AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

burning (nestisla)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
SPELLS : 800
IDENTITY : laufeyson ou tia.
FACE & CREDITS : o'brien by momo love. signature by neon demon. gif/pics by tumblr.
MULTINICKS : la reine malfoy & la sauvage ishtar.

AGE : vingt-cinq ans qu'il traîne sa carcasse au milieu de la foule. invisible, mais présent. effrayant.
BLOOD STATUS : il est parfait le sang, pure comme de l'eau claire. ça a de l'importance apparemment, nest il sait pas trop, c'est pas son truc.
CIVIL STATUS : faut faire un héritier gamin, faut perpétuer le nom et le sang. ça sera avec la nott, parce que la clearwater jamais tu l'auras.
JOB : il était bon en potions le gamin, vraiment. et puis il y a eu la guerre et il est devenu bon à autre chose.
HOGWARTS HOUSE : intelligence. ambition. étrangeté. sarcasme. et puis finalement, plus de bleu que de vert, et l'aigle mange le serpent.
MAGIC WAND : le lierre du tourment, le primaire croc de loup-garou, la longueur moyenne et banale de vingt-trois centimètres, et cette aptitude aux sorts offensifs. tout en cette baguette lui correspond.
PATRONUS CHARM : le coeur trop noir pour créer la forme désirée.
SPECIAL CAPACITY : les flammes bleues au bout des doigts, la bête au fond de lui. pyromancien.
MARAUDER'S MAP : sur les talons de rich & dans l'ombre d'isla.
POINTS RP : 1022

MessageSujet: burning (nestisla) Ven 9 Juin - 18:30


BURNING

Y’a le feu qui brûle. Qui le consume. Qui le ronge petit à petit. Ca brûle au fond de lui, dans son coeur. Ca consume son âme. Ca ronge son esprit. Il est là, depuis toujours, depuis qu’il fait voler à lui le pot de biscuits un après-midi alors qu’il est un tout petit gamin, trop petit pour être censé faire de la magie. Mais il est comme ça, précoce, dans tout. Trop intelligent pour son propre bien. Trop puissant, trop plein de potentiel, le genre qui fait sourire son père et le fait s’intéresser à lui pour une autre raison qu’être l’héritier. Ce talent qui lui donne plus de droit qu’il ne devrait en avoir et qui lui permet de protéger sa petite soeur du regard meurtrier dans les yeux de ses parents lorsqu’ils apprennent qu’elle ne fera jamais de magie. Il l’a aimé son talent, il l’a chérit, même s’il l’amène à aller trop loin, à s’enfoncer trop dans des livres noirs et terrifiants, le genre qu’on accroche avec des chaînes dans la bibliothèque et sur lequel on jette un sort pour pouvoir en lire les lignes. Et malgré son talent, malgré son génie, il a été jeune et stupide et avide de pouvoir, et il a simplement vu les choses magnifiques et puissantes que le feu bleu est capable de faire. Alors il se met à vouloir faire pareil, à atteindre ce stade-là, et lorsqu’il se rend réellement compte qu’il a fait s’insinuer en lui la noirceur de la magie, il est trop tard. Ca ne sert plus à rien de reculer. Alors il s’enfonce encore plus, de jour en jour, perd la tête, puis l’esprit et puis son coeur lorsque la petite soeur tant aimée, tant chérie, s’effondre sous ses yeux. Il peut presque sentir la glace noire enrober son coeur, de façon à ce que quasiment rien ni personne ne puisse lui faire ressentir quelque chose d’autres que de la haine pure et l’envie de faire saigner et payer. Et pour faire ça, pour assouvir ce désir de vengeance, il plonge un peu plus dans la noirceur, cette noirceur qu’il voulait éviter et qui le terrifie et l’empêche de dormir parfois. Mais il n’a pas le choix. Il doit y arriver. Pour elle. Pour la venger.

Il peut pas dormir cette nuit-là encore une fois, alors il s’échappe de la maison surpeuplée, une ombre dans la nuit. Il commence à passer trop de temps ici, et à la maison on pose parfois trop de questions sur ses absences, comme s’il n’avait pas le droit de faire autre chose que des potions et des poisons pour le traffic ou torturer les clients faisant faux-bonds au casino. La vérité, terrifiante, c’est qu’il s’y plait ici. Il a prit l’habitude de suivre Rich comme son ombre, de payer cette dette de vie qu’il doit envers lui. Il a prit l’habitude de pouvoir regarder Isla de loin, caresser ses cheveux de feu de son regard et simplement apprécier le fait de la voir en vie - il savait, au fond de lui, que s’il venait à les perdre tous les deux, il sombrerait pour de bon. Il s’attachait pas Nest, il faisait pas ce genre de choses, mais les rares fois où c’était le cas, c’était trop puissant. Trop obsessionnel. Il connaissait pas la demi-mesure, et certainement Rich ne s’imaginait pas dans quoi il s’engageait en le prenant sous son aile. C’était plus que de la loyauté à ce stade-là. C’était de l’adoration. De la dévotion.

Et ça aussi, ça le pousse à atteindre les limites et à les dépasser. Pour les protéger eux, et cette pauvre bande de survivants, de combattants n’en ayant pour la plupart que le nom. Parce qu’il sait pas comment ils pourront affronter les Mangemorts une nouvelle fois. Ils ont besoin d’apprendre à se battre, ils ont besoin de comprendre qu’il faut plus que des sorts défensifs pour la gagner cette guerre. Il sait pas s’ils sont prêts à entendre ça, et c’est pas Nest qui va leur dire. Il leur parlait pas beaucoup de toute manière, de façon générale.

Ses pas le mènent vers l’extérieur, dans la nuit noire, seulement éclairé par le faible rayonnement de la lune et les étoiles. Il se trouve un petit coin un peu à l’écart, sous le couvert des arbres, pour éviter d’attirer tout le monde avec le flamboiement bleu. Il veut pas être dérangé. Il veut pas qu’on sache qu’il est capable de maîtriser ce genre de magie. C’est sa botte secrète.

Ses yeux se ferment un instant, quelques inspirations pour entrer dans cet étrange état de sérénité et de concentration, les paumes qui s’ouvrent et les incantations, apprises par coeur, qui défilent dans sa tête. En un instant, les flammes viennent lui lécher les mains de façon indolores, et il les regarde grandir, le regard un peu fou, alors que le monstre en lui sourit de toutes ses dents. Il aime le voir se consumer, comme toujours. Ernest l’ignore pour le moment. Lui, il ne voit que les flammes qui grandissent, encore et encore, et qu’il tente de modeler comme il le souhaite. Il rêve encore des dragons de feu que lui comptait son père.

Et puis il y a un craquement, et il baisse subitement les mains, et la lumière bleue disparait. Il se tourne en direction du bruit, la main déjà sur sa baguette, et scrute l’obscurité. “Qui est là ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

burning (nestisla)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Beds are Burning
» Asso Burning Bird
» Je sens que je vais craquer
» Test proto présérie ASKA
» La tenue d'hiver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIPERA EVANESCA :: around the world :: le reste du pays :: la vieille baraque-