AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

(what's up ?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
SPELLS : 1421
IDENTITY : DIVALEX.
FACE & CREDITS : LUCAN BY MISS SORBONNE.
MULTINICKS : VILLAGE PEOPLE.

AGE : SIXTEEN YEARS OLD.
BLOOD STATUS : HALFBLOOD.
CIVIL STATUS : W/NEVILLE.
JOB : REBEL.
HOGWARTS HOUSE : RAVENCLAW.
MAGIC WAND : SPRUCE AND UNICORN TEAR.
PATRONUS CHARM : HARE.
SPECIAL CAPACITY : BANSHEE.
MARAUDER'S MAP : FAR AWAY.
POINTS RP : 4681

LA MALLE DU SORCIER
RP BILINGUE : yep !
COLOR OF MY LIFE : black, pour tous mes comptes.
INTO THE MAGIC BAG AGO :

MessageSujet: (what's up ?) Sam 10 Juin - 15:19

luna s'amuse à se balancer de droite à gauche dans son hamac qui fait grincer les murs. elle le trouve très confortable comparé à tous les autres qui se plaignent de douleurs au dos. elle y dort bien. elle essaye, du moins. le manque de sommeil est dangereux et le mal ne se vainc pas le corps fatigué. ni le ventre vide. elle sait les rations limitées, elle sait qu'elles sont difficiles d'accès pour des fugitifs comme eux, mais rien ne pourrait l'empêcher de manger. luna a toujours adoré la nourriture, elle pourrait passer sa vie à engloutir des kilos de pudding si ça ne lui tombait pas directement sur les hanches - ou si ça n'était pas tout simplement si mauvais pour la santé de se goinfrer autant. elle trouve du réconfort au bord de l'assiette, ça lui rappelle les bons petits plats que cuisinaient ses parents, ou même les pauvres elfes de maison qui étaient aux fourneaux à l'école. hogwarts manque terriblement à la petite, bientôt presque autant que ses parents. elle a appris à être forte et indépendante assez prématurément et il est parfois encore difficile de se dire que tout cela est derrière elle et qu'il faut qu'elle avance sans se retourner. le collège de magie et de sorcellerie était pour elle un doux foyer. malgré les moqueries, malgré les cours de snape qui l'ennuyaient beaucoup, elle y trouvait sa place. tantôt à la table des gryffondors avec ses amis, tantôt dans les profondeurs de la forêt interdite, avec les sombrals. d'autres fois vagabondant seulement de couloirs en couloirs à la recherche de ses chaussures. le temps où la guerre n'était pas son quotidien. le temps où la guerre ne se dessinait qu'en coulisse et pas là, juste au-dessus de nos têtes.

elle n'a jamais été ignorante, elle savait très bien ce qui se tramait en coulisse. son père tachait ses journaux de toutes les conspirations existantes et possibles. elle savait que le gouvernement et ses médias étouffaient tout ce qui avait vraiment un lien avec voldemort. niaient les faits évident qu'harry potter et albus dumbledore leur mettaient sous le nez. elle a aussi cru en des choses peut-être complètement fausses, elle aussi. on ne peut pas toujours détenir la sainte vérité, mais elle savait qu'il fallait bien se méfier de quelque chose. alors ses jours étaient heureux, elle restait sereine, mais ne se méprenait pas. elle ne faisait pas l'autruche en attendant que le drame ait lieu, que tout explose. elle aurait tout fait pour retarder, voire empêcher, s'ils en avaient vraiment la force, ce combat atroce dans lequel ils sont maintenant plongés. il fallait bien qu'il arrive, à un moment ou à un autre. et qu'il les divise. d'abord séparée de neville (elle tremble un peu à penser à lui, elle espère qu'il va bien), puis de tous les autres. ronald, ginny, harry, hermione, colin. elle se revoit au mariage de fleur (-oh, fleur), un peu jalouse, mais très heureuse dans sa jolie robe qui virevoltait, qu'elle avait faite elle-même. elle repense aux petits fours, si délicieux. et ce sourire, dieu ce sourire qu'elle arborait ! quand elle avait revu ses amis, après tout ce temps ! tous si bien apprêtés, tous qui soufflaient enfin, rien qu'un instant, avant de reprendre les armes demain.

elle se lève pour aller chercher sa cape, elle veut sortir et vivre, manger, aimer. rien qu'un instant encore, oui. elle enfile cette longue cape rose poudré qui la couvre entièrement, passe un bras dans une manche quand elle croise le regard d'azeneth. - j'ai envie de pudding, tu veux venir ?



— you look nice today.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SPELLS : 224
IDENTITY : tia.
FACE & CREDITS : nery by queen bé. signa by sandy love. gif & pic by both queen bé & tumblr.
MULTINICKS : malfoy & strugatsky.

AGE : eighteen years old, the fire of the youth.
BLOOD STATUS : ancestral half-blood.
CIVIL STATUS : fly little bird, fly towards the lighting bolt.
JOB : warrior, badass girl, big sister of the little ones.
HOGWARTS HOUSE : she's never been a school girl. she never finished her studies in uagadou, and never went to hogwarts. nevertheless, she has a gryffindor heart.
MAGIC WAND : she got one when she first arrived in the uk. 13 inches longs, made of willow and a heart of unicorn hair. she hates to need it to concentrate her magic, and does not use it often.
PATRONUS CHARM : let the lioness roar.
SPECIAL CAPACITY : she may not speak to the snake, but she can see through its eyes. (sorcelien)
MARAUDER'S MAP : fighting and protecting the untamed.
POINTS RP : 533

MessageSujet: Re: (what's up ?) Mar 13 Juin - 21:19


WHAT'S UP ?

Y’a de l’eau qui tombe. Ca vient du plafond. Un ruissellement interminable, depuis bientôt plusieurs heures. Elle a l’impression de devenir dingue. Son esprit, d’habitude si volage, si libre et si tumultueux, ne peut que se concentrer sur ça. Uniquement, sur ça. Peu importe ce qu’elle fait. Pourtant, elle a essayé. Elle a discuté longuement avec Eileen, mais son oreille semblait ne pas vouloir étouffer ce son si agaçant. Elle s’est plongée dans le corps de Layl, explorant les souterrains humides de l’étrange invention moldue avec sa vision de reptile, et l’incessant égouttement avait failli lui faire perdre toute concentration. Evidemment, dormir était hors de question. Impossible à réaliser. Et de toute manière, Az n’avait jamais aimé dormir. Elle était de ceux qui s’effondraient de fatigue car ils refusaient de s’arrêter. A quoi bon. Elle avait toute la mort pour dormir. Elle voulait vivre. Profiter de ce qu’on voulait bien lui offrir, sous le soleil cuisant ou la douce lueur de la lune. Elle avait toujours aimé la nuit. Les étoiles, cela la fascinait, et elle tentait toujours de les comprendre. De lire les présages dans leur scintillement éternel. Elle n’avait toujours aimé que l’astronomie, à l’école, et elle se rappelait encore avec vivacité toutes les fois où elle s’était allongé sur le toit de sa maison, une légère briser rendant l’air chaud égyptien un peu plus respirable. Son coeur se serra un peu. Que son pays lui manquait. Courir dans le sable, les rayons de soleil lui brûlant la peau, le voile entortillé autour de son visage pour la protéger de ceux-ci ou des tempêtes de sable. Les oasis de la demeure de son père, les fontaines magiques et les animaux venant s’y abreuver. Ici, tout était plus froid. Plus noir. Plus humide. Elle ne sentait jamais vraiment le soleil lui brûler la peau à nouveau. Elle ne pouvait plus dormir à la belle étoile simplement vêtue de vêtements légers en lin. On lui lançait des drôles de regards avec son voile sur sa tête, et elle ne comprenait pas vraiment pourquoi. Les vêtements ici étaient chauds et épais, encombrants. Elle ne comprenait pas comment on pouvait aisément se battre en les portant. Elle avait besoin de pouvoir faire des mouvements autant amples que précis. Elle avait besoin de pouvoir écarter les bras et lever les jambes facilement. Tout était plus simple sous le regard solaire de Râ.

Elle étouffait, dans cet endroit. Elle était une fille de la nature, un animal sauvage, indomptable. Rester enfermé ici, dans cette cave sombre et humide, cela la transformait en bête irritable, aux dents retroussées, comme une lionne en cage. Elle est fait pour les grands espaces Az, pour l’air frais lui caressant le visage. Elle est fait pour vivre, pleinement et librement. Pas pour ça. Un rien, désormais, la rend agacée. Un rien pèse sur son esprit. Comme ce fichu bruit de gouttes, régulier, s’échouant sur le sol. Elle a besoin de sortir. De s’aérer l’esprit. Et comme une réponse à son désir profond, comme un ange tombé du ciel, elle voit le visage lunaire de Luna se tourner vers elle, avec son doux sourire et ses yeux qui promettent un monde meilleur. “J'ai envie de pudding, tu veux venir ?” Et c’est tellement beau, tellement innocent, tellement vivant, que Azeneth elle ne peut que sourire, et se lever en un seul mouvement. “Avec plaisir.” Elle a son sourire de retour, parce que la lionne sort de sa cage. A contre coeur, mais par habitude, elle attrape la cape noire et l’attache autour de son cou. Elle caresse le collant sur ses jambes, épouse sa silhouette tendrement. Az, elle sourit, et glisse ses doigts entre ceux de la blonde. Elle a toujours apprécié Luna, même de loin. Elle dégageait quelque chose, quelque chose qui l’apaisait. Elle était lunaire et solaire à la fois. Et elle n’avait pas besoin de Layl pour voir son aura scintillante. “Tu sais où aller ?”  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

(what's up ?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIPERA EVANESCA :: the great london and away :: les dédales londoniens :: le métro et ses souterrains :: la station d'Aldwych-