AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

watch the orange glow (délai : 28/05)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
SPELLS : 22
FACE & CREDITS : rupert grint ©ultraviolences
MULTINICKS : nope

AGE : dix-sept ans
BLOOD STATUS : pur mais son bon sens fait qu'il est considéré comme un traître à son sang
CIVIL STATUS : cœur épris et dévasté, piétiné et humilié, il ne sait plus s'il peut encore aimer
JOB : rebelle en cavale
HOGWARTS HOUSE : gryffondor
MAGIC WAND : il utilise en ce moment une baguette en bois de cerisier, qui mesure 28 centimètres et comporte une griffe de fléreur
PATRONUS CHARM : jack russell terrier
MARAUDER'S MAP : bouge de planque en planque
POINTS RP : 266

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : si désiré, oui, intégral ou dialogues
COLOR OF MY LIFE : steelblue
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: watch the orange glow (délai : 28/05) Lun 8 Mai - 21:47


ronald bilius weasley

weasley is our king
‹‹ lumos

âge, date et lieu de naissance ≈ 1er mars 1980 nationalité et origines ≈ Anglais pure souche, né à Loutry Ste Chaspoule dans le Devon sang de sorcier ≈ Sang-pur profession ≈ Pas encore diplômé de Poudlard, il se demande s'il le sera jamais, d'ailleurs. Mais la guerre les a tous éloignés des bancs de l'école, et si quelques années plus tôt une telle perspective aurait pu le réjouir, aujourd'hui il regretterait presque les nuits blanches passées dans la salle commune à s'arracher les cheveux sur ses devoirs de potions, ou les interminables cours d'Histoire de la Magie du professeur Binns. statut civil ≈ Célibataire mais au cœur épris et dévasté. Perdu, incertain et désarmé face à cette fragilité qu'il ne sait pas encore être une force. maison à l'école ≈ Gryffondor, c'est presque une obligation quand on est un Weasley. parcours scolaire ≈ Jamais le plus attentif en cours, pas une tête de classe ni un amoureux absolu de l’érudition, Ron n'était pas à Poudlard pas ce qu'on pouvait appeler un excellent élève. Il rentrait plutôt dans la catégorie du "satisfaisant" ou du "peut mieux faire", tout dépendait en fait des matières et de son intérêt pour ces dernières. Mais Ronald aime la magie et aime l'apprendre, il est curieux et son esprit logique lui assuraient tout de même des notes convenables ainsi qu'un bon apprentissage des arts magiques. baguette magique ≈ Ron a eu deux baguettes, ayant hérité la première baguette de son frère Charlie qu'il avait dû remplacer lorsqu'elle s'était cassée lors de l'accident avec le Saule Cogneur. La baguette qui l'avait alors choisi mesurait 35,56 centimètres, taillée dans du bois de saule et comprenait un crin de licorne. Malheureusement Ron a perdu sa baguette lorsqu'il fut fait prisonnier, et depuis son sauvetage il utilise une baguette en bois de cerisier, qui mesure 28 centimètres et comporte une griffe de fléreur.
sortilège du patronus ≈ Un Jack Russell terrier, chien à l'esprit vif, au caractère malicieux et bien trempé, mais surtout incroyablement loyal et fidèle. épouvantard ≈ Une araignée géante, cela reste son cauchemar le plus terrible même après l'avoir vécu - surtout après même, peut-être. effluves d'amortentia ≈ L'odeur du parchemin, du dentifrice à la menthe, et de l'encre. localisation ≈ De retour en Angleterre il se cache, essayant vainement de retrouver Harry et Hermione. don magique ≈ Aucun. signe physique distinctif ≈ Roux. casier judiciaire ≈ En tant qu'ami de Harry Potter, il est bien sûr recherché.
‹‹ rupert grint

Incarnant autrefois l'espoir, Harry Potter ne donne plus de signes de vie et ceux qui le suivent périssent de jour en jour. A l'heure où les convictions sont plus qu'ébranlées et meurtries, pourquoi continuez-vous à soutenir l'Ordre du Phénix ? Parce que quoi qu'il fasse, et quelles que soient les souffrances qu'on ait à affronter, on se doit de toujours combattre le mal. Le mal, c'est Voldemort et ses sbires, et tous ceux qui le suivent comme des moutons. Parfois, on perd. Parfois même, on se perd, on doute, on se demande s'il ne faudrait pas mieux tout arrêter... Je me le suis demandé. J'ai baissé les armes. Mais maintenant je sais que j'avais tort, et tout ce que je veux c'est me battre pour rattraper mes erreurs. Harry est plus qu'un espoir pour moi, c'est mon ami, mon meilleur ami. Je l'ai toujours soutenu, alors même si c'est difficile par moments, je n'arrêterai jamais de le suivre.

Vous doutiez bien qu'en temps de guerre, tous les coups sont permis. Les mangemorts tuent sans remords et saccagent tout sur leur passage. Et vous, que comptiez-vous faire ? Jusqu'où seriez-vous prêt à aller pour défendre la cause ? J'ai toujours eu des valeurs morales assez fortes, inculquées par mon éducation. Mais je vous assure que quand on a vécu la cruauté, quand on sait ce que les mangemorts sont capables de faire, on peut vite oublier ces jolies valeurs. Et personnellement, je n'ai plus peur d'utiliser les pires sortilèges possibles si la vie de ceux que j'aime en dépend. De là à tuer, je ne sais pas, la situation ne s'est pas encore présentée, mais je pense que je n'hésiterai pas longtemps.

Malgré les ténèbres qui nous entourent, la lumière est au bout du chemin. Quel avenir entrevoyez-vous pour demain ? Quels sont les rêves auxquelles vous vous raccrochez désespérément pour continuer la lutte ? Tout ce que je veux, c'est retrouver mes amis et me battre contre Voldemort et ces meurtriers qui le suivent. Je ne sais pas où ils sont, je ne sais pas ce qui s'est passé depuis mon départ... Je ne pense pas à la fin de la guerre, je n'ai pas de rêve, pas d'espoir. Je veux juste les retrouver et me battre à leurs côtés.
— passionné ; sarcastique ; loyal ; susceptible ; généreux ; immature
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
— wilky ; camille
quel âge avez-vous ? vingt-trois balais comment avez-vous découvert le forum ? par des partenariats que pensez-vous du forum ? il est très beau, et le contexte est fabuleux  I love you j'ai hâte de vous rejoindre avez-vous des questions ? j'en aurai sûrement en rédigeant ma fiche, je vous enverrai un mp un dernier mot ? fondue ! voulez-vous être parrainé(e) ? ≈ non merci ♥️
— personnage inventé [] ; scénario d'un membre [] ; personnage de la saga [X] ; personnage prédéfini []
©️ VIPERA EVANESCA 2016




Dernière édition par Ronald Weasley le Mer 7 Juin - 18:47, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 22
FACE & CREDITS : rupert grint ©ultraviolences
MULTINICKS : nope

AGE : dix-sept ans
BLOOD STATUS : pur mais son bon sens fait qu'il est considéré comme un traître à son sang
CIVIL STATUS : cœur épris et dévasté, piétiné et humilié, il ne sait plus s'il peut encore aimer
JOB : rebelle en cavale
HOGWARTS HOUSE : gryffondor
MAGIC WAND : il utilise en ce moment une baguette en bois de cerisier, qui mesure 28 centimètres et comporte une griffe de fléreur
PATRONUS CHARM : jack russell terrier
MARAUDER'S MAP : bouge de planque en planque
POINTS RP : 266

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : si désiré, oui, intégral ou dialogues
COLOR OF MY LIFE : steelblue
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: watch the orange glow (délai : 28/05) Lun 8 Mai - 21:47


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
use your heart as a weapon

and it hurts like heaven
« Ronald ! »

Son nom, crié de cette voix qui sait le rassurer autant que l'effrayer. Cette voix qu'il aime tant et qui semble être tous les jours auprès de lui, présente à ses côtés depuis bien avant qu'il ne puisse même s'en souvenir. Et cette fois-ci, elle est sévère et cinglante, et Ron sent son sang se glacer d'effroi. Il lève les yeux et la voit, marchant vers lui d'un pas déterminé, les poings sur les hanches et une grimace de colère sur le visage. Elle est belle, même lorsqu'elle se fâche, mais là tout de suite elle donne à Ron l'envie de creuser un trou dans la terre pour s'y cacher.

« Ronald Weasley, qu'est-ce que tu as fait ? »

Ron panique, regarde à ses pieds sa petite sœur Ginny qui est assise et pleure à chaudes larmes. Il a essayé de la relever, de s'excuser, mais elle a mal et est fâchée contre lui. Quand elle se fait mal, elle lui en veut toujours, et il ne sait jamais quoi faire. Maman approche, elle fulmine. Elle s'agenouille devant Ginny et lui parle gentiment. Elle regarde son genou sur lequel une éraflure est apparue, et passe doucement sa baguette dessus pour l'apaiser. Ronald reste debout là, le cœur battant, les larmes aux yeux. Il n'a pas fait exprès. Il tourne la tête et voit Fred et George debout plus loin, qui le regardent en rigolant. Il font des grimaces et agitent les mains comme pour signifier à leur petit frère que ça va chauffer pour lui. Fred prend son petit balai volant et fait mine de frapper George qui tombe au sol et se tord de douleur. Ron tourne les yeux et sa mère le regarde. Ses yeux sont moins foudroyants, mais son regard reste strict et le petit garçon sent une boule lui nouer le ventre.

« Demande pardon à ta petite sœur, Ronald. »

Ginny ne pleure plus, une larme a coulé sur sa joue de petite fille et sèche lentement. Elle lève les yeux vers lui, quelque peu apaisée. L'éraflure ne saigne plus et la plaie apparaît moins rouge. Ron a l'impression que tout le monde le regarde soudain, comme cela n'arrive jamais d’ordinaire. Ces moments sont les seuls où il arrive à capter l'attention de tout le monde, et ce bien malgré lui. Une réunion de famille, où il brise un vase dans un jeu. Un soir d'été où il dit un mauvais mot à table. Soudain le silence se fait alors que sa mère ou son père le grondent, et que Fred et George pouffent de rire plus loin. Puis quand tout est fini, les discussions et les activités reprennent, comme si rien ne s'était passé. Ses petites épaules lui semblent alors bien trop fragiles pour soutenir tous ces regards, cette responsabilité et la honte qu'il ressent. Il n'a pas fait exprès. Il a volé trop vite et a fait tomber sa sœur de son mini-balai.

« Pardon Ginny, je suis vraiment désolé ! J'ai pas fait exprès, je te jure, je ne le referai plus. »

Sa mère hoche la tête, semblant satisfaite, et Ginny se frotte le nez avant de se relever doucement. Elle sait que Ron ment, que ça arrivera encore, parce que c'est comme ça, ils jouent, sont trop enthousiastes et peut-être que la prochaine fois ce sera elle qui fera tomber Ron, qui sait ? Mais elle sait aussi que son frère s'en veut vraiment, et qu'il n'a vraiment pas fait exprès. Leur mère se relève, leur intime de faire plus attention et gronde les jumeaux pour s'être moqués de lui. Et puis Ginny remonte sur son balai, fait un petit tour d'essai et lance une balle en mousse sur Ron en riant. Fred et George aussi ont repris le jeu, et lui font signe des les rejoindre. Le petit garçon les regarde, encore tout penaud, puis sourit. Il les aime, et il sait qu'ils l'aiment. Ensemble ils s'amusent si bien. Il ramasse son petit balai et reprend la partie.

.:.

« Weasley, Ronald ! »

C'est son tour. Cette fois, c'est à lui. Cela fait bien un quart d'heure que Ron angoisse, regardant ses nouveaux camarades grimper sur l'estrade et coiffer le Choixpeau sur leur tête. Les noms de Helga Poufsouffle, Rowena Serdaigle, Salazar Serpentard ont retenti déjà bien des fois, et Ron espère de tout son cœur entendre celui de Godric Gryffondor dans quelques secondes. Il le veut, et même bien plus encore, il le faut.
Prenant son courage à deux mains, il s'avance vers le tabouret sous les yeux de la salle entière, conscient que ses frères le regardent, que Dumbledore le regarde, que tout le monde le regarde. Il lève le menton et s'efforce de ne pas penser au léger tremblement de ses mains. Il ira à Gryffondor, c'est certain. C'est que qu'il se dit en s'asseyant sur le tabouret, et quand il se retourne il ne regarde pas la foule d'élèves attablés, se force à ne pas regarder ses frères qu'il voit pourtant du coin de l’œil. Et Harry. Harry Potter. S'il avait un jour pensé qu'il adresserait la parole à Harry Potter, si on lui avait dit qu'il partagerait des friandises avec lui et tiendrait tête à un Malefoy à ses côtés... Mieux encore, si quelqu'un lui avait dit que Harry Potter s'intéresserait à lui, lui poserait des questions... Il ne l'aurait pas cru. Mais Harry était en fait comme lui, un jeune garçon un peu perdu, aussi excité et angoissé que lui à l'idée d'aller à Poudlard. Ron ne sait pas encore à ce moment là qu'il vient de faire l'une des plus importantes rencontres de sa vie, mais alors que le Professeur McGonagall le coiffe du Choixpeau, il espère de toutes ses forces rejoindre son nouvel ami à la table des Gryffondors. Plus seulement parce que c'est ce qui est attendu de lui, mais aussi parce que Harry y a déjà été envoyé.
Il grimace en sentant le Choixpeau se poser sur sa tignasse rousse, et sursaute légèrement lorsqu'il laisse échapper un petit cri en réalisant qu'il s'agit encore d'un autre Weasley. Son supplice est de courte durée. « GRYFFONDOR, » clame le Choixpeau, et Ron laisse échapper un long soupir de soulagement, un énorme sourire lui étirant la bouche. Il glisse du tabouret après que le Professeur lui ait enlevé le Choixpeau, et se dirige en toute hâte vers la table des rouge et jaune, sous les applaudissements de toute la salle. Son cœur bat la chamade, une joie intense l'envahit alors qu'il voit Fred et George debout à côté de Harry, et Percy non loin d'eux, qui l'applaudissent à tout rompre. C'est fait, il est à Gryffondor lui aussi, comme ses frères avant lui. Il portera lui aussi l'insigne du griffon avec fierté sur sa poitrine. Et alors qu'il s'assoit à côté de Harry qui lui donne une petite tape sur l'épaule, il se rend vraiment compte à quel point il est heureux d'être ici.

.:.

« Hermione ! »

Ron se précipite vers son amie qui gémit, les mains plaquées sur sa bouche et les yeux fermés sous le coup de la douleur. Il s'approche d'elle et pose une main sur son épaule, essayant doucement de lui faire retirer la main de son visage pour qu'il puisse voir ce qui lui arrive. Lorsque Hermione se laisse faire, ce qu'il voit lui noue l'estomac. Les dents de Hermione poussent à une vitesse folle, ensorcelées par le Dentesaugmento qu'a lancé Malefoy sur Harry et qui a ricoché. Les Serpentard ricanent et Rogue débarque, n'ayant bien sûr d'yeux que pour les furoncles de Goyle et ignorant totalement la souffrance de Hermione. Un bourdonnement entêtant résonne dans la tête de Ron qui sent son sang ne faire qu'un tour, l'inquiétude qui lui tordait le ventre s'étant rapidement transformé en colère noire.

« Malefoy a frappé Hermione ! Regardez ! »

Il sait très bien qu'il ne peut rien espérer de cet abject homme qui se prétend professeur, mais il ne supporte pas ses injustices, ne les a jamais supportées et ne les supportera jamais. Il observe Rogue prendre cas de l'état de son amie, et résiste à l'envie de lui sauter dessus lorsqu'il ne lève qu'un sourcil dédaigneux.

« Je ne vois pas grande différence. »

Hermione se libère de ses mains et s'enfuit dans le couloir, éclatant en sanglots. Ron serre les points si fort qu'il peut sentir ses ongles entailler la paume de ses mains, et sa fureur est telle qu'il hurle les pires obscénités à la tête de Rogue. Par chance, Harry, à ses côtés, en fait de même et ils s'égosillent si fort et avec tant de colère qu'il est presque impossible de distinguer clairement le contenu de leurs paroles. Rogue paraît presque satisfait.

« Voyons. Cinquante points de moins pour Gryffondor et une retenue pour Potter et Weasley. Et maintenant, rentrez en classe ou je vous donne une semaine entière de retenue. »

Ron entre dans la salle d'un pas furieux, suivi de près par Harry. Ses mains tremblent, agitées par la colère, et il rumine les paroles haineuses qu'il aimerait encore balancer à la tête du directeur de Serpentard. Il va jusqu'au fond de la salle, à la table que Harry, Hermione et lui partagent d'habitude. Mais Hermione n'est pas là, Hermione est dévastée en ce moment même. Il espère qu'elle est arrivée à l'infirmerie sans problèmes et que Madame Pomfresh pourra vite lui arranger ça. Harry jette son sac sur la table avec virulence et Ron se retient au dernier moment de tourner la tête vers lui. Pendant un instant, il avait oublié leur querelle, il avait oublié son ressentiment. Pendant un instant, c'est comme si tout était redevenu normal entre eux. Mais les pensées lui reviennent. C'est la faute de Harry, ça aussi. Tout est la faute de Harry. Harry le héros, Harry le centre du monde. Harry le deuxième champion de Poudlard qui n'a pas pu résister à un peu plus de célébrité. Ron serre les dents, balance son sac sur son épaule et va rejoindre Dean et Seamus à leur table sans un mot.
Il sait bien que c'est ridicule, que Harry n'aurait pas pu franchir la limite d'âge tracée par Dumbledore, qu'il en a déjà bien assez vécu pour en plus rajouter un nouveau fardeau sur ses épaules. Qu'à part les Gryffondor, tout le monde le déteste en ce moment – il n'y a qu'à voir cet idiot de Malefoy et ses laquais qui ricanent en jouant avec leurs badges A BAS POTTER. Il le sait tout ça. Mais ça avait été la goutte de trop, Ron ne l'a juste pas supporté. Il se dit qu'il l'a cherché, qu'il le mérite bien. Il y avait une limite d'âge, une règle à laquelle tout le monde avait dû se plier, mais non Harry Potter passait bien au-dessus de ça. Ron en avait rêvé lui aussi, tout le monde en rêvait : être le champion de Poudlard, encouragé de ses camarades et peut-être un jour soulever la Coupe de Feu. Il aurait aimé le faire lui aussi, être un peu plus que le pote peu intéressant de Harry Potter ou le petit frère des jumeaux Weasley. Passée la déception de la limite d'âge, il s'était fait à cette idée, et avait espéré pouvoir simplement profiter de l'excitation du Tournoi avec Hermione et Harry, commenter les tâches et vivre une année normale. Si il ne pouvait être champion, au moins cette fois Harry ne le pouvait pas non plus. Mais non. Il avait tout gâché, une fois de plus.
Ron n'écoute rien au cours de Rogue, trop perdu dans son flot de pensées. Très vite, quelqu'un frappe à la porte. C'est Colin Crivey, qui vient annoncer que Harry doit rejoindre les autres champions. Pour une séance photo. Ron lève les yeux au ciel, se retenant de laisser échapper un rire sarcastique. Il ne tourne pas les yeux, ne le regarde pas se lever avec lassitude, ne réagit pas lorsqu'il entend la porte se fermer. Enfin il tourne la tête et regarde la table où Harry était assis quelques secondes avant. Il a beau dire ce qu'il veut, son ami lui manque terriblement.

.:.

« Qu’est-ce qui t’arrive, Ron ? Qu’est-ce qui se passe ? »

Il observe la lettre dans sa main, bouche bée, incapable de dire un mot ou de bouger. Préfet. Selon cette lettre, Ron est le nouveau Préfet de Gryffondor. Fred, impatient, s'approche de lui et lit ce qu'il y a d'écrit sur le bout de parchemin. Lorsqu'il comprend, il laisse échapper un espèce de cri, incrédule.

« Préfet ? Préfet ? » «  Pas possible », dit George d’une voix étouffée. « Il y a eu erreur. » Fred lui arrache la lettre des mains et Ron ne bouge toujours pas, sous le choc. Il est préfet, ce n'est pas un canular. La lettre porte le sceau de Poudlard et la signature de Dumbledore. Il est véritablement préfet.

« Aucune personne saine d’esprit n’aurait l’idée de nommer Ron préfet. »

Les jumeaux expriment leur surprise à l'idée que ce n'est pas Harry qui a reçu cet honneur. Ron reste silencieux, digérant la nouvelle, sentant une sorte de fierté et de bonheur monter en lui, la vague d'enthousiasme et de surprise quelque peu atténuée par l'idée que, oui, ça aurait dû être Harry. S'il avait pensé que l'un d'eux recevrait l'insigne, il aurait parié sur Harry, évidemment. Qui d'autre que Harry ? Après tout ce qu'il avait vécu, les combats qu'il avait mené et qu'il avait remportés ? Mais non, c'était lui, Ron Weasley qui serait le nouveau préfet. C'est une surprise, mais il en est soudainement très fier. Si Dumbledore l'a choisi, c'est qu'il le mérite. Il donne son insigne à Harry, médusé, n'écoutant pas les railleries et les indignations de ses frères. Son ami regarde l'objet sans rien dire, et la porte s'ouvre sur une Hermione apparemment très heureuse. Évidemment, elle aussi a été nommée préfète, ça n'est pas vraiment une surprise. Le bonheur de sa mère lorsqu'elle apprend la nouvelles quelques secondes plus tard est sans égal. Lorsqu'elle le serre dans ses bras et le couvre de bisous, il grommelle par principe mais un grand sourire lui illumine le visage. Elle est si fière, si heureuse qu'il sent son cœur se gonfler de bonheur. Elle lui promet de lui offrir un nouveau balai pour le récompenser, et il quitte la pièce quelques minutes pour lui dire ce qui lui plairait.
Ron est aux anges, réellement. Il n'avait jamais pensé pourvoir devenir préfet, et pourtant... Il a l'impression de vivre un rêve éveillé, de marcher sur des nuages. Sa mère a versé des larmes de bonheur et s'est empressée d'écrire à son père ainsi qu'à Charlie.
Lorsqu'il remonte dans la chambre quelques minutes plus tard, le cœur enjoué, il hésite devant la porte. Ron sait à quel point ces dernières semaines ont été éprouvantes pour Harry, et il se demande avec appréhension si il pourrait avoir mal vécu le fait que c'est à lui que l'insigne est revenue. Il repense avec un peu de honte à sa jalousie à son égard durant l'année passée, aux injustes reproches qu'il lui avait faits. Il comprendrait que Harry soit en colère, mais au fond de lui il espère juste pouvoir partager sa joie avec son meilleur ami. Il ouvre la porte, un grand sourire aux lèvres, et trouve Harry seul.

« J’ai parlé à ma mère ! Elle dit qu’elle achètera le Brossdur si elle peut. »

« Super, » répond Harry, et Ron est soulagé de reconnaître le ton sincère de son ami. Ils se regardent pendant quelques secondes, et cet instant qui pourrait paraître presque futile revêt tout à coup une importance capitale aux yeux de Ron. Il est pendu aux lèvres de son ami, attendant ses prochaines paroles, redoutant une soudaine réaction négative.

«Écoute, Ron… Bravo, mon vieux…»

Il sent une vague de culpabilité l'envahir, autant que de soulagement. Son sourire s’efface de son visage. « Je n’avais jamais pensé que ce serait moi ! Je croyais que ce serait toi, » déclare-t'il sincèrement, et Harry baisse les yeux et hausse les épaules, arborant un faible sourire que Ron ne sait comment interpréter. « Non, j’ai causé trop d’ennuis, » répond vaguement Harry. Leurs regards se croisent de nouveau, et Ron, peu convaincu par cette réponse, comprend que Harry en restera là. Il ne lui en veut pas, est même content pour lui, et c'est tout ce qui compte. Après tout ce qu'ils ont vécu, tout ce contre quoi ils se sont battus ensemble, toutes les épreuves qu'ils ont surmontées... il en faudra plus qu'une stupide insigne pour les séparer. « Ouais, ouais, sans doute… » dit-il, et il regarde l'insigne dans sa main. Il la range dans sa poche, observe l'état de désordre de leur chambre et remonte ses manches. « Bon, il faudrait peut-être faire nos bagages, non ? »

.:.

Harry a embrassé Cho Chang ! Et Hermione a embrassé Viktor Krum. Il n’y a que toi qui aies l’air de trouver ça dégoûtant, Ron, et c’est parce que tu as à peu près autant d’expérience qu’un garçon de douze ans !

Comment a-t-elle pu oser lui dire ça ? De quoi elle se mêle ? Elle ne comprend rien. Ça n'excuse rien. Ron a tout à fait raison d'être énervé quand il la voit bécoter Dean comme si sa vie en dépendait. Ginny est sa petite sœur, c'est normal qu'il n'ait pas envie que son camarade de dortoir la bécote devant tout le monde, ou qui que ce soit d'autre d'ailleurs. C'est une réaction normale de grand frère, ça n'a rien à voir avec sa propre expérience, ça n'a rien à voir avec une quelconque forme de jalousie. Rien du tout.

...tu as à peu près autant d’expérience qu’un garçon de douze ans !

Qu'est-ce que ça peut lui faire ? Il ne s'adonne pas à ces idiotes histoires d'amour, voilà tout. Il a mieux à faire de son temps libre que d'aller bécoter la première fille venue, merci bien. C'est pas comme si Vous-Savais-Qui n'était pas revenu, pas comme si il y avait une guerre qui grondait, non, il avait autre chose à penser c'est tout. Sans parler du match de Quidditch contre Serpentard qui approche... Rien que d'y penser, Ron en a l'estomac noué. Il sent sa gorge se serrer, ça lui donne la nausée.

Hermione a embrassé Viktor Krum.

Il écrase sa plume sur le parchemin en dessinant une virgule, ce qui a pour effet de tâcher son texte d'encre noire. Il lâche un juron et nettoie la catastrophe d'un coup de baguette magique. Ses yeux se dirigent naturellement vers une jeune fille à la tignasse ébouriffée quelques mètres plus loin. Elle est assise, seule, et semble plongée dans un livre comme à son habitude. Ses yeux ne bougent pas cependant, et il reconnaît à son expression qu'elle se sent probablement triste. Il serre les dents et reporte les yeux sur son parchemin, et réalise que son mal de ventre est pire encore.

Hermione a embrassé Viktor Krum.

Krum. Cet idiot de Vicky. Comment avait-il pu un jour espérer avoir son autographe ? On n'a jamais vu plus parfait exemple de gros bras sans cervelle. Il ne sait pas ce qu'elle a pu lui trouver.

Hermione a embrassé Viktor Krum.

Après tout, elle fait ce qu'elle veut. De toutes façons ça n'est sûrement pas vrai. Ginny a dû dire ça pour le blesser. Il a un petit rire. Ah ! C'est raté. Si elle croyait le blesser avec ça... Il s'en fiche. Tant mieux pour elle si c'est vrai. Ça l'ennuie juste parce que Hermione pourrait faire mieux que ce bon à rien. Oui, c'est pour ça. C'est pour ça qu'il est énervé. C'est pour ça qu'il a envie de prendre son balai, s'envoler jusqu'à Durmstrang pour trouver ce Krum et le transformer en crapaud....
Il pose sa plume, réalise qu'il vient d'écrire le même mot trois fois d'affilée et que sa phrase ne veut rien dire de toutes façons. Il est incapable de se concentrer. Il lève les yeux et croise le regard de Lavande un peu plus loin, qui lui sourit et lui fait un petit signe de la main. Il cligne des yeux, lui renvoie un demi-sourire qui ressemble plutôt à une grimace, ne comprenant pas pourquoi elle vient juste de faire ça. Elle semble vouloir à tout prix devenir son amie depuis la rentrée, sans qu'il sache pourquoi. Les filles sont vraiment trop bizarres. Ron soupire un grand coup et ferme son livre, ayant soudainement envie de s'en aller. Mais il est arrêté dans son geste lorsqu'il voit Hermione se lever du coin de l’œil et sortir de la salle d'un pas décidé, sa chevelure lui cachant gracieusement le visage. Il décide finalement de rester, et Harry et lui mettent deux longues heures à péniblement finir leur essai respectif, conscients qu'ils ne doivent pas valoir grand chose.

.:.

Les horcruxes. Les mangemorts. Des sorts qui fusaient. Bill. Rogue. Dumbledore.
La mort est partout, le chagrin est intense. Les derniers jours ont ressemblé à un cauchemar, et Ron a encore du mal à se dire que tout est vrai. Tout.
Jamais encore ne s'étaient-ils encore rendus compte de que qui les attend. De ce à quoi la guerre ressemble vraiment, de l'ampleur de la tâche qu'il leur reste à accomplir. Et Harry.
Harry qui se tient si droit, le menton bien haut, les yeux regardant l'horizon d'un air déterminé et résigné. Ron sait qu'il a peur, sait que la haine lui dévore le ventre tout autant qu'il se sent perdu au fond de lui. Ron a vu petit à petit la flamme de l'innocence s'éteindre dans ses yeux. Aujourd'hui il se rend compte du fardeau qui lui pèse sur les épaules. Quand il parle, cela s'entend dans sa voix.
Ron échange un regard avec Hermione, et ils n'ont pas besoin de parler pour se comprendre. Harry s'isole, Harry se sent responsable. Mais Harry n'est pas seul.
« On viendra te retrouver, Harry, » promet Ron d'une voix douce mais déterminée. Harry se retourne vers eux, surpris. « Quoi ? »
« Chez ton oncle et ta tante. Et on t’accompagnera, où que tu ailles. » « Non ! » Il a presque l'air paniqué, et peut-être même un poil exaspéré. « Tu nous as dit un jour,» rappelle Hermione à voix basse, « qu’il était encore temps pour nous de revenir en arrière, si nous le voulions. Ce temps, nous l’avons largement eu, non ? » Ron hoche la tête pour appuyer ses paroles, et ne laisse pas le temps à Harry de renchérir. « Nous serons avec toi quoi qu’il arrive. Mais avant toute autre chose, avant même d’aller à Godric’s Hollow, tu devras d’abord revenir à la maison, chez ma mère et mon père. » « Pourquoi ? » « Le mariage de Bill et de Fleur, tu te souviens ? »
Il y a un moment de silence, et pendant un instant il semblerait presque que toutes les souffrances passées ne sont plus qu'un mauvais souvenir. Harry esquisse un sourire mélancolique. « Oui, nous ne devons pas rater ça. »

.:.


Il y a du bruit au dehors. Ron ouvre les yeux, lève la tête du sol dur et froid de sa cellule. Il tend l'oreille. Des bruits de pas dans le couloir, le son d'une des lourdes portes métalliques qui s'ouvre en raclant le sol. Des voix étouffées aux paroles incompréhensibles s'élèvent, et Ron referme ses yeux. Il se laisse rouler sur le dos et vient recouvrir son visage de ses mains sales et tremblantes. Il sait très bien ce qui va suivre.

Des cris bientôt résonnent dans tous les cachots, ricochant sur les murs de pierre humide, comme si leurs geôliers s'étaient arrangés pour que le moindre petit cri de souffrance ne réveille l'ensemble des prisonniers – quand ils parviennent à trouver le sommeil.

Ronald y parvient parfois, lorsqu'il est trop épuisé après une nouvelle  séance d'interrogatoire passée à lutter contre les Doloris ou les tentatives d'intrusion dans sa tête. Il tombe dans un sommeil semblable à un coma, jamais réparateur, et lorsqu'il est brutalement réveillé par de nouveaux cris, il ne sait si quelques minutes ou plusieurs heures se sont passées depuis la dernière fois qu'il était conscient.

Ces cris-là sont ceux d'une femme, il en est certain. Jeune, possiblement. Il a fini par se familiariser avec les cris de ses voisins de cellule, comme si ce lien entre eux pouvait les rapprocher. Il ne sait pas qui d'autre a été fait prisonnier ce soir là. Il ne les a jamais vus, ils n'ont jamais pu se parler. Les seuls sons qu'il entend distinctement venant de l'extérieur sont ces cris. Lorsque les gens parlent, il n'entend que des voix graves et étouffées – il est certain que les murs ont été ensorcelés dans ce but. Pour les rendre fous, les faire craquer plus vite.

Son voisin de gauche n'a plus crié depuis longtemps. Combien de temps exactement il ne saurait le dire, car dans cette cellule la seule source de lumière est une boule qui lévite dans le coin droit de la pièce, illuminant les murs sales d'un désagréable halo de lumière froide et vacillante, à toute heure du jour comme de la nuit.

Il ne sait pas depuis quand il est enfermé ici. Il a perdu toute notion du temps et de l'espace. Il ne sait pas où il est. Parfois, dans les pires moments, il oublie même qui il est.

De temps à autres, on lui jette une assiette de bouillie, qui ressemble à du pudding bon marché mais n'en a pas le goût. Les premières fois, il a simplement rejeté l'assiette au-dehors avec autant de force possible, résultant chaque fois à une séance de correction et à une diète imposée. Lorsque la faim eut failli achever de le rendre fou, il s'était jeté sur la bouillie comme sur une bouée en pleine mer. Les repas ne sont jamais servis à intervalles réguliers. Parfois son estomac commence à peine à gargouiller depuis la dernière ration, parfois il semble attendre des jours entiers, le corps et l'esprit torturé et fatigué par la faim. En général, c'est là qu'ils choisissent de lui rendre une petite visite.

Ce soir là – ou ce matin là, ou même en cet après-midi là, qu'en sait-il ? - c'est ce qu'il se passe. Les cris ont cessé depuis longtemps déjà, et Ronald est assis près du mur du fond, la tête dodelinant à droite puis à gauche. Le sommeil l'assaille, son estomac vide et son esprit affaibli le rendent complètement inerte. Il n'a tellement plus conscience de lui, de rien, qu'il ne pense même pas à s'allonger et à essayer de dormir. Il ne prend pas d'initiatives, ne réfléchit pas, son cerveau ayant peut-être décider d'économiser le peu d'énergie qui lui reste.

Il y a des bruits de pas dans le couloir, et sans même comprendre pourquoi, Ron sait qu'ils vont s'arrêter devant sa porte. Ils viennent pour lui.

La porte s'ouvre et une silhouette encapuchonnée rentre dans la pièce, déclenchant un allumage plus violent de la boule de lumière qui inonde la cellule d'une lumière blanche affreuse. Ron ferme les yeux et laisse échapper un pathétique cri de douleur, ayant eu la soudaine sensation qu'on lui brûlait les yeux avec un tisonnier. Après tout ce temps sans aucune sensation autre que la faim, ou la soif, toute autre sollicitation du corps semble être une véritable torture.

Très vite il sent une main l'attraper avec force par les cheveux et le traîner au centre de la pièce. La porte se referme dans un bruit sourd et Ron sait sans le voir qu'une autre silhouette noire se tient devant celle-ci, garante de la bonne conduite du prisonnier.

Il avait tout essayé.

Il avait combattu. S'était rebellé. Avait frappé, mordu, griffé jusqu'au sang et même cassé des os. Il avait attendu pendant des heures derrière la porte, prêt à bondir, attraper une baguette magique, frapper, se battre, s'échapper, tuer, prêt à tout. Rien n'avait marché. Tout s'était toujours fini dans la douleur, l'humiliation et l'échec cuisant.

Il n'essayait plus rien. Mangeait quand on lui jetait sa bouillie. Se laissait traîner, frapper, insulter. Subissait les sorts.

La seule chose qu'il ne leur avait pas donné, c'étaient des réponses. Rien. Rien, il ne leur avait rien donné.

La seule bataille qu'il n'abandonnait pas, c'était celle de son esprit. Avec toutes les forces qui lui restait, il tentait de tout son être de protéger la muraille qui renfermait les plus précieuses des informations. Bien sûr, ils avaient pillé son esprit, savaient tout de sa vie, il n'avait pu résister à la douleur fulgurante et entêtante et aux assauts sur ses pensées. Ils l'avaient mis à nu, mais Ron, s'il avait tout perdu, avait entouré les plus précieuses des informations concernant les horcruxes, et surtout Harry et Hermione, d'une ultime muraille élevée avec les dernières forces, les dernières défenses qu'il pouvait mobiliser. Il n'avait plus qu'une seule pensée : ne pas plier. Qu'ils le tuent, s'ils le voulaient, il n'avait plus rien qui le raccrochait à la vie, plus d'amour-propre, plus de corps, plus d'esprit. Il n'avait plus que ces précieuses pensées qu'il devait les empêcher de lui voler. A tout prix.

La main le lâche et il s'écroule sur le sol. Il n'a pas le temps de se préparer, comme d'habitude. Endoloris. La douleur est tranchante, intense. Un fer rouge lui enserre les entrailles, comprimant sa cage thoracique aux côtes cassées. La douleur irradie bien vite l'ensemble de son corps et Ron, à travers la douleur, semble ressentir de nouveau son corps. Puis, tout s'arrête, et il est là, allongé sur le sol, pantelant, reprenant conscience de la lumière, la cellule, et de la douleur. Il manque de s'étouffer en aspirant une bouffée d'air.

« Tu vas parler, » assure la silhouette d'une voix doucereuse et dangereuse, alors qu'elle tourne autour de lui, comme un chat jouant avec une souris. Endoloris. La douleur est de retour, plus longtemps cette fois. Puis elle s'arrête. « Tu vas tout avouer, » déclare la voix d'un ton équivoque, presque réconfortant. Endoloris.

La danse commence toujours de cette manière : d'abord une souffrance pareille à aucune autre, cette voix qui joue avec les nerfs, puis, alors que le corps supplie à l'esprit de craquer, cette silhouette apparaît comme dans un rêve aux frontières de la conscience. Il tombe, tombe dans l'oubli, laisse derrière lui son corps meurtri et brisé, pour ne plus voir que cette silhouette dans ce grand paradis blanc. Elle lui adresse un signe, comme un défi, et pousse une porte qu'il n'avait même pas vue. Elle entre, arrogante, insolente, et pille tout sur son passage. Tout ici n'est plus que ruine. Tout est saccagé, tout est violé, profané. Les murailles sont tombées les unes après les autres, et alors que Ron court après cette silhouette qui semble toujours avoir un temps d'avance sur lui, il est abattu par l'étendue des dégâts. Il est vite essoufflé, son pas se fait plus lent et saccadé. Il sent autour de lui son monde s'écrouler, et la terre trembler. Il sent de loin une douleur lancinante lui revenir, et cette voix susurrer dans son oreille tu vas tout avouer, tout avouer, tout me dire. Il essaye de courir mais trébuche, la douleur revient, accrocheuse, terrible, et il sent une larme couler sur sa joue alors que ses forces s'amenuisent. Même ici, dans sa tête, son corps commence à le trahir. Mais il n'abandonnera pas, continuera de se battre, se laissera mourir avant que la silhouette de traverse le dernier mur.

Il arrive à rattraper la silhouette au prix d'un effort inestimable, et est soulagé de voir que la muraille tient toujours sous les assauts de sa magie. Il tente de s'agripper à elle, de la faire tomber, mais rien n'y fait. Il regarde autour de lui, impuissant, cherchant une chose qui pourrait l'aider. Un souvenir, une force inespérée. Sa mère, son père, ses frères ou sa sœur, ou même son vieil ours en peluche, tous son absents, probablement déjà ensevelis sous les décombres de son esprit saccagé. Soudain, la terre tremble et Ron tombe au sol, le visage écrasé contre une terre meuble, presque boueuse.

Lorsqu'il se relève, le paysage a changé. La muraille n'est plus là, les décombres non plus, et la silhouette noire a disparu. Il se trouve dans une forêt qu'il ne reconnaît pas, et lorsqu'il se retourne pour observer les alentours, il est surpris de trouver un grand miroir devant lui. Il lui semble étrangement familier, ressemblant un peu au Miroir du Riséd. Intrigué, il s'approche et pousse un cri d'effroi lorsqu'il voit quelqu'un apparaître soudainement dans le reflet. L'homme fait peur à voir et ressemblerait presque à un squelette avec son teint cadavérique, ses joues creusées et ses yeux cernés de noir. La surprise passée, il s'approche un peu plus et sent son estomac de nouer lorsqu'il réalise qu'il s'agit de son propre reflet. Ses cheveux d'un habituel roux vif sont sales et tendent maintenant plus vers le brun, sa peau est si pâle que ses tâches de rousseur lui donne le teint maladif d'un homme atteint de la varicelle. Ses vêtements son sales, et, pour la première fois, il se rend compte qu'ils dégagent une forte odeur. Son regard semble éteint et l'un de ses yeux est rouge. Mais ce qui le choque le plus, c'est la maigreur de son corps. Il ne s'en était pas rendu compte, mais il a perdu beaucoup de poids, comme en témoignent ses vêtements qui pendent, devenus trop grands.

Il pose une main tremblante sur le miroir, avec le vague espoir que peut-être ce n'était qu'une illusion, puis se laisse glisser sur le sol, misérable et abattu. Il savait qu'il n'était plus rien, plus personne, mais le voir, le voir de ses propres yeux représentait un choc comme aucun autre.

Il se retourna en entendant le bruit distinctif de branches et de feuilles écrasées. Il leva les yeux et sentit son cœur battre à tout rompre, plus vite qu'il n'avait battu depuis longtemps.

« Maman, » appelle-t-il dans un soupir, un espoir inattendu lui gonflant le cœur, « Maman, aide-moi. »

Mais elle s'arrête d'avancer, le détaille des pieds à la tête, une expression sévère sur le visage. « Regarde-toi, » dit-elle en le désignant d'une main accusatrice. « Regarde-toi ! Regarde ce que tu es devenu ! Tu n'as jamais été mon préféré, mais là... tu n'es plus rien. » La douleur n'aurait pas pu être plus intense si elle lui avait planté une dague dans le cœur. « Maman, » appelle-t-il de nouveau en tendant la main, la suppliant du regard. Elle recule d'un pas. « Tu n'es plus mon fils. Tu ne l'as jamais été. »

Il y a d'autres bruits de pas autour de lui, des gens qui se rapprochent, mais Ron n'a d'yeux que pour sa mère, qui le toise avec haine et dégoût. Des larmes coulent de nouveau sur son visage, mais sa main reste tendue vers elle, ne pliant plus sous la douleur, espérant jusqu'au dernier instant. Ce n'est pas vrai. C'est une illusion. Tout est faux... Elle détourne les yeux de lui, et regarde de l'autre côté de la clairière. « Tu n'es plus mon fils. C'est lui, mon véritable fils. Lui dont je suis fière. » Ron se retourne lentement, et manque de s'étrangler. Harry est là, debout devant lui, plus grand et plus beau qu'il ne l'a jamais été. Il ne le regarde pas, mais à sa vue Ron sent une haine inattendue monter en lui. Ce n'est qu'une illusion. Il serre les poings et sent ses phalanges du bout de ses doigts. Qu'est-il devenu ? Tout est vrai, tu le sais. Harry ne lui adresse pas un regard, mais Ginny apparaît à ses côtés. « Il n'y a que lui qui compte, » dit-elle en le regardant, puis elle passe à côté de Ron pour aller rejoindre sa mère. Toutes deux tournent les talons et Ron sent la panique le gagner. « Non, attendez ! Revenez !, » s'égosille-t-il, mais elle disparaissent entre deux arbres. Ron tombe de nouveau sur le sol et se prend la tête entre les mains. Ce cauchemar finira-t-il un jour ? « Tuez-moi ! TUEZ-MOI !, » s'écrie-t-il en s'arrachant les cheveux, et un rictus lancinant lui engloutit les oreilles, il se demande ce qui est réel, ce qui ne l'est pas, si ses cris sont véritables ou seulement un écho de la détresse de son esprit. Un bruissement entre les arbres lui fait lever les yeux, et son cœur manque un battement. « Hermione... » Elle marche vers lui d'un pas décidé, sa démarche est plus fluide et souple qu'à l'accoutumée. « Hermione, aide-moi. » Elle s'arrête devant lui, perdu, brisé, à terre, et il sent qu'il ne peut plus bouger sous son regard effrayant et calculateur. « Tu n'as pas encore compris, » souffle-t-elle, ayant l'air à la fois agacée et écœurée. « Tu n'es pas important. Tu n'es rien, rien à côté de lui. » Puis elle s'approche de Harry, et tous deux s'embrassent alors sous le regard impuissant de celui qui n'est rien, qui ne peut rien, qui ne fait rien. Et alors qu'ils s'éloignent tous deux main dans la main, la forêt s'efface lentement, et les ruines reviennent autour de lui.

Quelques mètres plus loin, la muraille s'écroule, à feu et à sang, et celui qui n'est rien ne ressent plus rien. Rien de la douleur de son corps, rien de la douleur de son esprit dont les dernières barrières viennent de céder à un assaut plus violent que jamais.

Il ne ressent rien lorsque les ténèbres l'entourent de nouveau et que la silhouette noire le remercie d'une voix cynique, le remercie pour ces précieuses informations.

Il ne ressent rien lorsque la porte se referme, ne ressent pas le goût du sang dans sa bouche ni celui de l'échec.

Il n'est plus rien.


.:.


Il est surpris, en se réveillant, de ne pas sentir le sol froid sous sa joue. Surpris d'ouvrir les yeux et de voir autre chose que des murs de pierre sales et une porte métallique. Surpris de certaines fois se réveiller alors que le soleil est au zénith, et d'autres fois en pleine nuit. Surpris que les heures puissent se compter, et que d'autres gens soient là, parlent, vive, marchent et parfois même, rient.

Il est surpris d'avoir autre chose à manger qu'une bouillie de pain marron, autre chose à boire que de l'eau au goût de terre. Il sursaute souvent, tressaille lorsqu'une lumière vive le surprend, s'étonne de ne plus sentir la douleur de ses côtes cassées.

Il pensait qu'il allait en finir. Il n'avait plus rien à vivre, ne le voulait plus. Il n'était plus rien.
Après cet ultime assaut, ils n'étaient plus jamais revenus le voir. Il n'avait plus bougé que par automatisme lorsqu'on lui jetait son assiette, se demandant pourquoi il ne se laissait pas mourir de faim. Il avait été soulagé quand on les avaient faits sortir pour être le repas des géants. Il allait en finir. Il fallait qu'il en finisse.

Il ne pourrait supporter de les revoir.

Et pourtant ils étaient revenus le chercher. Il y a quelques jours, ou heures, il ne sait plus. On l'a réconforté, on lui a posé des questions, mais il n'a répondu qu'à demi-mot, est resté couché dans sa tente à reprendre des forces. Lorsque Hermione et Harry sont venus le voir, il a fait semblant de dormir, incapable d'ouvrir les yeux, incapable de les regarder, de leur parler. C'était au-dessus de tout ce qu'il pouvait faire, au-dessus de ses forces.

Il avait échoué, il les avaient trahis. Il avait été humilié, on lui avait retiré son corps, son esprit, sa force et ses convictions. Il avait échoué. Il n'était rien, plus rien. Ils n'avaient pas besoin de lui, il aurait dû se laisser mourir de faim dans sa cellule bien avant.

Pourtant, lorsqu'ils étaient ressortis de la tente, il avait dû se retenir de crier leur nom, de hurler à quel point il était désolé, à quel point il s'en voulait. A quel point il les haïssait, à quel point il les aimait, à quel point il ne valait rien, à quel point il n'était pas digne d'eux.

Alors il décide de s'en aller, se jetant à corps perdu dans une mission de recherches en Roumanie. Il ne peut supporter leurs regards, supporter de les revoir, de les prendre dans ses bras, d'écouter leurs paroles et d'être avec eux. Il n'est plus digne d'eux. Il sait ce que Harry pense de lui, sait ce qu'il doit dire depuis son retour. Harry est venu le voir par bonté, mais Harry sait qu'il l'a trahi. Et Hermione... Il préfère ne pas penser au dégoût qu'elle doit ressentir, ou même pire, à sa pitié.

Il attrape ses affaires qui glisse dans un sac, puis sort de la tente pour aller chercher quelques provisions. Il a prévenu certaines personnes de son départ, mais ne peut supporter de les voir eux. Il s'en va en Roumanie, en mission pour chercher des informations sur les horcruxes. La bonne aubaine, cette mission qui tombe à pic, et qui l'enverra loin, très loin d'ici.

Il se dit qu'il ne reviendra jamais.

Mais le lion dans son cœur, celui qui s'est éteint il y a quelques semaines, espère bien que cette mission lui fera retrouver un semblant d'honneur. S'il peut apporter sa pierre à l'édifice, alors peut-être qu'un jour il pourra supporter de les regarder en face à nouveau.

© VIPERA EVANESCA 2016

[/i][/i][/i][/i]


Dernière édition par Ronald Weasley le Jeu 8 Juin - 22:37, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 570
IDENTITY : solaris. (cam).
FACE & CREDITS : dear watson. (timeless)
MULTINICKS : le fanatique à l'air froid. (feliks)

AGE : dix-sept, l'âge de rimbaud.
BLOOD STATUS : mudblood.
CIVIL STATUS : elle se croyait indomptable cette lionne, elle se trompait.
JOB : survivante.
HOGWARTS HOUSE : lions écarlates.
MAGIC WAND : bois de vigne, ventricule de dragon, vingt-sept centimètres.
PATRONUS CHARM : une loutre, maligne, curieuse, quasi taquine.
MARAUDER'S MAP : en fuite.
POINTS RP : 1241

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : oui, mais uniquement les dialogues si tu veux.
COLOR OF MY LIFE : #cc6666
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: watch the orange glow (délai : 28/05) Lun 8 Mai - 21:54


je
je
je décède je reviens
MON RON A MOI, OMG. ça fait vraiment du bien de voir ces grandes mèches rousses par ici, on désespérait un peu avec le potter.
t'es vraiment beau, j'ai hâte de voir ce que tu vas nous faire. j'avais commencé un scénario mais je ne l'ai toujours pas fini, donc je ne sais pas si tu es au courant de tout le bordel avec Ron, dans tous les cas faut qu'on en parle, n'hésite pas à nous mpotter Harry ou moi.
bon j'arrête mon pétage de câble mais quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 22
FACE & CREDITS : rupert grint ©ultraviolences
MULTINICKS : nope

AGE : dix-sept ans
BLOOD STATUS : pur mais son bon sens fait qu'il est considéré comme un traître à son sang
CIVIL STATUS : cœur épris et dévasté, piétiné et humilié, il ne sait plus s'il peut encore aimer
JOB : rebelle en cavale
HOGWARTS HOUSE : gryffondor
MAGIC WAND : il utilise en ce moment une baguette en bois de cerisier, qui mesure 28 centimètres et comporte une griffe de fléreur
PATRONUS CHARM : jack russell terrier
MARAUDER'S MAP : bouge de planque en planque
POINTS RP : 266

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : si désiré, oui, intégral ou dialogues
COLOR OF MY LIFE : steelblue
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: watch the orange glow (délai : 28/05) Lun 8 Mai - 22:05

HERMIONE        
Merciiiii c'est toi qui est belle
Oui j'ai lu les annexes et les intrigues mais oui il faut que je te mpotte pour les précisions  


Ces smileys sont tellement trop cool    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 966
IDENTITY : divalex.
FACE & CREDITS : jaad, adl.
MULTINICKS : luna, blaise, kyeon, steve, darcy, toma.

AGE : twenty-one years old.
BLOOD STATUS : halfblood.
CIVIL STATUS : young and in love.
JOB : world class seeker.
HOGWARTS HOUSE : durmstrang.
MAGIC WAND : hornbeam, dragon heartstring.
MARAUDER'S MAP : where he belongs.
POINTS RP : 2325

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : YES.
COLOR OF MY LIFE : CRIMSON DUH.
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: watch the orange glow (délai : 28/05) Lun 8 Mai - 22:30

ZIAREZEREIJEIGEI ROOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON
JE
SUIS
AU TOP DE MA VIE
jviens d'en supprimer un, c'était douloureux
jsuis trop content de le revoir tenté et j'espère que tu seras le bon
(no pressure mdrrrr)
BIENVENUE
NOUS FAUDRA UN LIEN, OBVI
je te vole un peu ta copine


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
— you're more than the brightest witch, you're the brightest star. the one and only that will shine forever, even in the darkest nights of my life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 3709
IDENTITY : ultraviolences (bé)
FACE & CREDITS : phoebe ; faust (av)
MULTINICKS : cassandre ; isla ; rhea

AGE : twenty-four drops of blood.
BLOOD STATUS : no one really knows.
CIVIL STATUS : married to herself, only dedicated to her cause.
JOB : everything and anything.
HOGWARTS HOUSE : ravenclaw for a very short time.
MAGIC WAND : she doesn't need a wand but she has one just in case. carved in willow wood, in its heart a hair of veela. it measures twenty centimeters and is predisposed to enchantments.
PATRONUS CHARM : an eagle.
SPECIAL CAPACITY : half-veela, her beauty literally wreaks havoc.
MARAUDER'S MAP : derrière toi
POINTS RP : 1736

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : oui, uniquement les dialogues pour commencer
COLOR OF MY LIFE : #993300
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: watch the orange glow (délai : 28/05) Mar 9 Mai - 0:15

MON RONRON
(je dec)
faut trop qu'on cause lien !!

en plus tu as mis un de mes avatars What a Face

bienvenuuuue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stydiabond.tumblr.com/
avatar
SPELLS : 677
IDENTITY : Marine
FACE & CREDITS : Kate Harrison by faustine / icarus
MULTINICKS : Dimitri

AGE : 28 ans
BLOOD STATUS : Sang-mêlé
CIVIL STATUS : Louve solitaire, effrayée par trop de proximité.
JOB : Potionniste à Ste Mangouste
HOGWARTS HOUSE : Gryffondor
MAGIC WAND : Un manche en bois de cerisier symbolisant sa force, renfermant une larme de licorne. Une taille de 18cm en fait une baguette prédisposée aux sortilèges de guérison.
PATRONUS CHARM : Un jeune renard polaire
SPECIAL CAPACITY : Lycanthrope
MARAUDER'S MAP : Cachée
POINTS RP : 610

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : Uniquement les dialogues, si vous souhaitez.
COLOR OF MY LIFE : #cc6600
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: watch the orange glow (délai : 28/05) Mar 9 Mai - 9:18

Ronron chaton
Bienvenue à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 22
FACE & CREDITS : rupert grint ©ultraviolences
MULTINICKS : nope

AGE : dix-sept ans
BLOOD STATUS : pur mais son bon sens fait qu'il est considéré comme un traître à son sang
CIVIL STATUS : cœur épris et dévasté, piétiné et humilié, il ne sait plus s'il peut encore aimer
JOB : rebelle en cavale
HOGWARTS HOUSE : gryffondor
MAGIC WAND : il utilise en ce moment une baguette en bois de cerisier, qui mesure 28 centimètres et comporte une griffe de fléreur
PATRONUS CHARM : jack russell terrier
MARAUDER'S MAP : bouge de planque en planque
POINTS RP : 266

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : si désiré, oui, intégral ou dialogues
COLOR OF MY LIFE : steelblue
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: watch the orange glow (délai : 28/05) Mar 9 Mai - 10:36

VIKTOR : Krum, Krum, Krum Krum Krum ! Merciiiiii ! Je l'espère aussi je vais pas le laisser tomber si facilement le Ronron OBVIOUSLY  
hé mais euh j'suis pas v'nu pour souffrir okay


LAVANDE : Merciii Lav-lav ! Tu es magnifaïque  
Oooh trop marrant ! Eh bien merci ils sont franchement trop beaux j'ai craqué !   Oui carrément qu'il nous faudra un lien !


LYNDIA : Merci beaucoup à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 1462
IDENTITY : ASTRA (SANDY)
FACE & CREDITS : DANY LE SANG ; AILAHOZ (AVATAR) ; MYSELF (SIGNA)
MULTINICKS : ALECTO CARROW AND NYMPHADORA LUPIN.

AGE : DIX-SEPT POUR SUREMENT PAS TRÈS LONGTEMPS.
BLOOD STATUS : SANG SOUILLÉ MAIS GRAND BIEN LUI FASSE.
CIVIL STATUS : SEUL AVEC SES PENSÉES NOIRES.
JOB : ETUDIANT A LA RUE, CHERCHEUR D'HORCRUXES.
HOGWARTS HOUSE : GRYFFONDOR.
MAGIC WAND : PLUME DE PHENIX, LE MEME QUE VOLDY COMME ON DIT.
PATRONUS CHARM : UN CERF, À L'IMAGE DE CELUI DE SON PÈRE.
SPECIAL CAPACITY : FOURCHELANG, SURVIVANT AUSSI.
MARAUDER'S MAP : DANS LA NATURE.
POINTS RP : 5316

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : uniquement les dialogues si désiré.
COLOR OF MY LIFE : indianred
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: watch the orange glow (délai : 28/05) Mar 9 Mai - 11:19

BEST FRIEND
PARTNER IN CRIME
HARRON
COUILLE DROITE

TROP D'AMOUR À DONNER POUR TOI
HÂTE DE VOIR TOUT ÇA
BIENVENUEEEEEE I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 4197
IDENTITY : KILLER FROM A GANG (MORGANE)
FACE & CREDITS : ELLA PURNELL, ADL (AV) MOMAN BE D'AMOUR (GIF)
MULTINICKS : ARIANE, PENELOPE, HANNAH

AGE : DIX-HUIT ANS
BLOOD STATUS : PURE PURE PURE
CIVIL STATUS : CÉLIBATAIRE POUR LA BIENSÉANCE, ÉPOUSE DE SON FRÈRE DANS LE PLUS GRAND DES SECRETS
JOB : SECRÉTAIRE DU MINISTRE DANS LE MINISTÈRE DE LA RÉGULATION DES ANIMAUX MAGIQUES
HOGWARTS HOUSE : SLYTHERIN
MAGIC WAND : BOIS D'ÉRABLE, GRIFFE D'HIPPOGRIFFE, TRENTE-DEUX CENTIMÈTRES, SORTILÈGES OFFENSIFS
PATRONUS CHARM : RENARD
SPECIAL CAPACITY : SA PERSUASION
MARAUDER'S MAP : DANS LE MANOIR PARKINSON
POINTS RP : 6229

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : non pour l'instant. (ou simple dialogue)
COLOR OF MY LIFE : rosybrown
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: watch the orange glow (délai : 28/05) Mar 9 Mai - 13:07

RONRON
UN ROUQUIN ET UNE ROBE DE SECONDE MAIN, TU ES FORCEMENT UN WEASLEY.
FAUDRA QU'ON CAUSE LIEN AVEC PANPAN, AVEC PENNY TA BELLE SOEUR ET HANNAH What a Face
bienvenue à la maison, t'es sûrement le roux le plus attendu du forum, estime-toi heureux.
bonne chance pour ta fiche et hâte de te lire!


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Is our secret safe tonight ? And are we out of sight ? Or will our world come tumbling down ? Will they find our hiding place ? Is this our last embrace ? Or will the walls start caving in ? It could be wrong, but it should've been right.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 253
IDENTITY : Jomily (emy)
FACE & CREDITS : Aaron Johnson; (signa) Bizzle, (avatar) Vinyles Idylles, (gifs signa) Chandelier (gif profil) Kidd
MULTINICKS : none

AGE : 27 years old
BLOOD STATUS : purity
CIVIL STATUS : probablement fiancé. There are as many kinds of love as there are hearts.
JOB : assistant alchimiste à la pomme empoisonnée
HOGWARTS HOUSE : slytherin.
MAGIC WAND : bois de sycomore, coeur de croc de dragon, 30,01 cm, prédisposée aux sortilèges informulés
PATRONUS CHARM : ours polaire : Froideur, Empathie, Force
SPECIAL CAPACITY : chuchoteur
MARAUDER'S MAP : allée des embrumes - manoir nott
POINTS RP : 527

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : Oui, mais par soucis de temps seulement les paroles.
COLOR OF MY LIFE : darkcyan
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: watch the orange glow (délai : 28/05) Mar 9 Mai - 13:20

"EVITE DE CHOISIR TES AMIS PARMIS LES GENS DOUTEUX"

NAON EN VRAI BIENVENIDO MON CHER

Hâte de voir ce que tu nous réserves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 6119
IDENTITY : VINYLES IDYLLES (LAURA)
FACE & CREDITS : RAMI (vava by balaclabidule, gif by queen bé, awards by amr)
MULTINICKS : ELEONOR, PERCEVAL, MARIETTA, ERNIE, MORGAN.

AGE : VINGT-SEPT TÉNÈBRES.
BLOOD STATUS : PLUS QUE PUR.
CIVIL STATUS : VEUF, EPOUX SECRET DE SA SOEUR.
JOB : DIRECTEUR DE GRINGOTT'S, SUITE A LA MORT DE SON PERE.
HOGWARTS HOUSE : SERPENT.
MAGIC WAND : BOIS DE CORNOUILLER, ÉCAILLE DE SIRÈNE, VINGT-NEUF CENTIMÈTRES.
PATRONUS CHARM : AUCUN.
SPECIAL CAPACITY : OCCLUMENS.
MARAUDER'S MAP : MANOIR PARKINSON.
POINTS RP : 3634

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : les dialogues.
COLOR OF MY LIFE : darkseagreen
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: watch the orange glow (délai : 28/05) Mar 9 Mai - 17:21

RON RON RON RON RON
je joue percy, il faudra qu'on discute lien olala, trop heureuse de te voir ici
bienvenue


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
( Underneath it all, we're just savages hidden behind shirts, ties and marriages. how could we expect anything at all? we're just animals, still learning how to crawl. we live, we die. we steal, we kill, we lie, just like animals. but with far less grace. we laugh, we cry like babies in the night ) marina diamandis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 166
IDENTITY : alex sans draps
FACE & CREDITS : caitriona balfe, la parfaite (par momo & beerus)
MULTINICKS : j'aimerais bien ouais, mais non

AGE : quarante années se sont écoulées
BLOOD STATUS : aussi pur que son statut
CIVIL STATUS : mariée par intérêt, mère avant tout
JOB : proprio de la dame blanche, dans l'allée des embrumes (wesh ose venir si t'as pô peur)
HOGWARTS HOUSE : serpentard, évidemment
MAGIC WAND : baguette de rosier avec un coeur de cheveu de sirène de 21 cm prédisposée à la guérison
PATRONUS CHARM : autrefois, je pouvais aisément en faire apparaître un, mais c'est du passé
MARAUDER'S MAP : à la dame blanche, dans l'allée des embrumes ⊱ quelque part où je ne devrais probablement pas être ⊱ chez les lestrange
POINTS RP : 405

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : UNIQUEMENT LES PAROLES
COLOR OF MY LIFE : CRIMSON
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: Re: watch the orange glow (délai : 28/05) Mar 9 Mai - 20:43

T'AS VU TOUT CET ACCUEIL
en tout cas, tu fais des heureux et super choix de perso
la bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: watch the orange glow (délai : 28/05) Ven 12 Mai - 23:14

FREROOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO
OHLALA J'SUIS TROP CONTENTE !!!!!!!!!!!!
BIENVENUE PAR LA JTM DEJA J'SUIS HAPPY AS FUCK
T BO BORDEL
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SPELLS : 236
IDENTITY : tia.
FACE & CREDITS : nery by queen bé. signa by sandy love. gif & pic by both queen bé & tumblr.
MULTINICKS : malfoy & strugatsky.

AGE : eighteen years old, the fire of the youth.
BLOOD STATUS : ancestral half-blood.
CIVIL STATUS : fly little bird, fly towards the lighting bolt.
JOB : warrior, badass girl, big sister of the little ones.
HOGWARTS HOUSE : she's never been a school girl. she never finished her studies in uagadou, and never went to hogwarts. nevertheless, she has a gryffindor heart.
MAGIC WAND : she got one when she first arrived in the uk. 13 inches longs, made of willow and a heart of unicorn hair. she hates to need it to concentrate her magic, and does not use it often.
PATRONUS CHARM : let the lioness roar.
SPECIAL CAPACITY : she may not speak to the snake, but she can see through its eyes. (sorcelien)
MARAUDER'S MAP : fighting and protecting the untamed.
POINTS RP : 716

MessageSujet: Re: watch the orange glow (délai : 28/05) Dim 14 Mai - 14:50

LE WEASLEEEEEEEEY
il va troooop nous falloir un lien
bienvenue parmi nous en tout cas et enjoy cette fiche I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: watch the orange glow (délai : 28/05)

Revenir en haut Aller en bas

watch the orange glow (délai : 28/05)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» XR 1200, ou l'orange sanguine !
» PEAU D ORANGE
» peinture orange porsche
» Essai KTM 990 SMR : Orange (très) pressée
» Orange County Choppers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIPERA EVANESCA :: accio wizards! :: les dossiers sous-scellés :: les sorciers légalisés-