsport Stage 1 pour Evo de V à VIII
» FOKKER D VIII
» (VDS) joint de culasse origine evo VIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIPERA EVANESCA :: Weasleys' Wizard Wheezes :: animations-